7 règles que chaque gitan doit respecter

janvier 26, 2021 4 min de lecture

Homme gitan portant un grand chapeau en cuir et qui vérifie que tous respectent les règles.


Les gitans constituent un peuple aux règles bien particulières.

Connu pour leur caractère nomade (que beaucoup ont laissé de côté au profit d’une vie plus sédentaire, mais soit), ce peuple se démarque par une culture, un folklore et des coutumes qui détachent parfois avec celles des peuples à côté desquels ils vivent.

Transmises de génération en génération grâce à une tradition orale riche et millénaire, nous allons maintenant découvrir quelques-unes des règles qui font le peuple gitan.

 

Table des matières :

 

 

Femme célibataire tenant un livre, seule dans la forêt.

Restez célibataire est très mal vu

Dans les communautés de voyageurs, il est assez mal vu de rester célibataires jusqu’à un âge trop avancé, et pas seulement car vous risqueriez de ressentir de la solitude.

En fait, les familles jugent souvent les adultes non mariés comme des anormaux, des originaux, et même parfois des déséquilibrés.

Se marier relativement jeune est en fait tellement ancré dans la culture gitane qu’il est impossible pour nombre de ses représentants que le célibat résulte d’un choix personnel, mais sera plutôt considéré comme l’expression de problèmes personnels.

 

 

Panneau en cuivre rouillé avec marqué "bienvenue" dessus.

L’hospitalité est un véritable mode de vie

Si vous avez déjà eu la chance d’être invité à manger chez un membre de la communauté gitane, vous le savez bien : l’hospitalité est pour eux un véritable mode de vie.

Il existe même en la matière toute une série de règles que doit suivre chaque gitan.

En règle générale, la coutume veut que les invités se sentent come chez eux. Vu le caractère opulent et parfois un peu tape-à-l’œil de certains, cela peut prendre des mesures inattendues, mettant mal à l’aise celui qui n’y serait pas préparé.

Ce peuple est vraiment étonnant et ses particularités en font sans doute l’un des plus intéressants à découvrir. Si vous êtes de cet avis, vous devriez jeter un œil à cette collection créée sur le thème de la culture gitane.

 

 

Couple entrain de se marier selon les règles et les traditions des gitans.

Les mariages arrangés existent, et ne sont pas toujours mal vus

Bien que celui puisse choquer, il faut savoir que les mariages arrangés sont toujours une réalité dans de nombreuses familles gitanes.

Même si cela est interdit par la loi de nombreux pays, il est encore assez courant que plusieurs clans décident de passer outre les interdiction et de s’arranger entre eux quant à l’avenir de certains de leurs enfants.

Attention, il ne s’agit pas ici d’un fonctionnement tribal qui viserait à créer des alliances (même si cela est parfois le cas), mais plutôt d’une philosophie générale visant à préserver l’ethnie qui serait aussi non en danger.

Même si les gitans représentant plusieurs millions d’individus à l’échelle du monde, chaque région n’en voit vivre que quelques milliers qui, sans cette règle, se « dissoudraient » inexorablement dans les populations locales.

 

 

Famille gitane très nombreuses, avec beaucoup d'enfants.

Une famille nombreuse constitue le principal but à atteindre

Nous avons vu plusieurs règles des gitans qui visent à préserver l’intégrité du peuple en général.

Celle-ci en fait sans doute elle aussi partie.

Alors que dans la plupart des familles, avoir entre un et trois enfants est le norme, les gitans ont pour leur part tendance à une avoir le maximum.

Si nous ajoutons à cela les mariages arrangés et relativement précoces (les filles se marient souvent dès la sortie de l’adolescence) dont nous avons parlé, il est courant pour les femmes gitanes d’avoir un dizaine d’enfants au cours de leur vie.

De plus, vue que la plupart d’entre elles sont des ferventes chrétiennes, il leur est souvent impensable d’avoir recours à la contraception, et encore moins à l’avortement.

À ce titre, vous trouverez ici de nombreux objets et accessoires chrétiens que la plupart des gitans pratiquants porteraient avec fierté !

 

 

Plusieurs chaines en or assez bling bling.

Avoir des richesses, oui, mais les montrer

Contrairement à certaines cultures, n’argent n’est pas un tabou chez les gitans.

Au contraire, en gagner suffisamment sera vu comme le signe d’un adulte responsable capable de mettre sa famille et ses amis à l’abri du besoin.

La coutume veut d’ailleurs que ceux qui s’en sortent le mieux le montre aux autres par des démonstrations d’opulence, l’achat de bijoux onéreux et l’organisation de grandes fêtes.

Ainsi, avoir de l’argent sera surtout l’occasion de le partager et de le montrer, cela allant parfois même jusqu’à l’exagération.

Cette façon de faire sera d’ailleurs une source de respect de la part des autres membres du clan.

 

 

Jeune femme gitane avec une tenue traditionnelle assez ample et colorée.

Une mode très originale

Même si cela s’est perdu ces dernières années, l’habillement et le style vestimentaire étaient autrefois régis par des règles que devaient suivre chaque gitan.

Bien que les modes aient pu beaucoup varier d’une région du monde à l’autre, en particulier chez les hommes, certains règles sont communes à quasiment toute la communauté.

L’une des plus célèbres est sans doute la façon dont les femmes ne peuvent découvrir leurs jambes, notamment en portant d’amples jupes faites de plusieurs couches de tissu.

Il s’agit vraiment là d’une particularité des femmes gitanes, particularité sur laquelle vous trouverez plus d’informations ici.

 

 

Machine à laver représentant les tâches ménagères que doivent faire les femmes gitanes.

Un homme ne peut pas aider sa femme pour certaines taches

Les hommes gitans se montrent très protecteurs vis-à-vis de leurs femmes. Certains les qualifieront même parfois de machos.

Même si cela peut être sujet à discussion, il y a domaine qui devrait faire l’unanimité : celui des tâches ménagères.

Un homme qui aiderait sa compagne à s’occuper de la maison serait en effet vu comme montrant un signe faiblesse inacceptable. Cette stricte séparation de tâches et ainsi une règle que les gitans suivent à la lettre.

C’est d’ailleurs pour cette raison que, dès le plus jeune âge, les jeunes filles de la communauté gitane sont éduquées pour de venir des femmes au foyer et de bonnes ménagères.

Entre la vaisselle, le ménage, la lessive et l’éducation des enfants, les futures femmes n’auront pas un instant de répit !

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.