Porte-bonheur coréen

 

Le porte-bonheur coréen : une dualité Nord-Sud, tradition-modernité

La Corée a connu une histoire tumultueuse. Des chefs de guerre aux invasions japonaises, en passant par la guerre de Corée et la guerre froide, tout cela a amené aujourd'hui à la division de la Corée en deux entités.

D'une part, il y a la Corée du Nord, communiste et traditionaliste. A côté d'elle se trouve la Corée du Sud intégré mondialement et ultra moderne. Le porte-bonheur coréen est donc marqué par deux pôles qui peuvent parfois s'opposer : le neuf et l'ancien.

Peu importe de laquelle vous parlez, la culture coréenne est pleine de couleurs et chargée d'histoire. Les temples et les palais, comme par exemple celui de Gyeongbok,  mettent en valeur une histoire et des traditions anciennes. Ces traditions, le porte-bonheur coréen vous en enseignent quelques-unes

Certains points de la culture coréenne ont conquis le monde entier. En Asie par exemple, la K-pop est devenue l'un des styles de musiques les plus populaires chez les jeunes. Ces groupes de musique engrangent d'ailleurs des millions chaque années. Les séries télévisées coréennes sont également devenues populaires auprès du grand public. Que nous parlions de feuilleton, de film ou même de documentaire, ces histoires mettent souvent en valeur du pays.

Pourtant, ce n'est clairement pas là ce que la culture coréenne a de plus intéressant à offrir... Peuple calme et érudit par excellence, les Coréens ont développer des traditions riches et profondes, un système de symboles et de porte-bonheur réellement passionnant.

Malgré une modernité parfois poussé jusqu'à l'absurde, la Corée a donc su conserver la flamme de l'amour pour leur culture, et ça, c'est parfaitement illustré par le porte-bonheur coréen.