Porte-bonheur mexicain

 

Le porte-bonheur mexicain : couleur, fête et ferveur

La riche histoire du Mexique s’étend sur plus de deux millénaires, période pendant laquelle de nombreuses grandes civilisations se sont développées... pour toujours finir par s'effondrer. Chaque porte-bonheur mexicain peut en réalité nous en apprendre un peu plus sur cette histoire palpitante.

Mayas, Aztèques et tant d'autres : tous s'y sont développé, tous y ont érigés des monuments exceptionnels, mais tous y ont connu leur chute, les conquistadors espagnols venant marqué définitivement la fin des civilisations pré-colombiennes.

Lieu de naissance de nombreux styles musicaux (mariachi, narteno ou ranchera pour en citer quelques uns), il est difficile d'échapper aux rythmes palpitants venant du MexiquePeu de gens le savent, mais cela fait aussi très que les lettres prospèrent dans ce pays. Du poète Nezahualcoyotl aux écrits coloniaux de Juan Ruiz de Alacon, leur littérature exceptionnelle brosse un tableau très coloré. La couleur, voilà quelque chose qui pourrait aussi définir le porte-bonheur mexicain.

Si il y a bien un élément qui a lui seul pourrait résumer le Mexique, ce serait sans doute sa piété religieuse. Très catholique, la vie de ce peuple est rythmée par les différentes fêtes du calendrier. Parmi celles-ci, nous retrouvons notamment le célèbre "fête des morts". Là, nous pouvons voir le crâne, connu sous le nom de calavera en langue locale, sous toutes ses formes. Loin d'être morbide, ce porte-bonheur mexicain exalte en réalité la vie et la fête.

Cranes coloré, figurines chrétiennes ou masque de catcheurs, le porte-bonheur mexicain est quasiment toujours synonyme de fête ou de ferveur. Vous aussi, vous pouvez goûter à cette ambiance enflammée.