Porte-bonheur maya

 

Le porte-bonheur maya : témoignage d'une civilisation perdue

Les Mayas constituent un ancien peuple qui domina une grande partie de l'Amérique centrale il y a environ 2500 ans.

Le peuple maya possède une histoire longue et une mythologie passionnante. Leurs divinités sont très différentes de ce que nos pouvons connaitre, et la façon qu'ils avaient de les vénérer aussi. Pour des Occidentaux, le porte-bonheur maya peut donc parfois sembler quelque peu... déroutant.

En fait, cette civilisation n'a jamais été unifiée. Elle se composait plutôt de nombreux petits États, dirigés par des rois, chacun centré sur une ville-capitale possédant une divinité protectrice de la cité. Parfois, un État Maya plus fort en dominaient de plus faibles et l'un devenait le vassal de l'autre. C'est donc un complexe jeu d'influence et de domination culturel qui s'opérait entre eux. 

Certains historiens comparent les dieux des villes mayas à un phénomène sportif. Chacun se rangeait derrière son capitaine et lorsqu'une équipe dominait l'autre, cela se traduisait par une modification de la mythologie tel qu'un dieu devenait l'esclave du plus puissant. Amusant non ? Et bien cette complexité dans les relations inter-cités se retrouve aussi dans le porte-bonheur maya.