Porte-bonheur vietnamien

 

Le porte-bonheur vietnamien : un mélange d'influences, avec un petit quelque chose en plus

Peu de gens le savent, mais il y a des traces d'occupation humaine au Vietnam depuis plus 20 000 ans. Malgré une histoire aussi longue, la pays n'a pas su s'unifier, et nous pouvons toujours distinguer des groupes ethniques très différents. Les Sa Huỳnh occupe le Sud du pays, alors que les Đông Sơn se retrouvent plus au Nord. En réalité, le pays possède plus de  ethnies, mais ces deux-là sont les plus nombreuses.

Quoi qu'il en soit, certains points leur sont communs. La culture du Vietnam se concentre sur l'humain, l'harmonie, les valeurs familiales et communautaires, et ce à travers tout les domaines : musique, art, danse, littérature, etc.

Il n'est en réalité par rare de voir un porte-bonheur vietnamien avoir une origine étrangère. Mix de Bouddhisme, de Taoïsme chinois et de Confucianisme, le spiritualité du peuple vietnamien peut en réalité être vue comme un mélange équilibré et harmonieux.

Parfois, le porte-bonheur vietnamien témoigne aussi d'influences encore plus lointaines (notamment françaises et américaines). Certains toutefois sont vraiment typiques de la région. Dragon, tortue, bambou, lotus : chacun d'entre eux est un véritable porte-bonheur vietnamien dans son essence la plus pure.

D'Hô-Chi-Minh-Ville à Hanoï, le Vietnam est un pays extraordinairement multiethnique. Mis à part la majorité Kinh, nous comptons non moins de 53 minorités différentes. Cela est donc logiquement synonyme d'une d'une profusion de coutumes... et de porte-bonheur !