Animal viking : top 7 des symboles les plus impressionnants

janvier 21, 2020 14 min de lecture

Loup viking porte-bonheur aux yeux verts et recouvert de neige, c'est donc un animal exceptionnel

Puissant, fier et légendaire, l'animal tient une place essentielle dans la culture viking

Nombreux parmi les hommes du Nord se sont inspirés des qualités de courage te de bravoure dont font preuve certains de ces animaux, et se sont servis de leurs représentations comme de puissants porte-bonheur.

L'animal viking est donc un sujet de premier plan pour quiconque s'intéresse à l'histoire de ce peuple.

 

Table des matières :

 

 

Fenrir , le loup légendaire viking, dans une forêt du Nord

1er animal viking :  le Loup

Utilisations de ce symbole viking en tant que porte-bonheur :

  • Faciliter la cohésion et le travail d’équipe
  • Exprimer une rancœur refoulée
  • Augmenter le niveau de bravoure

 

Le loup est un motif des plus énigmatiques. Comme souvent quand on parle de symbole viking porte-bonheur, sa signification peut être très différente en fonction du contexte.

Chez les hommes du Nord, le plus célèbre des loups s’appelait Fenrir, l'un des monstres les plus effrayants de la mythologie nordique.

Il est le fils de Loki et de la géante Angrboða, le frère du grand serpent de mer Jormungand et de Hel, déesse des enfers.

Quand les dieux ont vu à quelle vitesse Fenrir grandissait et à quel point il était vorace, ils ont essayé de le tenir à l’aide de chaines… mais l’animal viking légendaire réussit sans problème à les briser toutes les chaînes.

Finalement, les nains forgerons ont lancé, avec l’appui des dieux, une offensive d’une puissance incroyable, grâce à laquelle les dieux parvinrent à maîtriser la créature.

Cela eut toutefois un coût : la main du dieu Tyr fut arrachée par la bête.  

Les dieux placèrent une épée dans la bouche de Fenrir pour empêcher le plus longtemps possible ses mâchoires de se refermer.

De sa bouche ouverte, coulera alors une rivière de bave qui forma une une rivière appelée Ván aussi longtemps que Fenrir rêvera de sa vengeance.

Prenons garde : cet animal viking mythologique est destiné à s'échapper un jour, à l'aube de Ragnarok. Pour se venger, il dévorera le soleil et la lune, et pourra même tuer Odin lors de cette bataille finale.

Tous les loups de la culture nordique n'étaient pas malfaisants (aucun porte-bonheur viking ne les représenteraient si c’était le cas !)

Odin lui-même était accompagné de deux loups, nommés Geri et Freki, qui l'accompagnaient au combat, à la chasse, et lors de ses voyages.

Selon la légende, c’est cette alliance entre dieux et loups, qui permit aux hommes et aux chiens de si bien s’entendre.

 

Nombre de symboles vikings font référence aux combats et à l’art de la guerre. Le loup ne manque pas à cette règle.

Le type de guerrier viking le plus célèbre est sans doute le berserker : un homme « devenu ours » et se battant dans des états de fureur sacrée, avec l’aide et l’appui de l'esprit d'Odin.

Il y avait chez mes Vikings un type de combat similaire de guerrier appelé « úlfheðnar ».

Ce terme signifie en fait « peau de loup ». Il n'est pas tout à fait clair pour les historiens s'il s'agit d'un synonyme ou d'une catégorie distincte du berserker.

Certaines sources semblent suggérer que les úlfheðnar se battaient plus ou moins de la même façon, à cela près que, contrairement au berserker (qui se battait seul devant les murs de bouclier adverses), les úlfheðnar préféraient combattre en petits groupes (à l’image d’une meute de loup).

Précisons tout de même que nous ne pourrions bien ne jamais avoir de certitude à ce sujet.

Certains racontent que ce sont ces guerriers farouches qui sont à l’origine de la légende du loup-garou, et du tous les symboles vikings qui en découlèrent.

Ce que nous savons par contre avec certitude, c’est que le loup était sacré pour Odin et que certains Vikings disaient pouvoir canaliser son esprit, pour devenir « imperméable au fer et au feu ».

Que cela soit vrai ou nom, il ne fait aucun doute que les vikings ont fait preuve de plus d’une prouesse au combat, et que le courage n’est plus à démontrer. 

Le loup a toutefois aussi des connotations négatives dans la culture nordique.

Cet animal viking représente les forces destructrices du temps et de la nature, face auxquelles même les dieux ne peuvent rien.

A côté de cela, le loup peut également personnifier des qualités extrêmement importantes, comme la bravoure et le travail d'équipe.

Le loup est donc un symbole complexe, chaque porte-bonheur viking le représentant peut faire ressortir aussi bien le pire que le meilleur des hommes.

Notons tous de même qu’il reste un symbole de protection extrêmement apprécié !

 

 

Deux chevaux blancs porte-bonheur galopant en leur qualité d'animaux vikings

2ème animal viking : le Cheval à 8 jambes

Utilisations de ce symbole viking en tant que porte-bonheur :

  • Protection pour les voyageurs
  • Améliorer la communication
  • Réussir ce qui semble impossible aux autres



Sleipnir est un cheval à huit jambes paassocié à Odin.

Il est considéré par tous les skalds comme « le meilleur des chevaux », et l’un des animaux vikings les plus puissants.

Ce qualificatif n’a rien d’étonnant : Sleipnir aurait la capacité de franchir les portes de Hel,de  traverser le pont de Bifrost jusqu’à Asgard, et de parcourir l’entièreté d’Yggdrasil et des Neuf Mondes.

Et tout cela, il peut le faire à une vitesse incroyable.

Alors que la plupart des autres dieux se déplacent sur des chars, Odin chevauche Sleipnir.

Cet animal viking mythologique a une famille bien étrange.

Il fut conçu lorsque le dieu Loki se transforma en jument pour séduire l'étalon géant, Svaðilfari. Selon la mythologie viking, Loki aurait fait cela pour afin de faire chanter le propriétaire de Svaðilfari.

Par conséquent, Sleipnir est en fait le frère de Jörmungandr, le serpent qui enroule le monde, et du loup géant Fenrir.

Certains chercheurs ont émis l’hypothèse que le symbole viking de Sleipnir s’inspirait en réalité du « tolt » (une fois bien particulière qu’ont les chevaux islandais de marcher, et qui les rend très faciles à monter).

Que cela soit vrai ou non fait peu d’importance, le fait est que l’animal viking légendaire du cheval à huit jambes est une image très ancienne, et profondément ancrée dans l’imaginaire du Nord tout entier.

Ce symbole viking, ou en tout cas d’autres très proches, figurent dans les traditions chamaniques de la Corée, de la Mongolie, de la Russie et des pays baltes.

Comme dans la mythologie nordique, ces chevaux à huit jambes constituent chacun un moyen de transporter les âmes à travers les mondes (c'est-à-dire grosso modo, de la vie à l'au-delà).

Ce symbole viking a des racines profondes et mystérieuses. En effet, des découvertes archéologiques datent ces représentations d’au moins mille ans avant l’apparition de Sleiplnir dans la mythologie.

Sleipnir est donc un animal viking légendaire symbolisant la vitesse, la sécurité, la perception, la chance en voyage, la vie éternelle et la transcendance.

Il combine les attributs du cheval réelle (l'un des animaux les plus pour le développement de l'homme) et de l'esprit du compagnon d’Odin.

En toute logique, un porte-bonheur viking qui représentera ce cheval nous assurera une certaine protection lors de nos voyages.

Ce type d’objet a aussi une signification particulière pour les athlètes et les cavaliers.

 

 

Ours brun viking debout sur un colline sous un ciel gris

3ème animal viking : l’Ours

Utilisations de ce symbole viking en tant que porte-bonheur :

  • Développer la combativité
  • Courage face aux épreuves les plus difficiles
  • Être un modèle pour les autres

 

L’ours est un animal viking qui a su marqué cette culture à tout jamais.

Jusqu’à la fin de l’époque médiévale par exemple, les habitants du Groenland étaient spécialisés dans l'exportation d'ours polaires et de leur fourrure vers les villes continentales d’Europe.

Impressionnants aussi bien par son physique que par son attitude, l'ours était l'un des animaux vikings les plus féroces et puissants.

La vue même d’un ours à l’état sauvage fait facilement reculer le plus courageux des hommes.

Ils sont massifs, rapides et mortels. Leur peau et leur fourrure résistent à la plupart des armes. Il est facile de comprendre pourquoi les hommes du Nord furent fascinés par cet animal viking légendaire et ont, tout au long de leur histoire, cherché à les imiter.

Les rois vikings aimaient s’entourer de symboles montrant leur puissance. Posséder un tel animal légendaire était assurément l’assurance d’impressionner les autres hommes.

Saxo Grammaticus (un moins historien danois du Moyen-Age) nous raconte, Lagertha, la porteuse de bouclier, avait un ours de compagnie qu’elle lâcha un jour sur Ragnar Lothbrok alors qu’il était venu la courtiser.

 

L'Ours était un animal sacré pour Odin, et ce rapprochement a inspiré le type de guerrier viking le plus légendaire de tous les temps : le berserker.

Les berserkers étaient de véritables héros qui combattaient dans un état de frénésie quasi mystique.

Ce type de guerrier a donc été assimilé à l'essence et l'esprit de cet animal viking mythologique qu’est le grand ours de Scandinavie.

Le mot berserker vient de deux lots de l’ancien norrois. L’un pourrait se traduire par « chemise de l’ours » ou « peau d'ours », et l’autre signifie « se déchainer ».

Experts du combat, ces hommes s’inspiraient de toute la férocité, le courage, la force et l’indestructibilité de ce symbole viking.

Le « peau d’ours » nous enseigne également un fait historique intéressant : certains vikings ont utilisé une peau d’ours comme armure.

Plus que tout autre animal, l’ours est donc un symbole de protection viking.

Quelle que soit sa tenue de combat, le berserker était un combattant exceptionnel, qui est entrait dans les batailles avec une fureur inspirée par Odin lui-même.

Au lieu de se battre en ligne, comme le faisaient les autres Vikings, le berserker se mettait parfois en avant.

Cette attitude quasiment folle et qui aurait menée n’importe quel autre combattant à une mort certaine avait un double intérêt.

Sa vision permettait à tous ses camarades de se souvenir qu’ils étaient protégés par le symbole viking de l’ours.

En plus de cela, en attaquant seul les lignes ennemies (souvent avec des coups de poing gigantesques et puissants), il faisait preuve d’un courage absolument impressionnant qui terrorisait les ennemis, et perturbait leur cohésion.

Nous comprenons donc facilement pourquoi les skalds chantaient les louanges de ces guerriers, et décrivaient chacun d’entre eux comme protégé par l’esprit d’un animal viking légendaire.

 

Puissances, féroces, et incitant les hommes au courage, des animaux vikings comme l’ours étaient utilisés pour décorer les maisons, armes et boucliers dans la culture nordique.

Après le descriptif de l’ours que nous venons de lire, il n’y a sans doute besoin de ne rien rajouter pour que nous comprenions la puissance et l’intérêt de porter un porte-bonheur viking associé à cet animal.

Si cela titille votre curiosité, vous pourriez être intéressé par ce type de pendentif (ici, il s'agit d'une lame de hache) symbolisant force et courage

 

 

Dragon porte-bonheur légendaire dans un ciel orange rempli de flammes, un animal viking étonnant

4ème animal viking : le Dragon

Utilisations de ce symbole viking en tant que porte-bonheur :

  • Opportunités dans le risque
  • Garder des trésor (savoir économiser)
  • Dans certains cas, symboliser la paix



Les Nordiques ont beaucoup d'histoires de dragons et de serpents géants à nous raconter. Ils ont d’ailleurs laissé de nombreuses représentations de ce type d’animal viking mythologique dans leur art.

Les fameux drakkars, comparables au cœur et l'âme du peuple viking, ont même été surnommés « bateaux dragons ». Cela s’explique sans doute par leurs courbes élégantes et leurs proues souvent ornées d’une tête de dragon.

Ces sculptures étaient parfois retirées pour annoncer que les Vikings étaient venus en paix. Cela est même inscrit dans certains anciens textes de lois islandais.

 

Les images que nous avons de cet animal viking légendaire sont le plus souvent tirées de films fantastiques. Ils y sont alors représentés avec des corps épais et de lourdes jambes.

Les animaux vikings n’avaient pas vraiment cet aspect, qui viennent davantage d’un héritage médiévale inspirée des légendes galloises (celtiques).

Les premiers dragons nordiques avaient un aspect plus proche du serpent, avec de longs corps enroulés sur eux-mêmes. Ils n’ont parfois pas d’ailes, et seuls quelques-uns crachent du feu.

Certains dragons n'étaient pas que des animaux vikings mythologiques : ils étaient de véritables forces cosmiques en eux-même.

La bête nommée Níðhöggr en est un parfait exemple. Ce nom signifie « celui qui frappe férocement ».

Il s'enroule autour des racines d'Yggdrasil (l’arbre-monde), les rongeant lentement en rêvant de Ragnarok, la bataille finale qui prendra place à la fin des temps.

Jörmungandr (également appelé "le serpent de Midgard" ou "le serpent qui enroule le monde") est un animal viking mythologique si grand qu’il se trouve en chaque mer du monde, et retient ainsi les océans ensemble par sa simple présence.

Jörmungandr est l'ennemi juré de Thor, et ils sont voués à se tuer l’un l’autre à Ragnarok.

Heureusement, tous les dragons n'étaient pas aussi gros le symbole viking que nous venons de décrire.

Des héros comme Beowulf ont faits face aux plus grands défis de leur vie en se battant de telles créatures.

Ragnar Lothbrok, lui, a gagné son nom, son épouse préférée (Thora), et a accéléré son destin en tuant un serpent venimeux géant.

Fáfnir était l'un des animaux vikings les plus intéressants, et son histoire va vous intéresser.

Fáfnir était à l'origine un nain mais, par sa cupidité et son arrogance, il fut transformé en un monstre redoutable, presque indestructible, qui qui fut plongé d’un un sommeil éternel, et placé sur une montagne d’or… jusqu’à ce qu’un aventurier trop audacieux ne vienne le réveiller.

Ce symbole viking présente l'une des caractéristiques les plus effrayantes des dragons. Il n’est pas seulement gros, puissants et difficiles à tuer : il présente également une intelligence rare et une ruse à toute épreuve.

Véritable animal prédateur de la mythologie viking, le dragon présente à la fois une grande force et un grand danger.

Toutefois, son association avec des trésors incroyables, ou son rôle en tant que ravisseurs de princesse, font de cet animal viking légendaire un défi à surmonter pour atteindre certains objectifs.

Le dragon devient donc une allégorie nous rappelant que toutes les vraies opportunités sont synonymes de risques. Il est donc tout désigné pour servir de porte-bonheur à tout qui aurait besoin de la protection de ce symbole viking.

 

 

Les deux chats de la déesse viking Freyja

5ème animal viking : le Chat

Utilisations de ce symbole viking en tant que porte-bonheur :

  • Attirer et conserver l’amour
  • Réveiller le désir
  • Créativité dans la musique et la poésie



Les Vikings croyaient que les chats étaient les « flygjur » (cela peut se traduire par animaux familiers) de la déesse Freyja.

Freyja (également orthographié, Freyja) était l’une des déesses de la mythologie nordique les plus fascinantes et vénérées. Il n’y a donc rien d‘étonnant à trouver autant de porte-bonheur viking lui faisant allusion.

Déesse de l'amour, du sexe et du désir romantique, Freyja n’es pas qu’une version nordique de Vénus, loin de là.

Elle est également une redoutable guerrière, combattant avec le sanglier Hildisvini, un autre animal viking mythologique.

Comme Odin, Freyja a le pouvoir de choisir quels guerriers tués étaient assez courageux que pour rejoindre le Valhalla après leur mort.

Freyja avait un autre point commun avec Odin : son association avec la magie et la connaissance des arcanes. On dit que Freyja a enseigné à Odin beaucoup de ce qu'il sait des arts secrets.

Elle est d’ailleurs aussi une amoureuse de la poésie, de la musique et de la réflexion philosophique.

Freyja est également un symbole viking évoquant la prospérité et de la richesse.

Ses larmes se transforment en or ou en ambre précieux. Les noms de ses deux même filles rappellent le faste : l’une s’appelle Hnoss («Précieuse»), et l’autre Gersimi («Trésor»).

Cette divinité viking est également symbole fertilité. La poésie skaldique nous décrit d’ailleurs sa sexualité comme particulièrement débridée.

Elle est souvent décrite comme un objet de désir non seulement pour les dieux, mais également pour des géants, des elfes et des hommes.

Lorsqu'elle ne chevauche pas Hildisvini au cœur de la bataille, ne se transforme pas elle-même en oiseau de proie, Freyja voyage dans un char tiré par des chats.

Voilà donc une des places de cet animal viking dans la mythologie !

Certains historiens pensent que l’image la déesse en train de faire servir par de tels animaux vikings représente le pouvoir de l'influence féminine, un thème récurrent dans les sagas vikings.

Nous pensons aussi que le chat fut associé à Freyja grâce aux traits de caractères dont ils font souvent preuve : les chats sont indépendants mais également souvent affectueux, combattants féroces et chasseurs mortels mais amoureux du luxe et de l’amusement.

La relation qu’a cet animal viking avec la déesse de la magie peut être une des raisons expliquant pourquoi les chats ont été associés aux sorcières vers la fin du Moyen Âge.

En tant que porte-bonheur viking, le symbole du chat est censé attirer les Freyja, et nous rappeller le caractère étonnante de cette déesse.

 

 

Aigle au sommet d'un piton rocheux avec un regard perçant vers l'horizon.

6ème animal viking : l’Aigle

Utilisations de ce symbole viking en tant que porte-bonheur :

  • Potentialiser ses capacités de leadership
  • Clarifier sa vision de l’avenir
  • Trouver des objectifs concrets

 

Dans la mythologie nordique, les fameux corbeaux d’Odin ne sont pas les seuls animaux ailés à peupler le ciel : l’aigle lui aussi occupe une place centrale dans la tradition boréale.

En fait, c’est même à lui que reviendrait selon toute vraisemblance le titre de roi des cieux !

L'aigle le plus célèbre de la mythologie viking est sans aucun doute Veðrfölnir. Précisons-la pour que les choses soient bien claires : dans certaines légendes, Vedrfolnir n'était pas un aigle, mais plutôt un « faucon debout entre les yeux de l'aigle ».

Bref, cet animal viking légendaire nous est présenté comme vivant au sommet de l'arbre de vie d'Yggdrasil, volant au-dessus des mondes et observant tout ce qui se passe avec un sentiment de fierté et de puissance.

 

Chacun des animaux que nous vous avons présentés ici essayent à leur façon d’exprimer une facette de l’esprit sauvage du peuple viking. Il en va de même avec l’aigle.

Avec sa capacité à planer au-dessus des lacs, des forêts et de vallées de la Scandinavie, cet animal viking fut une source inspirante. Il enseigna aux hommes de grandes leçons sur la nécessite d’observer et de prendre du recul.

L’aigle est sans doute l’animal qui a la vision la plus large et englobante de la vie. Ce n’est donc pas étonnant qu’il plane avec une telle sérénité.

De plus, cet animal servit de symbole viking aux voyants et chamans. Pour eux, il représentait une vision supérieure à laquelle les hommes du quotidien n’avaient pas accès.

Quiconque rentrerait en communion avec un de ces volatiles aurait donc accès à des capacités de visualisation et projection bien supérieures à la moyenne

Toutefois, personne ne sait exactement où les aigles vivent. Cachés au sommet de pitons rocheux, leur vie entière est marquée du sceau de mystère. Rentrer en connexion avec ce type d’être est donc un défi en lui-même.

Pour certains de nos anciens, l’aigle était aussi un symbole de l'inspiration et du désir de s'élever vers de nouveaux sommets.

Vous ne saurez jamais à quel point vous êtes puissant tant que vous n’êtes pas sorti de votre zone de confort. L’image de l’aiglon qui saute de son nid vers l’inconnu du vide en est un exemple parfait.

Avec tout le symbolisme qui lui est lié, l’aigle est devenu un animal viking parmi les plus respectés. Il a en outre inspiré la création de nombreux bijoux d’inspiration nordique.

Le plus souvent, porter un porte-bonheur en forme de tête d’aigle sera synonyme d’une vision plus large, une clarté dans la compréhension des épreuves que la vie peut mettre sur notre chemin.

 

 

Petite abeille butinant sur une fleur dans un pré de Scandinavie.

7ème animal viking : l’Abeille

Utilisations de ce symbole viking en tant que porte-bonheur :

  • Se relier aux énergies telluriques essentielles
  • Développer des qualités artistiques
  • Recevoir de la chance, tout simplement

 

Comme de nombreux autres peuples de l’Antiquité et du Moyen-Âge, les Vikings ont utilisés le miel et la cirer de l’abeille pour les précieuses vertus qu’elles possèdent.

L’abeille produisant ces deux substances, ils ont forcément considéré ce petit insecte volant comme très sacré.

Les abeilles, véritables animaux vikings, et leur miel apparaissent dans de nombreuses sagas, notamment dans les eddas poétiques, où elles sont associées à Yggdrasil, l'arbre du monde.

Les Vikings utilisaient en fait le miel comme nourriture mais également comme médicament. Longtemps avant la science moderne, les peuples du Nord de l’Europe avaient en effet déjà découvert les propriétés antiseptiques et désinfectantes de cette substance presque divine.

Dans la tradition orale viking, il était également dit qu’une abeille atterrissant sur votre main était un signe de chance synonyme que de bonnes choses allaient vous arriver cette journée.

 

Nous ne pouvions pas non plus parler du symbole de l’abeille chez les Vikings sans évoquer leur fameux hydromel !

Boisson alcoolisée faite à partir de miel, cette boisson était très populaire chez les paysans, les guerriers et les navigateurs du Nord.

De nombreux mythes vikings nous enseignent comment, offrant de l’hydromel enchanté à ses cibles, telle ou telle divinité a pu abaisser les défenses de sa victime afin de la séduire.

En fait, les pouvoirs de cette boisson que nous offrent les abeilles va bien au-delà du simple enivrement : certains sages d’antan lui attribuaient volontiers des propriétés magiques.

Il existe en effet une légende où Odin, le roi des dieux nordiques, offrit un hydromel particulier connu sous le nom de « l’hydromel poétique » à ses congénères, mais également à quelques hommes triés sur le volet.

Connus sous le nom de « poètes », ces individus auraient ainsi obtenu des grands pouvoirs, notamment de métamorphose, ainsi qu’une vie allongée de plusieurs siècles…

 

Autre divinité lié à cet animal viking qu’est l’abeille, Beyla est l’une des servantes de la déesse Freyja. Fortement lié à la terre et aux récoltes, Beyla est parfois connu sous le nom de « déesse des abeilles », de par son lien avec ces insectes.

Bref, lorsque vous verrez une abeille voler près de vous, ne la chassez donc pas et méditez plutôt sur le sens que pu avoir cet animal pour les anciens Vikings !

 

 

Loups hurlant à côté d'un autre animal viking (le cerf), le tout dans un paysage nordique embrumé

Conclusion

Symbole de protection, de force ou de courage, chacun des animaux vikings a ses propres particularités.

Parfois, les animaux vikings n'étaient pas simplement les « familiers » des dieux, mais étaient eux-mêmes divinités indépendantes.

D'autres de ces symboles avaient simplement la faveur des dieux en raison de leurs caractéristiques et des traits de personnalité qui leur était associé (un peu de la même manière qu’ont beaucoup d'entre nous s’associer à certains animaux).

Eh oui, nous pouvons nous aussi nous munir d’un porte-bonheur viking et ressentir la puissance de l’animal qui nous correspond le mieux !

 

Si vous avez aimez en apprendre plus sur ces animaux, et sur la signification de certains symboles vikings, n’hésitez pas à découvrir le reste de notre site !

Vous pouvez aussi nous trouvez sur les réseaux sociaux, et vous abonnez à notre newsletter (des promotions et articles exclusifs y sont souvent donnés).

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.