C'est quoi l'ésotérisme ? (définition, le pratiquer, etc)

C'est quoi l'ésotérisme ? (définition, le pratiquer, etc)

L’ésotérisme est un sujet passionnant.

De plus en plus de gens se penchent aujourd’hui sur le sujet, et le mot revient de nouveaux dans la bouche des personnes influentes.

Comprendre ce qu’est l’ésotérisme est une tâche ardue qui nécessiterait des centaines (peut-être même des milliers) d’heures de travail.

Vous n’aurez pas forcément à fournir tout ce travail : nous l’avons déjà fait pour vous.

Dans cet article, nous allons tout d’abord tenter d’apporter une définition à l’ésotérisme en nous intéressant à ses caractéristiques, à ce que cette idée veut réellement signifier et, enfin, en le comparant à son opposé : l’exotérisme.

Ensuite, nous cherchons à comprendre comment pratiquer l’ésotérisme en comprenant notamment la nécessité d’un parcours initiatique et d’une étude continue.

Nous verrons par la suite l’histoire de l’ésotérisme en nous intéressant à différentes formes que cette façon de penser (certains parleront même d’un mode de vie) a pu prendre à travers le temps et les cultures.

Pour finir cet article en beauté, nous nous intéressons ensemble à quelques symboles ésotériques parmi les plus connus, les plus puissants et les plus significatifs.

Bref, commençons tout de suite avec la définition de l’ésotérisme…

 

Table des matières :

 

 

Cartes d'un jeu du tarot éparpillées sur la table d'un pratiquant des arts divinatoires

Définition de l'ésotérisme

Nous avons tous été confronté dans à l’ésotérisme dans notre vie.

Que nous ayons assisté à un tirage des cartes du tarot (vous en trouverez ici, pour bien voir de quoi nous parlons), à un phénomène paranormal ou simplement que nous ayons visité une cathédrale ou un temple, nous le retrouvons un peu partout.

L’approche de base pour tout ceux qui cherchent à apporter une définition à l’ésotérisme consiste à s’intéresser aux énergies cachées de notre monde et essayer de comprendre les mécanismes qui se trouvent derrière.

Le point de départ revient donc à reconnaître qu’il se passe dans notre monde des choses auxquelles nous n’avons pas directement accès, qu’il existe des énergies subtiles d’une diversité phénoménale, et que ces énergies évoluent constamment selon des chaines d’action complexes.

Avant de pouvoir trouver la vraie définition de l’ésotérisme, il y donc bien quelques points sur lesquels nous devons nous mettre d’accord afin de nous assurer que nos raisonnements partent d’un même point de départ.

Voici ici sept critères que j’ai noté qui, à mon sens, sont partagé par tout ceux qui se sont intéressés à l’ésotérisme :

  • Il y a des ressemblances, des analogies à faire entre ce qui se passe dans l’univers, autour de l’homme et à l’intérieur de lui.
  • La nature tout comme l’univers sont animés par des forces spirituelles.
  • Il est possible de vivre des expériences qui dépassent l’entendement et la raison humaine.
  • Traduire des savoirs sous forme de rituels et de symboles est une nécessaire si nous voulons les transmettre à grande échelle…
  • …mais cela s’accompagne toujours d’une distorsion (même légère) du message originel.
  • La plupart des traditions liées à l’ésotérisme ont une base commune, et sont sans doute issu d’une même source.
  • La transmission de savoirs ésotériques ne peut se faire que dans une relation personnelle de maître à disciple.

 

Si nous partageons cette vision des choses, les différentes définitions de l’ésotérisme que nous pourrions trouver seront toutes cohérentes.

Nous allons ici vous donner une analyse étymologique du mot ésotérisme, une définition (qui nous est personnelle, vous pouvez tout à fait vous forger la vôtre) puis une comparaison avec son opposé : l’exotérisme.

 

Page ouverte d'un dictionnaire contenant des définitions

Étymologie du mot ésotérisme

« Ésotérisme » est un mot originaire de la Grèce classique.

Il nous vient en réalité directement du mot « esoterikos », lui-même issu de « esotero », la forme comparative de « eso » (trad. : dedans).

Concrètement, cela veut dire que l’ésotérisme est « ce qui est dedans », et donc par extension) ce qui est à caché à l’intérieur de la substance des choses.

Platon, dans ses dialogues des Alcibiades (datant du 4ème siècle avant notre ère), utilise l'expression « ta eso » qui signifie alors « les choses de l’intérieur ».

La première apparition écrite du mot « esoterikos » toutefois se retrouve deux cents ans plus tard chez l’auteur grec Lucien de Samosata où il sert à décrire un concept comparable à l’ésotérisme actuel.

L’analyse étymologique du mot nous permet donc d’ores et d’apporter une définition à l’ésotérisme : il s’agit de quelque chose qui s’intéresse à « ce qu’il y a à l’intérieur ».

C’est d’ailleurs précisément la définition qu’en donnent les dictionnaires, comme par exemple ici sur le site wiktionary.com.

Cela est tout à fait correct… mais insuffisant pour nous.

Nous allons donc tenter d’y apporter quelques précisions.

 

Bougies allumées donnant un air mystérieux à une pièce obscure

Approche de base du phénomène

En réalité, cette définition de l’ésotérisme est très incomplète.

Se limiter à décrire le phénomène comme étant l’étude des choses cachés est tellement incomplet que cela en devient faux.

Par définition, ce qui est caché est forcément inconnu et ne peut être découvert car, étant caché, nous n’avons même pas conscience de son existence.

Nous devrions plutôt définir l’ésotérisme comme l’étude des choses dissimulés, en ce sens qu’elles sont tout de même visibles sous certaines formes.

S’intéresser à l’ésotérisme reviendrait donc avant tout à chercher à pénétrer certaines vérités cachées par des « points d’entrées » qui, eux, sont bien visibles de tous (ou du moins de ceux qui acceptent de les voir).

En ce sens, un biologiste qui chercherait à comprendre le fonctionnement d’une celle en la regardant de l’extérieur ou un astrophysicien qui analyserait les forces entre planètes en regardant leurs mouvements seraient tout deux des pratiquants d’ésotérisme ?

Eh bien oui tout à fait !

En réalité, la vision « spiritualisante » que nous avons du phénomène est toute récente.

Même s’il est clair que l’ésotérisme englobe une part de mystères, de spirituel et de magique, il s’agit avant tout d’une façon de réfléchir et d’analyser le monde qui peut s’appliquer à tout un tas de domaines de la vie.

Cette définition de l’ésotérisme est sans doute un peu plus complète.

 

Un homme et une femme regardant dans des directions opposées

La distinction entre ésotérisme et exotérisme

Une autre façon d’appréhender la définition de l’ésotérisme consiste en une comparaison avec son opposé…

Comprendre ce qu’est l’exotérisme est plutôt simple mais voici tout de même une définition sur laquelle vous pouvez vous appuyer.

Concrètement, un savoir est un savoir, peu importe la forme qu’il prend.

La distinction entre ésotérisme et exotérisme réside avant tout dans la forme que prend la transmission de ce savoir.

Typiquement, un savoir ésotérique va se transmettre entre initiés (d’une confrérie, d’une société, d’une famille) tandis qu’un savoir exotérique est beaucoup plus libre d’accès car partagé de manière publique.

Nous pourrions nous dire que ce second type de transmission est meilleure car plus juste et « démocratique ».

C’est vrai, mais pas forcément pour tous les types de savoirs.

Certaines connaissances pourraient faire peur à des individus trop faibles d’esprits ou influençables.

D’autres donnent accès à d’importants pouvoirs à ne pas mettre entre toutes les mains.

Il y en a même qui, trop dangereuses pour les autorités de telle ou telle époque, durent être transmises « clandestinement ».

Tout ces types de savoirs ne doivent absolument jamais être transmis de manière publique, il en va du bien commun.

Ainsi, la définition de l’ésotérisme que nous avons donné avant prend un sens nouveau…

Si certaines connaissances sont cachées et doivent donc être analyser au travers de la tradition ésotérique, c’est avant pour répondre à un besoin bien pratique.

 

Travaux d'astrologie et d'ésotérisme en cours de réalisation

Évolution de la définition de l’ésotérisme de nos jours

Nous l’avons bien compris : l’ésotérisme n’est pas une tradition en soit mais plutôt une façon d’appréhender la tradition.

Cela a été vrai de tout temps et l’est toujours aujourd’hui.

Pourtant, dans l’imaginaire collectif, l’image de l’ésotérisme a peu à peu glisser vers quelque chose qu’il n’est pas.

Depuis quelques années, des connotations négatives ont été associées au terme (typiquement, l’idée selon laquelle l’ésotérisme serait une forme de sorcellerie où le pratiquant chercherait à s’approprier de sombres pouvoirs).

Le mouvement New Age également a fait beaucoup de mal au milieu et ont nettement transformé la définition de l’ésotérisme.

Avec des groupes parfois très borderlines aux pratiques excessives, la population générale ne pouvait que voir cela d’un mauvais œil.

De plus, la popularisation liée au mouvement hippie a eu l’effet pervers de créer beaucoup d’escrocs dont le seul but était de soutirer le plus d’argent possible aux autres pratiquants.

Pour ne pas leur être associé, certains spécialistes (dont nous faisons partie) ont du s’écarter du noyau dur de l’ésotérisme et de certains de ses aspects les plus évanescents.

Ainsi, pour prendre notre cas, nous avons développé une collection de porte-bonheurs liés à la voyance, oui, mais qui s’appuie sur des éléments solides et concrets, loin du verbiage trop léger de certains.

Un dernier point, et sans doute le plus dramatique, est l’éloignement flagrant de l’individu moyen avec ses racines et ses traditions.

Là où autrefois les savoirs des anciens étaient connus et admis de tous. Certaines évidences sont aujourd’hui raillées de la majorité tandis que d’autres ont carrément été oubliées.

Forcément, parler à quelqu’un d’une chose (quand bien même serait-elle réelle et ses propres ancêtres y auraient cru depuis des siècles) à laquelle il ne croit pas nous range directement dans la case « ésotérisme ».

Tout cela n’est clairement pas à garder en tête la bonne définition de l’ésotérisme.

 

 

Table d'étude d'un initié à l'ésotérisme et à ses secrets

Histoire de l’ésotérisme

Au cours de l’histoire, plusieurs religions ou courants spirituels ont pu mettre l’accent sur des connaissances cachés, et donc ésotériques au sens propre du terme (même s’ils ne s’en sont pas réclamés).

Nous allons ici découvrir l’histoire de l’ésotérisme à travers quelques-unes des formes les plus notables qu’il a pu prendre dans l’histoire.

Tous les mouvements que nous allons voir font selon nous bien partie de la grande famille de l’ésotérisme.

Pour être toutefois bien correct, nous devons préciser qu’il existe encore des débats au sujet des certains d’entre eux.

Des spécialistes les classeront dans la catégorie « mysticisme », d’autres dans la catégorie « hermétisme ».

Au final, tout cela retourne de guerres de chapelles et ne nous intéresse que très peu.

Bref, de l’Antiquité à notre époque actuelle, en passant par le Moyen-Âge et la période des Lumières…

De la Chine à l’Allemagne, en passant par l’Inde et la Grèce antique…

Nous allons ensemble nous intéresser à la merveilleuse histoire de l’ésotérisme.

 

Jeune fille, peut-être une déesse, avec une capuche et un air mystérieux

Cultes à mystères : aux origines du concept

Tout au long de l’Antiquité, des centaines de cultes secrets ont prit place pour honorer certaines divinités.

Seuls les initiés (en Grec, nous parlons des mystae) pouvaient participer aux cérémonies et rituels.

C’est précisément de ce caractère confidentiel et donc mystérieux que leur vient leur nom de cultes à mystères.

Souvent l’adoration des leurs dieux consistaient et la récitation de poèmes et de chants mystiques, l’organisation de grande scène où tous les adeptes participaient, de processions, de festins et parfois même d’orgies.

Si la culture européenne classique (grecque et romaine notamment) vous intéresse, vous devriez adorer les porte-bonheurs et symboles issus de l’Antiquité classique que nous avons trouvé pour vous.

Au milieu des nombreux cultes à mystères de la période classique, il y en a en particulier que l’histoire de l’ésotérisme a retenu : le culte des mystères d’Éleusis.

Ce groupe adorait les déesses helléniques de l’agriculture : Déméter et sa fille Perséphone grâce à qui le peuple de Grèce connaissait l’abondance.

Un autre culte à mystère très connu est celui rendu à Isis.

Contrairement à ce que nous pourrions penser, ce n’est pas en Égypte que ce culte se développa le plus mais bien à Rome, et ce vers la fin du 2ème siècle de notre ère.

En particulier, les écrits de Plutarque à ce sujet nous décrivent un rite d’initiation à l’ésotérisme ainsi que plusieurs autres rituels.

C’est clair : l’ésotérisme n’est pas un sujet qui date d’hier !

 

Statues des bustes d'auteurs grecs classiques dans un musée

Pythagore et Platon : deux maîtres de l’ésotérisme

Le grand auteur ésotérique H. P. Blavatsky nous dit que Pythagore fut dans sa vie initié à certains des ces cultes à mystères. En particulier, nous retrouvons dans sa pensée des éléments originaires d’écoles égyptiennes, chaldéennes et indiennes.

Dans un second temps, Pythagore créa lui-même sa propre école en partant des enseignements qu’il avait alors reçus.

Connu pour leurs contributions aux mathématiques et à l’astronomie, les pythagoriciens étaient bien plus que de simples scientifiques.

En réalité, ils avaient tout de la société secrète telle que nous l’imaginons. Anecdote parmi tant d’autres, il faut savoir que les jeunes initiés devraient rester silencieux… six années durant afin d’enfin pour s’exprimer ! (Cela poursuivait un but d’apprentissage à l’écoute, la vraie écoute.)

Clairement, nous ne voyons pas ce type de chose dans nos institutions scientifiques modernes…

Autre auteur grec classique, Platon est lui aussi considéré comme l’une des plus grands praticiens de l’ésotérisme de tous les temps.

Sa philosophie est enseignée dans toutes les écoles et nous entendons tous son nom au cours des discussion d’intellectuels… mais que savons nous vraiment de sa place dans l’histoire de l’ésotérisme ?

Peu de gens le savent mai Platon fait référence dans nombre de ses œuvres à des traditions ésotériques ancienne. Il cite parfois son prédécesseur Pythagore mais également des choses comme les mystères orphiques.

Selon certains mystiques, ce sont d’ailleurs ses travaux en ésotérisme qui constitue la partie la plus novatrice de son œuvre.

Nous laissons chacun se faire son propre avis sur la question.

 

Pièce avec une étoile de David gravée au milieu de bougies cérémonielles juives

Kabbale : l'ésotérisme dans le Judaïsme

La Kabbale (également connu sous les noms de Kabalah, Cabala ou Qabala) est la partie de la tradition juive consacrée à l’étude de l’essence de Dieu.

Dans l’histoire de l’ésotérisme, peu de mouvement aura fait couler autant d’encre qu’elle.

Les historiens du Judaïsme ont identifié de nombreuses écoles ésotériques juives à travers le temps.

Toutefois, c’est véritablement dans l’Espagne du 13ème siècle que le terme « Kabbale » est apparu pour désigner les travaux d’un groupe de mystiques juifs.

Le fond de leur croyance était en réalité plutôt simple.

En fait, les kabbalistes sont convaincus que Dieu s’exprime à travers des symboles, une sorte de code occulte qu’il n’est possible de décrypter qu’avec une grille de lecture bien précise.

Ils pensent aussi que la vraie connaissance du monde et la compréhension des secrets du divin peuvent s’obtenir sur terre par un travail d’analyse et d’interprétation. Tout cela permettrait selon eux de se rapprocher de Dieu et de créer une relation d’intimité avec lui.

Il s’agit là d’une caractéristique propre à la Kabbale que nous ne retrouvons pas vraiment dans l’histoire de l’ésotérisme.

C’est en fait la seule école de pensée majeure estimant que tous les mystères (du monde comme de Dieu) peuvent être percés par l’intelligence et l’esprit humain.

Qu’il s’agisse de textes sacrés, de tradition orale ou de rites initiatiques, les secrets de la Kabbale se transmettent donc de proche en proche depuis des siècles.

La tradition juive est assurément d’une grande profondeur. Vous aurez l’occasion de la découvrir plus en détail à travers cette collection dédié au Judaïsme.

 

Pratiquant de l'ésotérisme soufi en train de danser en tournant sur lui-même au cours d'une danse traditionnelle

Soufisme : l'ésotérisme dans l'Islam 

Le Soufisme est le nom par lequel est désigné le mysticisme musulman.

En réalité, l’école soufi fut fondée en même temps que l’Islam au 7ème siècle en Arabie.

La particularité du Soufisme par rapport aux autres branches de la religion musulmane est le plus grand accent mis la dévotion, la contemplation, l'apprentissage et la créativité.

Contrairement à beaucoup de groupes à travers l’histoire de l’ésotérisme, le Soufisme n’est ni une secte ni une doctrine secrète mais bien une branche à part entière de l’Islam.

Ses pratiquants sont connus pour avoir développer une dimension intérieure exceptionnelle proche en de nombreux points d’écoles de méditation orientales.

Techniquement, cette façon d’appréhender l’ésotérisme est moins un système de croyances qu’un mode de vie.

L’initié suivra en fait un long parcours visant à le rendre progressivement familier aux enseignements et vérités professées par le Soufisme.

Alors que la plupart des branches de l’Islam sont assez strictes et rigoristes sur la forme, celle-ci est extrêmement souple, laissant les maîtres enseigner de la manière qu’ils désirent du moment que le fond du message est bien présent.

Cela n’est pas dénué de sens.

L’expression de la tradition ésotérique ne doit pas se limiter à une cadre ou à une culture en particulier auquel cas elle risquerait de ne rapidement plus être pertinente.

L’histoire de l’ésotérisme et du Soufisme nous montre à merveille que, oui, une reformulation de la doctrine est parfois nécessaire si nous voulons qu’elle reste pertinente.

 

Moine chrétien mystérieux marchant dans un monastère en ruine

Gnose : l'ésotérisme dans le Christianisme

Le gnosticisme fut un mouvement religieux chrétien du deuxième siècle affirmant que le salut pouvait être obtenu par une forme spéciale de connaissance secrète.

Les pères de l’Église de l’époque (parmi lesquelles nous pouvons citer Origène, Tertullien, Justin ou encore Eusèbe de Césarée) ont toutefois tous condamné les enseignements gnostiques qu’ils considéraient comme de terribles hérésies.

Le mouvement fut donc relativement vit avorté mais, nous le verrons plus loin, cela ne l’empêcha pas de marquer durablement l’histoire de l’ésotérisme…

En fait, nous pouvons comprendre pourquoi la gnose fut considérée comme une hérésie.

C’est vrai que les messages qu’elle porte tranchent avec le catéchisme traditionnel et même avec certains passages des Écritures.

Alors que la religion catholique était au sommet de sa forme en Europe, ce type d’ésotérisme fut oubliée pendant tout le Moyen-Âge.

Attention, cela ne signifie pas que l’Église de l’époque était dénuée de mystique et de spiritualité !

De nombreux moines ont au cours de cette période produit des écrits exceptionnels, des saints ont vécus et furent canonisés, des miracles furent reconnus par Rome…

Non, cela veut juste dire que, étant d’une autorité morale totale, le clergé de l’époque n’avait pas de mal à convaincre les cœurs des hommes qui se détournaient alors rarement de la foi chrétienne.

Ce n’est qu’au cours de la Renaissance que l’ésotérisme gnostique se mit à réapparaître sous une forme quelque peu différente…

 

Gravure montrant le triangle illuminati avec son "œil qui voit tout"

Les sociétés secrètes

Plus d’un millénaire après les premiers mystiques gnostiques, l’histoire de l’ésotérisme allait connaître un événement majeur : l’apparition des premières sociétés secrètes modernes.

Précisons-le directement : les débats sur la question font rage parmi les spécialistes.

Certains disent que les traditions ésotériques des diverses époques se suivent toutes plus ou moins, qu’elles partagent un même fond… et peut-être même une origine commune.

Nous ne sommes pas tout à fait d’accord.

Selon notre point de vue, la période des Lumières marque très clairement un virage dans l’histoire de l’ésotérisme.

Aussi bien le fond de certains messages que la façon dont ils étaient transmis subirent en effet de grands changements.

Le bouleversement le plus important fut sans doute le caractère de plus en plus social et politique des sociétés secrètes ésotériques.

Alors que les cultes à mystères de l’Antiquité ne cherchaient qu’à développer les esprits et la spiritualité de ses membres, des sociétés comme celle de la Rose-Croix, des Francs-Maçons ou des Illuminati ont décidé d’influencer la direction du monde.

Si comme pour beaucoup d’entre nous le sujet vous intéresse, vous trouverez votre bonheur dans ces livres ésotériques parlant des sociétés secrètes conseillés par le site Babelio.

De la fin de la Renaissance à l’époque moderne, ces sociétés secrètes ésotériques se sont ainsi développées durant plusieurs siècles, certaines gagnant en influence tandis que d’autres disparaissaient.

Les historiens spécialisés en ésotérisme estiment généralement que le mouvement connut son apogée au cours des XVIe et XVIIe siècles, principalement en Allemagne et dans certaines régions de France.

 

Moines bouddhistes qui méditent ensemble, le visage calme et apaisé

Bouddhisme : certaines branches tournées vers les mystères

Par essence, le Bouddhisme est une forme ésotérisme.

Bouddha lui-même est littéralement un homme qui connut l’illumination (nous pouvons voir cela comme l’accès à des vérités cachées) pour ensuite former un groupe de disciples à qu’ils il transmis un enseignement dans une relation de maître à élève qui s’étala sur le reste de sa vie.

Le caractère secret et mystérieux des connaissances, une initiation longue, la transmission par un initié : les principales caractéristiques de l’ésotérisme s’y retrouvent bien.

Toutefois, étant une religion millénaire comptant des centaines de millions d’adeptes, le Bouddhisme possède forcément plusieurs branches.

Certaines d’entre elles sont portées sur une application « pratique » des enseignements du Bouddha, à travers des conseils sur l’organisation de la société et d’autres sur la vie de l’homme.

En soi, ce type de voie est légitime et convient sans doute très bien à de nombreuses personnes.

Il en existe toutefois d’autres plus portées sur la spiritualité : ce sont celles-là dont nous parle l’histoire de l’ésotérisme.

Les formes les plus célèbres sont le Mantrayana, le Vajrayana (très présent au Tibet) et le Tantra.

Toutes ces doctrines contiennent des rituels, des mantras, des techniques de méditation et de prière particulières mais qui, toutes sens exception, visent à la transmission des connaissances du maître (ici appelé gourou) à l’élève.

Pour en apprendre plus sur le Bouddhisme, jetez donc un œil à la partie de notre site dédié à cette forme de spiritualité.

 

Pratiquant d'un art martial ésotérique qui s’entraîne au sommet d'une montagne

Taoïsme : les enseignements de Lao Tseu

Religion pour certaines, philosophie pour d’autres, le Taoïsme est un courant présent en Chine depuis plus de 2500 ans. Il est même dit que certains de ses enseignements sont encore antérieures de plusieurs millénaires.

C’est au travers de grands penseurs comme Lao Tseu et Zhuangzi que nous connaissons le mieux cette doctrine ésotérique orientale.

Pour la plupart des personnes, le Taoïsme n’est qu’un corps de savoirs accumulés par les Chinois au fil des ans, contenant des informations sur la santé, les énergies, le monde, etc.

Ce n’est pas faux mais, comme l’histoire de l’ésotérisme nous l’enseigne, l’opinion de la majorité est ici incomplet.

De toutes les formes d’ésotérisme, c’est sans doute le Taoïsme qui décrit le plus clairement le but final vers lequel il tend.

Ce but, c’est celui de la vie éternelle.

Concrètement, il est question d’un « élixir d’immortalité » qu’il serait possible de créer par une mise en application (et donc forcément une connaissance approfondie) des diverses idées.

Parmi celle-ci, nom pouvons noter le principe du yin-yang, la théorie des cinq éléments, des techniques de méditation et de relaxation, des façons bien précises de dormir ou de s’alimenter, etc.

Ces éléments étant connus de tous, c’est évident qu’il existe d’autres secrets.

N’étant pas initié à cette forme d’ésotérisme, nous ne les connaissons malheureusement pas.

Nous savons simplement que ce fameux élixir a à la fois un aspect extérieur et un aspect intérieur, mais rien de plus…

 

Livre et travaux de René Guénon sur l'ésotérisme en papier ancien

Le cas Renée Guénon

René Guénon (1886-1951) fut un métaphysicien, un écrivain et un penseur français de premier plan.

Beaucoup estiment que sa pensée est à la base de la plupart des écoles d’ésotérisme modernes (celles nées à partir du début du 20ème siècles).

Une chose est certaine : ses travaux ont en tout cas grandement contribué au développement de la métaphysique et auront à coup sûr marqué l’histoire.

René Guénon reste aujourd'hui encore un auteur très influent et duquel beaucoup de personnes se réclament.

Ses thèmes de prédilection furent la faillite et la décadence de la spiritualité moderne, le symbolisme, les rites et sociétés initiatiques, l’ésotérisme et plus largement les vérités contenues dans les diverses traditions du monde.

Passé par le gnosticisme, le spiritisme et tout un tas d’autres formes d’ésotérisme pour finalement adopter la tradition soufi, Guénon connu un nombre invraisemblable d’enseignements différents au cours de sa vie.

Pour beaucoup, il est et restera l’un des plus grands auteurs ésotériques de tous les temps.

René Guenon est reconnu par beaucoup pour son œuvre exceptionnelle. Ce podcast audio dédié à l’auteur vous en parlera plus en détail.

 

 

Cartes du tarot, bougies et tissus magiques

Comment pratiquer l'ésotérisme ?

C’est clair : l'ésotérisme est un domaine d'étude extrêmement complexe et intellectuellement stimulant.

Les apprentis et les étudiants sont invités à reconsidérer des points de vue établis, des choses qu’ils pensaient immuables et, au final, à remettre tout un tas de choses qu’ils pensaient acquis en question.

Pratiquer l’ésotérisme nous amène donc à déconstruire certains modèles de pensées que nous pouvions avoir et nous fait reconsidérer tout un tas de figures historiques, de mouvements, d’idées (politiques, spirituelles, etc).

Plonger dans les profondeurs inconnues des pratiques ésotériques nous offre donc une occasion unique d'acquérir de nouvelles perspectives sur notre histoire, sur notre culture et sur nous-même.

Bref, pratiquer l’ésotérisme est une idée que séduit beaucoup de personnes, et c’est bien compréhensible.

Il faut toutefois garder quelques informations à l’esprit afin de ne pas partir dans une mauvaise direction. Nous allons ici vous donner les principales afin que vous sachiez concrètement comment pratiquer l’ésotérisme.

 

Jeune maître transmettant des savoirs à un élève au cours d'une initiation

La nécessité de l’initiation à l’ésotérisme

Comme nous l’avons dit plus tôt, pratiquer l’ésotérisme implique l’accès à des grands secrets et donc de grands pouvoirs.

Cela ne doit pas être accessible à des individus mal intentionnés ou simplement inconscients de ce qu’ils auraient entre les mains.

Ainsi, l’initiation à l’ésotérisme est une étape absolument essentielle.

D’une part, cela permet au novice de suivre un parcours long au cours duquel il pourra se former et se préparer à recevoir les savoirs cachés.

D’autre part, le maître (celui qui transmet) a suffisamment de temps à sa disposition que pour déceler le fond de l’âme de celui qui écoute ses enseignements. Il peut ainsi, écarter ceux pour qui pratiquer l’ésotérisme est une mauvaise idée.

Cette étape initiatique a engendré la création de tout un tas d’organisations et de sociétés secrètes dont les doctrines et les enseignements sont cachés aux profanes.

Nous comprenons donc ainsi que la plupart de ces groupes ne cherchent pas forcément (à la base en tout cas) à comploter ou à diriger le monde.

Au contraire, cette pratique du secret découle d’une volonté pédagogique de choisir les élèves les plus dignes.

Comment pratiquer l’ésotérisme a-t-il donc pu conduire aux dérives que nous connaissons (sociétés secrètes malveillantes ou ayant pour seul but le copinage économique) ?

Cette question reste un mystère…

 

Grande bibliothèque spécialisée en ésotérisme, avec une architecture classique

Se renseigner et pratiquer

L'ésotérisme est donc généralement associé à des formes spéciales de connaissance.

La façon d’acquérir ces connaissances est très différente de celle d’une étude « classique » pour laquelle des bouquins et manuels de référence existeraient.

Ainsi, il faut constamment chercher, se renseigner et s’aventurer sur de nouvelles pistes.

Souvent, après l’initiation à l’ésotérisme des premiers temps, l’élève se retrouve plus libre dans sa quête de savoirs en ce sens qu’il dispose d’un bagage d’outils lui permettant d’interpréter les connaissances communes (histoire, philosophie, linguistique, etc) d’un œil nouveau.

En soi, lorsque quelqu’un se demande comment pratiquer l’ésotérisme, la réponse est simple : il suffit d’être curieux et de constamment se renseigner.

Ce n’est pas plus compliqué que cela.

Les différentes façons dont les fruits de cette recherche s’exprimeront seront, eux, parfois bien différents.

Alors que certains atteindront des états de sagesse plus élèves, pratiquer l’ésotérisme fera connaitre à d’autres connaîtrons des « éveils mystiques », des sortes d’illumination.

Les réalisations que le pratiquant fera avec ses savoirs nouveaux différeront également.

Il y en a qui décideront des devenir des maîtres à leur tour pour permettre à d’autres personnes de vivre une initiation à l’ésotérisme.

Beaucoup décident d’utiliser leurs savoirs pour se rendre utiles à la communauté et faire le bien autour d’eux.

Parfois aussi, les pratiquants des arts ésotériques se retirent loin des turpitudes du monde, se concentrant sur le développement de leur monde intérieur coupé du reste de la société.

 

Jeune femme au milieu de livres qui s'envolent de manière magique et mystérieuse

Différentes formes d'ésotérisme

Si vous cherchez comment pratiquer l’ésotérisme, vous verrez vite que plusieurs voies s’offrent à vous.

Nous ne sommes pas là pour parler de chacune d’entre elles ni pour les juger.  Elles ont toutes leurs particularités, des faces d’ombres et d’autres de lumière.

De plus, chacune d’entre elles mériterait qu’un article entier leur soit dédié tellement le sujet est dense et intéressant.

La liste (très clairement non exhaustive) poursuit donc deux buts : vous faire voir la richesse du monde de l’ésotérisme, mais également sa diversité.

Bref, voici quelques mouvements, branches, disciples que nous pouvons toutes reliées à l’ésotérisme d’une manière ou d’une autre :

  • L’alchimie
  • L’animisme
  • L’astrologie
  • Le chamanisme et le druidisme
  • Le Feng Shui
  • La lithothérapie et la cristallothérapie
  • Les magies, noir, blanche, grise ou rouge
  • La magie runique
  • La magnétisation
  • Certaines formes de méditation
  • Le reiki
  • Le tantra
  • Le tarot
  • Le vaudou
  • La voyance et la divination sous toutes ses formes (cartomancie, chiromancie, numérologie, etc)
  • La wicca
  • Le yoga

 

Chacune des ces disciplines vous proposera une initiation à l’ésotérisme plus ou moins longue et plus ou moins poussée, chacune avec ses propres particularités.

Si vous connaissez notre site, vous devez bien vous douter que nous nous sommes intéressés à chacun de ces thèmes.

Nous en avons sortie ce qui nous semblait le plus intéressant, notamment cette collection consacrée à la sorcellerie sous toutes ses formes et celle-ci présentant certains outils du Feng Shui.

 

Boutique ésotérique proposant plusieurs pendentifs fait de cristaux

Comment trouver une bonne boutique ésotérique

Les dernières années ont vu un formidable développement du monde de la spiritualité dans son ensemble.

Mais comment pratiquer l’ésotérisme peut-il séduire autant ?

La réponse est simple : le manque de repères spirituels.

De nombreuses références ont été détruits et les gens se retrouvent déconcertés. Voyant bien qu’il leur manque quelque chose, ils ressentent un sentiment de vide à l’intérieur sans trop savoir l’expliquer.

Ce vide spirituel, ils peuvent chercher à le combler par des pratiques religieux ou spirituels.

Un chemin d’initiation à l’ésotérisme apparait comme étant une de ces voies.

Bref, de plus en plus de personnes s’intéressent au sujet et, n’ayant souvent aucun bagage, peuvent rapidement se retrouver perdu.

Dans ce grand méli-mélo, certains décident de faire de l’ésotérisme leur métier.

Même si l’honnêteté de la plupart des pratiquants ne fait aucun doute, il reste toujours une par de malhonnêtes qui cherchent à duper les apprentis et les novices.

Concrètement, les situations variant tellement d’un cas à l’autre, nous ne pouvons vous donner ici que deux conseils simples.

Premièrement, vous devez toujours conserver un esprit critique et vous demander si ce que telle ou telle boutique d’ésotérisme vous raconte est plausible. (Cela parait évident mais trop de gens se font avoir par manque de perspicacité.)

Deuxièmement, lorsque vous chercherez comme pratiquer l’ésotérisme, soyez toujours conscient que rien dans la vie n’arrive sans effort.

Ainsi, les solutions « clés en main » où il vous est promis d’obtenir monts et merveilles sans fournir le moindre travail sont souvent des tromperies.

Nous vous l’avons bien dit mais cet élément est vraiment central : l’initiation à l’ésotérisme est longue et demander un investissement personnel important.

Gardez ces deux conseils à l’esprit et vous n’aurez normalement aucun souci à déceler les bonnes boutiques des mauvaises…

Mine de rien, cela est essentiel !

En effet, comment pratiquer l’ésotérisme sans des conseils et des outils adaptés ?

 

 

Livre d'ésotérisme ouvert au milieu d'une pièce "onirique" et avec une lumière bleue qui s'en échappe

Symboles de l'ésotérisme et de l'hermétisme

Lorsque nous tombons sur un symbole de l’ésotérisme, il faut en premier lieu s’appuyer sur le savoir des anciens.

Si nous tentons de l’aborder d’une manière purement matérialiste, ou au contraire purement intellectuelle, il y a fort à parier que nous n’en comprenons pas tout le sens.

Certains messages portés par le symbole pourraient alors bien nous rester inconnu… Ce qui est pour le moins dommage lorsque l’on sait la profondeur que certains renferment.

Comprendre le symbolisme caché autour de nous est un bon moins d’en apprendre plus sur notre monde, sur notre société et sur notre culture.

Si tel vitrail a été placé dans une cathédrale, ce n’est pas un hasard, un visage taillé dans une fontaine portera lui aussi du sens et les textes sacrés d’un peu près toutes les religions nécessitent un minimum de connaissances des allégories utilisées.

Vraiment, ne pas s’intéresser au grand sujet du symbole de l’ésotérisme serait une grave erreur.

Si nous devons compter tout ceux que nous connaissons, cet article serait sans doute le plus long d’internet…

Il suffit de regarder ces différentes photos et images de symboles ésotériques pour se rendre compte de l'ampleur du sujet.

Nous allons donc nous limiter à expliquer quelques symboles liés à l’ésotérisme parmi les plus répandus pour, qui sait, titiller votre curiosité et vous donner envie d’en découvrir plus.

 

Arbre de vie poussant d'un une boule en verre flottant au milieu d'une forêt

L’arbre de vie

En tant que symbole de l’ésotérisme, l'arbre de Vie est très clairement un doyen.

Le plus ancien exemple connu a été trouvé dans des fouilles archéologiques en Turquie et remontent à… environ 7000 ans avant notre ère !

Nous sommes donc à ici face à u symbole ésotérique parmi les plus respectables, c’est clair.

En fait, l’arbre de vie est un symbole universel de force et de croissance, sans doute un peu partout dans le monde il en pousse des grands et des forts.

En grandissant, l’arbre enfonce ses racines profondément dans le sol, assurant sa propre stabilité mais également celle de l’environnement qui l’entoure.

Ainsi, les arbres peuvent résister aux tempêtes les plus difficiles, d’où leur lien avec la force.

La notion de croissance, elle, vient de la capacité exceptionnelle du petit arbre délicat, semblable à une pousse fragile, à se développer pour devenir un colosse au tronc énorme.

De plus, en tant que symbole de l’ésotérisme, l’arbre de vie porte un message de conquête et d’ouverture au monde.

Il pousse en effet toujours vers le haut, et vers l’extérieur…

 

Ankh en bois taillé issu des mystères de l'ésotérisme égyptien

L’ankh

L'ankh est l'un des symboles les plus reconnaissables de l'Égypte ancienne.

Aussi connu sous les noms de « croix de vie » ou de « clé de vie », ce symbole porte un message profond.

La mythologie égyptienne nous le présente parfois comme un puissant outil magique capable d’insuffler de la vie même aux morts.

L’ankh se retrouve également très souvent sur les tombeaux et dans les temples dédiés aux dieux des morts.

Cela n’est pas étonnant…

En effet, les anciens Égyptiens pensaient que notre vie sur terre n’était qu’une des étapes d’un voyage plus grand. Pour eux, l’ankh symbolisait cette continuité d’un voyage qui continuerait dans l’au-delà.

Lorsque nous savons que l’Égypte antique est considérée par beaucoup comme la plus grande source de tous les temps pour l’ésotérisme, nous comprenons pourquoi autant de personnes accordent une place particulière à l’ankh.

Dernière précision : ce symbole ésotérique était lié à la déesse Isis qui, comme nous l’avons évoqué plus tôt, était déjà au centre de certaines sociétés occultes.

 

Verrière dans un toit en forme de carré dans un cercle

Le cercle dans le carré

Le symbole du cercle dans le carré, lui-même dans un triangle, lui-même dans un cercle plus grand a commencé à être utilisé au 17ème siècle comme emblème de l'alchimie.

Cette pratique consiste en grande partie à la recherche de la pierre philosophale.

Dans l’imaginaire collectif, cette pierre est censée changer n’importe quel métal en or.

Avec les clés que vous avez maintenant en mains, vous devez normalement vous douter qu’il s’agit là d’un symbole, de l’image d’une réalité plus abstraite.

Pourtant, même s’il n’est pas question d’or physique, ce que la pierre philosophale peut nous apporter n’est pas dénué de valeur…

Le cercle dans le carré a également beaucoup de sens comme symbole de l’ésotérisme.

Il est souvent dit que, parce qu’ils sont infinis dans leur essence, les cercles représentent le côté spirituel du monde.

Le carré, lui, nous montre la matière par ses quatre côtés associés aux quatre éléments physiques qui composent notre monde.

Le sens ésotérique de ce symbole est donc celui d’une certaine union entre le spirituel et la matière…

Intéressant !

 

Petit chat noir avec un regardant perçant grâce à ses yeux jaunes

Des animaux : chouette, chat et corbeau

L’être humain a toujours entretenu une relation spéciale avec certains animaux. Forcément, il a su au cours du temps déceler certains pouvoirs en eux.

Parler de la place des animaux dans l’ésotérisme pourrait sans doute être le travail de toute une vie.

Nous n’avons pas le temps d’en parler ici mais, qui sait, nous aborderons peut-être le sujet un jour.

Bref, nous allons nous contenter de parler de trois des animaux les plus étroitement liés à l’ésotérisme.

Le hibou est parfois vu comme l’aigle de la nuit.

Symbole de sagesse, d’intelligence et de paranormal dans de nombreuses cultures, cet oiseau est souvent vu dans la forêt lorsque d’étranges choses s’y passent.

Certaines pensent même qu’ils sont « les magiciens des animaux, les mages les plus aboutis du domaine du ciel ».

Cette description nous plait.

Noir comme la nuit, le corbeau a lui aussi déchainé les passions dans le monde de l’ésotérisme.

Connu pour être très intelligent, son regard symbolise la ruse tandis que son plumage évoque la mort.

Dans certaines régions du monde, voir un corbeau est considéré comme un présage, un message qu’il ne faut pas ignorer.

Le cas des chats est lui un peu particulier.

Tantôt adoré et tantôt craint, cet animal n’a en tout cas jamais laissé indifférent, suivant l’homme depuis qu’il s’est sédentarisé dans des villages.

Le caractère nocturne ne les a sans doute pas non plus aidés à avoir une bonne réputation, allant même jusqu’à les faire être associés aux sorcières.

Pour aller plus loin et découvrir tout un tas d'animaux liés à l'ésotérisme, voici un forum sur lequel nombre d'entre eux ont été listés.

 

Trois lunes dans le ciel, un grand symbole de l'ésotérisme et de la wicca

La triple lune

Dernier symbole mais non des moindre, la triple lune est l’emblème du mouvement wicca, une forme d’ésotérisme qui se base sur les savoirs païens et une sorte de sorcellerie moderne.

Le symbole de la triple lune nous la montre en fait sous trois formes : croissante, pleine et décroissante.

Ces trois « phases » représentent en fait chacune un des trois entités qui forment la divinité principale du wicca connue sous le nom de « triple déesse ».

La lune croissante représente la jeune fille et est un symbole de pureté et de jeunesse.

La pleine lune correspond à la mère et donc à la fertilité, à la protection et à l’amour.

La lune décroissante symbolise donc l’ainée, celle qui détient la sagesse et l’expérience.

Lorsque ces trois figures sont mises ensemble, elles portent le message du cycle éternel de la vie.

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés


Vous aimerez aussi

L'importance du symbole catholique de la croix latine
L'importance du symbole catholique de la croix latine
De nos jours, la croix latine est sans doute le type de symbole chrétien le plus courante de tous. Avec son centre placé légèrement au-dessus du mi...
Découvrir
Étude sur la croix de Malte : origine et signification
Étude sur la croix de Malte : origine et signification
Le sujet d’aujourd’hui constitue l’un des symboles les plus populaires lorsqu’il est question de chevalerie. Eh oui, nous allons examiner ensemble ...
Découvrir
La médecine holistique : définition, praticiens, principes
La médecine holistique : définition, praticiens, principes
La médecine holistique est souvent décrite comme étant une forme de guérison particulière considérant la personne dans son ensemble (le corps, l’es...
Découvrir