Comment devenir plus chanceux aux quotidien ?

décembre 07, 2019 7 min de lecture

Comment devenir plus chanceux aux quotidien ? | Cyril Gendarme



Mauvaise nouvelle pour nous tous : un porte-bonheur ne changera pas forcément notre vie.

Mais en voici une bonne : vous pouvez créer vous-même votre chance en ayant la bonne attitude.

Lorsque nous disons de quelqu'un qu'il a de la chance, nous avons tendance à penser que son succès ou son échec est dû à un porte-bonheur, voir au hasard, plutôt qu'à ses actions personnelles... mais la chance est en réalité plus psychologique qu'autre chose !

Cela est lié à notre vision du monde, à notre personnalité et aux connexions qui s’opèrent dans notre cerveau.

 

Table des matières :

 

 

Trois pendentifs porte-bonheurs : un d'origine celte, un égyptien et un italien

Une explication scientifique simple ! 

Notre cerveau est câblé pour continuellement rechercher des nouveaux schémas : c’est ce que les experts appellent la plasticité neuronale. C’est cela qui nous a permis d’évoluer et de survivre au cours du temps.

Laissez-moi vous expliquer une expérience qu’un scientifique russe du nom de Pavlov a réalisé au 19ème siècle.

Pendant plusieurs mois, des chiens furent été habitués à entendre une cloche sonner à chaque fois que quelqu'un leur apportait de la nourriture.

Ce que Pavlov a ensuite observé est pour le moins étonnant. Il suffisait en effet de faire sonner cette cloche pour que les animaux se mettent à saliver.

Ce qu’il faut savoir ici, c’est que les chiens ne contrôlent absolument pas leur salive : il s’agit d’un réflexe inconscient.

Nous-mêmes pouvons ressentir ce genre de phénomène au quotidien.

Qui n’a jamais connu l’envie de manger face à un gâteau au chocolat, ou bien encore une grande sensation de soif en regardant une publicité pour quelque boisson gazeuse ?

Tous ces phénomènes trouvent la même origine : la dopamine. Notre cerveau recherche constamment la combinaison magique qui nous fera nous sentir bien. La dopamine, un neurotransmetteur très puissant, en est l’élément principal.

Lorsque nous sentons que nous faisons preuve de chance dans quelque chose, nous nous sentons bien.

Cela signifie que cette impression de chance aura provoqué un afflux massif de dopamine dans les centres de récompense du cerveau, ainsi que dans les régions liées aux émotions et à la mémoire de notre cerveau.

La façon dont notre esprit fonctionne est encore un mystère pour la communauté scientifique. Néanmoins, nous savons que toute une part du cerveau humain fonctionne par analogie.

Par exemple, si nous portons un bracelet porte-bonheur le jour de notre examen, et que nous obtenons une bonne note, notre cerveau peut être tenté d’attribuer ce résultat à notre fameux bracelet porte-bonheur.

C’est ainsi que se renforcent nos systèmes de croyances. Qu’on parle de religion, de spiritualité, de porte-bonheur, gare donc aux biais trompeurs !

 

 

Chance, bonheur et confettis

Les porte-bonheurs : des effets bien mesurables 

Beaucoup de gens voient en effet la chance comme quelque chose de quasi-magique. Par exemple, nous pouvons frapper un morceau de bois pour éviter que la malchance ne nous touche après avoir fait une déclaration audacieuse ou confiante.

Pour aider notre équipe à gagner, nous pouvons porter une patte de lapin porte-bonheur ou tout autre trèfle à quatre feuilles. Les athlètes et sportifs peuvent avoir un rituel d’avant-match pour s’attirer la chance. Toutes ces pratiques peuvent fonctionner, mais pas de la manière dont nous le pensons.

Dans une étude, les participants ont eu de meilleurs résultats à un exercice de résolution d'anagramme lorsqu’ils étaient autorisés à conserver leur porte-bonheur.

Les chercheurs ont émis l’hypothèse que les personnes qui portaient un porte-bonheur abandonnaient moins rapidement car elles se sentaient plus efficaces et aptes à réussir l’exercice… un peu comme si elles recevaient l’aide d’une force qui leur était extérieure.

Les gens se sentent impliqués quand ils pensent que quelqu'un, ou quelque chose, les aide (par exemple un porte-bonheur), alors ils réussissent mieux à accomplir les tâches qui sont attendues d’eux.

Si l’on devait donner une définition au terme de « porte-bonheur », on pourrait parler d’un objet qui, selon l’avis d’une personne bien précise, possède des propriétés magiques lui apportant chance et protection.

Malgré toutes les fumisteries qui peuvent entourer les porte-bonheur, ils possèdent ainsi un atout indéniable : ils peuvent en effet aider leurs propriétaires à être courageux dans des situations difficiles

Si vous pensez qu'il peut être bon pour vous de vous appuyez dessus, voici une de nos collections de porte-bonheur.

 

 

 Un bracelet chrétien, un en bois avec des mantras bouddhistes et un bracelet en fil de l'amitié

Le secret de la chance, c'est l'ouverture

L'extraversion est un trait de personnalité que nous pouvons directement relier à la chance.

Les extravertis sourient en moyenne deux fois plus souvent que les autres, et ont tendance à davantage regarder leurs interlocuteurs dans les yeux.

La sociabilité contribue à augmenter leurs chances de chance, car ils rencontrent plus de personnes, améliorent leurs relations et entretiennent des relations.

En étant plus ouverts aux autres, les extravertis sont plus ouverts aux opportunités, et possèdent des réseaux d’influence plus étendus.

Tout cela les rend plus susceptibles de modifier leurs routines et d'avoir une attitude souple envers la vie.

Pour ceux d’entre nous qui ne sont pas des extravertis, ou qui ne se sentent pas suffisamment chanceux, il reste quand même de l’espoir : nous avons tous le pouvoir de provoquer notre propre chance.

Soyez plus optimistes et restez ouverts à de nouvelles expériences !

Lorsque vous pensez à votre journée ou à votre semaine, mettez davantage l’accent sur les bons moments que sur les mauvais !

Au lieu de vous plaindre lorsque quelque chose vous arrive (même si c’est grave), soyez reconnaissant que cela ne soit pas pire !

Les personnes qui se sentent malchanceuses sont en effet plus susceptibles de s'attarder sur des petits détails négatifs, notamment pendant les périodes difficiles, en d’autres termes : ils voient le verre à moitié vide.

Comme ces personnes sont plus susceptibles de se concentrer sur les choses qui ne vont pas, alors elles abandonnent plus vite que les autres.

 

 

Ampoule symbolisant les idées dans un nuage dessiné à la craie sur un tableau noir

Quelques conseils

Voici certaines choses que vous pouvez faire pour augmenter votre chance :

  • Gardez l'esprit ouvert et soyez observateur. Avoir une attitude ouverte et chercher de nouvelles opportunités peut vous ouvrir des portes qui vous semblaient alors fermées.
  • Si vous vous inquiétez de petits détails ou si vous vous concentrez sur un objectif trop précis, vous risquez de ne pas voir d'autres possibilités qui se seraient offertes à vous. 
  • Visitez également de nouveaux endroits : vous ne savez jamais ce que vous pourriez trouver. Vous pourrez ici découvrir les autres articles de notre blog qui parlent de la chance et du bonheur.
  • Regardez du côté positif de la vie. Soyez dans une attitude d'optimisme et de gratitude. Baser sa vie sur ce qui est négatif nous décourage et a tendance à entraîner une baisse de notre motivation. Lorsque vous êtes dans cet état d’esprit, vous n’avez plus besoin de porte-bonheur : c’est vous qui créez votre bonheur. De plus, les attentes positives mènent à des prophéties auto-réalisatrices.
  • Sortez de votre routine. Faites quelque chose hors du commun cette semaine. Trop de routine dans votre vie peut progressivement y mettre des ornières toutes tracées.
  • Qu’il s’agisse de parler aux mêmes personnes, de manger les mêmes plats ou de faire le même type de travail, cela n’a rien de positif. En sortant de vos habitudes, vous augmentez vos chances de voir une événement inattendu vous arriver (et ici non plus, vous n’avez pas besoin de porte-bonheur).


En bref, certaines personnes peuvent naître avec des qualités que d’autres n’ont pas forcément. Ce n’est pas en achetant tel ou tel porte-bonheur que vous pourrez changer la donne.

Certains sont naturellement extravertis ou optimistes, même face à des événements échappant à leur contrôle. Quoi qu’il en soit, nous pouvons toujours faire quelque chose de plus pour construire notre vie, avec les cartes que nous avons en main. 

Cela commence par avoir une attitude ouverte vis-à-vis de la vie.

Notre esprit est vraiment quelque chose de précieux, et nous devons en prendre soin. Le lien que nous venons de vous donner vous apprendre une méthode pour y parvenir qui pourrait se montrer tout à fait complémentaire de l'utilisation de porte-bonheurs.

 

 

Homme frappé de malchance, assis avec l'air triste dans un parking


Relativisons notre point de vue sur la malchance et les superstitions

Malgré tout ce que nous pouvons faire pour nous mettre dans le bon état d’esprit, il arrive parfois que nous jouions de malchance.

Alors que la plupart des superstitions peuvent nous paraitre quelque peu fantasques, voire carrément délirantes, certaines se basent en fait sur des éléments tangibles.

Eh oui, vous allez voir, il faut parfois réussir à voir derrière les apparences !

Voici une de quelques questions à vous posez si vous êtes frappé par la malchance, la déveine , la poisse ou le mauvais œil :

  • Si vous ne faites pas votre lit (ou que vous êtes interrompu pendant que vous le faites), attendez vous à passer une mauvais nuit. Il ne faut pas trop réfléchir pour comprendre que cela dépasse bien entendu la légende, la simple superstition.

  • Si vous aimez vivre dans un endroit rempli de vie et de négativité, ne laissez pas des plantes mortes chez vous. Outre les considérations énergétiques ou spirituelles, il est clair qu’une plante décrépie ne peut qu’apporter une mauvaise ambiance.

  • Les anciens pensaient que, lorsque nous éternuions, une partie de notre âme sortait de notre corps. La seule façon d’empêcher cela d’arriver était de souhaiter « à vos souhaits » à la personne qui éternue. Même s'il n'y a rien de magique derrière, cela reste une marque de politesse appréciée.

  • La plupart des cultures du monde considèrent un miroir brisé comme la source possible de terribles malédictions et d’une grande malchance. Outre les peurs des fantômes et les superstitions sur les esprits, il est clair cela ne fera pas plaisir à votre portefeuille de devoir le en racheter un.

  • Le coutume voulait autrefois que peindre nos murs de notre maison en vert porte malheur. Il faut savoir que certaines peintures (majoritairement de couleur verte donc) contenaient autrefois de l’arsenic, et produisaient donc des vapeurs littéralement toxiques. Comme quoi, il peut parfois être bon de faire confiance à ce genre de croyance populaire.

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.