13KGHT73 Comprendre le nœud sans fin : symbole d’éternité et d’infini
Congrats ! You Got Freeshipping !

Découvrez notre guide de méditation

Offert pour tout achat sur notre site, vous y trouverez 19 méditations guidées, partagées avec vous. Ces méditations, d'ailleurs, vous les retrouverez aussi au format audio.

Découvrir le guide

Comprendre le nœud sans fin : symbole d’éternité et d’infini

Nœud sans fin, diagramme de la chance, nœud glorieux ou éternel : ce symbole porte de nombreux noms que vous avez sans doute déjà entendu.

Il est en effet l’un des plus anciens, vieux de plusieurs milliers d’années, et reconnu par des cultures des quatre coins du monde.

Si la plupart des Asiatiques associent le nœud sans fin au Bouddhisme, les Tibétains ont une vision quelque peu différente. Pour les anciens Celtes, le nœud sans fin portait également une signification. Et la vision de ce symbole par les pratiquants du Feng Shui est elle aussi unique.

Bref, découvrons ensemble tout ce qu’il y a à savoir au sujet du nœud sans fin, ce symbole puissant et, vous le verrez, aux pouvoirs étonnants.

 

Table des matières :

 

 

Dessin d'un nœud sans fin entouré d'un ruban bleu, au-dessus d'une fleur de lotus.

Le nœud sans fin dans le Bouddhisme

La tradition bouddhiste connait le nœud sans fin sous de nombreux noms. « Nœud de l’éternité », « Nœud infini », « Nœud glorieux » : tous ces qualificatifs peuvent être contenus dans un seul mot, « Shrivasta ».

Le concept de « Shrivasta » décrit quelque chose d’un emmêlement complexe, sont ni le début ni la fin ne sont discernables, et qui se développe dans l’éternité. En fait, plus que l’éternité, le Shrivasta se développe hors du temps. Pour en apprendre plus dessus, voici la page Wikipédia qui parle du Shrivatsa.

Il faut savoir que le nœud sans fin est vu comme un puissant porte-bonheur bouddhiste. En plus des traditionnelles statues de Bouddha, les pratiquants de cette philosophie utilisent huit symboles connus sous le nom des « huit signes auspicieux » (ou Ashtamangala). Le nœud sans fin en fait partie.

Les significations de ce symbole sont donc très nombreuses dans le Bouddhisme, et en voici quelques-unes :

  • Souvent, ce symbole particulier servira à symboliser les offrandes de sagesse que le Bouddha Shakyamuni reçut lorsqu’il sut atteindre l’illumination.
  • Par son lien avec l’éternité, le nœud sans fin exprime le continuum infini, le grand cycle de la mort et de la naissance.
  • Parfois aussi, il sert à représenter l’interconnexion en toute chose, le lien qui nous unit tous les uns aux autres.
  • Le nœud sans fin est un symbole puissant de la bienveillance infini du Bouddha envers ses disciples. 

 

 

Deux statues du Bouddha et un drapeau de prière tibétain.

Nagas et nœud sans fin : un bouclier contre les démons

Les mythologies hindoue et bouddhiste connaissent d’étranges créatures connues sous le nom de « naga ». Les nagas sont des sortes de divinités (tantôt protectrices et tantôt malveillantes) qui vivent sous la terre, souvent dans des cours d’eau souterrains. En fait, leur royaume est invisible, sauf à quelques sages qui, par un travail sur leur troisième œil, savent discerner ce qui ne peut être vu.

Si certains nagas sont des « protecteurs du Dharma », des sortes de gardiens spirituels des enseignements bouddhistes, d’autres sont de véritables démons qui s’amusent des souffrances humaines.

Il existe un formidable outil permettant de contrer cette seconde catégorie : le nœud sans fin.

En effet, par son lien avec la bonté du Bouddha, ce symbole protecteur rappellera aux nagas leur mission première et, s’ils avaient voulu vous faire du mal, leur intention deviendrait celle d’un professeur.

La culture indienne invite ainsi à porter un nœud sans fin sur soi (sous forme de cordelette ou, pourquoi pas, sous forme de bijoux) et ce en particulier pour les personnes travaillant sous la terre ou près de cours d’eau.

 

 

Temple tibétain avec plusieurs symboles religieux peints dessus, dont un nœud sans fin.

Un nœud tibétain ?

Dans les œuvres d’art, l’architecture des temples ou les pièces de bijouterie : si vous visitez un jour le Tibet, vous pourrez trouver le nœud sans fin partout.

Une tradition amusante veut aussi que des cartes de vœux de tels nœuds soient dessinés s’échangent le jour du nouvel an. Apparemment, cela créerait un lien karmique entre le donneur et le destinataire, ce qui lierait leur destin dans la chance et bonheur pour l’année qui vient.

Si la plupart des bouddhistes parlent de « Shrivasta » pour désigner notre nœud, les Tibétains utilisent plutôt le terme de « Palbeu ». Si le mot utilisé change, la signification aussi connait quelques variations.

Dans le Bouddhisme tibétain, le nœud de l’infini symbolise l’union d’une compassion et d’une sagesse infinies. Infinies, oui, car toutes deux sont immenses et s’extraient donc des notions de temps.

Ces deux idéaux sont souvent représentés par deux divinités et leur union sacrée. Lakshmi est la déesse de la fortune et de l’abondance. La sagesse étant une forme d’abondance, Lakshmi permet aussi de l’atteindre. Vishnu, lui, est le dieu protecteur, celui qui garde la création de Brahma et permet à Shiva de détruire lorsque c’est nécessaire. Sans protection, pas de compassion : Vishnu permet donc d’atteindre cette qualité.

À travers le nœud tibétain, c’est leur union sacrée qui est montrée, leur union qui aide à la création d’une vie abondance qui, protégée, peut se développer et croitre.

 

 

Des menhirs celtes dressés dans une plaine de Gaule.

Le nœud sans fin dans la tradition celte

Nous vous l’avons dit : notre symbole porte-bonheur n’est pas connu qu’en Asie, loin de là. Nous en retrouvons des traces dans les empires romain ou byzantin, pour ne citer qu’eux.

La civilisation celte, elle aussi, appréciait énormément les nœuds. Nœud des amoureux, nœud de marin ou bouclier celtique n’en sont que quelques exemples, mais il en existe des tas d’autres.

Si le concept de Shrivasta est particulier à la culture asiatique, il existait dans l’ancienne Europe un symbole étonnamment similaire, connu sous le nom de « nœud de Dara ». En langue celtique, « dara » signifie chêne et, lorsque nous savons l’importance qu’avait cet arbre pour les druides, nous comprenons celle de notre nœud. Pas de doute : une telle bague au nœud sans fin aurait plu aux druides gaulois !

En particulier, il était dit que telle la sève du roi de la forêt, les lignes interconnectées du nœud de Dara étaient issues du monde des dieux. Véritable lien avec l’autre-monde, le nœud sans fin des Celtes était sans doute plus magique que simplement symbolique…

Des ésotéristes modernes ont par ailleurs émis l’idée que ce symbole pourrait représenter l’équilibre parfait entre les deux hémisphères de notre cerveau. Il est vrai que par sa forme, ce nœud celte peut ressemble à une vue du dessus de notre matière grise. Interconnexion neuronale, équilibre des diverses facettes de l’humain… Mais qu’avaient bien pu découvrir les Celtes.

 

 

Paysage Feng Shui avec de l'encens qui brûle devant un portique de temple rouge.

La vision du Feng Shui sur ce nœud

Le Feng Shui est une philosophie qui repose sur l’analyse des flux d’énergie et de la façon dont ils peuvent affecter notre vie. Très pratique, cette doctrine chinoise cherche à créer un environnement harmonieux où les humains pourront vivre et se développer sereinement.

Dans cette optique, le nœud sans fin est un allié de choix.

Dans le Feng Shui, ce symbole porte-bonheur représente une sorte de flux équilibré, celui d’une énergie positive qui sait naviguer sans discontinuité. En résumé, il représente but-même du Feng Shui.

Rien n’est pire en décoration qu’un trop grand nombre de coins, d’angles ou de brisures. Cela empêche le Chi de bien circuler, et cause ainsi des malheurs et souffrances. Avec le nœud sans fin, il n’y en a aucun. Dans la même veine d’idée, voici quelques astuces Feng Shui du site journaldesfemmes.fr.

Plus largement, ce nœud est vu comme un « remède Feng Shui », un puissant porte-bonheur dont la simple présence apporte une plus grande abondance et repousse la négativité. Le Feng Shui nous enseigne que frotter un nœud sans fin chasse tout ce qui est sombre et apporte la stabilité à l’âme.

Vous trouverez donc en Chine de nombreux pendentifs, bagues et amulettes représentant le nœud sans fin. Qu’il s’agisse d’une recherche de protection, de prospérité ou de joie, les raisons d’en porter semblent en tout cas nombreuses.

 

 

Porte-bonheur présenté dans cet article

Bague au style celtique, avec un motif de nœud sans fin.


 

 

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés