Découverte de quelques plantes qui portent chance

décembre 30, 2020 8 min de lecture

Vignette sur laquelle se trouvent des pierres, des fleurs, des plantes et des feuilles.



Les plantes ont toujours joué un rôle important dans le monde de la spiritualité.

En fait, de nombreux mouvements à travers le monde sont basés sur l’écologie, tandis que la plupart des religions traditionnelles parlent de la relation à avoir avec la nature.

C’est clair : le lien entre les plantes et les hommes est étroit, et les raisons qui se cachent derrière sont sans doute plus profonde que ce que nous pourrions penser de prime abord.

Il est évident que nous nous nourrissons avant tout de plante, que nous en fabriquons nos vêtements et nos maisons (que serait l’histoire de l’architecture sans le bois ?) et même que nous pouvons nous chauffer avec.

Pourtant, certains espèces végétales se distinguent d’une manière encore plus singulière, allant parfois même jusqu’à être considérées comme magiques ou sacrées. Ces plantes qui portent chances occupent définitivement une place particulière.

De tout temps, les différentes mythologies des humains nous ont parlé de plantes particulières, de rituels où leur utilisation invoquait de grandes forces, etc.

Que ce soit en tant que guides ou qu’amis, qu’alliés ou que supports, ces plantes-là nous ont aidés à relever nos défis, à avancer dans l’histoire du temps et à créer le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui.

Après cette petite introduction, l’idée de trouver une plante qui porte chance vous parle tout de suite plus… Pas vrai ?

C’est en tout cas le sujet qui va nous occuper au cours de cet article, en commençant tout d’abord par une analyse du véritable pouvoir spirituel des plantes.

 


Table des matières :

 

 

Ligne formée des cailloux alignés dans une forêt au milieu de pierres.

Le pouvoir spirituel des plantes hier…

Dans la plupart des cultures traditionnelles, les plantes constituaient l’alimentation de base et les seuls médicaments à la disposition des soigneurs. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’un poids spirituel fort, parfois même religieux, leur ai été attribué.

Les formes les plus archaïques de culte, notamment le chamanisme et l’animisme, parlaient déjà d’esprits de la nature dont l’essence s’exprimaient au travers des plantes de notre monde physique.

L’idée que des plantes portent chance faisait donc sens pour eux.

En fait, de leur point de vue, les végétaux étaient en quelque sorte des médiateurs entre les humains et d’autres êtres plus éthérés, moins tangibles et faciles d’accès pour le commun des mortels.

Les chamans et autres guérisseurs les utilisaient donc pour soigner le corps, nous l’avons dit, mais également l’âme et l’esprit. À ce titre, ce livre assez intéressant dresse un constat du lien entre les plantes (notamment l’ayahyasca) et le chamanisme.

Par leurs utilisations concrètes, les plantes ont influencés la vie physique des peuples, soignant et nourrissant ceux qui en avaient besoin.

Par leurs utilisations spirituelles, elles les ont guidés en alimentant leurs légendes, leurs mythes et leur folklore.

 

 

Plusieurs plantes qui portent chance dans des pots et placées dans un cadre contemporain.

…et aujourd’hui !

La relation que nous avons à la nature dans notre société moderne est profondément marqué par celle de nos ancêtres. Nous devons bien garder cette idée en tête lorsque nous cherchons une plante qui porte en chance.

Les considérations que nous venons d’évoquer peuvent vraiment s’appliquer à notre quête. Même si nous ne les conscientisons pas forcément, même si nous ne réussissons pas à l’exprimer telle quelle, cette réalité est bien là, inscrite au plus profond de nous-même.

Certains courants de pensée modernes ont toutefois apporté de nouvelles idées, dont nous allons maintenant parler.

Face à un mode toujours plus industrialisé et tertiarisé, le lien a la nature s’est parfois ressenti affaibli, tenu.

En réaction à cela, des penseurs ont théorisés des concepts de coexistence, d’harmonie et même d’union avec la nature et les plantes. En clair, cela amena à la création de l’écologie moderne (que vous trouverez ici une histoire détaillée).

 Nous pouvons facilement penser aux mouvements hippies des années 60 mais de nombreux autres mouvements récents ont tentés ce genre de rapprochement.

Une autre idée, assez ancienne mais oubliée de la plupart des gens, est elle aussi revenu sur le devant de la scène. Il s’agit de l’idée d’une conscience globale.

Certains pensent en effet que la conscience ne se limite pas au cerveau humain et que chaque être de notre monde peut également en posséder une.

À un degré faible, cette idée amène à une volonté de protection de la nature, de défense des animaux et de respect de notre environnement.

À un degré plus poussé, nous arrivons à des mouvements de type animaliste et antispéciste.

En tout cas, la question des plantes qui portent chances est vraiment emprunte de ce genre de considération.

 

 

Petite trèfle à quatre feuilles tenus entre deus doigts d'une main.

Le trèfle, plante favorite des Irlandais

Le trèfle, à travers l'histoire, a été reconnu pour des raisons très diverses. Un nombre impressionnant de mythes,  d'histoires et de légendes se sont d’ailleurs développés autour de leur plante porte-bonheur.

C’est véritablement à partir du début du Moyen-âge que le trèfle, et en particulier le trèfle à quatre feuilles, ont commencé à être associé à la chance.

À cette époque, cette mauvaise herbe oh combien particulière servait à retrouver l’amour, à nous soulager de certains maux et même à éloigner les sorcières et autres mauvais esprits.

Le trèfle était en fait vu comme une plante magique capable de nous apporter une aide et une protection d’une puissance incroyable. Ce n’est pas pour rien que ce collier contenant un trèfle est l’un des bijoux les plus appréciés de notre communauté !

Même si cette idée s’est quelque peu dissipé aux cours des années, lorsque nous tombons sur un bosquet de trèfles à quatre feuilles au détour d’une balade en forêt, nous ne pouvons pas nous empêcher de voir cela comme un signe du destin.

Si il existe toutefois un pays où la tradition du trèfle est restée plus forte qu’autre part, c’est bien l’Irlande.

Cette plante est en effet profondément associée à l’histoire de son peuple et, en particulier, à un événement fondateur pour lui : sa conversion par Saint Patrick.

La légende nous raconte en effet comment ce grand saint irlandais se servit du trèfle pour représenter l’idée de Trinité…

Alors que trois feuilles poussent sur une même tige, il en va de même pour le Père, le Fils et l’Esprit Saint qui, bien que distincts, émanent du même être.

Lorsque le trèfle possède une quatrième feuille, elle représente tout simplement la grâce divine qui peut nous être accordée.

Cette idée appuie d’ailleurs celle selon laquelle le trèfle à quatre feuilles serait une plante qui porte chance, une véritable plante porte-bonheur… Intéressant !

 

 

Branche de gui porte-bonheur qui a poussé sur un chêne.

Le gui, un peu d’amour pour Noël

La plupart du temps, les plantes qui portent chance, en plus de leurs effets sur notre destin, notre fortune et notre veine, nous offrent des messages profonds.

C’est ici le cas avec le gui, dont la signification dépasse de très loin celle d’une simple décoration de Noël.

En fait, le gui est un plante très particulière qui possèdent certains propriétés dont les hommes se sont servi depuis la nuit des années.

Anxiété, migraines, problèmes d’hypertension ou de stress : tous ces problèmes ont pu (dans une certaine mesure bien sûr) être soulagés par des préparations à base de gui.

Outre ses utilisations pratiques, cette plante a également toujours eu un sens symbolique profond.

Depuis les temps les plus reculés, le gui est l'une des plantes les plus magiques et mystérieuses du folklore européen.

Son caractère sacré et en fait si ancien qu’il est difficile de lui donner une origine précise. La plupart des historiens s’accordent toutefois pour la relié au peuple celte.

Ce sont en effet les anciens druides qui mirent le gui sur son piédestal le plus élevé, en faisant une plante magique parmi les plus puissantes.

Ces anciens sages savaient en effet de cette plante qu’elle servait de nourriture aux oiseaux et aux autres animaux des bois.

Sans doute est-ce par les petites baies porteuses de vie qui poussent dessus, mais le fait est que le gui fut également associé à la fertilité et à l’amour charnel.

Un tel pendentif à la branche de gui par exemple saura vous faire profiter de toutes ces vertus.

Bref, en parallèle de Celtes, d’autres peuples (dont une moindre proportion il est vrai) ont su voir quelque chose de spécial à travers le gui. Nous parlons ici des Romains, ou encore des Grecs et des Scandinaves.

Un peu plus tard en Europe, au Moyen-Âge, des branches de gui étaient suspendues aux plafonds pour éloigner les fantômes et le démons.

De nos jours des milliers de personnes accrochent encore du gui pendant les fêtes de Noël.

S’embrasser dessous est d’ailleurs vu comme quelque chose de magique, comme la promesse d’une relations solide qui durera jusqu’à l’année prochaine.

 

 

Forêt de bambous en plein milieu de la Chine.

Le bambou, une plante qui porte chance à l’Asie entière

Pour faire simple, la plupart des traditions philosophiques, spirituelles ou religieuses présentes en Asie considèrent le bambou comme une plante porte-bonheur.

Dans la culture chinois par exemple, nous pouvons facilement trouver des mentions de bambous apportant chance et prospérité anciennes de… plus de 4000 ans !

Autant vous dire que cette idée ne date pas d’hier.

En Chine, la doctrine du Feng Shui (un ensemble d’enseignements qui se sont notamment intéressés aux énergies et à leur circulation) considère le bambou comme une plante particulièrement puissante.

Par leur forme droite et creuse, les plants de cette espèce sont en effet parfait pour canaliser les flux d’énergies, les réguler et les harmoniser. Tout cela peut sembler un peu « ésotérique », voir « New Age », mais c’est en tout cas la façon dont les pratiquants du Feng Shui voient les choses.

Cela dit en passant, si vous êtes quelqu’un d’ouvert d’esprit, vous apprécierez sans doute la partie de notre site regroupant outils et décorations issus du Feng Shui !

Bref, une grande partie de la tradition associée au bambou porte-bonheur nous explique comment, en fonction du nombre de tiges que vous grouperez ensemble dans un pot, les effets de le plante seront différents.

Eh oui, le nombre de plants de bambou est un des facteur déterminant qui décidera de la façon dont les flux y circuleront. En clair, ils feront de votre bambou une plante qui porte chance… ou non !

Pour faire simple, voici les interprétations les plus courantes

  • Une tige : basiquement, un simple plant vous portera chance
  • Deux tiges : nous sommes ici face à un couple, naturellement associé à l’amour
  • Trois tiges : le couple a donné un enfant, c’est le bonheur
  • Quatre tiges : avec le quatrième plant, la chance vient s’ajouter
  • Cinq tiges : en Asie, le chiffre cinq est associé à une bonne santé…
  • Six tiges : …et le six, a la joie de vivre et a une certaine sérénité
  • Sept tiges : comme le plant seul, le groupe de sept est lui-aussi associé à la chance
  • Dix tiges : ce nombre est vu comme l’expression d’une grande perfection
  • Vingt et une tiges : certaines doctrines voient le nombre vingt et un comme associé aux bénédictions de certains dieux

Dernières petites choses à ajouter au sujet de la plante dont nous vous parlons depuis tantôt… Il ne s’agit en fait pas de bambou !

En effet, la plante connut sous le nom de « bambou porte-bonheur » correspond au Dracaena sanderiana, une espèce assez ressemblante qui pousse facilement en Asie.

 

 

Porte-bonheurs présentés dans cet article

Bannière avec un collier en verre contenant un trèfle de chance.

Bannière présentant un pendentif porte-bonheur en forme de branche de gui.

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.