13KGHT73 Découverte du tilak, ce point sur le front des Indiens – Cyril Gendarme
Congrats ! You Got Freeshipping !
Découverte du tilak, ce point sur le front des Indiens | Cyril Gendarme

Découverte du tilak, ce point sur le front des Indiens

Nous appelons « tilak » cette étrange marque, généralement rouge, que certains Indiens portent sur le front.

Plus qu’un simple élément de folklore, il s’agit là d’une coutume religieuse au sens profond et d’une pratique censée porter chance.

Alors que la plupart des habitants de l’Inde ne porteront le tilak qu’occasionnellement, certaines personnes (comme par exemple, les gurus, les prêtres ou encore les sadhus) le feront chaque jour de l’année.

Ce simple fait nous permet de comprendre l’importance du tilak : il s’agit bien là de quelque chose de rituel et donc le sens religieux est indéniable.

Plus encore, nous parlons ici d’une signe d’identification à la foi et à la culture hindouiste que respectent des milliers des personnes, se sentant ainsi appartenir à une même communauté.

Le tilak peut en fait être vu comme un signe de ralliement pour tous les Hindous du monde, qui sont les seuls à connaitre une tradition comparable.

Vu comme ça, un simple point de peinture sur le front prend tout de suite un sens plus profond… en tout cas, suffisamment profond que pour que nous lui accordions un article, vous ne pensez pas ?

 

Table des matières :

 

 

Cérémonie religieuse au cours de laquelle un tilak est tracé sur le front d'une jeune femme.

Pour quelles raisons les Indiens portent-ils le tilak ?

Comme nous venons de le dire, le tilak (du sanskrit « tilaka », signifiant littéralement « marque ») est une marque faite sur le front dont le but est de marquer l’appartenance d’une personne à une groupe.

La plupart du temps, les Indiens choisiront de se faire un tilak pour marquer leur attachement à leur pays ou à leur religion. Il existe toutefois certains modèles particuliers (dont nous parlerons un peu plus loin dans l’article) rattachement à certains groupes plus « confidentiels ».

En fait, il faut savoir que l’Hindouisme considère le corps humain comme quelque chose de sacré. En particulier, l’énergie des chakras de trouve en son sein.

Les chakras sont basiquement des centres énergétiques qui, lorsqu’ils sont équilibrés, permettent aux êtres humains de connaitre une meilleure vie et un plus grand bien-être.

Le chakra correspondant au front (et donc celui sur lequel le tilak agit) est connu sous le nom de « Sahasrar », ou « chakra de la couronne ».

L’Hindouisme est vraiment une religion étonnante. Pour en apprendre plus sur elle, voici une collection dédié à ses mystères et ses secrets.

Bref, en dessinant certains symboles religieux au bon endroit, nous pouvons donc agir sur ces chakras… Intéressant !

Pour la petite anecdote, il est également amusant de noter que certaines statues de divinités hindoues ont leur front marqué d’un tilak. Dans ce cas, il symbolise bien souvent une sorte de « troisième œil », et donc des notions de clairvoyance et de vérité.

 

 

De la poudre de bois de santal, une amulette d'un dieu hindou et une statue du Bouddha indien en pierre

Les règles pour tracer correctement un tilak

Comme tout ce qui touche à la religion, le traçage du tilak est régit par des règles et des rituels précis qu’il faut respecter si nous voulons en retirer tous les pouvoirs.

Voici les principales règles :

  • Déjà, un tilak doit être fait à la main et, plus précisément, à l’aide du majeur. La tradition indienne décrit en effet ce doigt comme relié à l’énergie du cœur et transportant ses vibrations. Cette façon de faire permet ainsi symboliquement (mais pas que) de relier notre chakra du cœur à celui de la couronne.
  • Les matériaux les plus fréquemment utilisés sont la poudre de santal (que nous vous proposons justement ici) et l’argile, bien que des épices ou des cendres puissent également servir.
  • La couleur doit normalement être rouge. Certains spécialistes pensent qu’il s’agit là d’une allusion au sang, et donc à la vie elle-même. D’autres pensent plutôt que le rouge serait la couleur de la force dans l’Hindouisme.
  • Pour que le tilak fonctionne du mieux possible, il faut qu’il centré sur le centre du chakra racine, mais surtout qu’il soit parfaitement symétrique.

 

 

Vieillard indien avec trois lignes tracées sur son front.

Différents types de tilak pour différentes significations

Nous vous en avions parler en début d’article : le tilak sert à de nombreux groupe comme marque d’appartenance et symbole d’identification.

Dans une société de caste comme en Inde (voici d’ailleurs un article qui vous parle de ce type de société), les différentes groupes sont nettement séparés les uns des autres. Certains modèles de tilak servent à marquer à quelle caste les individus appartiennent.

D’autres motifs peuvent même servir à montrer aux autres à quelles branches de l’Hindouisme nous faisons partie. Il existe en effet des dizaines de sectes et de voies religieuses différentes dans la culture indienne. Vous trouverez ici un résumé des principales voies spirituelles indiennes.

Bref, il existe ainsi différents modèles aux tailles, formes et couleurs parfois très variées.

Voici une liste (non exhaustive bien sûr) des quelques types de tilak que vous pourrez le plus rencontrer :

  • Le tilak de base, composé d’une simple ligne droite verticale
  • Le Brahmin Tilaka, qui double cette ligne
  • Le Kshatriya Tilaka, en forme de demi-lune avec un point en son centre
  • Le Vaishya Tilaka, fait de trois lignes horizontales légèrement courbes et surmontées par un point
  • Le Shudra Tilaka, formé d’un simple point sur le front
  • L’Urdhva-Pundra, en forme de U qui descend parfois jusqu’au nez
  • Le Tripundra, semblable au Vaishya Tilaka mais faits de cendres sacrées.

 

 

Porte-bonheur présenté dans cet article :

Bannière promotionnelle sur laquelle se trouve un bol avec de la poudre de bois de santal.

 

Articles Liés

Nous utilisons des cookies pour fournir et améliorer nos services. En utilisant notre site, vous consentez à leur utilisation.