Étude approfondie sur la croix de Jérusalem

Étude approfondie sur la croix de Jérusalem

La croix de Jérusalem est un porte-bonheur chrétien puissant.

Ce symbole est composé de cinq croix aux branches de mêmes longueurs, une centrale et quatre plus petites placées dans chacun des quadrants de la première.

Son nom ne vient pas de nulle part : cette variante de la croix chrétienne fut notamment utilisée emblème et armoirie du Royaume de Jérusalem dès la fin du 13ème siècle.

 

Table des matières :

 

 

Peinture murale montrant la conquête de la ville de Jérusalem par Godefroid de Bouillon.

Les origines de la croix de Jérusalem

Alors que le symbole de la croix de Jérusalem en tant que tel semble provenir du 11ème siècle, son association avec la Terre Sainte n’est qu’à dater de la période des croisades.

L’idée de se servir de cette croix porte-bonheur comme armoiries de l’état nouvellement créer, est traditionnellement attribuée à Godefroy de Bouillon, le premier souverain de Jérusalem.

Tous les rois ne l’utilisèrent toutefois pas. Les armes de Jean de Brienne par exemple, qui gouverna de 1210 à 1212 n’étaient formées que d’une simple croix chrétienne argentée sur fond doré.

D'autres souverains par la suite firent de la croix dont nous parlons ici leur emblème personnel

Nous pouvons donc facilement imaginer des rois porter ce genre d'amulette représentant leur symbole : la croix de Jérusalem.

 

 

Chrétien en pleine prière sur la croix de Jérusalem

Quelques utilisations de la croix de Jérusalem

Le symbole de la croix de Jérusalem connut de nombreuses utilisations depuis sa création.

Nous allons maintenant en lister quelques-uns qui devraient intéresser tous les férus d’histoire !

 

 

Pièces de monnaie en or frappées dans la région de Jérusalem

La croix de Jérusalem pour frapper monnaie  

Des années 1158 à 1180 le roi Henri II d’Angleterre ordonne de faire frapper des pièces nommées « Cross-and-Crosslets ».

La légende raconte qu'il trouva une chevalière de ce type (personne ne sait exactement à quoi elle ressemblait, mais nous savons tout de même qu'elle portait la croix de Jérusalem) aux cours des croisades auxquels il participa. 

Il la trouva si exceptionnel, d'une beauté si parfaite, qu'il décida d'inclure le symbole qu'elle portait dans la longue liste des emblèmes de la couronne d'Angleterre. 

Bref, la conception de ces pièces était basée sur un modèle de croix de Jérusalem mais dont les quatre petites croix seraient placées en diagonales.

À côté de cela, les pièces frappées pour la ville de Jérusalem dès la fin du 12ème siècle n’utilisaient pas forcément cette croix chrétienne en tant que sceau de la cité.

Des monuments comme la tour de David, le Dôme du Rocher ou encore le Saint-Sépulcre furent aussi utilisés.

Ce n’est en réalité que sous le règne de Jean II (1284 - 1285) que les pièces frappées utilisèrent quasiment toutes ce symbole porte-bonheur chrétien.

 

 

Plein de drapeaux de pays d'Europe sous le vent

Un symbole religieux commun dans l’art héraldique

La croix chrétienne en général est un thème très commun quand il s’agit de confection des drapeaux, en réalité, il en existe des milliers de variantes.

Nous n’allons donc pas ici faire une liste exhaustive mais simplement citer quelques exemples qui permettrons d’illustrer un fait : en réalité, la croix de Jérusalem ne fut pas l’apanage des États croisés.

Voici donc quelques exemples d’utilisation de cette croix porte-bonheur :

  • À la fin de la période médiévale, la croix de Jérusalem aura en tout été utilisée pour divers États chrétiens du Proche-Orient.
  • Le « Livre de tous les royaumes », un ouvrage du 14ème siècle, l'utilise comme drapeau de Sebasteia (une province de l’empire byzantin).
  • À peu près au même moment, la carte de Pizzigano l'emploie en tant que drapeau de la ville géorgienne de Tbilissi.
  • Carlo Maggi, un notable vénitien qui visita Jérusalem et qui fut fait chevalier de l'Ordre du Saint-Sépulcre au début des années 1570, a lui aussi inclu la croix de Jérusalem dans ses armoiries.
  • Il existe une légende selon laquelle Pierre le Grand, empereur russe bien connu, aurait arboré un drapeau avec une variante de la croix de Jérusalem lors de sa campagne en mer Blanche en 1693.

 

 

Ville de Jérusalem et Dôme de son église

L’utilisation moderne de la croix de Jérusalem

De nos jours encore, l'Ordre du Saint-Sépulcre utilise la croix de Jérusalem comme emblème de leur organisation.

Il est également utilisé par la custodie franciscaine de Terre sainte, une organisation catholique qui veillent à la préservation des lieux saint à Jérusalem et en Judée.

Au début du 20ème siècle, la croix de Jérusalem est également devenue un symbole d'évangélisation dans certains courants du Protestantisme.

Un des exemples récents les plus célèbres et la « Croix du service de l'Église épiscopale » qui fut utilisée pour la première fois au cours de la Première Guerre mondiale par l'Église anglicane des États-Unis.

Dans les années 50, le congrès de l’Église évangélique allemande décida de se servir eux aussi de la croix de Jérusalem comme symbole de leur communauté.

Le drapeau actuel de la Géorgie (dont vous pourrez découvrir la signification ici), introduit en 2004, présente lui aussi ce type de croix porte-bonheur.

 

 

Plusieurs croix, dont une croix de Jérusalem, accrochées sur une planche dans un monastère

La signification de la croix de Jérusalem

Grâce à cette association avec les croisades, la Croix de Jérusalem est connue comme étant la Croix des croisés.

À côté de cela, il existe toutefois d'autres interprétations qui ont été proposées pour définir la véritable signification de la croix de Jérusalem.

 

 

Sculpture de Jésus-Christ sur la croix placé sous une lumière

Les cinq blessures du Christ 

« Mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l'eau. » - Jean 19:34

La croix de Jérusalem est parfois vue comme étant la représentation des cinq blessures sacrées du Christ.

La puissante croix centre est associée à la blessure faite aux côtes de Jésus de son côté, là où le soldat le transperça.

Les quatre croix plus petites représentent alors les blessures sur les mains et les pieds de Jésus faites par les clous qui ont servi à le fixer sur la croix.

Cette façon d’interpréter la signification de la croix de Jérusalem en fait un beau rappel du sacrifice du Seigneur et du prix qu’il a du payer pour pouvoir nous sauver.

Il s'agit donc d'un porte-bonheur chrétien à ranger aux côtés des plus grands (cela tombe bien, nous les avons dénicher pour vous !).

 

 

Apôtre évangéliste entrain d'écrire la Bible

Le Christ et les quatre évangélistes

Une autre interprétation qui est donnée à la croix de Jérusalem est la suivante : elle représenterait en réalité plutôt le Christ et les quatre évangélistes (à savoir Matthieu, Marc, Luc et Jean).

La place centrale de Jésus signifie qu’il est le noyau de l'Évangile et que ce que les quatre évangélistes ont écrit concerne bien le Seigneur.

Il est parfois triste de voir que certaines personnes oublient ce qui constitue la base de la religion chrétienne, et y placent parfois volontiers des choses matérielles.

En tant que croyants, la croix de Jérusalem nous rappelle la centralité de Jésus dans notre vie et l'importance du message de l’Évangile au quotidien.

Cette façon d’envisager ce modèle de croix chrétienne nous montre ainsi l’importance d’annoncer la Bonne Nouvelle à tous. Il s’agit donc là d’une interprétation qui devrait tout particulièrement plaire aux missionnaires et évangélistes.

 

 Monde peint sur les deux mains d'un chrétien

Le devoir de répandre la bonne nouvelle aux quatre coins du monde

« Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre » - Actes 1: 8 (en voici une étude approfondie)

Dans l’Antiquité, les gens pensaient que le monde était plat et donc limité. Voyager trop loin était alors vu comme le risque de « tomber hors du monde »…

Cela dresse un contexte qui nous permet de donner une troisième interprétation à la croix de Jérusalem : le centre serait là encore le Christ, mais les quatre quadrants seraient ici associés aux quatre quarts du monde.

Jésus a en effet ordonné à ses disciples de prêcher l’Évangile dans quatre lieux biens précis.

 

Jérusalem

C’est à Jérusalem que certains des événements les plus importants de la vie de Jésus et de ses disciples se sont produits.

C'est l'endroit où Jésus a été crucifié et est ressuscité.

Dans le contexte de la diffusion de l'Évangile, Jérusalem représente notre famille ou le peuple le plus proche de nous. C'est l'endroit d'où nous venons.

Partager Jésus et son don de vie éternelle doit être partagé avant tout avec notre famille et nos proches.

 

La Judée

La Judée pourrait représenter nos cercles proches (quartier, collègues, camarades de classe, amis).

Eh oui, Dieu nous a également donné la tâche de partager notre foi avec les gens qui nous entourent.

 

La Samarie

La Samarie est une région qui connaissait une certaine renommée au cours du 1er siècle en Israël, notamment car c’était de là que venait les Samaritains.

Quiconque a lu la Bible sait que Jésus n’entretenait pas vraiment de bonnes relations avec ces individus.

Compte tenu de l’ordre de Jésus d'aller prêcher même en Samarie, nous pourrions dire qu’il est de notre devoir de partager notre foi même à ceux que nous n’apprécions pas.

 

Aux extrémités de la Terre

Pour finir, Jésus a chargé ses disciples d'aller jusqu'au bout du monde.

Il n’y a sans doute pas de figure de style ici : Dieu veut que nous diffusions l’Évangile même dans les lieux les plus lointains sur planète.

Certains individus reçoivent d’ailleurs ce don d'évangélisation et sont appelés à être missionnaires.

 

 

Moment de réflexion de deux croyants sur la croix de Jérusalem

Conclusion

La croix de Jérusalem est indéniablement un porte-bonheur chrétien important.

À travers les âges, différentes variantes ont été utilisées par un certain nombre de personnes et d’organisations.

Son poids au cours des croisades fut loin d’être négligeables, et cette croix sert encore de nos jours comme emblème de certaines branches du Christianisme.

Sa signification aussi a connue de multiples évolutions et, aujourd’hui encore, plusieurs interprétations sont acceptables.

Quel que soit le point de vue que nous adoptons, la croix de Jérusalem reste (et restera) un symbole puissant du Christ et de la religion chrétienne.

À ce titre, elle a mérité sa place dans les croix chrétiennes les plus importantes de tout les temps !

 

 

Porte-bonheurs présentés dans cet article :

Les pouvoirs de la croix de Jérusalem sont bien mystérieux et relèvent de grandes arcanes.

Cette bannière vous montrer une chevalière décorée de la croix de Jérusalem.

Vous voyez ici une drapeau de l'état de Géorgie.

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés


Vous aimerez aussi

Drapeau et croix grecque :  un lien étonnant
Drapeau et croix grecque : un lien étonnant
Rentrons tout de suite dans le vif du sujet : la particularité de la croix grecque est d’être formée de quatre bras de longueurs égales. Alors que ...
Découvrir
Étude et analyse sur le symbole de la croix des Templiers
Étude et analyse sur le symbole de la croix des Templiers
Les Templiers constituèrent une organisation de premier ordre au cours du Moyen-Age. Bien connus de tous les pays chrétiens, leur tâche première ét...
Découvrir
L'importance du symbole catholique de la croix latine
L'importance du symbole catholique de la croix latine
De nos jours, la croix latine est sans doute le type de symbole chrétien le plus courante de tous. Avec son centre placé légèrement au-dessus du mi...
Découvrir