Étude de l’Aegishjalmur : le Heaume de terreur

avril 27, 2020 6 min de lecture

Amulette en bois sur laquelle est gravée le symbole l’Aegishjalmur

Chacun des symboles transmis par les anciens Vikings a sa propre signification. De tous ceux que nous connaissons aujourd’hui, l'Aegishjalmur viking est l'un des plus mystérieux et des plus puissants.

Certains peuvent l’appeler « heaume de terreur » ou « heaume de Awe », mais qu’importe, cela nous renvoit toujours au mêmes interrogations…

Bref, si vous voulez en apprendre plus sur ce porte-bonheur viking, vous avez toqué à la bonne porte.

Si ce symbole vous parait morne, insipide, peut-être trouverez-vous votre bonheur dans cet article plus généraliste sur le sujet du symbole viking dans son ensemble.

 

Table des matières :

 

 

Vieux grimoires de magie nordique que nous en apprennent plus sur l’Aegishjalmur

Origine et signification du mot « Aegishjalmur »

Il se compose de deux racines distinctes : «Aegis» et «hjalmr», qui signifient respectivement en ancien norrois «bouclier» et «barre».  Ce symbole viking pourrait donc avec un sens de « protection à l’avant ».

Historiquement, de nombreux guerriers vikings ont en fait peint ce symbole porte-bonheur sur leur front et entre leurs sourcils afin de se protéger et de gagner leurs batailles.

D'autres encore préféraient s'en servir à travers ce type de pendentif nordique ou encore des bagues de ce type.

Une traduction courant du mot « Aegishjalmur » pourrait également être « Heaume de la terreur ».

En réalité, les mots casque et barre ont la même racine dans la langue des Nordiques, ce qui peut parfois prêter à confusion.

La traduction et l’interprétation qui partent du principe que l’Aegishjalmur viking serait un casque a longtemps mis les chercheurs sur de mauvaises pistes.

De nombreuses personnes ont n effet pu penser que ce terme faisait référence à un type de casque physique bien réel qui aurait été porté au combat.

En vérité, la signification de l’Aegishjalmur n’est pas celle-là. En norrois, le mot « barre » peut également faire référence au « premier plan », à l’ « avant ». Ainsi, les guerriers qui se dessinaient ce symbole sur le front le faisaient bel et bien pour se protéger des attaques qui pourraient venir de l’avant.

D’un point de vue plus symbolique, nous pouvons voir ça comme une protection face aux agressions directes, franches.

Comme la plupart des anciens symboles germaniques, sa forme n’était pas strictement fixée.

Par exemple, le 41ème sort du Galdrabók, un grimoire islandais du XVIIe siècle, comprend un dessin du Heaume de la crainte avec seulement quatre bras et sans les ensembles de lignes perpendiculaires sur ses bras.

 

 

Coffre à trésor du roi nain rempli de bijoux, de pièces d'or et de symboles magiques

Une théorie plus poétique : la légende de Fafnir

Le personnage de la mythologie nordique le plus associé à l'Aegishjalmur est sans aucun doute le nain Fafnir, le fils du roi Hreidmar. Lui et tous les membres de sa famille étaient des sorciers qui étaient notamment connus pour leur capacité à changer de forme.

Il faut savoir que son père était incroyablement riche, et que c’était à Fafnir qu’incombait la lourde charge de garder le trésor familial.

Parmi toutes leurs richesses se trouvaient un objet bien particulier : le heaume de terreur. Gravée d’un étrange symbole, le nain Fafnir le portait pour augmenter sa force physique et ainsi décourager les envieux d’approcher le trésor.

La famille de nain étant également une famille de sorcier, il n’y avait rien d’étonnant à ce qu’il possède ce genre d’objet enchanté.

Les spécialistes de la mythologie pensent que ce serait cette légende qui aurait donné à l'Aegishjalmur son importance auprès de la population. En l’associant à un personnage influant et sachant user de magie, ce symbole ne pouvait forcément qu’être vu comme très puissant.

Bref, plus tard, le casque tomba en possession du héros viking Siegfried. Au même moment, Loki, le dieu de la ruse et de tromperie, donna au roi des nains un anneau maudit qui insufflait dans le cœur de tout ceux qui le voyaient un désir incontrôlable de le posséder.

Cela poussa Fafnir et son frère Regin à tuer leur propre père afin de s’accaparer l'anneau. Forcément, les deux frères se battirent également alors entre eux, chacun voulant être le seul propriétaire du précieux objet.

C’est à ce moment que Fafnir se transforma en un hideux dragon afin d’effrayer son frère.

Quel rapport avec l'Aegishjalmur nous direz-vous !

Eh bien il y avait en réalité un troisième larron dans la course : Siegfried, le possesseur du heaume magique.

Décidé d’arrêter cette folie, Siegfried tua lui-même les deux frères. Il emmena ensuite l’anneau ainsi que les autres trésors de Fafnir. Depuis ce jour, plus personne n’entendit jamais parler de ces artefacts maudits.

 

 

Runes vikings gravées sur des jetons en bois

La conception du symbole de l’Aegishjalmur

L’Aegishjalmur est grosso modo composé de huit tridents pointant vers l’extérieur, un peu comme s'ils cherchaient à protéger le point central de tout dommage.

Évidemment, même si nous n'avons pas beaucoup de connaissances sur ce symbole, sa conception peut nous évoquer quelques sentiments, comme la peur ou un besoin de protection.

En l’étudiant plus en profondeur, nous pouvons voir le lien qu’il a avec les runes (un système d’écriture sacrée dans la mythologie nordique).

En fait, de nombreuses formes présente dans le heaume de terreur se révèlent être tout à fait semblables à certaines runes :

  • Ses bras ressemblent à la rune Algiz (la rune en forme de « Z »). Elle représente la protection et la sécurité découlant de la connexion avec les dieux et le sacré.
  • Le « pic » d'Aegishjalmur peut être associé à la rune Isa. Celle-ci est souvent présentée comme une glace qui gèle tout ce qui l'entoure. Certains la voient comme la rune de la persévérance

Ce lien avec les runes double évidemment la puissance du heaume de terreur. Ce n'est pas seulement une protection contre les attaques physiques également une protection spirituelle qu’il nous offre.

Après tout, l'objectif final de chaque guerrier est de surmonter sa peur et de mettre ses ennemis à genoux. Il est clair que cela nécessitait une bonne dose de persévérance et donc une protection efficace face aux attaques psychiques.

Ainsi, beaucoup virent l’Aegishjalmur viking comme une source de courage permettant de surmonter toutes les difficultés qui pouvaient survenir dans leur vie.

Notons toutefois que ce lien avec les runes n'a rien d'une. De nombreuses symboles vikings (dont vous pourrez en en découvrir quelques-uns ici) les utilisent en effet pour potentialiser leurs pouvoirs.

 

 

Deux figurines de personnes effrayées par le heaume de terreur

Comment fonctionne le heaume de terreur ?

Il existe différentes sagas qui font référence à l'Aegishjalmur, mais aucune ne nous offre le moindre détail quant aux mystères de son fonctionnement. Nous avons toutefois quelques informations dont nous pouvons nous servir.

Dans la tradition nordique primordiale, le heaume de Awe était appliqué, à l’aide peinture de plomb ou cuivre, sur le front des guerriers au cours de rituels magiques.

Plus tard, vers le 14ème siècle, le symbole était plutôt peint sur des casques physiques que les soldats scandinaves de certains clans portaient pour aller à la guerre.

Selon certains, l'Aegishjalmur viking est beaucoup plus puissant lorsqu’il est directement peint sur la peau. Pour d’autres, l’utilisation d’un casque en décuple les effet…

Au final, tous s’accordent toutefois pour dire que ce symbole porte-bonheur nordique fonctionne bel et bien.

Cela serait, semble-t-il, lié à une ancienne forme de magie viking : le Seidr.

Le seidr est une branche de la magie que les anciens peuples du Nord utilisaient pour traiter de la destinée.

Les maîtres du seidr pouvaient percevoir les lignes du destin tissées dans l'existence d'une personne, et même parfois les modifier afin de changer son avenir, réécrivant ainsi l’histoire de leurs propres mains.

De plus, ce type magie viking avait également une branche entière dédiée l’illusion. C’est cela qui aurait donné son pouvoir à l'Aegishjalmur.

En fait, lorsqu’un guerrier se servait de ce symbole, la perception et la capacité de jugement des personnes (amis comme ennemis) qui l’entouraient s’en trouvaient modifiées. Ainsi, il pouvait paraitre beaucoup plus puissant et effrayant qu’il ne l’était en réalité.

Par cet effet, l'Aegishjalmur viking créait en quelque sorte une sphère de protection autour de son porteur qui voyait tous ses ennemis l’approchant voir le plus loin possible.

 

 

Viking entrain de réfléchir au symbole de l’Aegishjalmur

Conclusion sur le heaume de Awe

Nous venons ici de décrire l’un des symboles les plus mystérieux et puissants de la mythologie nordique.

Souvent, il suffit de simplement le regarder pour qu’un sentiment de peur de mal-être nous envahisse. Ainsi, l'Aegishjalmur viking permet de nous protéger nombre d’agressions extérieurs, et constitue donc un formidable porte-bonheur pour les combattants de tout genre.

Ce symbole viking est également lourd en symbolisme. Que nous pensions à son lien avec le seidr ou avec l’alphabet runique, il est clair que nous parlons ici d’un signe de grande importance.

Et vous, que pensez-vous de la signification de l'Aegishjalmur ?

 

 

Porte-bonheurs présentés dans cet article :

Pendentif portant le symbole viking de l'Aegishjalmur

Bague en métal de style nordique avec un heaume de terreur dessus

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.