Étude de loa vaudou n°2 : Maman Brigitte

Étude de loa vaudou n°2 : Maman Brigitte

Dans les cultures des Caraïbes, les loas sont des esprits qui servent d'intermédiaires entre les mortels et le divin.

Ces êtres possèdent de grands pouvoirs : être leur ami est synonyme de chance et de réussite, mais les contrarier pourrait vous coûter très cher…

Pour les pratiquants du vaudou haïtien et de celui de la Nouvelle-Orléans, Maman Brigitte est l'un des loas plus importants.

Bien qu’associée à la mort et aux cimetières, c’est aussi auprès d’elle que l’on vient chercher de l’aide pour ses problèmes de fertilité et de maternité.

Nous allons maintenant vous en offrir une présentation.

 

Table des matières :

 

 

Maman Brigitte habillée de manière sombre dans une photo en noir et blanc

Les caractéristiques de Maman Brigitte

Nous parlons aujourd’hui de ni plus ni moins que la reine du cimetière, partenaire et épouse du Baron Samedi (un autre loa vaudou).

Associée à la déesse celte Brigid, elle est la seule parmi les loas vaudous présentée comme étant blanche.

Souvent habillée de costumes flamboyantes et parfois très... ouverts, cette divinité est féminine, sensuelle et dangereuse à la fois.

Elle est d’ailleurs connue pour être une danseuse de grand talent, capable de charmer n’importe quel homme.

De plus, elle est invoquée pour avoir de la chance dans les jeux d'argent et au casino.

Tout comme son homologue celtique, Maman Brigitte est aussi une guérisseuse puissante.

Elle est aussi la puissante loa de la mort et des cimetières : si elle ne peut pas les soigner, elle aidera ses disciples à voyager vers l'au-delà avec sérénité.

Gardienne des morts, elle apparaît dans les cimetières pour bénir les tombes et les protéger. La colère de Maman Birigitte s’abat d’ailleurs de manière particulièrement cruelle sur ceux qui ne respectent pas les cimetières.  

Elle est donc souvent invoquée lorsque quelqu'un a atteint les dernières heures de la vie.

Il n’est d’ailleurs pas rare de voir de voir son symbole dessiné sur une amulette portée au cou d’une femme pour la protéger.

Si vous ou une de vos proches avez besoin de ce type de protection, vous pourrez trouver un exemplaire de ce porte-bonheur dédié à Maman Brigitte ici.

 

 

Peinture d'une femme battue qui se tient la tête dans les mains

La protectrice des femmes

Maman Brigitte est protectrice et veillera sur les femmes qui lui demandent son aide, notamment en cas de violence conjugales ou d'amants infidèles.

Si jamais une femme décède de ce type de violence, cette divinité vaudou montera la garde sur sa tombe.

En matière d’amour également, elle exigera des compagnons de ses adoratrices une fidélité à toute épreuve.

Si une femme fait appelle à elle et que son mari la trompait, il risque de voir de grands maléfices s’abattre sur la partie de son corps qu’il chérit le plus.

Certaines cultures africaines offrent aux femmes une place de chef de la famille et du foyer des plus importantes.

Peut-être pouvons-nous y trouver l’origine de ce désir de protection que montre chaque jour Maman Brigitte à l’égard des femmes.

 

 

Paysage du nord du Royaume-Uni, terre d'origine de Maman Brigitte

L’histoire de Maman Brigitte

Contrairement aux autres loas vaudous, celle qui nous intéresse aujourd’hui ne trouve pas ses origines en Afrique.

En effet, ce sont les immigrés irlandais qui l’amenèrent dans les Amériques.

À une époque où cette région du monde était vue comme un véritable eldorado, ce sont en réalité des hommes et des femmes venant de toute l’Europe qui virent y tenter leur chance ou tout simplement pour fuir la famine et la pauvreté (comme les Irlandais l'ont fait au 19ème siècle)

Selon certains, Maman Brigitte serait donc dérivée de la déesse celte Brigid. Pour d’autres, elle est plutôt une expression de la saint catholique Brigid de Kildare, elle aussi d’origine irlandaise.

En tout cas, il semblerait bien qu’elle soit originaire de cette région du Royaume-Uni.

Bref, au cours des siècles de colonisation britannique, de nombreux Anglais, Écossais et Irlandais se sont retrouvés à devoir immigrer.

Lorsqu'ils ont été amenés dans les Caraïbes et en Amérique du Nord, ils ont apporté leurs traditions avec eux. Certaines ont été perdues, mais d’autres ont subsisté à travers le temps.

La déesse Brigid côtoyait donc les autres loas vaudous, qui étaient eux issus pour la plupart d’Afrique.

Malgré une incompatibilité de façade, il ne fallut que peu de temps pour qu’elle intègre le système de croyance vaudou.

 

 

Femme rousse ressemblant à Maman Brigitte du vaudou

Réflexion sur cette origine

En raison de ses origines, Maman Brigitte est souvent décrite comme ayant la peau claire et une magnifique chevelure rousse.

Certains soutiennent toutefois que ses liens avec le Royaume-Uni sont exagérés, voir carrément inventés.

Les détracteurs de cette théorie disent que la bienveillance et les attributs tous positifs de la déesse Brigid contrastent trop fortement avec le rôle de patronne des cimetières de la loa vaudou.

Comment aurait-elle bien pu être associée à la mort de cette façon ?

D'autres soutiennent que les noms, les apparences et l’amour qu’ont ces deux divinités constituent un rapprochement trop évident que pour être ignoré.

Ils répondent en outre que, si Maman Brigitte a été associe à la mort, c’est à cause du climat lourd qui pesait dans les colonies à cette époque.

Esclavage, massacres ethniques et maladies décimaient en effet régulièrement les populations desquels allait plus tard émerger le vaudou.

En effet, malgré quelques caractéristiques sombres ou négatives, elle est l’une des loas associées à la guérison. C’est en particulier elle qui s’occupe des maladies sexuellement transmissibles et des problèmes la fertilité.

De plus, elle participe à une sorte de « jugement divin » en punissant les méchants et criminels, et allégeant parfois les souffrances de malades.

 

 

Une bougie et une bouteille de rhum aromatise, des offrandes idéales

Culte et offrandes à Maman Brigitte

Ceux qui pratiquent le vaudou de longue date savent tous que ses couleurs préférés sont le noir et le violet.

Les moments de l’année où elle est célébrée sont le 2 novembre, jour de la fête chrétienne de la Toussaint, ainsi que le 2 février, jour de la Sainte Brigid.

Ces jours de célébrations servent notamment à créer des sortes de charme de protection en lui demandant de bénir un pull ou une écharpe que nous aurons préalablement laissé devant le pas de notre porte.

Comme offrandes, elle accepte notamment les bougies, des coqs et du rhum infusé au poivre noir.

Il existe en réalité une myriade de porte-bonheur vaudou qui pourraient lui plaire, mais ceux-ci sont une valeur sure.

Tout cela peut lui être offert au cours de rituels où son aide sera demandée.

Restez toutefois sur vos gardes : comme pour tous les loas vaudous, rien n’oblige Maman Brigitte à accepter vos demandes, et elle pourrait même vous punir si vous la contrariez…

 

 

Porte-bonheur présenté dans cet article :

 

Amulette de vaudou haïtien rendant hommage à la divinité Maman Brigitte

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés


Vous aimerez aussi

Quel symbole de la sagesse vous permettra de l'atteindre ?
Quel symbole de la sagesse vous permettra de l'atteindre ?
L’idée de la sagesse semble de plus en plus lointaine de nos jours. En effet, ce sont toujours moins de personnes qui tentent de l’atteindre ou mêm...
Découvrir
Découverte de Rangda, la reine des sorcières à Bali
Découverte de Rangda, la reine des sorcières à Bali
Rangda est l'une des figures religieuses principales dans la culture balinaise. Vous allez le voir : sa signification symbolique est complexe et po...
Découvrir
Qui est Tengri, ce dieu des anciens peuples nomades ?
Qui est Tengri, ce dieu des anciens peuples nomades ?
Tengri est un dieu étonnamment peu connu. Dans la langue des anciens peuple nomades d’Asie central, « Tengri » signifiait littéralement « ciel ». A...
Découvrir