Baron samedi : le gardien des cimetières et de l'impolitesse

mars 31, 2020 9 min de lecture

Baron Samedi, un esprit vaudou, qui marche une forêt sinistre

Dans la vaudou haïtien, Baron Samedi est le « maitre des morts ». Il occupe une place populaire en tant que gardien des cimetières et d’esprit responsable du passage es âmes vers l’autre monde.

La religion du vaudou est aujourd’hui pratiquée par des individus du monde entier, avec une portée comparable à certains courants minoritaires des grandes religions.

La tradition vaudou est encore mal comprise, et n’est souvent à tort considérée comme une simple forme de magie noire.

Cependant, comme toutes les autres religions, le vaudou a un système de croyances uniques et ses propres divinités.

Les dieux y sont appelés des « loas ». L'un des plus connus et vénérés dans le vaudou haïtien est le Baron Samedi.

Mais en fait, qui est-il ?

C’est ce que nous allons découvrir dans cet article.

 

Table des matières :

 

 

Baron Samedi avec son chapeau haut-de-forme et son visage squelettique

Description du Baron Samedi

Parfois aussi écrit Baron Samdi, Bawon Samedi ou encore Bawon Sanmdi, ce nom vient… du jour de la semaine « samedi ».

Oh tient, comme c’est étonnant !

Comme tout les loas majeurs, il existe un porte-bonheur vaudou particulier qui lui est associé : l'amulette de Baron Samedi.

Bref, cet esprit vaudou dirige la famille Guede, un groupe de loas étroitement liés à la magie, au culte des ancêtres et même à la mort.

Cette famille se compose principalement d’esprits inférieurs qui tentent d’imiter le Baron par leur style et une certaine attitude grossière.

Cela n’est pas compliqué pour eux : le personnage du Baron Samedi est pour le moins atypique…

On dit souvent qu’il ressemble à un cadavre qui aurait été habillé et préparé pour un enterrement traditionnel haïtien, que son visage ressemble à un crâne et il parle d’une voix nasale.

Représenté avec un chapeau haut de forme et un smoking noir, un visage cadavérique et un goût prononcé pour les insultes et les formes de langages les plus « familières », le chef de la famille Guede est bel et bien reconnaissable entre tous.

Comme tous les êtres au charisme particulier, il est donc facile de l’imiter… mais impossible de l’égaler !

 

 

Personnage décadent entouré de bouteilles d'alcool

Le comportement et l’attitude du Baron Samedi

Il passe la majorité de son temps dans le royaume invisible des esprits vaudous.

Son comportement est souvent décrit comme scandaleux.

Il est connu pour passer son temps à boire du rhum et à fumer des cigares, à jurer abondamment et à faire des blagues salaces aux autres loas.

Comme dit plus haut, les autres membres de la famille Guede se comportent de la même manière, sans toutefois la capacité suave du Baron Samedi à émoustiller les cœurs.

Ce charme délicieux dont il peut faire preuve l’aide d’ailleurs dans l’une de ses activités favorites : la séduction des femmes mortelles.

Bien qu'il soit marié à Maman Brigitte, une autre loa vaudou, il descend régulièrement dans notre monde pour tenter de charmer des humaines.

Le temps du Baron est donc constamment partagé entre le monde des vivants et celui des esprits. À ce titre, il occupe un rôle essentiel dans au niveau de l’entremonde, de ce que nous pourrions appeler la « croisée des chemins ».

Quand quelqu'un meurt, c’est cet esprit vaudou qui est censé creuser sa tombe et capter son âme lorsqu’elle s’élèvera de la tombe.

Il décidera alors de si elle est autorisée à rejoindre l’au-delà, ou si au contraire elle est condamnée à errer sur terre.

On dit également que le Baron veille à ce que les corps de ceux qui sont morts pourrissent, garantissant ainsi qu'aucune âme ne puisse revenir sous forme de zombie.

Ce service qu’il nous rend n’est toutefois pas gratuit : il exigera presque toujours un payement (qui peut varier selon son humeur).

Le plus souvent, il se contentera quelques offrandes comme du rhume, des cigares ou des plats cuisinés.

Vous pourrez également trouver de symboles qui lui plairont dans cette collection de porte-bonheur vaudou

 

 

Un cimetière, le domaine du Baron Samedi et de ma famille Guede

Description des rôles du Baron Samedi

Sa fonction principale est de fouiller les tombeset de rencontrer leurs âmes à mesure qu'elles s'élèvent, puis de les guider vers l'au-delà.

En tant qu'êtres humains, nous voulons naturellement savoir ce qui arrive à nos amis et à nos proches après leur mort.

C'est probablement la raison pour laquelle presque toutes les cultures à travers l'histoire ont développé leur propre façon d'expliquer la mort et de lui donner un sens.

Comme beaucoup d'autres religions, le vaudou haïtien part du principe que nous avons une âme, une sorte de conscience indépendante de notre corps, qui continue d'exister dans l’au-delà après notre mort.

En tant que guide des esprits, le Baron est l'un des loas les plus puissants de la foi vaudou.

 

Tombes desquels le Barn Samedi doit aller chercher les âmes des morts.

Baron Samedi, les tombes et la Guinée 

L'une des principales fonctions de cet esprit vaudou est donc de fouiller les tombes et de rencontrer leurs âmes des morts lorsqu’elles tentent de sortir du corps.  

De là, il les guide vers la Guinée. Nous ne parlons pas ici du pays africain mais bien d’un concept vaudou qui correspond à un au-delà où les âmes des ancêtres résident.

En plus d'escorter les morts vers l'au-delà, le Baron Samedi est aussi capable d'autoriser ou de refuser leur admission.

Si une personne l’a offensé, il peut la condamner à errer pour l'éternité sous forme d’un zombie stupide.

Selon certains historiens, les propriétaires d’esclaves auraient pu utiliser une « peur de la zombification » pour dissuader les esclaves haïtiens de se suicider.

En effet, la mort était souvent considérée comme la seule échappatoire aux conditions horribles qu’ils vivaient dans les plantations de canne à sucre de l'île.

 

 

Homme plein de puissance et de fertilité grâce au vaudou

Baron Samedi, le renouveau et la fertilité 

Les traditions du vaudou haïtien associent donc le Baron à la mort et aux zombies, mais il est également un symbole de guérison et de renouveau !

Avec l’aide de sa femme Maman Brigitte, il possède en effet le pouvoir de guérir.

Lorsque que quelque se trouve sur son lit de mort, il aurait selon certains la capacité de le soigner de ses maladies.

Plus particulièrement, sa réputation de coureur de jupons l’a fait prendre la place d’esprit vaudou associé à la sexualité et à la fertilité masculine.

S’il aime à ce point flirter avec les femmes, comment ne pourrait-il pas aider les hommes à raviver la flamme qui les habitaient alors autrefois.

Il n’est d’ailleurs pas rare de trouver des symboles porte-bonheur vaudou représentant des phallus peints sur ses autels ainsi que dans certains cimetières haïtiens.

 

Rose symbolisant la vie et la guérison

Baron Samedi et le don de vie 

En tant que chef de la famille Guede, il commande le groupe des loas qui gère le passage de la vie à la mort.

Cette puissante famille d'esprits possède de nombreuses capacités, notamment celle de donner ou de rallonger la vie.

Esprit vaudou parmi les plus puissants, il aurait même le pouvoir de vaincre les sorts et malédictions lancés par les sorciers ou les autre loas.

Une personne sur qui la malédiction d’un sortilège ou d’un rituel de magie noire n’est en effet pas assurée de mourir : si le Baron refuse de creuser une tombe, l’âme qui lui est associé ne peut pas quitter le corps de son porteur.

En tant que maître des morts et gardien des cimetières, il possède donc également ce grand pouvoir.

En empêchant de donner la mort, il peut donc en quelque sorte donner la vie.

 

Femme transformée en zombie par le Baron Samedi

Baron Samedi, le maitre des zombies 

Comme préciser plus haut, voir l’accès à l’au-delà interdit signifie bien souvent pour une âme de revenir sous forme de zombie.

Comme c’est au Baron Samedi que revient le choix de savoir qui subira ce funeste sort, c’est également à lui de diriger les zombies une fois revenus sur terre.

Malgré une certaine croyance populaire, ces êtres d’outre-tombe ne peuvent tuer les hommes.

En fait, il s’agit plutôt d’esclaves complètement avilis que le baron peut commander selon son bon désir.

Certains racontent même qu’il en donne parfois le commandement à ses plus fidèles pratiquants.

Les zombies ne sont en réalité pas tous abrutis. Il arrive parfois qu’ils reçoivent une amulette porte-bonheur vaudou qu’on appelle le « don de prophétie ».

Le zombie en question est alors capable de parler, et même d’agir selon son propre chef. Dans ce cas de figure, il est vrai que certains peuvent être dangereux…

 

 

Plusieurs zombies composant la famille Guede, associé à l'esprit vaudou appelé Baron Samedi

Les esprits de la famille Guede

Le Baron Samedi et les autres esprits de la famille Guede nous rappellent constamment le rôle de la mort dans ce monde.

Leur langage grossier et leurs manières rauques nous aident à tourner cela à la dérision mais c’est surtout un autre message qui est envoyé.

Le Baron et les autres esprits ne tiennent plus compte des règles du monde des vivants : là où sur terre les riches et puissants peuvent échapper au loi, personne ne peut s’absoudre de la mort.

Comme tout le monde est donc condamné à mourir, le comportement de la famille Guede rappelle aux vivants qu’il faut profiter de ce qu’il y a de bien dans le monde des mortels tant que nous en avons l’occasion.  

La plupart des cérémonies du vaudou haïtien qui invoquent les esprits de la famille Guede sont souvent marquées par la grossièreté et même l’érotisme.

Les participants boivent, dansent et célèbrent les esprits dans un certain abandon des codes de moralité humains.

La famille Guede est en fait  la plus grande famille de loas du vaudou haïtien, mais elle est loin d’être la plus appréciée.

En effet, il ne faut pas oublier qu’ils risquent bien plus associés à la mort qu’à la célébration de la vie.

De plus, il faut savoir que tout esprit vaudou possède un maitre au-dessus de lui…

 

 

Photo en noir et blanc d'un cimetière, lieu de prédilection des barons vaudous.

 D'autres barons, tous serviteurs de Samedi

Il y existe en réalité de nombreux « barons », et Baron Samedi en est leur chef.

Les trois principaux sont sans aucun doute :

  • le Baron La Croix
  • le Baron Cimetière
  • le Baron Piquant

 

Tous ces êtres, bien que différents, possèdent quelques points communs qui ne laissent aucun doute quant à leur lien étroit.

Déjà, au niveau de leur tenue, ils portent tous un costume de croque-mort et un chapeau haut-de-forme.

Leur langage à tous est également vulgaire, d’une obscénité à faire frémir même le diable.

Un autre point comme des barons est leur sens de la justice « relatif » mais tout de même bien présent. Par exemple, ils protègeront (et même dans certains cas guériront) les enfants sans rien demander en échange, juste parce qu’ils sont innocents.

Comme Baron Samedi, les autres barons habitent donc des les cimetières, dont ils sont les gardiens, mais aussi dans les carrefours, des lieux considéré comme hautement magique dans la tradition vaudou.

 

 

Lumière dans le ciel symbolisant Bondye, le dieu suprême du vaudou haïtien

Esprit vaudou : une hiérarchie claire

En arrivant en Amérique, les esclaves africains ont fusionné les pratiques traditionnelles présentes dans les royaumes d'Afrique de l'Ouest avec le catholicisme français pour créer ce que nous appelons aujourd’hui le vaudou.

Ce processus quasi-synthétique a donné naissance aux loas, ou des êtres qui servent d'intermédiaires entre le monde des vivants et un Dieu créateur inconnu et éloigné nommé "Bondye".

Ceux qui pratiquent le vaudou haïtien croient donc en un Dieu créateur lointain et insaisissable. Il ne s’agit pas d’un loa mais bien d’un être suprême créateur.

Il est intéressant de noter que «loa» et «Bondye», comme de nombreux autres termes en vodou, sont dérivés de mots français.

«Bondye» vient du français «Bon Dieu», ou «bon Dieu», tandis que «loa» vient de  « lois ».

Quoi qu’il en soit, Bondye n'intervient jamais dans les affaires des vivants. C'est pourquoi les pratiquants du vaudou orientent leur culte vers les loas, qui lui sont soumis.

En effet, chaque esprit vaudou est le serviteur de Bondye et gère un domaine particulier de ses pouvoirs.

Chaque loa représente donc un aspect particulier de la vie, mais jamais la vie dans son entièreté.

C’est à ce titre que les esprits de la famille Guede et le Baron Samedi s’occupent de la mort.

En tant que maître des défunts, leur comportement impudent symbolisent l’attitude d’hommes qui auraient déjà vécus et seraient morts, des hommes qui n’auraient plus rien à perdre.

 

 

Visage d'une statue en pierre entrain d'avoir une vision

Son sens dans les songes et visions

Il arrive parfois que certaines personnes douées du don de médiumnité ou de clairvoyance voient des signes envoyés par cet esprit vaudou.

Souvent accompagné de celles d'autres symboles porte-bonheur vaudou, ne vision du Baron toujours accompagné d’un message qu’il est important de comprendre.

Il y a plusieurs façons d’interpréter la présence du Baron Samedi.

Certains vous diront que cela symbolise l’arrivée de changements qui seront spectaculaires, mais pas nécessairement rapides, un peu comme la fin de quelque chose qui finira par s’épuiser d’elle-même.

D’autres verront ça comme le signe qu’il est temps de prendre des décisions fermes, de brûler vos attaches et de ne pas regarder en arrière.

Souvent, cet esprit vaudou nous invite à sonder la vérité cachée au plus profond de nous, à faire face à l’obscurité.

Quoi qu’il en soit, il reviendra en dernière instance à la personne ayant eu la vision de déterminer le sens à lui donner.

 

 

En bonus : une vidéo résumant ce que vous venez de lire

 

 

 

Porte-bonheur présenté dans cet article :

 

Amulette issue de la magie vaudou des esclaves africains rendant hommage au fameux baron Samedi

 

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.