Étude sur la signification de la tête de mort mexicaine

août 06, 2020 14 min de lecture

Plein de petites têtes de mort mexicaines de toutes les couleurs, avec leur grand sourire blanc et leur regard amusant.

Le « Día de Muertos », ou jour des morts, est une fête mexicaine à laquelle j’ai eu la chance d’assister au cours d’un de mes voyages.

C’est là le moment pour le Mexique de se parer des plus belles couleurs, de se souvenir des défunts et de les célébrer. Un peu partout dans le pays, le jour des morts est donc l’occasion de monter des autels dédiés à nos proches ou à n’importe quel personnage qui a marqué notre mémoire.

Au fil des années, certaines brides de traditions se sont perpétuées tandis que d'autres ont été perdues. Il y en a même qui ont été rajoutées ici et là, créant de variations locales qui font de la fête des morts un événement très régionalisé.

Si toutefois il y a bien une tradition commune à tous les habitants du pays, c’est bien celle de la tête de mort du Mexique.

Sur les tombes, dans les cimetières ou même dans les maisons : nous pouvons en effet retrouver de petits cranes colorés comme ceux présents sur ces colliers un peu partout. En réalité, le crâne mexicain est carrément un élément central des autels crées à l’occasion de la fête des morts.

Nous sommes en droit de nous poser une question : pourquoi donc utiliser des têtes de mort ?

C’est vrai. Après tout, il s’agit là d’un symbole bien morbide donc la plupart des gens auront du mal à retirer quelque chose de positif, non ?

Eh bien non !

Aussi étrange que cela puisse paraître, la signification de la tête de mort mexicaine est assurément positive et nous offre en réalité un message d’espoir.

Prenons donc ensemble un moment pour nous pencher plus en avant sur le sens de cette étrange coutume, sur ses origines et sur les enseignements qu’elle a à nous offrir.

Bref, découvrons ensemble tous les secrets de la tête de mort du Mexique !

 

Table des matières :

 

 

Trois crânes mexicains colorés faits de pâte pour enfant.

Origine de la tête de mort mexicaine

Sans trop en savoir plus, nous pourrions penser que le crâne mexicain est un symbole de mort, une allusion à ce que nous sommes tous destinés à devenir : des squelettes.

Et cela n’est pas forcément faux…

Toutefois, s’arrêter à cette simple analyse serait vraiment simpliste. Les symboles qu’ont pu utiliser certaines civilisations du passé peuvent renfermer des sens (religieux ou spirituels notamment) que nous ne pouvons comprendre qu’en nous intéressant sérieusement à la question.

En réalité, le thème du porte-bonheur mexicain est souvent teinté de traces du passé, la culture du pays étant la fusion de traditions européens et précolombiennes.

Pas d’inquiétude, vous n’aurez pas à passer des heures le nez plongé dans des bouquins pour comprendre la signification de la tête de mort mexicain… Nous l’avons déjà fait pour vous !

Nous nous nous sommes d’ailleurs intéressés à d’autres symboles porte-bonheur mexicains que vous pourrez retrouver ici.

Bref, voici donc maintenant un condensé des informations que nous avons trouvé au sujet du crâne au Mexique.

 

Ruines de la ville de Teotihuacan, ancienne cité aztèque.

Des civilisation précolombiennes…

Selon toutes vraisemblances, l’utilisation de crânes mexicains telle que nous la connaissons descendrait directement d’une ancienne tradition aztèque. Dès la préhistoire en effet, la tête de mort a été une figure prédominante sociétés et cultures précolombiennes.

L'une de ces représentations les plus fameuses était le tzompantli, une sorte de support en bois dans lequel étaient exposés les crânes de prisonniers de guerre ou des individus qui avaient servi de sacrifice aux dieux.

Il faut savoir que ces anciennes civilisation (Aztèques, Mayas, etc) croyaient toutes en une vie après la mort.

Ainsi, le tzompantli leur servait en quelque sorte à envoyer des offrandes à Mictlantecuhtli, leur dieu des enfers. S’assurer une bonne relation avec cette puissance était essentielle : en effet, c’était lui qui permettait à l’âme de traverser son domaine sereinement. S’il le désirait, il pouvait très bien en retenir une dans son royaume cent ans, mille ans, ou plus encore….

 

Statue montrant les conquistadors catholiques espagnols arrivant en Amérique et au Mexique.

…à l’arrivée des Espagnols au Mexique

Lorsque les Espagnols sont arrivés en Mexique au beau milieu XVIe siècle, ils ont tenté d’introduire la foi catholique auprès des peuples indigènes, faisant de leur mieux pour éradiquer la religion indigène

Cela eut forcément quelques effets et certaines traditions ont ainsi été perdues.

Lorsque nous savons la barbarie des sacrifices que certains peuples ont pu pratiquer, la société autoritaire basée sur l’esclavage qui leur avait permit de se développer et plus largement le traitement que certains individus ont pu subir, cela peut parfois nous sembler être une bonne chose.

Pourtant, certaines des coutumes ou croyances des anciens peuples du Mexique étaient sans doute bonnes à garder. Vous, comme moi, nous le comprenons facilement… Les conquistadors espagnols aussi !

Alors que les sacrifices ont cessé, la tête de mort mexicaine a été conservée pour le message de respect aux morts qu’elle portait.

 

Poupée en forme de squelette habillée et décorée pour ressembler à La Catrina.

La Catrina 

Entre la fin des années 1800 et le début des années 1900, une figure qui alla changer la face (c’est le cas de le dire) de la fête des morts et de la tradition du crâne mexicain allait faire son apparition.

Connue sous le nom de « La Catrina », c’est sous la plume du dessinateur Jose Guadalupe Posada qu’elle apparut pour la première fois dans les journaux comme illustrations.

Un peu à la manière dont nous avons connu les plus grands personnages de la bande dessiné croqués à la fin de notre quotidien, les Mexicains ont ainsi découvert La Catrina effectuant des tâches de la vie quotidiennes avec une certaine touche d’humour.

Concrètement, avec son personnage de La Catrina, Posada a été le premier à représenter des squelettes habillés de vêtements contemporains et à les inclure dans des scènes de la vie de tous les jours.

Si le sujet vous intéresse, vous trouverez plus d’informations sur la page Wikipédia dédié à la Catrina. Nou avions vérifié les informations qui s’y trouvent et elles nous paraissant tout à fait correctes et pertinentes.

Connus sous les noms des « Calaveras », ses personnages étaient souvent les serviteurs et employés des classes sociales les plus aisés. Presque toujours dépeints sous la forme des femmes, ses Calaveras ont su conquérir le cœur du peuple qui, sous de nombreux points, s’est sans doute identifié à eux.

Nous l’avons déjà évoqué mais, s’il y a bien un personnage que s’est distingué des autres Calaveras, c’est La Catrina.

Alors que ses compères étaient habillés des guenilles des pauvres, cette dernière se pavanait dans les tenues les plus chères, arborant toutes les caractéristiques de la réussite sociale à l’époque.

Il y avait toutefois un élément qui unissait tous les Calaveras : la tête de mort mexicaine.

En fait, il se cachait un message politique fort derrière cette figure. Par son allure mi-squelettique mi-bourgeoise, elle rappelait au peuple que la mort s’appliquait bien à tous, même aux plus fortunés.

Ainsi, comme pour les Aztèques mais dans un registre complètement différent, le crâne mexicain a ici aussi occupé un rôle social important.

 

 

Deux têtes de morts mexicaines faites de pâte de sucre et décorée de glaçage rose et bleu.

La tête de mort du Mexique : une tradition sucrée et colorée

Si vous traversez un jour les rues de Mexico le jour de la fête des morts, vous verrez d’étonnants petits crânes de toutes les couleurs… littéralement partout !

Dans les vitrines des magasins, dans des stands de rue, imprimés sur les t-shirts des habitants et même parfois sur peints sur leur visage. En particulier, des bracelets-mosaïques de ce type ou encore de telles bagues en forme de crâne ont été particulièrement apprécié ces dernières années.

Dans cette profusion de teintes et de formes, il y a toutefois une façon de représenter le crâne mexicain qui dépasse toutes les autres : le crâne en sucre.

Vendu par des marchands de bonbons dans toute la ville, vous pouvez en trouver pour tous les goûts.

Voir le crâne mexicain sous cette forme peut nous faire nous poser des questions.

Tout au long de nos recherches, nous sommes tombés sur tout un tas d’explications quant à la signification de la tête de mort mexicaine. Pourtant, il nous était rarement expliqué le message que portaient ces bonbons.

Cela peut sembler un « léger » comme question, mais vous devez bien comprendre l’ampleur qu’a cette tradition au Mexique…

Ce sont réellement des millions de petits bonbons en forme de crâne qui sont dégustés chaque année !

Comment diable a-t-on pu arriver à cette drôle de situation où une ancienne coutume liée au sacrifice humain avait donné un amusant folklore qui connu pour faire la joie des petits ?

C’est clair : en apprendre plus sur ces petits crânes sucrés du Mexique pourrait nous permettre d’en apprendre plus sur le symbole de la tête de mort dans son ensemble.

Nous allons donc nous intéresser à ce point, oui, mais pas que.

Les thèmes des masques, des tatouages, et des différentes couleurs que peut le crâne mexicain seront également ici abordés.

 

Crânes en sucre présentés sur un étal d'une pâtisserie au Mexique.

Le sucre : quel matériau étonnant

C’est clair : si vous fêter le « Dias de Los Muertos », vous verrez une grande variété de crânes faits de sucre et donc comestibles.

Nous parlons depuis le début de cet article de sucre… mais ce n’est pas tout à fait exacte.

En fait, les têtes de morts mexicaines sont fabriquées à partir d'une pâte appelée alfeñique qui, elle, est un mélange de sucre, d'eau chaude et de citron.

Mis ensemble, ces ingrédients forment une mélasse comparable en substance au caramel. C’est alors cette pâte qui permet aux confiseurs et autres pâtissiers de créer les fameux crânes.

Si vous voulez préparer de l’alfeñique et, pourquoi pas, en faire un moment d’échange amusant avec toute la famille, voici une recette délicieuse qui a fait ses preuves.

Pour la petite histoire, cette pâte appelée alfeñique, a été initialement apportée au Mexique par les Espagnols. La recette provient probablement de la communauté musulmane, qui a dirigé l’Espagne du 6ème au début du 15ème siècle.

Loin d’être le seul matériau utilisé, le sucre est parfois remplacé par d’autres aliments. En réalité, le type de nourriture dont le crâne mexicain sera fait dépendra fortement de la région du pays dans laquelle vous vous trouvez, certains états ayant historiquement eu accès à un sucre beaucoup plus cher que d’autres.

Les principaux ingrédients qui peuvent constituer vos crânes mexicains sont ainsi :

  • Les amandes, principalement sous forme de pâte
  • Des préparations à base de miel
  • Les cacahuètes
  • De la gomme plus industrielle, du type des bonbons que nos petits aiment tant
  • Du chocolat (noir, blanc, au lait, etc)
  • Divers types de biscuits

Attention tout de même où vous mettez les dents !

Vous devez savoir que beaucoup de ces bonbons en forme de crânes mexicains sont décorés de paillettes, de strass et d'autres décorations qui ne sont pas comestibles. Essayez de les manger et vous passerez un sale moment.

 

Têtes de mort mexicaines de plusieurs couleurs (rouge, blanche, bleue et noire notamment) mises côte à côté.

La couleur du crane mexicain

Forcément, qui dit sucrerie dit couleurs variées.

Plus qu’une simple volonté de varier les gouts et les glaçages, les différentes teintes dans lesquelles nous pouvons retrouver le crâne mexicain nous aide à mieux comprendre leur sens profond.

Déjà, cet aspect les aide à ne pas avoir l’air trop effrayant.

Pour les enfants en particulier, voir la tête de mort décorée de plein de couleurs toutes plus vives et amusantes les unes que les autres les aident à ne pas en avoir peur, et ainsi à participer à la fête avec leur famille.

Imaginez la réaction des petits s’il leur était plutôt proposé des crânes gris, sombres et sinistres… Cela changerait clairement la donne !

En fait, ce sont tous les traditions liées au jour des morts qui sont mignonnes, colorés et amusantes. Tout doit être fait pour que cette fête soit la plus lumineuse de l’année.

De plus, lorsque nous savons que le crâne mexicain est une des offrandes que faisons aux défunts, nous comprenons que, par respect et pour leur montrer notre attachement, nous devons tous faire pour que ces cadeaux soient les mieux possibles.

À ce titre, une tête de mort mexicaine coloré, recouverte d’un glaçage délicieux et dans laquelle le moindre petit détail aura été taillé avec soin est assurément un plus beau cadeau qu’une vulgaire statuette de bois ou de pierre.

Le respect et le souvenir de ceux qui nous ont quitté…

C’est précisément la raison pour laquelle cette fête tout de même centrée autour de la mort est à ce point pleine de couleurs.

En effet, le jour des morts n’est pas que l’occasion de nous remémorer ceux que nous avons perdu et d’en faire le deuil. C’est aussi le moment de l’année auquel nous pouvons faire la fête avec eux, nous rappelant ainsi les bons moments que nous avons pu passer ensemble, les gardant de cette façon dans notre cœur et dans notre esprit.

Précisons de plus que la signification de la tête de mort mexicaine peut varier en fonction de la couleur qu’aura choisi la famille pour la représenter.

Voici une brève liste des tons que vous pourrez retrouvez le plus fréquemment et leur signification propre :

  • Le rouge est utilisé pour représenter notre sang
  • L’orange est associé le soleil et au pouvoir de ses rayons
  • Le jaune représente les tracas, les soucis et les inquiétudes qui peuvent nous habiter
  • Le violet est la couleur symbolisant la douleur au Mexique
  • Le rose et le blanc sont des signes importants d'espoir, de pureté et de célébration de la vie
  • Le noir pour finir représente le pays des morts, l’enfer

Ainsi, des pendentifs aux couleurs neutres et contemporaines tels que ceux-ci conviendront (aussi bien dans leur message que dans leur look) aux gothiques, bikers et autres rockeurs.

 

Artiste écrivant le nom d'une femme en le calligraphiant.

Des noms écrits sur notre tête de mort mexicaine

Pour mieux comprendre la signification du crâne mexicain, nous allons ici décrire le déroulement d’une cérémonie type.

Tout d’abord, la famille installe son autel dans le salon, réarrangent des boîtes faisant alors office d'étagères qui seront plus tard recouvertes d'une couverture ou d'une nappe.

Ensuite, des photos des proches décédés sont placés sur ce qui ressemble alors à un autel. Une attention particulière est donnée à la présence d’espaces vides entre ces photos. Il faut bien garder un endroit où mettre les offrandes tout de même !

Ces offrandes justement, constitueront en des plats et des boissons… mais pas n’importe lesquels. Pour leur faire plaisir autant que possible, ce sont les aliments préférés de nos défunts qui leur sont offerts.

Avec cette nourriture vient forcément la tête de mort mexicaine qui servira alors à finaliser ce que les Mexicains appellent « l’ofrenda ». Souvent, ces crânes se démarquent du restent de l’autel par leurs couleurs qui saisissent l’œil.

Bref, la cérémonie débute alors.

À l’aide d’un couteau ou d’une aiguille, des noms sont alors gravés sur les petites têtes de sucre.

Ces noms, vous devez vous en douter, sont des morts à qui la famille veut rendre hommage. Personnaliser une offrande est en effet assurément une grande marque de respect.

Une fois cela fait, la fête en elle-même peut commencer. Tout le monde se met alors à manger, à boire et à danser. Nous vous avions prévenu : le jour des morts reste avant tout une grande fête populaire.

 

Un homme et sa femme portant des masques de tête de mort en tant que déguisement pour un carnaval ou la fête des morts.

Dessins, masques, vêtements et autres crânes mexicains

Outre l’utilisation en tant que symbole de la fête des morts, la tête de mort mexicaine est rentrée dans la culture mexicaine et se retrouve donc dans tout un tas d’endroits de la société.

Comme nous l’avons évoqué en parlant de La Catrina, il existe au Mexique une tradition de dessin, de satyre et de parodie basée sur le crâne mexicain. Souvent, des personnes célèbres (des politiciens notamment) sont ainsi les sujets de blagues parfois très critiques.

Forcément aussi, et cette tradition est d’ailleurs arrivée jusqu’à chez nous, il existe de nombreux vêtements dont le design s’inspire du crâne. Du simple t-shirt imprimé à la casquette, en passant par les vestes de créateurs les plus chics, il existe pour tous et pour tous les goûts.

Il y a toutefois une façon de porter la tête de mort qui est resté entièrement mexicaine : il s’agit du masque.

Alors qu’il est de coutume de grimer le visage des enfants afin de les faire ressembler à des squelettes, les adultes préfèrent eux porter des masques.

En fait, le masque est une véritable institution au Mexique. Dans les cultures traditionnelles déjà il était un symbole puissant du côté sombre et chaotique qui habite l’homme.

 

Tatouage sur le dos d'une femme montrant des crânes et des roses, dans un style très latino.

Un sujet de tatouage très populaire

De nos jours, de nombreuses personnes choisissent de se faire tatouer une tête de mort du Mexique, et ce pour diverses raisons. Il existe d'ailleurs sans doute autant de variantes qu’il y a de tatouages.

Tandis que certains choisiront de s’en faire un pour rendre hommage à un proche disparu, d’autres pourront choisir le crâne mexicain comme tatouage pour montrer leur appartenance à un groupe (des gangs et des cartels notamment). Toutefois, la plupart des gens le choisissent simplement pour ses qualités esthétiques et les tatouages très colorés qu’il est possible de faire à partir du crâne du Mexique.

Souvent, les dessins sont fusionnés avec d’autres symboles. Les fleurs en particulier occupe une place spéciale.

En associant le crâne, symbole de la mort, à la fleur, symbole de l’amour et de la vie, ce type de tatouage mexicain nous invite en quelque sorte à surmonter la peur de la mort mais aussi à faire le deuil de nos défunts, la vie continuant tout de même et devant être célébrée.

Vraiment, la tête de mort est un sujet très apprécié des tatoueurs. Voici d’ailleurs des exemples de tels tatouages et dessins qui illustreront le sujet.

 

 

Photo en noir et blanc d'un crâne mexicain décoré de motifs traditionnels.

La véritable signification de la tête de mort mexicaine

Le crâne mexicain est vu de différentes manières dans le monde.

Certaines personnes en ont peur car elles l'associent à tout un tas de mauvaises choses. D'autres la considèrent comme une célébration de la vie ou comme un hommage à leurs ancêtres et leurs proches décédés.

Tous s’accordent toutefois à dire de la tête de mort qu’elle constitue l’une des formes de célébrations de la mort parmi les plus fameuses au monde.

Nous nous sommes intéressés à la signification de la tête de mort du Mexique, à ses origines et à quelques formes notables sous lesquelles nous pouvons les retrouver. Tout cela nous a apporté quelques informations précieuses dans notre quête de sens, mais certaines questions restent toutefois sans réponse…

Ce sont précisément à ces questions que nous allons tenter de répondre dans cette partie de l’article.

Nous découvrirons ainsi mieux la signification du notre fameux crâne et par quels moyens il a pu atteindre le rôle d’icône populaire au Mexique.

 

Statue d'une tête de mort placée dans une ambiance sombre et sinistre.

Se moquer de la mort

De nombreuses images associées au jour des morts semblent en quelque sorte se moquer de la mort.

Les squelettes amusants sont habillés de tenus colorées, les crânes sont décorés de symboles associés à la joie et même les cercueils se retrouvent parfois dans les mains des petits enfants sous forme de jouets. Vous trouverez ici quelques-unes des plus belles têtes de morts mexicaines qui vous montreront mieux de quoi nous parlons.

En fait, cette façon de tourner la mort en dérision est typique de la culture mexicaine.

Nous l’avons déjà évoqué avec les caricatures des illustrateurs du début du 20ème siècle et plus particulièrement des Calaveras et de La Catrina. Cette tradition semble donc s’être durablement inscrite dans le folklore mexicain.

 

Rose blanche déposée sur la stèle d'une tombe, en hommage à un proche décédé.

Un hommage aux défunts

Nous l’avons dit et répété mais il est essentiel que cette information rentre bien dans la tête de tous : contrairement à de nombreuses autres cultures à travers le monde, les crânes mexicains ne sont absolument pas représentatifs de la face sombre et triste de la mort.

S’ils ils sont aussi brillants et faits à partir d’ingrédients délicieux desquels émanent une odeur de fête, c’est bien la preuve qu’ils célèbrent quelque chose de positif.

C’est chose, c’est l’existence qu’ont pu vivre ceux qui sont partis.

En fait, nous ne leur rendons pas vraiment un hommage au sens propre (bien que certaines personnes interprètent le sens de la tête de mort mexicaine de cette façon). L’idée est plutôt de rappeler par la fête et la joie que, malgré qu’ils ne soient plus là, nos disparus ont connu des moments de bonheur et d’amusement et ne doivent à ce titre pas être pleurés.

Nous pouvons dire que le but est de « capturer » l’esprit de joie de vivre qui anima autrefois nos proches décédés. Ainsi, il est fréquent de voir des têtes de morts décorés de divers accessoires qui rappellent ce que le mort avait le plus.

S’il avait une passion, par exemple la chasse, un petit fusil pouvait être grâce sur le crâne. Bref, vous voyez l’idée.

Cette tradition a ainsi su, par ce message fort d’espoir et de gaieté, unifier tout le peuple mexicain autour de la célébration de leur fameux « Día de los Muertos ».

Au cas où nous ne vous aurions pas donner assez d’informations à votre goût, voici un article que vous parlera de la fête des morts à partir d’un autre point de vue.

 

Carnaval où nous voyons des femmes défilés en étant maquillés des têtes de mort mexicaines, en allusion à la fête des morts mexicaine.

Un message qui a dépassé la fête des morts

Avec son allure festive et joyeuse, le crâne mexicain a de très loin dépasser les frontières du Mexique.

C’est clair : les Mexicains ont voulu faire de leur tradition du crâne un marqueur de joie et d’amusement et ils y sont plutôt bien arrivés… à tel point que le phénomène a peu à peu conquis le reste du monde !

Aujourd’hui, vous pouvez trouver la tête de mort du Mexique à divers niveaux de la société.

T-shirts, pulls et chemises l’utilisent couramment comme motif.

Certaines marques d’alcool ont créé des gammes entières dédiées au crâne mexicain. Nous pouvons par exemple citer la bière Cubanisto qui en a fait son logo.

Il ne s’agit là que des deux exemples parmi tant d’autres mais qui nous permettent toutefois de comprendre que, oui, le message du crâne mexicain a su conquérir les cœurs du monde entier.

 

 

Porte-bonheurs présentés dans cet article :

Bannière décorée du collier du calavera mexicain que nous proposons sur notre site

Bannière mettant en avant un bracelet-mosaïque en forme de tête de mort du Mexique

Bannière montrant une bague en forme de crâne décorée de fleurs

Bannière qui présente un pendentif très simple et contemporain basé sur le motif du crâne

 

 

En bonus : quelques exemples de calaveras à travers le monde

Les têtes de morts mexicaines sont belles, elles sont colorés et nous amusent par leur style si particulier.

Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que son utilisation ait sût conquérir le monde.

Carnavals, festivals, cérémonies et autres célébrations : voici quelques exemples trouvés ici et là où le crâne mexicain est mis à l'honneur !

 

Jeune femme habillée d'une grande robe rose et maquillée avec un motif de crâne mexicain.

Jeune femme mexicaine défilant dans un carnaval en Amérique, déguisée en calavera.

Magnifique jeune femme habille selon le style de "La Catrina".

Image en noir et blanc d'une mariée grimée avec un visage de tête de mort.

Publicité avec une jeune femme maquillée et déguisée.

Femme déguisée en calavera mexician, qui souffle sur de la poudre colorée.

Très jolie mexicaine rendant hommage à la tête de mort par sa tenue et le symbole porte-bonheur qu'elle porte entre ses doigts.

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.