13KGHT73 Géométrie sacrée : signification de symboles et figures (TOP #11) – Cyril Gendarme
Congrats ! You Got Freeshipping !
Géométrie sacrée : signification de symboles et figures (TOP #11) | Cyril Gendarme

Géométrie sacrée : signification de symboles et figures (TOP #11)

La géométrie sacrée est la science cherchant à comprendre le monde (et tout ce qu’il contient de sacré) à travers l’étude des formes géométriques. De nombreux enseignements ésotériques font de cet art une clé de compréhension de la création et des mystères de l’univers.

Selon les principes de la géométrie sacrée, il existerait certaines formes bien précises qui contiendraient en elles les arcanes de secrets ésotériques complexes. À travers la compréhension du sens de ces formes, nous pourrions ainsi comprendre notre monde, notre âme et tout un tas d’autres choses.

Votre curiosité est piquée au vif ?

Ça tombe bien, nous allons maintenant découvrir ensemble les secrets de la géométrie sacrée à travers l’analyse de ses figures les plus puissantes !

 

Table des matières :

 

 

Plusieurs bijoux marqués de symboles ésotériques de la géométrie sacrée

C’est quoi la géométrie sacrée ?

La géométrie sacrée repose donc sur l’étude de figures géométriques à travers un prisme spirituel. Nous nous sommes intéressé à cette doctrine oh combien intrigante, et avons même créé une collection regroupant ses symboles et motifs sous forme de porte-bonheurs (que vous pouvez trouver ici).

À mi-chemin est une science dure (la géométrie) et un ésotérisme religieux, cet art se base sur des formules mathématiques bien précises. Une idée de base de la géométrie sacrée est d’ailleurs que ces formules régissent tout dans l’univers, que nous parlions de la matière mais également de l’âme et de l’esprit.

Selon les enseignements de la géométrie sacrée, tout ce qui existe, qu’il soit manifesté ou non, est régit par ces mêmes règles. Les formes géométriques les respectant, leur analyse pourrait dès lors nous permettre de comprendre ces règles, puis des les appliquer à d’autres domaines.

Voilà la réflexion à la base de la géométrie sacrée.

Comme nous allons le voir à la fin de cet article, cette idée selon laquelle l’univers respecterait des équations mathématiques complexes ne date pas d’hier. Il y a bien longtemps déjà, des philosophes grecs, égyptiens ou encore babyloniens l’avaient conceptualisé.

Plus qu’une simple compréhension du monde, l’application de la géométrie sacrée (notamment à travers l’utilisation des symboles que nous allons découvrir) offrirait de grands pouvoirs liés aux énergies.

Il semblerait en effet que certaines formes possèdent des vibrations, des sortes d’auras spéciales qui leur permettent d’agir directement sur notre existence. Guérison, d’éveil spirituel, de transformation ou de transmutation, de connexion au divin ou à notre être profond… Certains ésotéristes ne jurent que par les figures de la géométrie sacrée et, nous allons le voir, cela n’est peut-être pas dénué de sens 

 

 

Shri Yantra coloré avec plusieurs triangles magiques en son sein.

Le shri yantra

Signification de ce symbole :

  • Union du masculin et du féminin
  • Énergie fondamentale de l’univers
  • Contemplation de la vérité

 

Le Shri Yantra est sans doute la figure sacrée la plus respectée en Inde.

Souvent surnommée « rajayantra » (ce qui signifie « reine des yantras » ou « reine des formes »), le shri yantra exprime un principe universel à la source de toute la création : celui de la rencontre de deux pôles formant une dualité complémentaire.

La plupart des sages hindous vous décriront cette figure comme l’union sacrée du dieu Shiva (qui représente l’énergie masculine) et de la déesse Shakti (l’énergie féminine). Dans le shri yantra, cela se représente par les triangles qui pointent vers le haut (Shiva) et ceux qui pointent vers le bas (Shakti).

À travers leur rencontre, ce symbole nous raconte la création de l’univers. C’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreux écoles spirituelles d’Inde, notamment tantriques, conseillent de méditer sur le shri yantra pour se rapprocher de l’essence du monde.

Pour eux, méditer sur cette figure de la géométrie sacrée revient à ouvrir ses yeux sur la vérité originelle, observer une des seules choses de vrai… et ainsi se purifier.

Si vous voulez notre avis, une telle méditation ne peut qu’avoir de grandes vertus. C’est sans doute ce que pensent les nombreux membres de notre communauté qui ont choisi de porter cette amulette au shri yantra !

 

 

L'étoile de David en traits noirs épais

L’étoile de David

Signification de ce symbole :

  • Règne total du Seigneur
  • Les différentes facettes de la création divine
  • Unité du peuple juif

 

L'étoile de David est un symbole associée à la religion juive. En Hébreu, elle est d’ailleurs appelée « Magen David », ce qui se traduit par « bouclier de David ».

Bref, de nombreux Juifs portent aujourd’hui des bijoux représentant cette étoile comme signe d’unité et de ralliement. L’état d’Israël l’a même ajouté à son drapeau au moment de sa création.

Plus que le simple emblème d’une religion, l’étoile de David revêt des significations ésotériques fortes.

Une interprétation courante veut qu’elle représente le caractère total du règne de Dieu, les six branches de l’étoile désignant les directions vers lesquelles sont royaume s’étend (en haut, en bas, à l’Est, à l’Ouest, au Sud et au Nord).

Certains mystiques décrivent plutôt notre figure comme la superpositions de deux triangles. Elle représenterait alors la façon dont les juifs voient leur relation avec le Seigneur : le triangle qui pointe ver le haut désigne Dieu, qui est au ciel, tandis que l’autre exprime l’humain et le monde matériel, qui est en bas.

Ce symbole de la géométrie sacrée possède douze lignes pour former son contour. Là, certains rabbins ont vu un lien avec les douze tribus d’Israël.

Dernière interprétation, celle de la Kabbale décrit l’étoile de David comme une esquisse de sept facettes de la création fondamental de Dieu. Chacune des parties délimitées par notre symbole en décrirait alors une.

 

 

Dessin en 2D de la merkaba tridimensionnelle.

La merkaba

Signification de ce symbole :

  • Auto-compréhension des êtres
  • Illumination et source de lumière
  • Vitalisation et protection de l’humain

 

Merkaba, également orthographié merkabah, est autre un concept issu de la rencontre d’une mystique juive millénaire et de la géométrie sacrée.

Ce terme se traduit littéralement par « lumière – esprit – corps » (mer – ka – ba). La figure qui sert à la représenter est composée de deux tétraèdres qui se croisent et tournent dans des directions opposées. Eh oui, la merkaba n’est pas une figure fixe mais possède bien un mouvement. La représentation que vous en voyez ci-dessus ne représente donc qu’un instant, vous devez plutôt l’imaginez tourner.

Bref, de nombreuses traditions ésotériques utilisent la merkaba pour représenter la compréhension d’une chose par elle-même, le phénomène complexe d’auto-conscientisation et le grand pouvoir qui en résulte.

Si cette phrase résonne en vous, vous l’aurez compris : la merkaba est une figure quasi-biblique et qui constitue une clé de compréhension de nombreux mystères du divin.

En Occident, cette figure de la géométrie sacrée est employée par tout un tas d'écoles occultes et sociétés secrètes pour les pouvoirs spirituels qu’elle pourrait apparemment apporter.

La merkaba est en effet décrite comme la source d’une grande lumière, d’un feu ardent qui peut allumer la flamme intérieure des êtres humains. Certains pratiquants d’ésotérisme disent même de cette figure qu’elle saurait agir directement sur nos cellules, leur apporter une  énergie protectrice et vitalisante.

Nous voilà en tout cas face à une figure bien liée aux énergies. C’est d’ailleurs pour cette facette de la merkaba que fut créer ce pendule énergétique particulier, qui bénéficie à la fois du pouvoir de ce symbole et de celui de certaines pierres naturelles.

 

 

Cercle fait de mailles, figure de base de la géométrie sacrée.

Le cercle

Signification de ce symbole :

  • La perfection totale et absolue
  • Base de toutes les figures de la géométrie sacrée
  • Les barrières protectrices (mentales, énergétiques ou spirituelles)

 

Le cercle est l’une des formes les plus courantes dans la nature… C’est en tout cas ce que nous pourrions  penser.

En effet, même si de nombreuses choses essayent de s’en rapprocher, aucune tracé ne peut être un cercle parfait. Absolument aucun.

Cette figure de la géométrie sacrée représente donc la perfection, une sorte d’absolue indépassable.

Plus intéressant encore dans le cadre de notre art, le cercle est à la base d’absolument toutes les autres figures géométriques. Toutes peuvent être tracées dans un cercle et peuvent être approchées par une succession (quand bien même serait-elle infinie) de cette formes.

De nombreux rituels magiques impliquent le traçage de cercles. Cela n’est pas anodin : cette figure défini une sorte de limite, une frontière entre ce qui est dedans et ce qui est en dehors. Le cercle est ainsi un grand symbole de protection énergétique.

Nous voyons en plus bien le paradoxe inhérent à ce motif : il représente l’unité, mais également les barrières. Comme le monde et la vie eux-mêmes, le cercle est fait de secrets philosophiques en apparence incohérent… mais dont le véritable sens peut nous être révélé si nous réfléchissons correctement.

 

 Représentation d'un tore très coloré.

Le tore

Signification de ce symbole :

  • Mouvement continu de circulation de l’énergie
  • Modèle à la création de la matière
  • Réalisation de voyages spirituels

 

Le mot « tore » vient du latin « torus » qui signifie gonflement. Lorsque nous regardons ce symbole, force est d’admettre que le terme est plutôt bien choisi. Le tore représente en effet une sorte de disque tridimensionnel qui gonflerait à l’infini, s’enroulant sur lui-même dans un mouvement perpétuel.

Si vous ne voyez pas bien ce que nous décrivons, consultez donc la page Wikipédia dédié au tore :  elle vous en montre de nombreux modèles tous plutôt bien faits.

Bref, cet élan qu’a le tore représente en fait le processus par lequel toute énergie, lorsqu'elle est correctement alignée, circule continuellement, de haut en bas et autour, entre l'esprit et la matière.

Dans la géométrie sacrée, le tore est en plus décrit comme la première forme qui émergea lors de la création du monde, et celle sur laquelle tout ce qui vit se basa. Les atomes par exemples se seraient bâtis sur le modèle du tore, de même que les planètes, les galaxies, etc. Le tore est quelque sorte un concentré d’énergie primordiale.

D’un point de vue plus religieux, ce motif sert à exprimer la descente de l’Esprit Saint dans la matière et l’ascension de l’âme vers le ciel. Certains pratiquants de méditation aiment également le décrire comme un canal d’énergie à travers lequel nous pouvons voyager.

Comme pour tous les voyages spirituels, le chemin qu’emprunte l’énergie de ce motif de la géométrie sacrée reviendra de fait à son point de départ dans un grand mouvement de révolution.

 

 

Fleur de vie complète, avec chacune des figures géométriques qui le composent.

La fleur de vie

Signification de ce symbole :

  • Développement complet de l’être
  • Bienfaits de l’ordre naturel de choses
  • Ouverture de la conscience sur le vrai et le juste

 

La fleur de vie est l’un des motifs de géométrie sacrée que vous rencontrerez le plus souvent. Formée de 13 cercles qui se chevauchent les uns les autres, cette figure possède une symétrie parfaite.

La signification générale de la fleur de vie est celle d’un cycle complet de création et, surtout, l’idée que tout ce qui existe proviendrait de la même source, du même élan vital.

Pour bien comprendre ce dont nous parlons, il est intéressant de décomposer notre symbole en plusieurs autres qui le forment. C’est d’ailleurs ce que nous allons faire maintenant.

 

Dessin d'une graine de vie

La graine de vie

La graine de vie est une faite de 2cercles concentriques, à l’intérieur des quelques 6 autres se placent symétriquement pour former diverses formes.

Son nom n’est pas anodin : les graines sont en effet les matrices de la vie, de puissants vecteurs d’énergie que crée la nature pour se développer encore et toujours.

Par le code (génétique ou autre) qu’elles contiennent, les graines possèdent une formidable intelligence, une intelligence vitale qui leur permettra de recréer un nouvel être. La graine de vie possède en quelque sorte le même pouvoir.

Une graine sait en plus rester en dormance durant des années, parfois même des siècles, avant d’éclore. Ce n’est qu’une fois les bonnes conditions rassemblées qu’elle se décidera à s’ouvrir.

Cela rajoute à la graine de vie un sens de transmission dans le temps long et entre les générations.

 

Dessin d'un oeuf de vie

L’œuf de vie

Si une graine contient l’information nécessaire à la création d’un être vivant, l’œuf est la matrice qui permet son développement.

D’un point de vie géométrique, l’œuf de vie est formée de 7 cercles, 6 formant une boucle extérieur tandis que le dernier les chevauche tous au centre du motif.

Lorsque nous regardons l’œuf de vie, nous pouvons penser à un amas de cellules. C’est précisément de cette façon que la plupart des sages le décrivent, faisant un lien avec la procréation.

Pour rajouter à cette idée de naissance, certains établissent un parallèle entre les 7 cercles de la graine de vie et les 7 jours de la création selon la Bible…

 

Dessin d'un fruit de vie

Le fruit de vie

Le fruit de vie est le dernier symbole présent à l’intérieur de la fleur de vie. Constitué de 13 cercles placés sur le modèle d’un flocon de neige, il représente la transition entre les mondes et dimensions spirituelles.

Il est souvent décrit comme la base de la fleur de vie, l’élément qui vient accueillir les autres et les lie ensemble. Le fruit de vie serait donc une allégorie des forces qui régissent notre monde, que nous parlions de la gravité, de l’attraction entre les êtres ou de toute autre puissance inexplicable.

 Second dessin de la fleur de vie, fait de la graine, de l'oeuf et du fruit.

La fleur de vie

En alliant la graine (la source vitale transmise entre générations), l’œuf (la matrice qui apporte le souffle de vie) et le fruit (la force qui unit tout), la fleur de vie possède tous les éléments qui font notre monde tel que nous le connaissons. Le comprendre est donc une clé pour la découverte de grands secrets… C’est en tout ce que présume la géométrie sacrée.

D’un point de vue de ses bénéfices, ce symbole offrirait ainsi à celles et ceux qui le portent une plus grande connexion, une conscience plus éclairée quant à l’ordre des choses et un lien plus fort avec le sacré.

Voilà donc ce dont vous bénéficierez (en autre !) si vous choisissez de porter ce bracelet à la fleur de vie que nous proposons sur notre site.

Précisons-le également : de nombreuses écoles à mystères font de la fleur de vie un symbole ésotérique majeur. Alchimistes, wiccas ou encore astrologues lui accordent ainsi une place de premier plan.

 

 

Buste de Platon, fait par des artistes de la Renaissance.

Les solides de Platon ( tétraèdre, cube, octaèdre, dodécaèdre, icosaèdre )

Les Grecs anciens se sont intéressés aux secrets de la géométrie sacrée depuis les tous premiers temps de leur civilisation. Parmi tous les sages qui se sont penchés sur la question, un va ici nous intéresser : Platon.

Il conceptualisa en effet une vision du monde selon laquelle toute la matière serait formée d’une liste de quelques « blocs élémentaires », de quelques figures qui formerait tout.

Connus sous le nom de « solides de Platon », ces figures géométriques ont ainsi pu alimenter la réflexion des nombreuses écoles à mystères de la Grèce depuis plus de 2500 ans.

Car notre étude se porte principalement sur le côté spirituelle de ces solides, voici une approche plus scientifique du site maths-et-tiques.fr qui devrait vous apporter des informations utiles.

Élégants, originels, sacrés et transcendants : les solides de Platon ont assurément de quoi intéresser, et nous allons justement maintenant les découvrir ensemble.

 

Vue du dessus d'un tétraèdre

Le tétraèdre

Signification de ce symbole :

  • Stabilité et solidité
  • Constance dans le temps
  • Bases soutenant des constructions plus complexes

 

Le tétraèdre est un solide possédant quatre sommets et quatre faces triangulaires absolument identiques. En d’autres termes, le tétraèdre est une pyramide à base triangulaire.

Par la grande rigidité que lui offre cette structure, le tétraèdre est considéré comme l’une des formes les plus solides de la géométrie sacrée, l’une des plus durables et des plus stables.

Au niveau de ses effets, le symbole du tétraèdre est utilisé pour solidifier des bases sur lesquelles nous souhaitons bâtir. Forcément, ces bases peuvent être matérielles… mais aussi spirituelles ou mentales.

 

Représentation basique d'un cube

Le cube (ou hexaèdre)

Signification de ce symbole :

  • Représentant de l’élément terre
  • Ancrage dans la réalité et le présent
  • Action concrète sur la matière

 

Le prochain solide de Platon de notre liste le cube, également connu sous le nom d’hexaèdre. Formé de carrés parfaits dont les arêtes se rejoignent, le cube est une figure de base.

D’un point de vue élémentaire, il est associé à la terre et à tout ce qu’elle représente d’essentiel. Le cube peut ainsi nous aider à nous reconnecter aux énergies de la nature et à nous réancrer dans le présent.

Peu de symboles de la géométrie sacrée ne sont autant ancrés dans la matière que le cube, dont les énergies peuvent agir sur notre santé, notre prospérité et nos niveaux de stress (pour ne citer que quelques domaines).

 

Octaèdre de Platon

L’octaèdre

Signification de ce symbole :

  • Travail sur le corp émotionnel
  • Régulation de nos sentiments
  • Création du pardon et de la compassion

 

Un octaèdre est un solide possédant huit faces. Ces faces étant des triangles, il possède six sommets auxquels quatre faces viennent chaque fois se rencontrer.

Si le cube est à mettre en lien avec notre corps physique, l’octaèdre va plutôt travailler sur notre corp émotionnel. Lorsqu’il sera question de problèmes relationnels et sentimentaux par exemple, ce solide de la géométrie sacrée s’avèrera d’une aide précieuse.

Les personnes trop impulsives et colériques ou, au contraire, celles qui ont du mal s’écouter bénéficieront elles aussi de sa présence.

L’autre élément clé qu’apportera cette figure touche à la compassion et au pardon. Par son énergie, l’octaèdre pourra en effet développer ces deux facettes si importants de l’humain, mais qui pourtant manquent à tellement d’entre nous.

 

Dodécaèdre simple issu de la géométrie grecque.

Le dodécaèdre

Signification de ce symbole :

  • Élévation spirituelle
  • Lien avec les substances éthérées
  • Augmentation du taux vibratoire

 

Le dodécaèdre est fait de pentagone, à savoir des polygones réguliers à cinq côtés. Mis ensemble, ces pentagones donnent douze arêtes à notre solide de Platon.

Dans la plupart des traditions spirituelles, cette forme exprime les idées d’ascension, d’élévation de l’âme. Chez les Chrétiens, un parallèle sera fait avec l’Ascension. Les Hindous y verront une allusion à la sortie du cycle des réincarnations. Les Bouddhistes eux parleront plutôt de l’illumination.

S’il fallait associé un élément au dodécaèdre, ce serait ainsi l’éther qui serait choisi, le plus élevée de tous. En Inde donc, il sera question du prana, et en Chine du chi. Enfin, vous voyez l’idée.

Cette figure de la géométrie sacrée offre ainsi l’accès à des sphères de conscience supérieures et sa vibration apporte de nouvelles possibilité à l’existence. En particulier, placer un dodécaèdre dans votre environnement augmentera son taux vibratoire, et donc aussi le vôtre.

 

Icosaèdre avec ses arêtes tracées en noir et en pointillé.

L’icosaèdre

Signification de ce symbole :

  • Créativité et inspiration dans nos œuvres
  • Capacités de transformations
  • Renferme le pouvoir de l’élément eau

 

L’icosaèdre est assurément le solide de Platon le plus difficile à tracer. Il possède en effet 20 faces triangulaires, 30 arêtes et 12 sommets.

L'icosaèdre est connu pour son pouvoir de déblocage de la créativité et sa capacité à nous apporter plus d’inspiration. Les artistes feraient donc bien de s’intéresser à la géométrie sacrée à travers lui !

En plus de cela, l’icosaèdre est associé à une grande force de transformation. Cette transformation peut être physique, oui, mais aussi intérieure. Celle et ceux qui aimeraient voir du changement arriver dans leur vie feraient donc bien de regarder de son côté aussi.

Il est souvent dit que l’icosaèdre exprime la puissance de l’eau, cette puissance qui sait changer de forme (d’où l’idée de transformation), qui agit sur le long terme et, surtout, qui sait apaiser les émotions trop vives.

 

 

Grand cube de Métatron, symbole ésotérique de l'ange du même nom.

Le cube de métatron

Signification de ce symbole :

  • Secrets du fonctionnement du monde
  • Principe de la création divine
  • Lien avec un ange de la Kabbale

 

La figure du cube de Métatron doit vous dire quelque chose. En effet, elle est construite sur la base d’une fleur de vie !

À cela viennent s’ajouter cinq solides particuliers dont nous venons de parler : les solides de Platon.

Il va sans dire que ce symbole est l’un des plus puissant de la géométrie sacrée, tellement la quantité de pouvoirs qu’il renferme est importante !

Le cube de Métatron sert en fait à représenter l’univers dans sa totalité, l’univers tel que Dieu l’a voulu et crée. Nous y trouvons en effet le principe de  vie (à travers la fleur de vie) et l’union des cinq principes élémentaires (avec les cinq solides de Platon).

D’un point de vue étymologique, le terme « Métatron » est apparut pour la première dois dans des textes mystiques de la Kabbale où il servait de nom à un ange. Certains légendes nous racontent ainsi comment cet ange a créé notre symbole à partir de son essence sacrée.

Un ange… rien que ça ! Après tout, ce n’est pas pour rien que cette amulette au cube de Métatron éveille autant l’intérêt des curieux qui visitent notre site.

La meilleur façon d’appréhender la signification du cube de Métatron reste toutefois celle de la création divine qui, comme notre figure formée de l’entrelacs de tout un tas d’autres, est assurément complexe et mystérieuse.

 

 

Figure du triangle noir sur fond blanc.

Le triangle

Signification de ce symbole :

  • Toutes les trinités
  • Véhicule de certains « voyages »
  • Dualité féminin-masculin

 

Basiquement, le triangle représente toutes les trinités présentes dans l’univers.

Forcément, il y a le Père, le Fils et le Saint Esprit… mais aussi la terre, le ciel et la mer… le corps, l’âme et l’esprit, etc.

Par sa simplicité, le triangle est l’un des premiers symboles de la géométrie sacrée. Il est en fait le premier polygone que nous pouvons tracer et l’élément constitutifs de la plupart des solides que nous avons découvert ensemble.

Dans certaines traditions ésotériques, le triangle est décrit comme un véhicule que nous pouvons emprunter au cours de nos voyages. Nous n’avons pas le temps d’approfondir ici, mais cette idée mérité réflexion.

Par sa base et le point unique qui la surplombe, le triangle exprime aussi une idée d’alignement menant à l’illumination, à un état supérieur que nous pouvons atteindre lorsque nous faisons les choses correctement.

Une autre façon de voir cette figure de la géométrie sacrée est de considérer la dualité triangle vers le haut – triangle vers le bas. Dans de nombreuses traditions magiques en effet, cette figure pointe vers le ciel exprimera la masculinité, une énergie ardente et ce qui crée, tandis que le triangle vers le bas sera associé à la féminité, au calme et à ce qui transmet.

Précisons également que certaines écoles d’alchimie font du triangle le symbole du feu.

 

 

Arbre de vie (ou Sephiroth) de la Kabbale.

L’arbre de vie (de la Kabbale)

Signification de ce symbole :

  • Représentation des sephirot de la Kabbale
  • Canaux d’énergie divine
  • Description totale de l’univers

Avant tout chose, précisons que le terme « arbre de vie » peut désigner le symbole de la géométrie sacrée dont nous allons parler, mais également un autre représentant un arbre issu de la tradition celtique païenne. Forcément, il sera ici question du premier.

L’arbre de vie est en tout cas l’une des figures les plus populaires de notre art sacré… et en particulier d’une tradition mystique qui l’inclut : la Kabbale.

Ésotérisme juif, la Kabbale utilise en effet l’arbre de vie pour faire comprendre son concept de sefirot, ou de « 10 degrés du monde divin ». Chacun des dix cercles de notre arbre en représentera en effet une en particulier.

Un sefirot est en fait une sorte de canal d’énergie divine qui représente une facette du sacré. Selon la Kabbale, les comprendre (eux, mais aussi leurs interactions) est donc un moyen privilégie d’appréhender les arcanes de l’univers et de Dieu.

Certains ésotéristes voient même les sephirot comme des canaux directes de la création divine, des résidus perceptibles dans notre plan de matière d’une étape intermédiaire à la formation de l’univers…

Vous pourrez également l’avoir remarqué : l’arbre de vie est lui aussi construit à partir de la fleur de vie, symbole qui n’a décidément pas fini de nous surprendre.

Pour plus creuser le sujet, voici plus d’informations issues d’une encyclopédie libre qui vous en apprendrons plus sur l’arbre de vie.

 

 

 

Représentation de base de la figure du vesica piscis.

Le vesica piscis

Signification de ce symbole :

  • Allégorie des disciples du Christ
  • Énergie de la piété
  • Origine vraisemblablement divine, sacrée

 

Le vesica piscis sera ainsi le dernier des motifs dont nous allons parler aujourd’hui.

Issu du Romain, ce terme se traduirait par quelque comme « vaisseau du poisson ». Il est vrai que lorsque nous y regardons de plus près, les deux cercles du vesica piscis forment une sorte de poisson à leur intersection.

Il faut savoir que, dans le Christianisme, les poissons occupent une place symbolique particulière. Tantôt emblème des disciples du Christ (et donc des apôtres, mais aussi de tous les Chrétiens) tandis allégorie de certains passages des Évangiles, cet animal a en tout cas de quoi question les chercheurs de vérité.

Plutôt qu’un poisson, certains y voient la forme d’une amande, ce qui vaut à cette figure son second nom, « mandorle ». Une mandorle est en fait une structure de forme ovale dans laquelle les figures religieuses chrétiennes (comme le Christ et la Vierge, mais aussi des Saints) sont placées dans les églises.

Comme la plupart des formes de la géométrie sacrée, les racines du vesica piscis ne sont pas tout à fait claire. Nous le retrouvons en fait à tellement d’endroits et d’époques différentes que nombre de chercheurs lui attribuent une origine divine.

 

 

Travaux de géométrie et de mathématiques appliquées à la recherche de connaissances cachées.

La géométrie sacrée dans les religions et cultures

Cette idée selon laquelle l’univers tout entier serait régit par des lois simples est d’une évidence absolue. La science moderne repose d’ailleurs sur ce consensus et force est d’admettre que ses modèles expliquent tout un tas de phénomènes observables.

En soi, le principe de la géométrie sacrée n’est pas vraiment différent. Qu’il s’agisse de lois de physiques ou de modèles basés sur des figures géométriques, la démarche reste la même.

Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que depuis des millénaires maintenant, à peu près toutes les cultures et religions ait vu une part de vérité dans la géométrie sacrée et, même si elles ne lui donnaient pas ce nom, l’incluaient dans leurs corpus de connaissance.

Nous allons d’ailleurs parler de quelques exemples (parmi des centaines d’autres donc) qui témoignent de l’importance de cette science ésotérique.

Si vous voulez approfondir ce sujet de votre côté, voici d’ores et déjà une liste de plusieurs ouvrages éclairants sur le sujet.

Bref, continuons.

 

Christianisme

Nous l’avons vu avec la plupart des figures de la géométrie sacrée : cet art est étroitement lié au Christianisme. Qu’il s’agisse d’idée de création, de transcendance ou de fidélité au Christ, nombre de nos symboles peuvent revêtir un sens tout à fait chrétien

Les chercheurs avisés pourront faire de nombreux liens entre certains passages de la Bible et la géométrie sacrée, notamment au travers de la numérologie. Certains versets parlent en effet d’autant de poissons pêchés miraculeusement ou de tel nombre de disciples.

La géométrie sacrée est toutefois présente d’une manière bien plus pragmatique dans la vie des fidèles… à travers leurs lieux de culte. Les églises et cathédrales sont en effet bâtis selon des proportions précises, avec des motifs réfléchis et des symboles plus ou moins cachés. Cela rentre tout à fait dans notre ligne de considération.

 

Islam

La géométrie sacrée, comme tout art, peut être en accord avec l’Islam si elle est pratiqué dans le but de rendre hommage à Allah, à sa grandeur et à sa création.

L’art islamique est d’ailleurs truffé de référence, par exemple avec l’utilisation répétée de motifs dans la construction des mosquées.

Un des premiers principes de l’Islam est que les musulmans ne peuvent adorer qu’Allah, et que seul Allah peut apporter la vérité. La géométrie sacrée ne sera donc pas ici une clé de compréhension directe du monde mais plutôt un moyen de se rapprocher du Tout-Puissant.

L’être humain a souvent tendance à ne croire qu’en ce qu’il voit. Utiliser des figures sacrés dans l’art de tous les jours peut ainsi être un moyen de lui rappeler l’importance de sa foi, et celle de l’application de ses dogmes et lois.

 

Hindouisme

Les sages indiens avaient établis de règles bien précises dans l’art et l’architecture il y a des millénaires déjà. Sans trop de surprises, la plupart de ces règles sont en parfaite concordance avec celles de la géométrie sacrée.

Les temples hindous sont en fait construit dans le but de représenter le cosmos. Leurs proportions, les statues, les couleurs, les matériaux… Tout vise à créer un « mini-univers », sorte de mise en pratique de l’idée que « tout ce qui est en haut serait aussi en bas ».

Représenter le monde… Si cela vous rappelle quelque chose, c’est tout à fait normal : nombre des figures que nous avons découvertes aujourd’hui poursuivent aussi ce but.

 

En Égypte

Pour les Égyptiens de l'Antiquité, la géométrie était bien plus qu'une simple étude des formes. Pour eux, elle était une clé de compréhension d’absolument tout, un moyen de créer harmonie et beauté et une façon de se connecter aux divinités.

Eh oui, la géométrie sacrée serait bel et bien originaire d’Égypte !

Les archéologues en ont d’ailleurs retrouvé des traces un peu partout. Les ruines du Caire, de Louxor, d’Assouan ou de la Vallée des Rois n’en sont que quelques exemples. Il peut aussi être intéressant de se pencher sur leur alphabet qui, forme de hiéroglyphes, incluait de nombreuses formes géométriques.

En fait, toutes les œuvres égyptiennes, qu’elles soient petites ou grandes, veillaient à inclure la géométrie sacrée dans leurs proportions.

 

En Grèce

Les Grecs de l’Antiquité sont à la base des mathématiques modernes.

Nous avons tous appris les noms de Pythagore, d’Euclide ou de Thalès dans nos cours d’école. C’est normal, leur impact sur les sciences fut tout simplement énorme.

Celle qui nous intéresse aujourd’hui, la géométrie (qu’elle soit sacrée ou ordinaire), leur doit donc beaucoup.

L’ésotérisme et l’occultisme également doivent une fière chandelle au Grecs ! Certaines idées philosophiques encore discutés aujourd’hui leurs sont de fait attribués.

Lorsque nous croisons ce deux champs de connaissance, nous arrivons sur des génies parmi les génies tels que Platon (dont nous avons déjà parler) ou Pythagore qui, tout deux, ont su mêler mathématiques et recherche des secrets du monde.

Il semblerait d’ailleurs que certaines des écoles à mystère qui furent créées à la suite de ces grands hommes ont su transmettre les secrets de la géométrie sacrée jusqu’à nos jours, et que nous leur devrions au final la plupart des informations présentées dans cet article…

 

Articles Liés

Nous utilisons des cookies pour fournir et améliorer nos services. En utilisant notre site, vous consentez à leur utilisation.