Itzamna : dieu suprême de la mythologie maya

décembre 01, 2020 3 min de lecture

Itzamna : dieu suprême de la mythologie maya



Comme le titre de l’article vous le dit : Itzamna était l'une des divinités les plus importantes de la mythologie maya.

Considéré comme le maître du ciel et de la succession des jours et des nuits (eh oui, rien que ça), nous parlons ici d’un être qui fut parmi les plus adorés des anciens peuples d’Amérique centrale.

Dans de nombreuses mythes et légendes mayas, Itzamna agit de manière héroïque, allant même jusqu’à apporter aux premiers hommes les fondements moraux et culturels nécessaires à la construction d’une civilisation.

Nous le verrons un peu plus loin, mais certaines des choses qu’il offrit à l’humanité sont à compter parmi les plus précieuses…

Bref, sans plus attendre, intéressons-nous à ce dieu maya pour le moins étonnant !

 

Table des matières :

 

 

Vieillard édenté et souriant dans une ruelle d'une ville mexicaine

Les différentes façons de le représenter

Comme beaucoup de dieux du panthéon maya, Itzamna nous est présenté sous différentes formes. Tantôt ressemblant à un humain, tantôt à des animaux, il arrive même de le trouver sous la forme d’un simple symbole.

Des codex anciens aux murs des temples retrouvés dans la jungle, en passant par les écrits des conquistadors espagnols : nous avons en réalité suffisamment de traces et d’informations sur lui que pour savoir qui était Itzamna.

En règle générale, il était représenté sous les traits d’un vieillard bienveillant dont le sourire dévoile des gencives édentées. Ses autres caractéristiques sont alors un nez gigantesque et des yeux carrés.

Sous sa forme humaine, il porte également souvent une grand coiffe cylindrique typique des certaines castes de prêtres mayas.

Vraiment, si vous passez à côté d’Itzamna sous cette forme, vous ne pourrez pas le louper.

Une autre façon de le représenter pour le moins singulière est celle du caïman à deux têtes.

Dans la mythologie maya, cette forme du dieu sert souvent à représenter la dualité de l'univers tel que le voyait les Anciens.

Précisons également que ce reptile géant a la particularité de se transformer en squelette lorsqu’il visite le monde souterrain (celui des morts), désignant ainsi le lien étroit qui existe entre le dieu créateur et la mort.

 

 

Deux plumes bleues tombées du plumage d'un oiseau géant légendaire.

Le grand oiseau du ciel

Les légendes des cultures précolombiennes nous parlent souvent d’un oiseau géant volant dans le ciel, symbole et porteur de l’espoir et de la vie.

Que nous parlions des Incas, des Amérindiens ou des Aztèques, tous ont pu reconnaitre l’existence d’un tel animal mythologique. Regardez par exemple cet article parlant de l’oiseau-tonnerre, une créature mythologique bien connue des tribus du Nord des Amériques.

Chez les Mayas, cet oiseau porte le nom de « Itzam Yeh » et est décrit comme l’une des manifestations d’Itzamna.

La relation entre le dieu et l’oiseau est en réalité assez complexe.

Certaines histoires nous les présentent comme une même entité, Itzamna pouvant littéralement changer de forme pour visiter les hommes sous le forme d’Itzam Yeh.

D’autres nous parlent plutôt d’un animal vivant avec son maitre.

En tout cas, la puissance légendaire d’Itzam Yeh ne fait aucun doute, l’oiseau étant présenté comme « portant les jours et les nuits dans le creux de ses ailes » et possédant un « bec acéré pouvant vaincre n’importe quelle force du mal ». 

 

 

Site archéologique d'un ancien temple maya en ruine.

Autres informations sur Itzamna

Itzamna est donc connu comme étant un créateur, ou plus précisément celui qui apporta à l’humanité les connaissances nécessaires à son développment.

Il enseigna ainsi aux ancêtres des Mayas des choses comme :

  • L’écriture
  • L’agriculture et l’élevage
  • La médecine
  • La sculpture et l’architecture

 

Les mythes sacrés nous parlent aussi de la façon dont il créa le fameux calendrier maya (oui, c’est aussi Itzamna qui est à la source de cela) ou comment il put guérir des malades, allant même jusqu’à ressusciter des morts.

 

Si vous avez aimez cet article, jetez donc un péril à notre collection de symboles et d’objets magiques issus de la culture maya.

Les histoires associées à chaque objet que vous y trouverez plairont sans aucun doute aux amateurs d’histoire et de folklore !

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.