La balance de Thémis : un outil pour rendre justice

La balance de Thémis : un outil pour rendre justice

À notre époque moderne, nous ne considérons les anciens mythes et légendes de la Grèce antique comme de vulgaires contes de fées.

Cependant pour les Grecs anciens, il ne s’agissait pas là que d’un simple divertissement, d’histoires que l’on raconterait aux enfants pour les aider à s’endormir.

La mythologie était en réalité l’expression d’une religion et de croyances profondes enracinées dans la population. Elle servait, à travers des histoires il est vrai imagées, à expliquer le monde dans lequel nous vivons.

Les Grecs avaient bien compris qu’il était impossible de vivre en société sans comprendre le sens des mots « loi », « ordre ». C’est notamment pour exprimer ces concepts que fut créée l’image de la déesse Thémis.

Ainsi, les grecs avaient une figure à laquelle se raccrocher dans leur compréhension des ces idées, une sorte d’allégorie de la justice.

Thémis servait donc souvent à faire comprendre les lois des hommes, mais aussi celles des dieux et de la nature.

Grâce à cela, les plus simples d’esprits avaient une explication quant aux règles qui leur étaient imposées. Les plus intelligents, eux, avaient une aide nécessaire au développement de la pensée et de la réflexion.

 

Table des matières :

 

 

Grande statue grecque de Thémis tenant bien fièrement ses accessoires (balance et épée).

Qui était la déesse Thémis ?

Thémis était principalement la déesse de la justice, de la loi et de l’ordre. Elle personnifiait en elle toutes les lois du monde grâce auxquelles le bien-être, la moralité et la spiritualité du peuple grec étaient préservés.

Si la mythologie grecque est pour vous aussi une passion ou que vous êtes simplement curieux d’en apprendre plus sur les racines de notre civilisation, vous feriez bien de considérer les symboles et porte-bonheur grecs antiques que nous avons rassemblé ici.

Chacun d’entre eux est lié à un mythe qui, à son échelle, peut nous aider à mieux comprendre notre monde.

Cette parenthèse étant fait, continuons.

En réalité, c’est aussi Thémis qui créa le concept d’assemblées populaires. En tant que déesse des rituels et des cérémonies, Thémis s’occupait d’organise les assemblées des dieux lorsqu’un sujet faisait débat.

Elle copia ce modèle pour l’offrir aux hommes et ainsi, pas extension, elle nous amena la démocratie.

De plus, cette déesse grecque était créditée d’une sagesse immense et des dons de clairvoyance et de prophétie (le nom de son propre fils, Prométhée, signifie « celui qui prévoit »). Ses savoirs étaient tels qu’elle avait accès à des secrets inconnus de Zeus même.

Cela n’a en fait rien d’étonnant : en tant que fille de Gaïa et d’Uranus, Thémis était une descendante directe des Titans et avait donc un accès direct à la source des lois qui créèrent notre monde. De sa mère d’ailleurs elle hérita du don de prophétie.

En raison de sa grande sagesse donc, le roi des dieux de l’Olympe lui-même lui demanda souvent conseil. Cela montre la place importante qu’occupaient les femmes des les cultures européennes classiques… Thémis étant l’une des épouses du dieu Zeus !

Cette brève présentation étant faite, intéressons maintenant plus sérieusement à quelques-unes de ses caractéristiques les plus notables.

 

Représentation de la déesse Thémis avec tout ses attributs, devant un ciel bleu typique de la Grèce.

Représentation dans l’art grec

En réalité, vous avez sans doute déjà vu des représentations de Thémis. Outre sa place dans les musées et sur les sites archéologiques grecs, des statues de cette divinité ancienne trône en effet souvent devant nos tribunaux modernes !

Bref, notre déesse est généralement représentée comme une belle jeune femme avec ses cheveux coupés tombant sur son visage.

Elle est également montrée vêtue d'une longue robe fluide et tenant un glaive dans une main et sa célèbre « balance de Thémis » dans l’autre. C’est d’ailleurs ces symboles que respecte scrupuleusement cette broche, très appréciée de tout ceux pour qui la justice est une valeur essentielle.

Parfois, les statues lui font porter une couronne pointue qui cache sa chevelure. D’autres lui mettent une sorte de bandeau devant les yeux.

Analysons maintenant le sens de chacun de ces attributs.

Caractéristique surtout présente depuis le 16ème siècle, le fait de représenter Thémis avec ses yeux bandés est en réalité très lourd de sens. Cette cécité volontaire nous montre toute l’équité et l’impartialité dont fait preuve cette déesse.

En effet, dans une société saine, la justice est censée être la même pour tout le monde et ce indépendamment de l'apparence, du sexe, de la richesse ou de toute autre caractéristique.

De plus, nous pouvons voir ici un lien avec ses pouvoirs de prophétie. Ceux qui voient l'avenir n'éprouvent pas le besoin de voir les velléités du monde présent. S’ils possèdent une « seconde vue », que peuvent-ils bien faire de la première ?

À côté de cela, l’épée (ou plus précisément le glaive romain) nous indique que la justice est là pour désigner les tords et les coupables mais aussi pour les punir.

Ironiquement, l'épée de la justice est ici une lame à double tranchant. Cela nous indique-t-il qu’en punissant trop sévère un homme coupable, la société elle-même commet un forfait ? Possible, c’est en tout cas une piste de réflexion.

En outre, c’est de cet attribut que viendrait l’expression « trancher une problème ».

Quant à la balance de Thémis, elle représente la pesée des preuves, des éléments à charge et à décharge. Cet objet est sans doute le plus connus et le plus utilisé en tant qu’allégorie de la justice.

C’est d’ailleurs pourquoi nous allons nous penchons attentivement sur ce porte-bonheur grec plus loin dans cet article mais, pour le moment, continuons d’en apprendre sur la déesse Thémis.

 

Maillet en bois posé sur le bureau d'un juge.

Loi et ordre

« La loi et l'ordre » que Thémis avait aidé à imposer au monde étaient sans doute dans le sens de l'ordre naturel et de ce qui était approprié, surtout en ce qui concerne la famille ou la communauté.

Ces coutumes étaient perçues par la plupart des Grecs tout à fait naturelle, bien qu'elles soient aujourd'hui considérées comme des constructions culturelles ou sociales.

Cette idée est appuyée par des nombreuses études et tout un tas d’ouvrage. Voici par exemple le contre-rendu du livre « La loi dans la pensée grecque des origines à Aristote » qui pourra vous le confirmer.

Bref, dans la mythologie grecque, Thémis nous est donc présentée comme la personnification de la loi, de l'ordre et de la justice divine ou naturelle.

Par ce lien avec la justice, Thémis était aussi la protectrice des opprimés et la déesse de l'hospitalité.

Son nom même signifie justice. Pour les Romains d’ailleurs, la déesse correspondante à Thémis se nomme Justitia… plutôt lourd de sens, n’est-ce-pas ?

Si cette divinité était autant vénérée (notamment à Athènes), cela se comprend facilement. Aux tous premiers temps de la civilisation grecque, Thémis apparu aux habitants de la péninsule hellénique sous forme d’une voix divine.

Elle enseigna ainsi les lois primaires de la justice et de la morale qui devraient guider l'humanité.

Ces règles étaient simples et en voici une liste :

  • Le respect nécessaire de la piété quotidienne
  • Le devoir d’hospitalité envers son prochain
  • La bonne gouvernance de la demeure et de la cité
  • La conduite d’assemblée
  • Des offrandes régulières faites aux dieux

En suivant tous ces préceptes, les Grecs purent s’organiser en civilisation et créer une culture grandiose, sans doute la plus riche de leur époque, dont les exploits arrivent encore jusqu’à nos oreilles des millénaires plus tard.

 

Autel du temple de Delphes où les oracles faisaient leurs prophéties.

Thémis : une déesse prophétique

En son temps, Thémis a proclamé certaines des prophéties les plus célèbres.

Parmi celles-ci figure la chute des Titans. En effet, elle eu en songe une vision claire : la guerre à venir n’allait pas être gagnée par la force et la violence par des savoirs et un artisanat éclairé qui permettrait des prouesses destinées à renverser le cours des batailles.

Cela se concrétisa lorsque Zeus, le chef des Olympiens, alla sortir les Cyclopes et les Hécatonchires (des créatures à cent mains) du Tartare où ils avaient été emprisonnés. Les Cyclopes ont aidé les dieux en leur construisant de puissantes armes (notamment la foudre de Zeus) tandis que les Hécatonchires profitaient de leur nature difformes pour véritablement bombarder les Titans de pierre.

Une autre prophétie célèbre de la déesse Thémis est celle où elle décrivit la « mort des géants qui tenteraient de détrôner Zeus ». Chose qui, vous devez vous en douter, la mythologie grecque nous décrit comme s’étant déroulé quelques années plus tard.

Nous n’avons cité ici que deux exemples des capacités prophétiques de Thémis. Nous n’allons pas plus développer car ce n’est pas le sujet du jour. Sachez toutefois qu’il en existe tout un tas d’autres.

Quoi qu’il en soit, les prophéties de Thémis étaient tenues en grand respect par les Grecs anciens qui lui avaient même dédié un oracle près de la rivière Céphise en Béotie.

 

Grande sculpture en pierre de Thémis au sommet d'un monument.

Quelques légendes à son sujet

Thémis était une figure majeure des mythes et légendes du peuple grec. En tant qu’allégorie de la justice, elle occupe une place importante dans de nombreuses histoires où quelque chose de supérieur doit venir expliquer l’équilibre du monde.

D’autres s’appuient sur ses dons de déesse-prophète pour aider au développement du récit. En voici quelques-unes :

  • Thémis prit la relève de sa mère Gaïa en occupant l'Oracle de Delphes. Dans certaines versions, la déesse aurait même créé l’Oracle lui-même. Ce n’est en tout cas que dans un second temps qu’elle en remit la gouvernance à Apollon.
  • Némésis était la déesse grecque de la punition divine contre ceux qui rejetaient les lois des dieux ou qui s’étaient montrés orgueilleux à leur égard. Forcément, elle et Thémis ont souvent travaillé ensemble. Cela se voit notamment dans le temple de Rhamnonte (Rhamnous en grec) où les deux déesses étaient vénérées en même temps.
  • Dans le récit d'Ovide, Thémis aida Deucalion et Pyrrha, les premiers êtres humains, à repeupler la terre après la grande inondation qui ravagea le monde.
  • Dans l'histoire de Persée, le héros s'est vu refuser l'aide d'Atlas, qui avait été averti par Thémis que Zeus tenterait de voler les pommes d'or des Hespérides.
  • Thémis était également connu pour être une conseillère de Zeus, conseillant le roi des dieux sur la conduite des hommes. Elle informait notamment les autres Olympiens lorsqu’une de leurs lois étaient violées par qui que ce soit.
  • Thémis aurait aidé le titan Léto à donner naissance à Apollon. Plus tard, elle nourrit l’enfant de nectar céleste et d'ambroisie, lui offrant ainsi la puissance et la beauté que nous lui connaissons.
  • Selon le mythe des Métamorphoses d'Ovide, Thémis est celle qui lâcha le Sphinx à Thèbes afin qu’il pose ses énigmes aux voyageurs. Et une fois qu'Œdipe avait résolu l'énigme et détruit le Sphinx, la déesse fut prise d’une grande colère et envoya une autre bête sauvage ravager la ville.
  • Certains mythes nous la montrent comme la mère de Prométhée. Elle lui aurait ensuite offert les connaissances qui lui permirent d’échapper aux lois des dieux et, au final, d’offrir le feu sacré aux hommes.

Pour ceux à qui cela n’aurait pas suffi, voici un article qui vous parlera lui aussi de la déesse Thémis. Pour les autres, continuez votre lecture et vous découvrirez les secrets d’un porte-bonheur aussi puissant qu’ancien…

 

 

Balance à deux plateaux présente dans un cabinet d'avocat.

Un symbole très célèbre : la balance de Thémis

Thémis est l’une des seules figures du monde grec à encore être représentée de nos jours dans des statues parfois grandioses.

Pour les tribunaux du monde entier, il ne s’agit en réalité pas de la déesse dont nous vous parlons depuis tantôt mais la Dame Justice, un personnage symbolique évoquant l’impartialité et l’objectivité.

Avec ses sœurs Tempérance, Prudence et Force d'âme elle constitue l’une des quatre vertus cardinales enseignées par la morale chrétienne.

La filiation entre la Dame Justice et Thémis est toutefois directe. Les Romains ont fusionné la déesse grecque avec sa fille pour former Justitia.

Dans un second temps, les peuples européens redécouvrant la culture classique sous les lumières de la Renaissance en ont fait la figure que nous connaissons aujourd’hui.

Tout au long de son histoire, des changements (aussi bien au niveau de sa personnalité que des ses champs de compétences) ont pu avoir eu lieu.

Quel que soit le nom sous lequel cette déesse est connue, un élément toutefois reste constant : la balance de Thémis (que vous trouverez ici sous forme de pendentif).

Cet objet représente l'équilibre à faire entre l'individu et les règles de la société, entre les intérêts d’un homme et d’un autre, l'appréciation prudente des faits que doit faire le juge, etc.

La balance de Thémis serait donc synonyme d'équilibre et donc d’équité et de justice ? Intéressant…

 

Petite balance de Thémis dans un coffret, à côté de diverses substances à peser.

Mais en fait, qu’est-ce que la balance de Thémis pesait ?

La civilisation égyptienne possédait une déesse semblable à Thémis connue sous le nom de Maat.

Le Livre des morts, un antique grimoire égyptien, nous présente Maat comme la « déesse des lois inaltérables » représentée sous la forme d’une jeune femme coiffée d’une plume.

L’art égyptien nous montre souvent cette plume sur le plateau d’une balance. Le second plateau étant censé recevoir le cœur des défunts.

Ce n’était alors qu’à condition que leur cœur soit aussi léger que la plume de Maat qu’ils pouvaient accéder à l’au-delà.

Certains disent que c’est de cette tradition précisément que serait issue la balance de Thémis, censée elle aussi pesée le poids des cœurs et ainsi de la culpabilité.

Ce point de vue est intéressant. Si la balance de Thémis pèse les cœurs, son jugement sera sans doute bien meilleur que si elle pèse de simples preuves. Cela augmente sans aucun doute l’impartialité et la justesse du jugement.

Toutefois, cela n’est pas possible pour notre justice institutionnelle bien humaine. Il faut donc trouver une solution réalisable que serait en accord avec les grands principes enseignés par les cultures antiques du passé…

 

Balance de la justice devant plusieurs livres contenant le code pénal.

Utilisation comme balance juridique

Aujourd'hui, la balance de Thémis est donc un porte-bonheur grec symbolisant l'équilibre et la justice. Comme nous ne sommes pas de dieux, nous ne pouvons que tendre vers ces deux idéaux avec les moyens qui sont à notre disposition.

En règle générale, tout ce qui est lié aux balances porte cette notion de recherche de l’équilibre.

Si vous êtes du signe de la balance, vous devez sans doute comprendre de quoi nous parlons, et vous apprécierez assurément cette amulette qui rend hommage à la balance et à son lien avec l’impartialité.

D’un point de vue formel, la justice est une institution qui veille à faire appliquer l'ensemble des normes codifiées que l'État dicte par le biais d’organismes compétents.

Respect, équité, liberté, égalité devant le droit : la justice regroupe un ensemble de valeurs essentielles sur lesquelles une société humaine se doit d’être basée. Tout au long de l'histoire, de nombreux philosophes ont tenté d’apporter une définition au concept de justice.

Le philosophe Aristote a défini la justice comme le fait de donner à chaque citoyen en fonction de ses besoins et de ses contributions dans la société. Le célèbre auteur grec Platon, lui, nous disait dans son « Allégorie de la caverne » que l'individu doit sortir des ténèbres, de la caverne de l'ignorance, car il devient juste à mesure qu’il possède la connaissance du monde.

En ce sens, l'individu ayant le plus de connaissances a toutes les chances d’être le plus juste, ce qui traduit l'idée selon laquelle les magistrats doivent avoir des connaissances approfondies et surtout étendues pour savoir comment rendre justice de la meilleure manière.

Pour le philosophe allemand des Lumières Kant, la justice d'un État doit reposer sur trois principes fondamentaux : la liberté des individus, l'égalité entre eux et l'indépendance de chaque membre d'une communauté.

La justice fait ainsi partie des valeurs sociales, morales et démocratiques les plus importantes. Il s’agit là d’une vertu que tous les individus doivent tenter de mettre en pratique de manière cohérente, l’idéal (malheureusement inaccessible) étant que chacun agisse dans la vie de tous les jours avec rectitude et impartialité.

Pour y parvenir, il faudrait que la justice soit une valeur inculquée par la famille, renforcée par l'enseignement publique et protégée par les institutions étatiques.

Précisons en outre que les institutions judiciaires modernes utilisent tout un tas de symboles d’origines parfois très anciennes.

Nous en avons évoqué quelques-uns comme la balance ou le glaive, mais d’autres comme les tables de la loi n’ont pas été évoqués ici. Si le sujet vous intéresse et que vous voulez allez plus loin, voici un article qui vous présentera les principaux emblèmes que vous trouverez dans nos tribunaux.

 

Balance déséquilibrée qui penche vers la droite.

La balance de Thémis : toujours équilibrée ?

Traditionnellement, les plateaux de la balance de Thémis sont représentés en équilibre.

Comme nous venons de l’évoquer plus tôt, cela symbolise la considération juste et objective de toutes les preuves que doit faire le juge, sans montrer de parti pris dans un sens ou dans l'autre.

Dans certaines circonstances cependant, la balance peut être déséquilibrée, représentant dans ce cas la pondération qui peut être faite entre divers éléments. Parfois en effet, le jugement équitable nécessite d’accorder plus d’importance à un élément plutôt qu’à un autre.

La fonction de magistrat nécessite donc de savoir porter un jugement le meilleur possible.

Forcément, cet état de fait amène à certaines dérives et à un risque d’arbitraire et de partialité. Ainsi, certains utilisent parfois la balance de Thémis déséquilibrée comme une allégorie de la justice oui, mais d’une justice injuste qui aurait favorisé tel ou tel parti.

Ce symbole peut donc servir à appuyer un commentaire politique ou culturel visant à dénoncer une injustice.

 

 

Porte-bonheurs présentés dans cet article :

Bannière montrant notre broche de Thémis avec ses différentes caractéristiques.

Bannière montrant notre balance toute simple montée en pendentif.

Bannière qui présente une amulette avec le symbole de la balance de la justice.

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés


Vous aimerez aussi

L'importance du symbole catholique de la croix latine
L'importance du symbole catholique de la croix latine
De nos jours, la croix latine est sans doute le type de symbole chrétien le plus courante de tous. Avec son centre placé légèrement au-dessus du mi...
Découvrir
Étude sur la croix de Malte : origine et signification
Étude sur la croix de Malte : origine et signification
Le sujet d’aujourd’hui constitue l’un des symboles les plus populaires lorsqu’il est question de chevalerie. Eh oui, nous allons examiner ensemble ...
Découvrir
La médecine holistique : définition, praticiens, principes
La médecine holistique : définition, praticiens, principes
La médecine holistique est souvent décrite comme étant une forme de guérison particulière considérant la personne dans son ensemble (le corps, l’es...
Découvrir