La coupe d’Hygie : emblème et symbole de la pharmacie

décembre 04, 2020 5 min de lecture

La coupe d’Hygie : emblème et symbole de la pharmacie



Lorsque nous parlons de la coupe d’Hygie, nous parlons avant tout d’un ancien porte-bonheur grec issu de la mythologie classique… mais pas que !

Représentée par un serpent enroulée autour d’une coupe (tiens, on ne s’en serait pas douté !), ce symbole sert aussi d’emblème, de sigle à la pharmacie moderne.

Depuis bien longtemps en effet, la coupe d’Hygie est associée à la santéet à l’hygiène. Certaines personnes parlent même de pouvoirs qui dépasseraient ceux du simple symbole…

 

Table des matières :

 

 

Fronton d'un temple grec fait d'un gigantesque buste de la déesse Hygie.

Tout d’abord, qui est la déesse Hygie ?

Hygie (Hygieia en grec) est donc une déesse mythologique vieille de plusieurs millénaires.

Associée à la santé mais surtout à la propreté et à l’assainissement (aussi bien des lieux, que des corps ou des outils), de nombreux médecins de l’Antiquité lui vouaient un culte particulier.

Eh oui, vous devez sans doute déjà vous en douter, mais le terme « hygiène » vient en réalité directement du patronyme de cette divinité !

Selon les légendes grecques, Hygie serait la fille d’Asclépios (également connu sous le nom d’Esculape), le dieu de la médecine, lui-même fils d’Apollon.

Moins connu que d’autres (comme par exemple Zeus ou Poséidon), Asclépios était pourtant extrêmement vénérés du temps des Grecs anciens.

Les temples qui lui étaient dédiées servaient en fait d’hôpitaux, les malades du monde entier y venant pour recevoir des soins de la part de prêtres.

Pour en apprendre plus sur le culte à Hygie et son lien avec la médecine dans la société grecque, voici l’extrait d’un livre parlant de la coupe d’Hygie comme symbole, et un autre qui nous parle de la place des dieux de la santé dans la Grèce antique.

En tant que fille d’Asclépios, la déesse Hygie était donc elle aussi très appréciée de prêtres-guérisseurs.

Dans les lieux de cultes les plus sacrés, des statues la représentaient sous les traits d’une magnifique jeune femme, portant une coupe et parfois même buvant dedans, un serpent gigantesque étant en même temps enroulée autour d’elle.

Cette façon de représenter la déesse Hygie est en réalité très riche en symbolisme, et c’est précisément de cela que nous allons parler dans le paragraphe suivant.

 

 

Fresque représentant une scène de la mythologie grecque avec plusieurs dieux de la santé.

La coupe d’Hygie : un porte-bonheur de la Grèce antique

Dans la mythologie grecque, Hygie était une grande déesse liée à la santé, à la médecine et à l’hygiène.

Mais pourquoi donc l’avoir associée à une coupe ? Et pourquoi donc est-il devenu un porte-bonheur utilisé pour favoriser les guérisons ? Et surtout, pourquoi en avoir fait le symbole de la pharmacie ?

En fait, les réponses ne sont pas à chercher bien loin.

Déjà, son simple lien avec la déesse Hygie en fait un puissant objet lié à l’aide aux malades.

Le fait qu’il s’agisse d’une coupe nous en fait le contenant idéal pour recevoir des liquides. La plupart des mythes et légendes nous parlent à ce titre de potions médicinales ou même d’élixir de longévité.

Le serpent enroulée, lui,  représenté la sagesse et le renouveau (sans doute par sa capacité à muer et à changer de peau). Il faut aussi savoir que cet animal n’est pas associée qu’à Hygie, mais à Asclépios (autour du bâton duquel il s’enroule) et à Hermès (qu’il suit partout en restant accroché à son caducée, son fameux bâton ailé).

Il existe de nombreuse légendes dans la mythologie grecque qui nous parlent des serpents et de leurs étonnants pouvoirs.

L’une d’entre elles, plus que les autres, a retenu notre attention au sujet et pourrait constituer une explication aux pouvoirs de la coupe d’Hygie.

En fait, Asclépios (le père d’Hygie donc) aurait développé de tels compétences en médecine qu’il faillit découvrir un remède universel capable de soigner toutes les maladies, et donc de rendre les hommes immortels.

Soucieux de conserver leur pouvoir et leurs privilèges, les dieux de l’Olympe décidèrent donc de le tuer et, par un terrible éclair lancé, Zeus lui-même mit un terme à sa vie.

Lorsque des hommes retrouvèrent son corps, ils trouvèrent à ses côtés des dizaines de serpents inanimés, paraissant comme mort. Alors qu’ils voulurent touché le corps d’Asclépios, les reptiles revinrent à la vie.

Cela fut vu comme la preuve que les pouvoirs du dieu étaient encore bien présents, et le serpent devint l’animal emblématique des médecins et des guérisseurs.

En tout cas, nous comprenons mieux pourquoi cette broche de la coupe d’Hygie est autant appréciée de ceux qui veulent aider et soigner leur entourage !

 

 

Pharmacie avec plusieurs flacons et remèdes sur ses étagères.

La coupe d’Hygie : grand symbole de la pharmacie moderne

Avec tout ce que vous venez d’apprendre, il est sans doute plus facile de comprendre comment la coupe d’Hygie a pu devenir l’emblème officiel de la pharmacie dans le monde.

En fait, le métier de pharmacien est l’un des plus anciens.

D’abord pratiqué par des guérisseurs tribaux qui récoltaient des plantes et des herbes afin de soigné leur tribu, puis par des sorciers et apothicaires du monde entier, l’art de la pharmacie est pratiqué par l’humanité depuis ses balbutiements.

Tout cela ne nous apprend toutefois pas quand la coupe d’Hygie commença à être utilisée par les pharmaciens (ou en tout cas, par leurs « ancêtres »).

Plusieurs sources indiquent que cela aurait pu commencer au premier siècle de notre ère grâce à Saint Jean qui but une coupe remplie de poison comme un défi pour prouver que Dieu protégeait bien ses fidèles.

Certains historiens disent plutôt que la coupe fut utilisée comme symbole de la pharmacie pour la première fois comme signe de reconnaissance dans les université de l’Italie du 13ème siècle.

Ces deux hypothèses sont très sérieuses, mais encore assez discutées.

En fait, la première utilisation de la coupe d’Hygie en tant qu’emblème de la pharmacie sur laquelle tous s’accordent date de 1796, lorsque les « Sociétés parisiennes de pharmaciens » l’utilisèrent sur l’une de leurs médailles.

Depuis cette date, notre coupe porte-bonheur fut utilisée par tous un tas d’organisations liés à la pharmacie, et ce partout dans le monde.

Attention, il existe bien d’autres symboles de la pharmacie que la coupe d’Hygie. Nous pouvons par exemple citer :

  • Le pilon et le mortier
  • Le sigle Rx (une abréviation du mot latin « recipe », qui se traduit par « prends ceci »)
  • Le globe terrestre
  • La salamandre
  • La croix verte sur fond blanc (ou l’inverse)

 

Il reste toutefois clair que la coupe d’Hygie est le plus répandu (et sans doute le plus puissant) de ces symboles

 

 

Porte-bonheur présenté dans cet article :

Bannière présentant la broche de la coupe d'Hygie disponible sur notre site.

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.