13KGHT73 La magie du sceau de Salomon, grand symbole juif ésotérique – Cyril Gendarme
Congrats ! You Got Freeshipping !
La magie du sceau de Salomon, grand symbole juif ésotérique | Cyril Gendarme

La magie du sceau de Salomon, grand symbole juif ésotérique

Il existe de ces symboles qui transcendent les peuples, les cultures et même les religions. Le sceau de Salomon en fait partie.

Connu des traditions juives, chrétiennes et musulmanes, mais également alchimiques, ésotériques et druidiques, le symbole magique qui va nous intéresser aujourd’hui possède des pouvoirs reconnus de tous.

Selon la légende, le sceau de Salomon aurait appartenu au roi juif portant le même nom : Salomon, le fils du roi David.

Bien que certaines sources se contredisent, il semblerait que notre roi ait réellement possédé une chevalière gravée de ce sceau pour le moins intrigant.

Même si les plus sceptiques vous diront le contraire, ce même bijou semblait bel et bien offrir un pouvoir, un contrôle… et notamment sur les démons et esprits de notre monde.

Malgré un lien clair avec la religion judaïque, d’autres nous présentent le sceau de Salomon comme plus puissant encore.

Bref, nous sommes ici face à un symbole entouré de dizaines et de dizaines de mystères… mystères que nous allons aujourd’hui percer ensemble !

 

Table des matières :

 

 

Sceau de Salomon tissé sur l'écharpe d'un rabbin, posée sur l'autel d'une synagogue.

Description du sceau de Salomon

Nos anciens décrivent le sceau de Salomon comme un symbole de force et de beauté, dans la symétrie et la justesse de ses courbes indiquent des créateurs aux savoirs et à la sagesse immenses.

Cela n’est pas faux et, en effet, de grands messages se cachent dans l’apparence même de cet emblème.

Le sceau de Salomon est en fait formé d’une étoile à six branches (motif aussi connu sous le nom d’hexagramme). En ce sens, il est assez semblable à l’étoile de David (un autre symbole en forme d’hexagramme).  

Cela se vérifie bien lorsque vous regarder ce collier porte-bonheur, basé sur notre fameux motif.

Il existe toutefois une différence majeure : tandis que l’étoile de David est constituée de deux triangles superposés, ceux du sceau de Salomon s’entrelacent, formant ainsi une figure pour le moins paradoxale.

Cette particularité en fait un simple complexe… notamment dans l’interprétation des différentes « zones » qu’il définit.

Voici trois théories à ce titre :

  • Le centre du sceau représenterait notre monde, et chaque pointe exprimeraient l’idée d’étoiles (et donc d’un monde céleste) qui nous entourent. Notre symbole serait ainsi une représentation de l’ordre cosmique suprême.
  • Par sa division en sept zones, le sceau de Salomon pourrait être une allégorie de l’être divin qui, dans la Kabbale (une tradition mystique juive), est justement composé de sept sphères distinctes. Certains y voient également une allusion aux sept types d’anges de la tradition judaïque.
  • Nous pouvons également voir notre symbole comme divisant quatre zones, dans ses quatre coins. Elles seraient alors chacune associé à l’un des éléments primordiaux (la terre, l’air, l’eau et le feu). Le centre du sceau indiquerait alors ce qui se crée à la réunification de ces quatre éléments : l’éther, l’esprit.

 

En plus de cela, il n’est pas rare de trouver notre symbole porte-bonheur accompagné d’autres glyphes, d’incantations magiques, de formules écrites en hébreu ou même de simples dessins.

Eh oui, le sceau de Salomon renferme une richesse tout à fait immense en lui…

 

 

Une boule de cristal, des éléments de magie et de chiromancie ainsi qu'un pendentif à la chouette des sorcières

Sceaux, glyphes et sigils

Avant de nous pencher sur l’histoire du roi Salomon (et sur l’apparition de son fameux sceau), il peut être bon de parler de ce que sont justement les sceaux.

Il faut savoir que l’utilisation de symboles abstraits est quelque chose de très anciens, vieux sans doute de plusieurs millénaires avant l’apparition de l’écriture déjà. Certains aiment même à penser que les lettres des divers alphabets soient de ces symboles magiques utilisés pour leurs pouvoirs intrinsèques.

Bref, un sceau est un motif qui exerce un pouvoir sur un ou plusieurs aspect(s) de notre monde. En d’autres mots, ils servent à créer des liens entre des forces spirituelles et notre monde matériel.

Connu de tous les peuples et toutes les cultures, les sceaux sont souvent inclus dans des traditions plus grandes incluant des rites, cérémonies et même parfois une liturgie complète.

Dans le cas du sceau de Salomon, nous pensons directement aux grandes religions monothéistes, mais il existe certains sceaux issus de coutumes plus discrètes, ésotériques… voire carrément occultes !

Souvent, les sceaux seront utilisés pour connecter leur utilisateur à des forces supérieures. En ce sens, la croix catholique qui connecte son porteur à Jésus-Christ et à Dieu peut être vu comme une forme de sceau, de même que le croissant sert d’emblème à l’Islam, et ainsi de suite.

Si vous voulez creuser le sujet, voici l’article Wikipédia parlant des sceaux et sigils. Nous l’avons lu et il présente vraiment des informations pratiques et intéressantes.

Les moins spirituels d’entre nous aiment plutôt à dire des sceaux qu’ils nous connectent à des archétypes, des représentations communes sans réelle existence, mais hautement significatives au point de vue de la psyché et de l’inconscient.

Cette théorie se vaut sans doute sous de nombreux points, mais ce n’est pas celle que nous avons choisi d’adopter.

Bref, peu importe la manière, le fait est que le sceau de Salomon a un réel impact sur le monde des idées qui, à son tour, va affecte le monde matériel.

Mais au fait, de quel impact parle-t-on ?

 

 

Peinture représentant le peuple juif en Israël.

Aux origines : la légende du roi Salomon

Nous l’avons déjà évoqué mais cela parait évident : le sceau de Salomon est bien lié au roi du même nom.

Découvrir la légende du roi Salomon peut ainsi nous aider à y voir un peu plus clair sur ce que son sceau peut nous apporter et, surtout, nous faire comprendre pourquoi tant d’hommes et de femmes lui ont accordé une telle importance.

Précisons-le également, l’histoire de Salomon est complexe, hautement symbolique et encore sujette à débat. Le (très) bref résumé que nous allons ici vous présenter n’en décrit donc pas toutes les subtilités, et tous les messages cachés.

Si le sujet vous intéresse, voici donc une description plus complète de ce roi juif, qui devrait vous apporter des informations complémentaires intéressantes.

L’apparition du sceau de Salomon

Les principales informations sur notre symbole magique se trouvent dans le « Testament de Salomon », un texte attribué au roi lui-même, mais que certains historiens disent dater du Moyen Âge.

Bref, dans ce Testament, il nous est décrit comment Salomon décida un jour de bâtir un temple à la gloire du Seigneur.

Alors que le chantier était déjà bien entamé, il remarqua que le fils d’un des bâtisseurs avait maigri de façon inquiétante.

Salomon décida alors de questionner l’enfant pour voir ce qu’il se passait. Le petit lui répondit qu’un démon venait le tourmenter chaque soir à la tombée du jour.

Dans sa bonté, le roi se mit à prier Dieu pour lui demander d’aider le petit. En réponse, le Seigneur lui envoya une chevalière (tiens donc, nous en proposons justement une assez semblable ici !), offerte par un ange et gravée d’un symbole capable de dominer le démon : le sceau de Salomon.

Un symbole de pouvoir sur les démons

Nous venons de le dire : l’objet offert par Dieu à Salomon savait contrôler le démon qui tourmentait l’enfant du bâtisseur, oui... mais pas que !

Il apparut en effet rapidement que tous les démons, djinns et esprits maléfiques ne pouvaient que suivre les ordres de celui qui possédait le sceau.

En particulier, le roi s’en servit pour commander les démons et les obliger à construire son temple, ce qui allégea la charge de travail de son peuple, accéléra les travaux et permit de construire un véritable palais à la hauteur de son roi.

Un outil à la base de la démonologie et de tous les exorcismes

Certains auraient pu utiliser cet immense pouvoir pour faire le mal, mais pas Salomon.

Déjà connu pour sa sagesse exceptionnelle, le roi en fit une fois de plus preuve en n’utilisant les pouvoirs de son sceau que pour faire le bien.

Il semblerait également que Salomon en ait profité pour demander le nom de chaque démon, la façon dont chacun pouvait tourmenter les humains et surtout les façons de les contrer.

Jamais aucun n’aurait donné ces informations en temps normal mais, avec son sceau, Salomon sut tous les faire plier.

 

 

Une menorah, un mezuzah et un collier porte-bonheur avec l'étoile de David

Utilisation en tant que symbole juif

Avec la légende que nous venons de découvrir, il est facile de comprendre comment le sceau de Salomon a pu prendre une telle place dans les traditions mystiques et religieux du monde entier.

Lorsqu’en plus nous savons l’importance qu’a le roi Salomon dans la tradition juive, servant de véritable symbole de sagesse, de justice et de connaissances, sa prédominance dans le Judaïsme ne nous étonne vraiment plus.

Eh pourtant…

Eh pourtant ce symbole porte-bonheur juif n’occupa pas toujours pas la place que nous lui connaissons aujourd’hui !

L’emblème des juifs de Bohême

La première utilisation à grande échelle du sceau de Salomon par des communautés juives remonte en réalité au Moyen Âge et, plus particulièrement, dans la Prague du 14ᵉ siècle.

C’est là que roi Charles IV décréta que les Juifs de la ville auraient le droit d’utiliser ce symbole en tant que signe d’unité et d’appartenance à leur religion. Plus tard, cela se répandit dans tous les pays, puis dans toute l’Europe centrale, puis dans toute l’Europe.

Ainsi, sans qu’il n’y ait (a priori) un sens spirituel fort derrière, les Juifs se mirent à utiliser le sceau de Salomon comme décoration, comme signes d’entrée dans leurs quartiers, sur les actes officiels, etc.

Sceau de Salomon, étoile de David et Sionisme

À partir du 19ᵉ siècle, l'hexagramme est devenu le symbole officiel du mouvement sioniste.

Le Sionisme est une doctrine politique et religieux assez complexe. Principalement connue pour prôner le retour sur la Terre Promise (Israël donc), ce mouvement connait bien d’autres aspects sur lesquels nous n’auront pas le temps de nous pencher aujourd’hui.

Si vous voulez approfondir le sujet, voici quelques mots sur cette doctrine qui devraient vous intéresser.

Bref, par une simplification du motif, il est assez compliqué de savoir si le symbole du Sionisme est une étoile de David ou un sceau de Salomon (souvenez-vous, nous avons fait la distinction plutôt dans cet article). Sans doute d’ailleurs est-il un peu de deux.

Un symbole porte-bonheur qui fait débat !

À en croire certains courants traditionalistes, l’utilisation du sceau de Salomon n’aurait rien juif… ou tout du moins, rien de religieux.

Il est vrai qu’au vu de la longue histoire du peuple juif, le phénomène est assez récent et, surtout, semble avoir été engendré par la décision d’un monarque européen catholique…

Cette position fait toutefois fit de tout ce que nous vous avons appris depuis le début de cet article !

En effet, la légende du roi Salomon et son Testament sont bien réels, et font partie de la tradition judaïque depuis la nuit des temps...

En réalité, les traditionalistes qui rejettent le sceau de Salomon sont sans doute les mêmes qui rejettent toute la mystique juive, la Kabbale et la possibilité qu’une transmission ésotérique ait pu avoir lieu depuis des millénaires maintenant.

Utilisation contemporaine

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale et de ses horreurs, l’état d’Israël décida d’inclure le sceau de Salomon sur son drapeau dans un élan d’unification de tous les Juifs du monde.

Aujourd’hui encore, ce motif constitue un véritable signe de ralliement pour toutes les diasporas et, plus largement, pour tous les sympathisants de la cause juive.

Entre représentation du Sionisme, emblème de la judéité, sceau magique capable de repousser les démons et symbole historique de l’acceptation des Juifs en Europe, ce ne sont en tout cas pas les raisons qui manquent pour les Juifs et Juives d’arborer fièrement ce symbole.

Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que ce drapeau d’Israël, décoré du sceau de Salomon donc, soit si apprécié de certains membres de notre communauté !

 

 

Intérieur d'une mosquée, avec une architecture musulmane typique.

Le sceau de Salomon dans la religion musulmane

Notre symbole ésotérique occupe une place de premier ordre dans le Judaïsme, oui… mais également dans l’Islam !

Pour les Juifs, Salomon fut l’un des plus grands rois de tous les temps.

Pour les Musulmans, il occupe carrément le rang de prophète, et représente donc un personnage de premier plan. Le Coran lui-même contient d’ailleurs plusieurs versets au sujet de Salomon et de son sceau…

Ainsi, dès les tous premiers siècles de l’Islam, ce personnage a pu être associé à la magie, au combat contre les démons (appelés djinns dans la religion musulmane) et aux secrets ésotériques en général.

Sans trop rentrer dans les détails, il existe des dizaines et de dizaines de légendes mettant en scène le sceau de Salomon comme un objet aux pouvoirs extraordinaires, la plupart ayant été développé par des conteurs et auteurs arabes du Moyen Âge.

Les descriptions de la chevalière porte-bonheur sont ainsi nombreuses et peuvent varier.

Dans certaines histoires, elle nous est présentée comme faite de deux métaux, du laiton et du fer. Tandis que le premier permettait à son porteur d’avoir un contrôle sur les esprits bienveillants, le second permettait de mater les démons.

Dans d’autres, le sceau serait gravé du nom de Dieu (ou d’Allah selon vos croyances), ce qui lui conférait un pouvoir magique supplémentaire.

Une légende avance même que l’anneau aurait été fabriqué à partir de quatre autres alors fondus ensemble. Les quatre anneaux originels auraient en outre été offerts par quatre anges différents, signe de confirmation de la confiance que Dieu plaçait en Salomon.

 

 

Étoile de David gravée sur une pièce de plomb.

De réels pouvoirs magiques, ésotériques ?

Judaïsme, Islam… mais qu’en est-il des autres religions ou courants spirituels ?

Eh bien comme nous allons le découvrir ensemble, les recherches des plus grands sages semblent indiquer que ce symbole magique se retrouverait dans des cultures et croyances du monde entier… et ce d’une façon plus que troublante.

En effet, tous ceux qui y furent confrontés de près ou de loin ont trouvé des pouvoirs magiques dans le sceau de Salomon.

Pour nous, cela ne fait pas de doute : il doit bien y avoir quelque chose de plus grand, de plus mystérieux qui se cache derrière.

La Kabbale, un ésotérisme juif médiéval

Le symbole du sceau de Salomon apparait sur tout un tas de documents liés à la Kabbale.

Il est généralement admis que de grands secrets furent laissés, cachés au plus profond de ce motif étrange et ésotérique.

Après tout, si Salomon fut le plus sage des rois, le plus savant des ésotéristes et le premier magicien parmi les Juifs, il y a fort à parier que son sceau personnel (et a fortiori au vu de la légende que nous avons découverte ensemble) soit empreint de ses mystères.

Bref, dans la tradition ésotérique juive, il est commun d’utiliser ce motif afin de se protéger des mauvais esprits.

Si ce genre de considération vous parle, voici un article du site cairn.info traitant de la magie dans la religion juive.

Le sujet de puissants porte-bonheurs

Tout au long du Moyen Âge, le symbole de l’hexagramme fut utilisé par des sorciers et rebouteux à travers toute l’Europe pour ses capacités à repousser le malheur, la malchance et le mauvais œil.

Au cours des siècles, son utilisation fut malheureusement liée à la sorcellerie, et fut combattue par l’Église chrétienne… sans toutefois ne pouvoir jamais faire oublier ses grandes capacités à la population avide de protection face aux démons.

Malgré l’interdiction, les amulettes, pendentifs et autres charmes porte-bonheurs gravés du sceau de Salomon continuèrent à être portés.

Un outil de prédilection pour les exorcistes

Comme cela nous est dit dans la légende du roi Salomon, son sceau est une sorte d’outil divin permettant de mater les démons les plus malfaisants.

Rien d’étonnant donc à ce que les exorcistes du monde entier s’en servent lors de leurs rituels afin de s’assurer une certaine protection.

Attention toutefois : comme toujours lorsqu’il est question d’esprits maléfiques, la prudence est de mise, et il serait bien sot de penser que vous ne pourriez pas vous laisser tromper par le malin…

Rien de mieux au final que de rester éloigné du mal, vous ne pensez pas ?

Sceau de Salomon et alchimie

Cela aussi fut évoqué plus tôt : certains voient le sceau de Salomon comme une allégorie des principes élémentaires (eau, terre, feu, vent), mais également de leur union sacrée.

Pour qui connait un minimum l’alchimie, le lien est évident et ne nécessite aucunes explications.

Autre fait intéressant, certains alchimistes établissent un rapport intéressant entre notre symbole et la pierre philosophale, la fameuse pierre spirituelle capable de transformer le plomb et or.

Sans doute plus symbolique qu’autre chose, ce parallèle mérite pourtant sans doute que nous nous y intéressions…

Salomon et les rois d’Éthiopie

Historiquement, la famille royale éthiopienne se dit descendre directement du roi Salomon par le premier de ses membres, le roi Menelik.

Il existe des sources archéologiques frappantes qui vont dans ce sens, notamment l’emblème dont se servaient ces rois et reines africains depuis la nuit des temps : le sceau de Salomon.

Parmi de nombreux points troublants donc, la longévité de la famille royale est plus que notable, avec un règne ininterrompu de plusieurs millénaires (choses extrêmement rare au regard de l’Histoire !)

Coïncidence ou lien avec un symbole magique protecteur, chacun se fera son propre avis…

Parfait exemple de géométrie sacrée

La géométrie sacrée est une doctrine philosophique visant à percer les secrets du monde (ou au contraire à en créer) à travers l’étude et la découverte de motifs géométriques particuliers.

Allant du simple (le cercle est sans doute l’un des motifs les plus spirituels) au complexe, la géométrie sacrée reconnait elle aussi les pouvoirs du sceau de Salomon, qu’elle classe dans la catégorie des motifs de protection.

 

 

Petite sceau de Salomon sur une Torah ouverte.

Conclusion : quelles utilisations du sceau de Salomon pour vous ?

Pour conclure, il est bon de s’attarder sur l’harmonie inhérente à notre sceau magique. Cela peut sonner comme une évidence, mais notre motif est tout simplement beau, équilibré et assez esthétique.

Si en plus nous nous rappelons de toute l’importance historique et culturelle qu’il peut avoir, il prend en plus une profondeur comme peu de porte-bonheurs savent le faire.

En fait, nous n’avons ici que survoler ce que le sceau de Salomon peut nous apporter dans notre vie quotidienne.

Voilà d’ailleurs un résumé de ce que nous avons aujourd’hui découvert ensemble :

  • Cet emblème aurait le pouvoir de contrôler les démons.
  • Il renferme en lui des idées liées à la création, à sphères (deux triangles) qui s’entrecroisent.
  • Les principes élémentaires fondamentaux s’y retrouvent aussi.
  • Les Juifs du monde entier se reconnaissent à travers le sens du sceau de Salomon…
  • …et les Musulmans aussi.
  • À peu près chaque forme d’ésotérisme ou de magie qui y a été confronté a offert une place de choix à ce symbole.
  • Du Moyen Âge à nos jours, cela fait des siècles que ce motif sert de porte-bonheur dans le cadre de la lutte contre le mal et les exorcismes.

 

Si de tels symboles vous parlent ou simplement que vous aimez l’histoire du Judaïsme, voici pour finir une collection entière dédié à cette religion et à ses plus grands secrets.

En tout cas, nous espérons de tout cœur que cette lecture vous aura plu, que vous y aurez appris des secrets intéressants, et que vous pourrez à votre tour partager auprès de vos proches !

 

 

Porte-bonheurs présentés dans cet article

Collier en métal doré avec un sceau de Salomon porte-bonheur en son bout.

Chevalière marquée du sceau de Salomon, comme dans l'histoire du roi.

Drapeau d'Israël, aux couleurs blanche et bleue et un sceau de Salomon en son centre.