13KGHT73 La résine de copal : pouvoirs et utilisations spirituels – Cyril Gendarme
Congrats ! You Got Freeshipping !
La résine de copal : pouvoirs et utilisations spirituels | Cyril Gendarme

La résine de copal : pouvoirs et utilisations spirituels

Le terme « copal » vient de l’ancienne langue que parlèrent autrefois les Aztèques. Rien qu’en cela, nous pouvons imaginez les pouvoirs, mystères et propriétés étonnantes dont nous allons parler dans cet article.

Sorte de résine transparente, le copal peut s’utiliser sous forme d’encens et de baume, ou servir à la confections de remèdes.

Ce sont en réalité tous les peuples précolombiens qui utilisaient ce produit pour ses nombreuses vertus. Les Mayas par exemple le connaissaient sous le nom de « pom », ce qui pourrait se traduire par « esprit du ciel ».

Plus qu’un simple produit d’herboristerie, le copal est donc aussi quelque chose de spirituel qui a occupé une place spéciale dans certaines religions.

Tout cela, nous allons ainsi le découvrir aujourd’hui ensemble !

 

Tables des matières :

 

 

Résine de copal blanche à côté d'un pilon en bois.

Informations générales sur le copal

Pour directement vous en faire une idée, voici de la résine de copal que nous proposons à notre communauté. La fiche qui lui est associée décrit d’ailleurs ses principales utilisations spirituelles.

Que nous parlions des civilisations aztèque, maya ou zapotèque, toutefois voyaient le copal comme un don des dieux. Cette substance était donc utilisée avec le plus grand respect, généralement au cours de cérémonies religieuses ou en tant qu’offrande.

Il semblerait également que le copal ait été utilisé dans le cadre de la magie… mais ça, les historiens ne peuvent évidemment pas le confirmer vu la doxa actuelle. Il n’en reste pas moins que certains éléments sont troublants.

Bref, si cette résine est mis en avant à ce point, sans doute est ce grâce à ses nombreuses propriétés. Toutes les dénombrer prendrait des heures mais, pour faire simple, il s’agit d’un formidable remède capable de soigner des dizaines et des dizaines de maux. Certains ont même été jusqu’à le désigner comme une panacée, c’est vous dire sa puissance.

Au niveau de la botanique, le copal est en fait la résine (à comprendre, de la sève fossilisée) de certains arbres originaires de l’Amérique centrale.

D’une couleur allant du jaune doré à un beige presque blanc, en passant par le brun ambré, il en existe plusieurs sortes… et nous allons justement maintenant les décrire.

 

 

Des fagots de sauge naturelle, du bois de copal et de la résine de plantes d'herboristerie

Différentes couleurs de copal

Le terme « copal » désigne en fait toute une gamme de résine aux couleurs et propriétés différentes.

Les façons de les classer sont nombreuses, et nous allons justement en voir les deux principales, à commencer par sa couleur.

Si vous n’avez pas plus d’informations dessus, analyser la couleur de votre copal est sans le meilleur moyen de vous faire une idée sur sa qualité.

Concrètement, il existe plusieurs couleurs qui vous donneront différentes informations :

  • Le copal doré (ou ambré): Cette variété sert principalement à la fabrication des encens car elle produit une fumée lourde et dense. Ce type de copal se trouve principalement en Amérique du Sud, c’est celle que le plus de peuples anciens ont utilisés au cours de leurs rituels.
  • Le copal blanc (ou transparent): Avec une odeur plus fine, plus délicate, la copal blanc est sans doute le plus recherché et le plus pratique pour une utilisation quotidienne. Il est aujourd’hui principalement présent au Mexique et sur les plateaux de la Cordillères des Andes.
  • Le copal noir (ou de la nuit): De part sa couleur, ce type de copal servait surtout pour rendre hommage aux morts, ou comme offrandes aux dieux de la nuit. Il était de coutume dans certains régions du Mexique de brûler les défunts avec un peu de copal noir, pour qu’elle leur serve de nourriture spirituel ou cours de leur voyage vers l’au-delà.

 

Vraiment, les différences et variations à l’intérieur d’un même produit peuvent être importantes. Imaginez donc ce qu’il en quant à la compréhension d’une pharmacopée plus large !

C’est exactement pour cette raison (pour vous simplifier la tâche, vous aidez à y voir plus clair) que nous avons dédié cette partie de notre boutique à certaines herbes et à leurs utilisations.

 

 

 Petits morceaux de copal brun-orange.

Les espèces d’arbre à son origine

Si nous pouvons classer le copal par sa couleur, cela est sans doute plus pertinent encore de le faire en fonction de son arbre d’origine.

Il existe en effet du « vrai » et du « faux » copal. Même si tous possèdent l’appellation, certains types de résine n’ont en réalité pas grand-chose à voir avec la culture aztèque.

Pour y voir plus clair, voici une liste des principaux type de copal qui, aujourd’hui, sont produit pas des espèces d’arbre différentes :

  • Le copal de protium (protium crassipetalium) : Il semblerait que ce copal ait été le plus utilisés par les civilisations précolombiennes. Les archéologues ont en effet retrouvé des traces de ses cultures dans de nombreuses ruines Mayas. Ils lui avaient même donné un nom, le tepecopalquauitl.
  • Le copal de Puebla (boswellia burseracea) : Assez facile à cultiver, cette espèce originaire d’Amérique du Sud se trouve aujourd’hui dans de nombreuses exploitations du monde entier.
  • Le breuzinho (protium heptaphyllum): Une espèce de copal que l'on trouve dans la forêt tropicale brésilienne.
  • Le jatoba (hymenea courbaril): Cet arbre pousse lui aussi au Brésil. En raison de sa similitude avec l'encens, le copal dit « jatoba » est utilisé dans certaines églises d’Amérique latine.
  • Le saumerio (dacryodes peruviana) : Une espèce de copal très répandue au Pérou est le saumerio , qui vient du terme « saumar » et peut être traduit par « fumer ».
  • Le copal de Manille (agathis alba) : Cette résine est obtenue à partir d’arbre poussant aux Philippines. Même si les propriétés sont semblables, ce n’est donc pas vraiment du copal traditionnel.
  • Le copal de kauri : Cette résine provient de l'épicéa kauri, originaire d'Australie et de Nouvelle-Zélande. Même considération qu’au point précédent.
  • Le copal d’Afrique: Zanzibar, Éthiopie, Madagascar ou Mozambique… de nombreuses régions d’Afrique produisent du copal qui, lui non plus, n’était pas utilisé par les anciens Aztèques.

 

 

Préparation d'herboristerie avec du copal, des racines, des liquides et des cristaux.

Les utilisations de cette résine

Cela fait donc des siècles que le copal est utilisé en Amérique. Forcément, de nombreuses propriétés ont pu lui être trouvées au cours du temps.

Nous vous l’avons dit : cette résine a longtemps servi de remède et semble capable de combattre certains maux. Nous ne sommes pas médecins, et ce qui va suivre n’a donc pour seul but que d’informer sur certaines utilisations qui ont pu en être faites.

Bref, le copal a pu servir à combattre des troubles comme :

  • L’asthme
  • La diarrhée
  • Les rhumes
  • Les infections en général (par ses propriétés antiseptiques)
  • Les problèmes de fertilité

 

De nos jours, de nombreuses autres propriétés ont été trouvées à la résine de copal, et en voici quelques-unes :

  • Elle sait repousser les insectes et autres nuisibles
  • Elle sert à la production de certains laques
  • De nombreuses produits de soins dentaires utilisent du copal
  • Il permet aussi la confection de pigments de couleur
  • De nombreux bijoux d’artisanat sont confectionnés à partir de cette substance

 

À côté de tout cela, il ne faut pas oublier ce qu’est le copal dans son essence : un produit sacré, lié au divin et à certaines choses invisibles du commun des mortels.

Voici donc une dernière liste des utilisations du copal, cette fois plus spirituelles :

  • Les Mayas s’en servaient pour honorer le Soleil
  • Apparemment, sa fumée peut provoquer des états de conscience modifiée
  • Certaines divinités sont liés au copal
  • Cette résine a souvent pu servir d’offrande
  • Mélangée à d’autres ingrédients, elle permettrait d’entrer en communication avec des esprits

 

La spiritualité maya était en tout cas riche et complexe. Preuve en est de l’utilisation qu’elle a pu faire du copal !

Si vous voulez creuser le sujet, voici quelques informations intéressantes dessus et d’autres de l’encyclopédie vikidia.org

En tout cas, nous espérons de tous cœur que vous aurez apprécié la lecture de cet article… et surtout, que vous en aurez appris plus sur le copal, son histoire et ses nombreuses propriétés !

 

 

Porte-bonheur présenté dans cet article

Bannière promotionnelle avec du copal et un bouton orange pour y accéder.

 

Articles Liés

Nous utilisons des cookies pour fournir et améliorer nos services. En utilisant notre site, vous consentez à leur utilisation.