La triquetra : signification d’un symbole celte de protection

février 15, 2020 7 min de lecture

Gravure de style celte avec le symbole de la triquetra

La triquetra est un symbole celte dont le design est très particulier.

Composé de trois triangles qui s’entrecroisent, les sens que nous pouvons donner à ce porte-bonheur sont aussi nombreux que les peuples qui l’ont utilisé.

Certain voient dans la triquetra celtique une représentation chrétienne de la Sainte Trinité, d’autres l’associent au cycle éternel de la vie-mort-renaissance.

Il y a mêmes des personnes se revendiquant du néo-paganisme qui, tout comme les anciens Celtes, y voient l’univers tout entier.

En fait, de nombreuses cultures et religions ont considéré le chiffre trois comme saint ou divin, et ce depuis des milliers d’années.

Pour ne citer qu’un exemple, vous devez notamment savoir qu’un symbole de trois cercles imbriqués les uns dans les autres semblable à la triquetra celtique a été trouvé sur des statues religieuses en Inde… il y a plus 5000 ans de cela.

De nos jours, beaucoup de ceux qui s'identifient aux anciens celtes peuvent utiliser ce porte-bonheur pour afficher leur attachement à cette culture.

Il y a toutefois quelque chose que nous aimerions vous faire comprendre : oui, la triquetra est un symbole de protection efficace.

Il en va d'ailleurs de même pour ce type de pendentif utilisant le symbole de la triquetra.

 

Table des matières :

 

 

Ancien monument paien celte au milieu de la nature : le Stonehenge

Description de la triquetra celtique

La triquetra est une forme particulièrement complexe à décrire.

Avant de se pencher dessus, nous devons vous expliquer ce qu’est un « vesicae piscis ».

Ce terme latin représente une forme de feuille formé de la juxtaposition de deux cercles de diamètres égaux. Cette forme est en fait délimitée par deux points correspondants aux intersections des cercles.

Rajoutez-en un troisième… et voilà, vous avez une triquetra.

Ce symbole celte est très ancien. Au cours du temps, plusieurs façons de le représenter se sont par conséquent développées.

Par exemple, lorsque les lignes qui forment la triquetra sont doublées, on parlera de « nœud de trinité ».

C’est notamment sous cette forme, qu’elle fut utilisée en tant que porte-bonheur religieux dans le Christianisme et le paganisme européen.

Son design se rapprochera alors plus de celui du valknut, un autre symbole européen.

Si ce sujet vous passionne vous aussi, vous pouvez ici recevoir des informations le sujet du porte-bonheur celte.

 

 

Ville européenne plein d'art lié à la triquetra celtique

La triquetra celtique : un élément important de l’art européen

Le triquetra se retrouve souvent dans l'art européen au Moyen-Age, notamment dans le travail du métal et dans les manuscrits, où ce symbole celte servait d’enluminure.

On la trouve également taillées sur des croix et des dalles celtiques datant du début de l’ère chrétienne en Europe.

Forcément, la plupart du continent restait très marqué par le paganisme. Ce type de symbole porte-bonheur était donc très présent.

En fait, la triquetra celtique est rarement représentée seule dans l'art médiéval. Cela a d’ailleurs jeté un doute quant à son utilisation comme élément principal du système de croyance de l’époque.

En tant qu’enluminures par exemple, elle est principalement utilisée pour remplier des espaces vides ou comme ornement dans des compositions beaucoup plus complexes.

Quoi qu’il en soit, la triquetra est un porte-bonheur déroutant et qui marqua durablement les européens, qu’ils soient chrétiens, païens ou même agnostiques.

 

 

Paysage du Japon avec le mont Fuji et un couché de soleil en arrière plan.

La triquetra au Japon

Nous pouvons trouver au Japon un symbole semblable à celui de la triquetra qui s’appelle le « Musubi Mitsugashiwa ».

Il s’agit de l’un des emblèmes de la dynastie Iakdaku (qui deviendra plus tard la dynastie Kāśyapīya).

Les échanges commerciaux et une unification de la région par le Bouddhisme aidant, ce symbole porte-bonheur a même atteint le Royaume de Khotan, la Chine et la Corée.

 

 

Femme païenne portant une couronne de fleurs et une triquetra porte-bonheur

Le paganisme celtique et germanique

Ce symbole a été retrouvé sur des pierres runiques au Nord de l’Europe et dans certaines régions d’Allemagne.  

Il serait probablement correct d’apporter une signification à la triquetra de type religieuse, et plus précisément lié au paganisme.

Nous pouvons affirmer cela grâce à une tradition orale ancestrale qui nous a été transmise depuis lors.

À l'instar de nombreux autres porte-bonheur du passé, il semble que la triquetra celtique soit restée en tant que symbole chrétien après l'abandon du paganisme par les différents peuples européens.

Il existe de nombreuses preuves de cela. Intéressez-vous-y et vous verrez que nos musées regorgent d’objets et d’œuvres d’art faisant allusion à ce porte-bonheur celte.

 

 

Croix chrétienne dans une montagne européenne au milieu des brumes

Un porte-bonheur celte chez les Chrétiens

Les païens ne sont pas les seuls à avoir donné leur propre signification à la triquetra.

Ce symbole celte a été utilisé dans la tradition chrétienne comme représentation de la Trinité (c’est-à-dire comme représentation du Père, de Fils et de Saint-Esprit), et ce en particulier depuis la renaissance celtique du milieu XIXe siècle.

Lorsque les penseurs chrétiens ont commencé à utiliser la triquetra comme un symbole de leur religion, certains leurs ont également rappelé qu’un parallèle pouvait être établi avec le trèfle de Saint Patrick, un autre porte-bonheur celte.

La triquetra celtique a été largement utilisé sur la sculpture chrétienne, pour la création de vêtements, de livres ou de vitraux.

Il faut savoir qu’un des premiers porte-bonheur et signe de reconnaissance chez les Chrétiens fut le poisson.

Comme la triquetra ressemble à trois poissons mis côte à côte, elle fut très rapidement récupérée par les pionniers de l’Eglise.

Des archéologues ont d’ailleurs retrouvé des gravures la représentant dans des catacombes romaines, lieu secret de réunion des premiers fidèles.

Certains chrétiens donnent même à ce symbole un sens un peu plus précis. Les trois feuilles représentent toujours bien la Trinité.

Le cercle qui l’entoure parfois a par contre un pour eux un sens supplémentaire : celui de l’amour de Dieu qui émane de sa simple présence.

 

 

Ville contemporaine actuelle avec beaucoup de passants et d'animation

Signification de la triquetra celte de nos jours

Dans l'Irlande contemporaine, il est courant pour les amoureux de s’échanger des bijoux comme le collier triquetra que vous pouvez trouver dans le premier paragraphe de cet article pour montrer l’affection qu’ils ont l’un pour l’autre.

Elle est en fait souvent utilisée comme base pour la conception des bijoux irlandais parfois très populaires.

Il est amusant de noter que l’emblème de la compagnie aérienne nationale d’Irlande est basée sur la triquetra celtique.

Voici également quelques exemples de son utilisation dans la pop culture :

  • Dans le film éponyme, Thor a son célèbre marteau décoré d’une triquetra.
  • En tant qu’emblème du bassiste John Paul Jones, la couverture du quatrième album du groupe Led Zeppelin est décorée de ce symbole.
  • Le katana de Michonne, personnage de la série télévisée « The Walking Dead » en est également décoré.
  • Dans la série américaine « Charmed », la triquetra est utilisée pour représenter le pouvoir des trois sœurs héroïnes travaillant ensemble.

 

 

Objets porte-bonheur et magiques du paganisme celte

Le néopaganisme

Il est difficile de dater l'origine exacte de ce symbole celte.

Nous savons qu’il a surement été utilisé la première fois dans un contexte antérieur même au paganisme européen tel que nous le connaissons aujourd’hui, mais n’avons pas vraiment plus d’informations.

En raison de sa présence dans l'art celte de toute l’Europe de l’Ouest, les néo-païens utilisent la triquetra comme symbole soit pour représenter la division tripartite du monde en entité ciel-mer-terre dans leur cosmogonie, ou comme symbole des trois déesses celtiques spécifiques.

Les groupes néo-païens qui utilisent la triquetra pour symboliser leur foi prétendent le plus souvent que ce porte-bonheur celte est d'origine européenne. Ils n’ont peut-être pas tort.

Autre courant spirituel, autre utilisation. Elle est aussi utilisée par les wiccans comme symbole de protection.

Nous allons d’ailleurs en parler maintenant.

 

 

Statues porte-bonheur celte de divinités wicca avec notamment la triquetra

La triquetra wiccan : un porte-bonheur New Age ?

Nous nous sommes récemment posé une question.

En fait, quelle est la signification de la triquetra dans le wicca, et peut-on réellement la qualifier de symbole de protection ?

Comme nous venons de le voir, la triquetra est un ancien porte-bonheur celte lié au paganisme mais aussi à la religion Chrétienne, bien qu’il soit très possiblement antérieur à ces religions.

Qu’il serve à représenter Dieu, son amour, des divinités païennes ou encore le monde, une chose reste constante avec ce symbole : il reste dans tous les cas d’une importance capitale.

Cependant, il est également utilisé par le courant wiccan.

Pour eux, la triquetra celtique symbolise les trois aspects de la déesse de la lune (servante, mère et vieillarde).

Selon les préceptes du wiccan, « les Celtes adoraient une déesse lunaire qui avait trois polarités qui étaient en fait associées aux trois phases de la lune. Que la lune soit entrain train de monter, de descendre et ou qu’elle soit pleine, le wiccan interprète cela d’une façon différente. Pour certains, elle représente aussi les trois étapes de la vie : jeunesse – âge adulte – vieillesse (ou, pour certains, naissance – vie - mort. Ce porte-bonheur celte peut également être utilisé pour désigner la connexion de l'esprit, du corps et de l'âme, ou pour désigner les trois divisions du monde selon l’ancienne mythologie - la terre, la mer et le ciel. »

Pour le wiccan, la réponse est donc oui : la triquetra est un symbole de protection.    

 

 

Plusieurs dizaines de nœuds celtiques différents.

Conclusion : la portée des nœuds celtiques

Pour beaucoup de spécialistes, le nœud celtique est une des plus belles expressions de l’art celtique.

Quelles que soient vos opinions sur la civilisation celte, il est indéniable que ces motifs portent un sens profond.

En fait, pour comprendre la signification des nœuds celtiques, nous devons nous intéresser à leur histoire.

Avec la Triquetra dont nous avons parlé dans cet article par exemple, nous avons bien vu qu’il existe plusieurs façons de comprendre son message. Si nous prenons un point de vue chrétien ou, au contraire, purement païen, les conclusions seront en effet bien différentes !

En fait, lorsqu'il s'agit de comprendre le sens d’un nœud celtique, la seule limite sera bien souvent votre imagination.

Beaucoup de traditions se sont perdues avec le temps. Malheureusement, le message porté par certains symboles ou motifs gravés dans nos églises et nos monuments sont aujourd’hui perdus.

Pour ceux-là, ce sera donc à vous d’en (re)découvrir la signification à la lumière de vos connaissances (et, pourquoi pas, des nôtres).

 

 

Porte-bonheur présenté dans cet article :

Lien vers notre pendentif Triquetra

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.