Dossier : la voyance dans la culture Rom

Dossier : la voyance dans la culture Rom

Un aspect de la culture Rom qui a souvent intrigué beaucoup de personnes est la pratique de la voyance, ou de toute autre forme de divination.

Elle est généralement associée à ce peuple, et ce à juste titre, la divination faisant depuis des siècles partie intégrante leur culture.

 

En accord avec la tradition, les diseuses de bonne aventure ont presque toujours été des femmes, celles-ci portant alors le nom de drabardi.

C’est vrai que la voyance peut être vu comme un moyen de subsistance pour certaines. Par exemple, il ne faut pas oublier que les Roms ne pratiquaient la divination que comme une source de revenus basées sur les non-Roms, appelés Gadje. Ils ne pratiquent en effet pas la voyance à l’intérieur de leur propre peuple.

Comme la voyance a été largement condamnée par le passé, et que les préjugés ayant entrainé ce phénomène sont encore très présents, elle a dû adopter une approche sensiblement plus subtile.

Autrefois rejetée par l'Eglise pour ses connotations superstitieuses qui vont à l'encontre des références bibliques interdisant toute pratique liée au mysticisme, la voyance a peu à peu fait sa place dans la société d'aujourd'hui. On peut comprendre cela quand on regarde le monde dans son entièreté, de nombreuses régions étant généralement plus réceptives aux «voyants» que l’Europe.

De notre côté, nous sommes tellement convaincus des prodiges qui peuvent en résulter que nous avons consacré une partie de notre boutique à la voyance.

 

 

La voyance : élément important de la vie des Roms

Dans les temps anciens, presque tous les Roms étaient plus ou moins diseurs de bonne aventure. Les capacités de voyance de ce peuple étaient hautement respectées et valorisées, car leur précision et véracité étaient légendaire. Une voyante qualifiée qui peut vous raconter avec précision des événements du passé, du présent ou du futur est en effet extrêmement précieuse.

Il existe une hypothèse selon laquelle ces nomades auraient appris leurs compétences dans la vie de Byzance (actuelle Istanbul). Suite à cela, et grâce à la réputation croissante de la voyance du peuple Rom, le phénomène s'est rapidement répandue dans le monde entier.

Le célèbre poète Pouchkine aurait consulté une voyante Rom qui l’aurait prévenu de la fin tragique qui à allait lui arriver, consistant en un meurtre causé par un mystérieux « homme blanc ». Un ouvrage biographique sur la vie de Pouchkine a révélé que le poète avait en fait prit ces prédictions très au sérieux. De nombreux biographes de Pouchkine pensent que l’image de «l’homme blanc» prédit pour la mort du poète désignait le chrome de l’arme qui causa sa mort.

 

 caravane de gitan avec leurs chevaux et roulottes

Des traces et témoignages avérés !

Voici un autre cas avéré de voyance. Il est écrit dans le journal de Maria Alexandrovna Ulyanova, la mère de Lénine qu’après l’arrestation de son fils aîné, Alexander, celle-ci craignit énormément que le plus jeune, Vladimir, ne lui emboîte le pas en se faisant lui aussi tué sur l’échafaud sur lequel se trouvait son frère.

C’est alors qu’elle se tourna vers une femme de la communauté Rom du nom de "Grand-mère Rose", connue à Simbirsk comme voyante et diseuse de bonne aventure. La voyante aurait alors déclaré ne rien pouvoir faire pour le fils ainé, mais qu'elle sauverait le plus jeune . Elle promit en en fait à Maria que , quoi que fasse son fils (on parle ici notamment de crimes), la justice tranchait toujours en la faveur de son fils .

Il mourut en réalité de façon très brutale, mais pas sur l’échafaud. Il mourut en tant que dirigeant de la Russie, et penseur à jamais influent

Lors de cette séance de voyance, il a également été dit qu' « après sa mort, les gens resteraient à l’écoute de ses idées ». La réalité a pour le moins dépassé cette prédiction.

 

 

L'arrivée de voyance rom en Europe 

Au cours de l'histoire, les Roms ont toujours été associés à la voyance, notamment à la chirologie, à la lecture de feuilles de thé, à la cartomancie, à la lecture de tarots et à la boule de cristal comme outil de divination.

Ils ont prédit l’avenir de nombreuses personnes en France en l'Allemagne dès 1414, date à laquelle ce peuple a été observé pour la première fois en Europe de l’Ouest. Ils n'ont depuis lors jamais abandonné cette pratique.

Les Roms utilisent deux mots pour désigner le pratique de la voyance : « dukkering », qui est la modification d'un mot Wallaco-Sclavonien qui signifie « quelque chose de spirituel ou de fantomatique ». Et « bocht » qui est un mot persan lié au sanscrit « bagya », qui signifie « destin ».

Selon D. Kenrik, de nombreuses familles de Kalderash, un sous-groupe de la culture Rom, se sont spécialisés dans la divination, les filles apprenant de leurs mères. Il cite aussi les Sintis comme ayant des talents particuliers dans le domaine de la voyance.

En Europe occidentale, l’avenir est souvent lu dans les lignes de la main, tandis qu'en Europe orientale, on utilisera plutôt le marc de café.

La divination était l'une des premières activités mentionnées dans les rapports sur les Roms. On sait cela grâce à des manuscrits datant de 1422 retrouvées en Belgique et en Italie.

La première pratique attestée de la chiromancie en Angleterre date de 1530. Cet art est probablement originaire d'Inde.

En Angleterre et au pays de Galles, la divination et la voyance étaient contrôlées jusqu'à récemment par la loi sur le vagabondage de 1824.

Toute personne qui prétendait pouvoir prédire l’avenir pouvait être arrêtée sans mandat. En fait, des poursuites étaient engagées en vertu de l’article 15 de la loi sur le vol, en justifiant cela par l’activité illicite de certains faux voyants qui escroquaient littéralement leurs clients.

Si vous pensez avoir subi ce genre de pratique, voici l'article d'un journal belge qui parle du sujet.

 

 

Une pratique pas seulement réservée aux couches populaires

De la Russie à l’Espagne, en passant par l’Angleterre, les techniques traditionnelles de voyance sont à peu près les mêmes partout. Les femmes gitanes ont toujours utilisé des outils, comme des par exemple des cartes à jouer, pour prédire l’avenir et déterminer le présent.

Selon les Roms, il existerait trois « styles » de voyance : le noble, le simple et familier. Chaque voyante se doit d’être la maîtresse des trois et les utilisera chacune en fonction du rang de la personne dont elle tire le tarot, lit dans la main ou tout simplement discute avec.

Il existe un poème médiéval en espagnol sur la « Buena Ventura », dont voici quelques strophes traduites. Elles vous donneront une première idée de la façon dont les voyantes de l’époque pouvaient exprimer leurs prophéties.

« 

Tard, plutôt qu’au matin

En été, la douce marée,

Va au Prado

Jacinthe, toi qui est maintenant mariée.

 

Et là, rencontre une gitane

Donc, parle lui couramment,

Et rhabille là immédiatement,

Sur la promenade principale.

 

Bienvenue, trois fois bienvenue,

De beauté est ta fleur!

Crois-moi, crois-moi

Tu viens à bonne heure.

 

Jacinthe était surprise

Elle aurait aimé avoir fui

Mais la gitane la réconforte :

 

O jeune comme la feuille de rose!

Ô femme haute-née!

Tourne les yeux sur ton serviteur,

Mais là, pas de mépris.

 

O fierté du Prado!

O joie de notre temps!

Tu seras deux fois marié,

Et heureusement à chaque fois. 

 

De deux nobles fils, tu seras l'heureuse mère,

Un juge du Seigneur,

L’autre maréchal. 

»

 

Les Roms ont pratiqué la voyance sur des personnalités encore plus importantes que la jeune comtesse Jacinthe de notre poème.

Modor par exemple, une voyante de la communauté Rom de Moscou, aurait lu l’avenir d'Ekatarina, impératrice de Russie.

On ne sait pas ce qu’elle lui a dit, mais il semble que cette consultation ait donné une entière satisfaction à l'impératrice, qui lui a non seulement offert une bague en diamant, mais aussi sa main à embrasser. Il faut savoir que cela était à l’époque considéré comme un grand honneur.

 

 

Cartes du tarot étalées sur une nappe pourpre

Les cartes dans la pratique de la divination

On ne sait toujours pas si les cartes étaient initialement destinées à la voyance ou au jeu.

Ce que nous savons cependant, c’est qu’au XVIe siècle, les cartes à jouer étaient déjà incorporées à la pratique de la voyance. L'histoire suggère même que Napoléon consultait régulièrement ses cartes.

De nos jours, les cartes de tarot sont aussi largement utilisées comme outil de divination.

Un jeu de tarot se compose de 78 cartes - 56 cartes arcanes mineurs et 22 cartes arcanes majeures. Si ce sujet vous intéresse, n’hésitez pas à nous le dire, nous pourrions sans doute écrire des articles dessus !

 En tout cas pour notre part, ce sujet nous intéresse. Nous avons d'ailleurs ajouté un jeu de tarot à notre liste de produits favoris.

 

Comme on le voit, l’art de la voyance était un métier respecté. De nombreux artistes l'ont représenté dans leurs œuvres. Cela a toujours attiré les hommes de par les mystères et les secrets qui lui sont liés.

Aujourd'hui malheureusement, l’image que les gens ont de la voyance a été galvaudée par de petits escrocs et qui ne veulent que tromper et dévaliser les gens.

C’est ainsi l’image des Roms toute entière qui a été salie.

Nous espérons toutefois que cette publication vous aura montrer un autre côté de cette culture centenaire.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés


Vous aimerez aussi

Guide définitif pour savoir lire l'avenir dans une boule de cristal
Guide définitif pour savoir lire l'avenir dans une boule de cristal
La boule de cristal est un outil de base de la voyance et de la divination moderne… mais d'où vient-elle ? Regarder dans la boule est censé donner ...
Découvrir
La divination à travers le monde
La divination à travers le monde
Vous non plus, après avoir mangé dans un restaurant chinois, vous ne résistez pas à l’envie de craquer un biscuit de la chance, pour y lire ce que ...
Découvrir