Le kraken : monstre marin de la mythologie nordique

avril 01, 2021 8 min de lecture

Le kraken : monstre marin de la mythologie nordique | Cyril Gendarme



Aucun monstre, aucune créature n’est aussi effrayante pour les marins que le kraken.

Connu depuis des siècles, ces êtres mythologiques vivent au plus profond de l’océan, happant de temps en temps un bateau dont les passagers impuissants ne peuvent alors rien faire.

Avec sa taille gargantuesque, ses pouvoirs presque magiques et les centaines de légendes qui l’entourent, le kraken est décidément un personnage emblématique de nombreux folklores.

D’abord apparu dans la culture nordique, des navigateurs du monde entier furent vite au fait des agissements de ce terrible monstre.

Bref, nous allons aujourd’hui tenter d’en apprendre plus sur la place de ce monstre dans les diverses cultures et mythologies.

 

Table des matières :

 

 

Dessin en fractal d'un tentacule de kraken.

C’est quoi un kraken ?

Les légendes vikings décrivent le kraken comme une créature absolument immense, dont les tentacules enserrent facilement le plus grand des navires et dont les simples yeux font plusieurs mètres de diamètres.

Basiquement, notre monstre ressemblerait donc à une sorte de pieuvre ou de calamar géant (mais alors, vraiment géant).

Certains récits nous disent comment, alors qu’il était encore immergé aux ¾ le kraken dépassait la mât le plus élevé des bateaux, comment d’un simple mouvement de son corps il produisait des vagues immenses et comment ses tentacules géantes pouvaient briser les coques les plus solides comme l’on brise une brindille.

Très clairement, le kraken est le plus grand des monstres qui peuplent le mer. À côté de lui, la baleine bleu paraitrait presque minuscule.

En fait, notre créature est si imposante que certains marins auraient pu passer à côté sans même le remarquer… Ils auraient en fait confondus son corps long et recouverts de bosses avec une étrange île à l’aspect visqueux ! (C’est vous dire la taille du machin.)

Bref, mis à part sa taille, le kraken se démarque également par son nombre impressionnant de bras. Certaines sagas vikings parlent de plusieurs dizaines, parfois même de plusieurs centaines. Ce dernier nombre est sans doute plus allégorique qu’autre chose, mais vous voyez l’idée.

Très puissants, ces bras sont recouverts d’un substance huileuse propres aux poulpes que certains disent toxique.

 

 

Représentation d'un navire du 17ème siècle qui navigue avec des monstres marins à côté.

Des créatures similaires dans d’autres mythologies

Le kraken est un donc un monstre marin tout ce qu’il y a de plus impressionnants… pour les navigateurs du Nord de l’Europe en tout cas.

En effet, nous ne retrouvons ses traces que dans la mythologie nordique ainsi que celle des peuples voisons (comme les Irlandais, les Écossais ou même les Normands).

D’autres créatures assez semblables existent toutefois dans d’autres mythologies, et dans d’autres mers plus lointaines.

Ce sont précisément d’elles que nous allons parler maintenant.

 

Le léviathan, monstre marin de la Bible

Le léviathan est semblable au kraken en de nombreux points.

Les deux sont connus dans les cultures respectives (la juive pour le premier et la viking pour le second) comme étant la plus grande créature habitant les mers et, a fortiori, habitant la terre.

Ces deux monstres marins ne sont pourtant pas interchangeables !

Leurs messages et raisons d’être sont en effet radicalement différentes.

Pour les plus sceptiques (ceux qui ne croient pas en son existence donc), le kraken ne servira que d’allégorie des forces de l’océan et ainsi justifier certains naufrages et catastrophes.

Le léviathan, lui, poursuivra un but bien plus spirituel : présent dans la Bible (et plus particulièrement dans le Livre de Job), il représente la puissance des forces du chaos révoltées contre le Seigneur mais également le caractère petit de l’homme face à d’autres forces de la création.

 

Scylla, pieuvre géante des légendes grecques

La mythologie grecque compte une variété et un nombre impressionnants de créatures légendaires. Les mers n’en sont pas dépourvues.

À ce titre, l’être le plus emblématique est sans doute Scylla, un monstre marin qui hantait autrefois les eaux proches du rocher de Charybde (un autre personnage de la mythologie grecque qui va de pair avec Scylla).

Cet animal n’a en effet rien de commun : avec ses dizaines de bras, ses six têtes recouvertes de cornes et pics et sa force titanesque, il fallut bien un héros de la trempe d’Ulysse pour parvenir à le vaincre.

Bien que certaines versions des légendes nous en parlent comme d’une sorte de pieuvre géante (et donc comme très proche du kraken), d’autres le voient plutôt comme un énorme crabe, ou parfois même comme une baleine.

 

L’akkorokamui, étrange créature japonaise

L’akkorokamui est un monstre issu de la mythologie japonaise.

Assez peu connue en Occident, il s’agit pourtant d’un personnage principal du folklore d’Ainu (une ancienne tribu qui peuplait autrefois le Nord de l’archipel).

À mi-chemin entre une femme et une pieuvre aux tentacules rouges vifs, l’akkorokamui est riche de nombreux pouvoirs mystérieux.

Déjà, elle semble pouvoir émerger de quelques mers que ce soit en l’espace d’un instant. Des témoignages nous disent ainsi par exemple comment elle se montra dans un baie de Corée, pour réapparaitre quelques minutes plus tard le long des côtes de Taiwan.

La plus intéressant de ses capacités reste toutefois l’auto-régénération : lorsqu’elle perd une de ses tentacules, celle-ci repousse aussitôt, et ce à une vitesse exceptionnelle.

C’est sans doute cette particularité qui en fit une divinité très respectée dans la tradition shinto, ses adeptes lui rendant hommage dans l’espoir de bénéficier eux aussi de ses capacités de régénération.

 

 

Gros calamar de mer, semblable au kraken.

Les krakens existent-ils vraiment ?

Cela ne fait aucun doute : les Vikings furent à compter parmi les plus grands navigateurs de tous les temps.

Capables de parcourir le monde sur leurs drakkars (certains découvrirent par exemple l’Amérique des siècles avant Christophe Colomb), ils colonisèrent la plupart des îles du Nord de l’Europe et créèrent des routes commerciales alors inimaginables à l’époque.

Malgré une avance évidente dans certains domaines donc, les Vikings n’avaient pas les mêmes connaissances scientifiques que nous, et ne pouvaient donc pas expliquer tous les phénomènes auxquels ils étaient confrontés par la raison (et croyez-moi, des phénomènes impressionnants il y en a en mer).

Selon les chercheurs modernes, l’explication quant à l’existence du kraken se trouvait précisément ici.

Il faut savoir que le mer du Nord (où les Nordiques ont donc navigués durant des siècles) est habitée par une espèce marine très spéciale : le calamar géant.

Avec une longueur dépassant facilement les 13 mètres tentacules comprises, ces animaux n’ont rien de semblable avec ceux que vous pouvez croiser sur terre. Imaginez donc l’impression que pouvait faire une telle créature à un homme pour qui la plus grande bête existante était le cerf…

Lorsqu’en plus nous savons que certaines attaques de calamar géant ont été recensées au cours de l’histoire, nous comprenons facilement comment la légende du kraken a pu voir le jour.

La comparaison ne s’arrête pas, et voici une liste de quelques points communs entre le kraken nordique et notre céphalopode gigantesque :

  • Comme nous l’avons dit, ces deux animaux géants sont présents dans le mer du Nord et dans l’océan Atlantique.
  • Tous deux vivent dans les profondeurs mais remontent parfois à la surface, notamment pour chasser les bancs de poissons dont ils se nourrissent.
  • Ils ont un caractère guerrier indéniable. Pour le kraken, il n’y a sans doute pas besoin de vous faire un dessin. Pour le calamar, sachez que si les cachalots sont parfois marqués de cicatrices, c’est à cause d’eux et des griffes dentées présentes sur leurs tentacules.
  • Nos deux créatures sont capables de cracher une épaisse encre boueuse, de celle qui rend l’eau noir et opaque.

 

 

Calamar dans un aquarium.

5 faits intéressants sur le kraken

Nous avons dressé un bien sérieux tableau du kraken.

Il est maintenant temps de changer tout cela avec la découverte de 5 faits intéressants, sans quelque peu plus légers aussi, à son sujet.

 

Un ancêtre commun avec… le crabe ?

Alors que de nombreuses représentations modernes montrent le Kraken comme un poulpe géant (c’est d’ailleurs que cela que nous vous en avons parlé), les premières traces le montrant plutôt comme une sorte de crabe.

Il posséderait peut-être ainsi un ancêtre comme avec le crabe…

Même si elle n’est pas très plausible, cette idée reste au moins amusante !

 

Un animal tout à fait réel

Certains ont considéré le kraken comme un animal tout à fait réel.

Ce fut notamment le cas d’un zoologiste connu sous le nom de Carl Von Linné qui, en 1735 dans son ouvrage « Systema Naturae », présentait notre créature aux côtés des autres organismes qui peuplent la mer.

 

Le réel danger du kraken

Nous pourrions nous dire que ses terribles tentacules constituent sa principal menace… Eh bien ce ne serait pas tout à fait vrai.

La plupart des légendes qui relatent des attaques de kraken nous mettent en effet plus en garde contre les tourbillons, certains les comparent à de véritables raz-de-marée, qu’il laissa dans son sillage lorsqu’il replonge vers les profondeurs.

 

Les poissons comme signe alertant

Le kraken se nourrit des poissons. Forcément, ils ont donc peur de lui et vont donc chercher à le fuir.

Ainsi, voir un banc de poisson apeuré nager frénétiquement vers la surface peut être le signe qu’un de ces céphalopodes géants est en approche…

 

Pas si dangereux que ça

Au final, les témoignages de marins ayant été confrontés à un kraken sont très nombreuses dans l’histoire.

Ceux d’attaques directes, par contre, le sont beaucoup moins.

Il semblerait en effet que notre créature ne soit pas tant un prédateur vis-à-vis des hommes qu’un animal territorial qui n’attaquera qu’après avoir lancés plusieurs signes et menaces.

 

 

Anciens livres d'histoire de l'Europe.

La place du kraken dans la culture européenne classique…

Un monstre tel que le kraken que ne peut pas laisser indifférent, c’est clair !

Ses traces dans la littérature classique, les légendes et le folklore des peuples d’Europe sont donc très variés.

En voici d’ailleurs quelques-unes parmi les plus intéressantes :

  • Le Kraken a été décrit pour la première fois en 1180 par un auteur qui devait être déjà respecté de son vivant, le roi de Norvège.
  • Notre monstre est également mentionné au 13ème siècle dans un livre islandais. Intitulé « Orvar-Oddr », cet œuvre constitue en fait une saga mettant en scène un héros nordique aux
  • En 1555, un auteur du nom Olaus Magnus a rédigé au sujet d'une créature marine « gigantesque et dotée de cornes pointues ». Les spécialistes s’accordent quant au fait qu’il s’agissait d’un kraken.
  • En 1752, l'évêque de Bergen sorti un livre dédié à l’histoire et la nature de la Norvège, dans lequel il cita le kraken comme étant « le plus grand animal marin du monde, et de très loin ».
  • Comme nous vous l’avons dit plutôt, le scientifique naturaliste Carl Von Linné a inclus le kraken dans la liste des animaux de l’océan.
  • Il en fait de même pour le scientifique français Pierre Denys de Montfort qui, en 1802, a déclaré dans son livre « Sur l'histoire naturelle des mollusques » que l’existence du kraken était bien une réalité.

 

 

Studio de cinéma avec un clap.

…et dans la pop culture plus moderne

Si il se retrouve dans de nombreux documents scientifiques et historiques plus ou moins sérieux, le kraken a également laissée sa patte (ou plutôt sa tentacule) dans des films et romans plus modernes :

  • Si notre créature semble avoir déchainé les passions des scientifiques du passé, c’est un peu moins le cas de nos jours.
  • Avec la découverte du calamar géant, nombre de légendes se sont tues et le folklore populaire a peu à peu arrêter de parler du kraken.
  • Les auteurs et cinéastes n’ont toutefois pas oublié notre montre marin, et continuent de lui offrir une place de choix dans nombre d’œuvres de fiction !
  • En voici quelques exemples :
  • Il est fait mention dans le célèbre « Moby Dick » d'Herman Melvill d’une créature semblable en tous points au kraken.
  • Il en va de même pour le tout aussi fameux « Vingt mille lieues sous les mers » de Jules Vernes.
  • Le Cthulhu, créature antédiluvienne de l’œuvre de HP Lovecraft montrent de nombreuses ressemblances, physiques tout du moins, avec le kraken.
  • Dans le film « Le Choc des Titans » de 1981, les héros se battent contre Scylla, la créature mythologique grecque que nous avons évoqué plus tôt dans l’article.
  • Autre film culte, « Pirate des Caraibes » est également le théâtre d’action d’un kraken qui sert alors d’animal de compagnie à Davy Jones.

 

 

Pour aller plus loin

Voici quelques liens intéressants qui vous permettront de creuser le sujet :

 

 

Découvrez cet article au format vidéo

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.