Le Yi Jin Jing : enseignements sur le Qi et les tendons

Le Yi Jin Jing : enseignements sur le Qi et les tendons

D’un point de vue profane, le Yi Jin Jing consisterait en une gymnastique visant à renforcer le corps par des méthodes issues de philosophies chinoises.

Pour notre part, nous savons qu’il se cache bien plus de choses derrières cette pratique.

Cette doctrine travaille avec des énergies subtiles qui parcourent notre corps. Ses effets, lorsque l’art est suffisamment bien maîtrisé, sont si exceptionnels que des nombreux arts martiaux puisent une partie de leur enseignement dans le Yi Jin Jing.

Le Qi Gong, autre ensemble de technique de circulation de l’énergie, s’est lui aussi inspiré de certains points présents dans la discipline qui va nous intéresser aujourd’hui. Vous trouverez ici quelques informations sur cet art très particulier.

Si en règle générale vous appréciez ce que la culture chinoise a à nous apporter, vous devriez aussi apprécié la collection de symbole et porte-bonheur chinois que nous avons constituée.

Bref, je reçois souvent des questions de notre communauté sur les doctrines énergétiques. En effet, il y a beaucoup de confusion sur le sujet et nous pouvons trouver tout et n’importe quoi sur internet.

Beaucoup de gens ont envie d’essayer, mais ne savent pas par quel bout commencer.

Certains cherchent directement à mettre en place un système codifié de mouvements et de techniques, mais ils ont tort.

L’important avant tout de comprendre la philosophie qui se cache derrière le Yi Jin Jing. Ensuite seulement nous pourrons nous intéresser à sa mise en application.

Nous allons le voir dans cet article : nous parlons en réalité d’un ensemble d’enseignements qui se basent sur quelques principes de vie simples mais terriblement pertinents.

Ensuite, nous verrons les principaux domaines (de notre corps mais aussi de notre esprit) sur lesquelles cet art ancestral chinois peut agir.

 

Table des matières :

 

 

Jeune disciple d'une discipline énergétique entrain de pratiquer au sommet d'une montagne en Asie.

Les grands principes du Yi Jin Jing

Bien que les méthodes de chaque professeur puissent varier, les principes directeurs qui ont donné naissance au Yi Jin Jing restent toujours grosso modo les mêmes.

Parmi ceux-ci, nous pouvons citer les suivants :

  • Un des grands secrets pour développer sa santé spirituelle et physique consiste en la circulation du Qi dans le corps.
  • Nous devons toujours cultiver notre physique en accord avec notre esprit, sinon il risque d’y avoir un déséquilibre.
  • Le corps est tout d’abord constitué de Qi en circulation, sur lequel viennent se placer divers tissus, eux-mêmes reliés par des os et tendons.
  • Le Qi et le Huang sont deux concepts chinois difficiles à comprendre, et à différencier. Pour faire simple, il s’agit de deux types « d’énergies internes », le Huang découlant du Qi.
  • Ainsi, développer le Qi offre une sorte de base sur laquelle le Huang pourra lui-même se construire.
  • Le Huang servira lui-même comme base pour le développement de notre corps et de notre vitalité.
  • Nous travaillerons précisément avec ce fameux Huang en nous nous en servirons pour développer le corps
  • Le résultat de tendons forts et vigoureux est un corps en meilleur santé…
  • …mais surtout une circulation meilleure du Qi qui s’en servira comme des sortes de canaux
  • Ainsi, l’art dont nous vous parlons ici cherche à enclencher un processus de cercle vertueux qui s’alimentera de lui-même une fois l’effort initial lancé.

 

 

Jeune homme sportif qui renforce ses muscles avec des haltères.

Le renforcement musculaire

La plupart des grands maîtres s’accordent sur ce point : contrairement aux tendons et aux vaisseaux sanguins, les muscles de notre corps ne peuvent que difficilement conduire le Qi.

Parfois, ils sont même comparés à des « pièges » ou à une espèce de colle qui capturerait notre énergie et ralentirait sa circulation.

C’est précisément cette caractéristique qu’utilisent certaines écoles d’arts martiaux où l’énergie interne de notre corps est concentrée, capturée dans un muscle bien précis de notre corps qui peut alors devenir aussi dur que l’acier ou développer une force littéralement surhumaine.

Bref, alors que certains spécialistes savent en faire bon usage, il est déconseillé aux débutants de chercher à faire grossir leurs muscles. En effet, ils auront bien souvent un effet de diminution du débit du flux de Qi, un peu à la manière d’une gaine qui enserrerait un tuyau et empêcherait les liquides d’y circuler.

La sagesse populaire le sait bien : même si développer votre musculature vous rendra vigoureux pendant votre jeunesse, cela peut être à la source de tous un tas de problèmes et de maladies que nous développerons alors en vieillissant.

Du point de vue du Taoïsme par exemple, il est dit que cela empêcherait la bonne construction des canaux de Qi, qui se dispersera alors petit à petit, entraînant une dégénérescence du corps et une vieillesse prématurée.

 

 

Praticien qui masse le tendon du pied dans une séance de relaxation.

Le renforcement des tendons

Contrairement aux muscles, le Yi Jin Jing nous apprend que le développement des tendons peut, lui, avoir un véritable effet bénéfique sur la circulation des énergies.

Toutefois, cela nécessite une certaine compréhension et une conscience du Qi et du Huang, sans quoi les « premiers étages » de la construction serait fragiles… ce qui peut avoir des effets désastreux.

Un pratiquant qui négligerait complètement le travail interne et qui se concentrerait uniquement sur le renforcement des tendons verrait le même genre de soucis en vieillissant que quelqu’un qui ne se serait soucié que de ses muscles.

Le plus gros de ses problèmes serait sans doute une fragilité de certaines parties du corps.

Sans être suffisamment travaillé, le Qi ne pourra en effet pas apprendre à atteindre tous les endroits.

Cette fragilité entraînera parfois des déchirures musculaires, des fractures voir des ruptures de tendons. Voici un article qui vous présentera quelques-uns de ces maux.

Nous pourrions donc ici noter l’importance de pratiquer le développement et la circulation du Qi (sous une forme ou une autre, peu importe l’école) pour toute personne qui aurait une activité physique ou sportive importante.

Une des clés de la longévité est en effet l’équilibre.

 

 

Femme qui fait circuler l'énergie interne du Huang.

Le renforcement du Huang

Le Huang est l’étage sur lequel repose le développement des tendons et donc du corps physique. Toutefois, là encore, le développer seul n’est pas suffisant.

En soi, un parallèle entre les couples muscle-tendon et Huang-Qi peut être fait.

Renforcer le Huang seul reviendrait à renforcer la force musculaire sans aucune autre préoccupation. Nous voyons tout de suite que des problèmes de raideurs et de manques de souplesse viendraient vite.

Il en va exactement de même pour le Huang qui, si nous le développons sans nous intéresser au Qi, deviendra raide.

Un Huang puissant nécessite donc en fait un Qi puissant, mais surtout souple et étendu sur tout le corps.

 

 

Maître chinois de Qi Gong qui fait une séance de gymnastique en public.

Le renforcement du Qi

L'erreur probablement la plus répandue dans le monde des doctrines énergétiques (Qi Gong, yoga, Taoïsme) est celle-ci : beaucoup travaillent à la circulation et à la construction du Qi sans aucune compréhension du Huang.

Bien que ce type de pratique soit relaxant et puisse être excellente pour combattre l’anxiété, cela peut être la source de soucis sur le long terme.

Concrètement, pratiquer de cette manière reviendra à déplacer un Qi de faible intensité dans le corps, ce qui au final n’aura pas de grands effets.

Pire, négliger le développement du Huang et celui des tendons peut être la source d’un affaiblissement progressifs de ceux-ci, avec tous les problèmes que cela implique.

 

 

Groupes de personnes de tout âge (adultes et seniors) qui pratiquent une gymnastique énergétique visant à renforcer les tendons.

L’importance de pratiquer chacun de ces points

Nous le voyons bien : le Yi Jin Jing est en fait une sorte de pyramide où chaque étage vient se bâtir le précédent.

S’il manque un élément à la tour, tout s’effondre et de graves problèmes de santé peuvent alors apparaître.

Même si vous ne les voyez pas, ils sont bien là et se révéleront d’ici quelques années si vous ne faites rien pour y remédier.

Dans les arts qui mettent l'accent sur le mouvement doux et interne (et qui donc s’arrête à l’étage du Huang, voir à celui du Qi), il y a souvent un manque de développement du corps et donc un certain affaiblissement.

Ainsi, les canaux physiques de circulation de l’énergie ne seront jamais réellement développés, voir s’encrasseront.

Contrairement au cercle vertueux dont nous vous parlions en début d’article, cela peut ici causer un cercle vicieux où le Qi circulera de moins en moins et s’affaiblira progressivement, causant une longue dégradation du corps.

Il ne fait alors que quelques années pour que les pratiquants deviennent des loques complètement molles, sans aucun tonus ni vitalité.

Concrètement, ils se seront entraînes pour… devenir plus faibles !

Si vous voulez être sûr de contrer cela, vous pouvez par exemple travailler à développer votre force intérieure en parallèle du travail du Qi et du Huang.

Cela tombe bien, c’est précisément le sujet de ce livre que nous avons écrit.

Comme le savoir est une énergie, il doit se transmettre librement.

C’est pourquoi, pour vous remercier d’avoir lu l’article jusqu’ici, nous vous offrons ce livre. Tout simplement.

Voici donc un code à rentrer au moment du passage en caisse qui vous y donnera accès gratuitement : FORCEINTERIEURE.

 

 

Ombre de deux pratiquants de Yi Jin Jing en Chine.

Conclusion sur le Yi Jin Jing et dernière pensée

Si vous êtes confus par certaines des théories ci-dessus, ne vous inquiétez pas.

L'une des plus grandes forces du taoïsme et des arts énergétiques en général est qu’ils confondent théorie et pratique.

Cela veut dire que, si vous ne saisissez pas bien certaines idées, vous essayer à les pratiquer pourrait bien vous aider à les comprendre.

La théorie seule, sans pratique, est en fait presque inutile dans ce type de doctrine.

Pour ma part, j’ai moi-même suivi un processus long d’apprentissage avant de voir des effets concrets découler de ma pratique.

Je suis à arriver à de nombreuses conclusions et, pour tout vous dire, pratiquer cet art énergétique m’a assurément aidé à avancer dans la vie.

Parmi tous les constats que j’ai pu faire, il y en a un que je dois partager aujourd’hui avec vous : chaque enseignant/pratiquant aura sa propre vision du Yi Jin Jing et interprétera forcément les enseignements à sa sauce.

Ainsi, même si je vais tenter d’être le plus clair et le plus objectif possible, sachez que ce que je vous dis là ne pourra pas forcément être vrai pour un autre maître.

Vous aurez donc à vous documenter, à comparer les sources et surtout à garder un œil toujours critique sur les diverses informations que vous pourrez trouver au cours de vos recherches.

 

 

Livre présenté dans cet article :

Bannière présentant notre livre qui vous apprendra comment développer votre force intérieure.

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés


Vous aimerez aussi

Signification du chien fu : le lion chinois légendaire
Signification du chien fu : le lion chinois légendaire
Les chiens fu sont d’anciennes créatures, gardiennes de la Chine impériale. Parfois aussi appelée lions chinois, ce sont sculptures de pierre garde...
Découvrir
Le Bouddha rieur : signification et position selon le Feng Shui
Le Bouddha rieur : signification et position selon le Feng Shui
De plus en plus de chance chercher à attirer la chance près de là où ils vivent… et c’est tout à fait normal ! Maison ou appartement, l’endroit où ...
Découvrir
Le miroir bagua dans le Feng Shui : un outil précieux
Le miroir bagua dans le Feng Shui : un outil précieux
Le Feng Shui est un art millénaire qui s’est forgé une sérieuse réputation au cours du temps. La plupart du temps, ses secrets nous serviront à har...
Découvrir