Légende et signification de l’œil de Sainte Lucie

juillet 08, 2020 10 min de lecture

Plusieurs yeux de Sainte Lucie trouvées sur une plage en Corse.

L’œil de Sainte Lucie est un étrange petit coquillage que nous pouvons retrouver sur tout le pourtour de la Méditerranée.

Sujet d’histoires et de légendes parmi les plus intéressantes, il a su devenir un porte-bonheur très populaire chez les marins et pêcheurs, notamment en Corse.

Dans cet article, nous vous présenterons la signification de l’œil de Sainte Lucie à travers une description détaillé, l’explication de la légende qui lui donna son nom et les bienfaits que certains bijoux qui l’utilisent nous offrent.

Nous évoquerons des histoires parfois très anciennes, parfois plus actuelles, mais toujours intéressantes pour vous qui aimez en apprendre plus sur les particularités des cultures européennes !

 

Table des matières :

 

 

Coquillages éparpillés sur le sable d'une plage du Sud de l'Europe.

Description de ce petit coquillage

L'œil de Sainte Lucie, également connu sous le nom d’œil de Vénus ou d’œil de la Vierge, est formé de l’opercule minéralisé d’un petit mollusque de la famille des Turbinidae. Mieux connu sous le nom de « biou », il s’agit là d’un gastéropode de forme arrondie type des régions méditerranéennes.

Les scientifiques préféreront les appellations « astralium rugosum » ou « astraea rugosa » pour désigner les yeux de Sainte Lucie.

Si vous avez la chance de passer vos vacances en Corse ou dans le Sud de la France (ou même d’y habiter) et que vous voulez faire la chasse à ces coquillages, voici une description plus claire qui vous aidera à les trouver.

Sa coquille est formée d’une spirale dont les deux faces ont des couleurs différentes : l’une est d’un blanc nacré tandis que l’autre de couleur corail, tirant parfois sur l’orange vif.

Selon certaines histoires, le côté orange symbolise l’amour de la Vierge Marie et le côté blanc représente pour sa part l’œil de Sainte Lucie.

De forme ronde légèrement ovale, le coquillage a une taille maximale de vingt-cinq à trente millimètres. Plutôt plat, son épaisseur est d'environ cinq millimètres.

Si vous voulez bien voir à quoi ils ressemblent, voici des coquillages « œil de Sainte Lucie » que nous avons ajouté à notre site.

Petite astuce supplémentaire pour vous aider à en trouver : certains disent que le côté orangé des yeux de Sainte Lucie ressemble à une oreille.

 

 

Paysage d'un bord de mer en Corse, avec une plage et des vagues sous un coucher de soleil.

Où peut-on trouver des yeux de Sainte Lucie ?

Des coquillages de ce type se retrouvent principalement dans les eaux chaudes telles que la mer de Chine, l'océan Indien et l'océan Pacifique.

Ces derniers ont une coque plutôt ronde, sont d'une taille de dix millimètres à cent millimètres et existent dans tout un tas de couleurs différentes… Pourtant, ils n’ont rien à voir avec le véritable œil de Sainte Lucie !

En effet, il existe dans la nature tout un tas de coquillages qui ressemblent à celui qui nous intéresse. Les novices peuvent facilement être trompés. Certains commerçants l’ont d’ailleurs bien compris et n’hésitent pas à proposer des bijoux « œil de Sainte Lucie » fabriqués à partir d’autres espèces, l’appellation n’étant en réalité pas protégée.

Le véritable œil ne se trouve en réalité que dans l’Ouest de la mer Méditerranée, en particulier autour de l’île de Beauté et dans la région de Marseille.

La plupart du temps, ce sont les pêcheurs professionnels qui les récoltent à l’aide de leurs gigantesques filets. Ils peuvent également être trouvés par des plongeurs courageux qui oseront s’aventurer dans les failles et entre les rochers.

Si vous avez de la chance, vous en verrez peut-être aussi en bord de mer ou sur la plage (bien que cela soit plus rare).

Le moment idéal pour partir à la chasse des yeux de Sainte Lucie (si vous n’avez pas de matériel) sont les quelques heures qui suivront une tempête. L’agitation de la mer aura alors déterré des coquillages alors enfouis sous le sable.

Cela a toutefois un coût : brassés dans un mélange d’eau et de sable, la surface des coquillages sera abîmée et certains auront perdus leur belle pigmentation orange.

 

 

Plein de talismans et de bijoux porte-bonheur.

Les bijoux de l’œil de Sainte Lucie : de véritables bienfaits de la nature

En Corse, l'œil de Sainte-Lucie est un minéral très travaillé. Il est souvent associé à de l'or, de l'argent ou du corail rouge de Bonifacio pour réaliser des bijoux alors très prisés.

De nombreux bijoutiers de l'île proposent donc des bagues, des bracelets, des pendentifs et des boucles d'oreilles d’exception qui incluent ce porte-bonheur… Parce que oui, ce coquillage est considéré comme un véritable porte-bonheur en Corse !

Chez les marins et pêcheurs en particulier, le phénomène est parfaitement visible. Les capitaines de bateaux en peignent souvent des représentations sur la coque de leur navire afin qu’il puisse « voir » le bon chemin lorsqu’il navigue sur l’eau.

D’autres aiment porter l’œil sous forme d’amulettes nommées « Los Ojitos de Santa Lucia ». Dans la culture corse, ces bijoux sont reconnus comme pouvant éloigner le mauvais œil.

Il n’est d’ailleurs pas rare de voir des enfants (parfois très jeunes) en porter, leur grand-mère ou une tante leur en ayant offert une en cadeau.

La culture corse est riche passionnante mais pourtant parfois bien méconnue. Si vous voulez en apprendre plus dessus, jetez un œil à notre collection de porte-bonheur corses peut être un point de départ amusant !

Bref, s’il y a bien un autre domaine qui fait la part belle aux bijoux de l’œil de Sainte Lucie, c’est la lithothérapie. Les bijoux de l’œil de Sainte Lucie sont en effet associés à tout un tas de bienfaits différents, aussi bien sur les plans mentaux, psychiques que physiques.

Tout d'abord, ils fonctionnent conjointement sur le chakra racine et le chakra du troisième œil. Cela leur permet de repousser les énergies négatives qui peuvent nous stresser inutilement tout en attirant celles qui nous feront du bien.

Ainsi, la signification de l’œil de Sainte Lucie est celle d’un coquillage de bonheur, apportant joie et bien-être à celui qui le possède.

De plus, ce porte-bonheur aiderait à développer la confiance, apportant une foi inébranlable en soi et dans ses actes.

Certains pensent aussi que, si nous en stockons là où nous gardons notre argent, les yeux de Sainte Lucie peuvent avoir un effet sur notre richesse et notre fortune. C’est idée n’est toutefois, précisons-le, par vraiment la plus répandue…

L'œil de Sainte-Lucie posséderait en outre de nombreuses vertus physiques. En particulier, il est recommandé en cas de problèmes oculaires. Il peut aussi aider pour tout un tas de troubles de la gorge.

Cette pierre peut donc être portée en tant que bijoux (bague, bracelet, pendentif) ou simplement placée dans une poche ou dans un sac.

De cette façon, les pouvoirs fournis viendront en aide au porteur, lui offrant la force et le soutien dont il aura besoin pour faire face aux incertitudes de la vie. En appréhendant la vie avec plus de calme et de sérénité, il pourra ainsi, peut-être, enfin vivre le bonheur.

 

 

Statue de la Vierge en train de prier devant la mer.

La légende de l’œil de Sainte Lucie

Cette sainte est avant tout un personnage historique dont l’existence est attestée par de nombreuses sources. Également connue sous le nom de Lucie de Syracuse, elle vécut de 284 à 304 après JC.

Nous savons qu’elle fut l’une des premières chrétiennes martyrisées au cours la persécution dioclétienne perpétrée par l'Empire romain. Elle est également l'une des saints les plus vénérées du christianisme et l'une des huit femmes mentionnées explicitement dans la messe catholique romaine classique.

Les récits sur sa vie diffèrent, mais la plupart des historient ont su se mettre d’accord sur certains points que nous allons maintenant vous présenter… Mais avant cela, vous allez découvrir son mythe.

En réalité, la légende de l’œil de Sainte Lucie nous vient tout droit d’une histoire du 4ème siècle (peu de temps après sa mort donc).

Prières, intervention de la Vierge Marie, guérison miraculeuse : vous allez le voir, le message porté est étroitement lié à la religion chrétienne. Cela plaira à certains et en fera fuir d’autres, tant pis.

Le fait est que la Corse est catholique depuis des siècles. Farouches défenseurs de leur culture, il serait pour le moins étonnant que les habitants de l’île laissent tomber cette belle facette de leur histoire.

Bref, l’histoire de Sainte Lucie, nous allons maintenant vous la raconter.

 

Statue en marbre blanc de la vierge marie joignant ses mains dans une prière à Dieu.

L’histoire, le conte

Un jour, alors que sa mère souffrait d’une terrible maladie apparemment incurable, la jeune Lucie se mit à prier la Vierge Marie dans l’espoir d’une guérison miraculeuse.

Elle alla alors auprès du tombeau de Sainte Agathe (la sainte locale) afin de prier avec toute la ferveur qu’elle avait en elle.

La nuit qui suivit, la petite Lucie eut une vision. Sainte Agathe lui apparut en effet en rêve pour lui annoncer que sa mère avait été guérie. Un second message fut aussi porté à la fillette : elle deviendrait elle aussi une sainte et serait adorée par les habitants de Syracuse.

Peu de temps après, Lucie décida de consacrer sa virginité à la sainte qui avait aidé à guérir sa mère et de rentrer à Syracuse. (C’était de cette cité que sa famille venait).

Là, elle vécut une vie de chrétienne pieuse, se débarrassant de ses biens matériels et faisant tout son possible pour ne pas péchés.

Sa ferveur religieuse était telle qu’elle s’arracha les yeux et les jeta dans la mer afin d’éloigner tout prétendant qui chercherait à la séduire et ainsi à la faire dévier de son chemin de foi.

Alors entièrement consacré à la prière, elle aurait accompli un grand nombre de miracles. En réponse à son dévouement tout bonnement exceptionnel, la Vierge Marie apparut un jour pour lui rendre ses yeux, des yeux encore plus beaux et radieux de grâce que ceux qu’elle avait avant ("Ochji belli e lucenti").

Depuis lors, il est dit que, parmi les coquillages dont nous vous parlons depuis tantôt, se cache les véritables yeux de la Sainte.

Nous comprenons donc mieux pourquoi ces derniers ont été affublés de qualités et bienfaits exceptionnels ! Ils sont tout de même liés à une grande sainte qui fit de nombreux miracles !

Cela explique également pourquoi Sainte Lucie est souvent priée pour la guérison des maladies oculaires.

 

Ruines d'une villa romaine près de la région de Syracuse.

Jeunesse

Lucie est née en 283 dans une riche famille qui habitait dans la région de Syracuse.

Son père semble avoir été un noble romain, tandis que sa mère, Eutychia, était d'origine grecque. Alors que la petite avait cinq ans, son père décéda, la laissant elle et sa mère se débrouiller seules.

Dès sa plus tendre enfance, l’enfant se rapprocha de la religion chrétienne, allant jusqu’à la conversion.

Cela peut ne pas nous sembler particulièrement impressionnant, mais il faut savoir que dans la Roma païenne, embrasser la foi chrétienne était souvent synonyme de mort et de persécution.

Toute petite déjà, la fillette faisait donc preuve d’un grand courage.

Elle savait qu'elle devrait un jour se marier et qu'une dote avait été mise de côté pour elle. Cependant, comme nous l’avons déjà évoqué, elle avait secrètement consacré sa virginité à Dieu.

Alors que les jeunes filles de son âge rêvaient de trouver un mari aimant, elle espérait de tout son cœur pouvoir mener une vie de célibataire et offrir sa dot aux pauvres.

 

Femme en train de prier dans une petite chapelle pour demander une guérison.

Un conflit entre générations

Sa mère toutefois, Eutychia, ignora le vœu de sa fille et son désir de célibat et de vie chrétienne. Elle arrangea alors un mariage, la fiançant à un jeune homme issu d’une famille romaine bien païenne.

Les fiançailles furent rapidement arrangées, notamment à cause de la mauvaise santé d’Eutychia. La mère voulait sans doute s’assurer d’un avenir confortable pour sa descendance quel que soit l’issue de sa maladie.

Bref, Lucie fut bientôt mise devant le fait accompli…

C’est à ce moment-là qu’elle pria Sainte Agathe (comme nous vous en avons parlé juste avant). Face à la guérison miraculeuse qui s’en suivit, sa mère acceptable non sans tristesse que la jeune chrétienne mène la vie qu’elle désirait et distribue sa dot aux pauvres et aux démunis.

 

Sculpture en pierre du visage triste d'une sainte subissant le martyr.

Dénonciation et martyre

Le projet de Lucie de distribuer sa dot parvint jusqu’aux oreilles de son fiancé romain qui, fou de colère, la dénonça auprès des autorités de l’époque. Paschasius, le gouverneur de Syracuse, ordonna alors à la jeune fille de prouver son dévouement à l'empire pratiquant un sacrifice en l’honneur de l’empereur.

Farouchement ancrée dans sa foi, Lucie refuse et fut condamner à être violée dans un bordel en guise de punition pour son refus de se conformer.

La tradition chrétienne nous enseigne que, malgré une force physique supérieure en tout point, les soldats chargés de l’emmener ne réussirent pas à déplacer son corps. Voici un article qui retrace plus précisément ce que furent les horreurs de son martyr.

Certaines versions de sa légende nous disent que ce serait au cours de cet épisode-ci qu’elle perdit ses yeux, arrachés par ses tortionnaires.

Quoi qu’il en soit, le fait est que la persécution de la fille prit fin lorsqu’elle mourut d’un coup d’épée.

 

Bougies placées dehors en plein hiver pour la fête de la Sainte Lucie.

La vénération de Sainte Lucie

Vers le 6ème siècle, l’histoire du martyr de cette pieuse chrétienne qui refusa jusqu’à la fin de renier le Christ se commença à se propager à travers l’Europe. En réalité, la légende de Sainte Lucie était si connue que le pape Grégoire 1er lui-même la mentionna dans un sacramentaire.

Aujourd’hui encore, elle est vénérée dans les églises catholique romaine, orthodoxe, anglicane et luthérienne, certaines branches du Protestantisme ayant choisi de laisser les saints de côté.

Sainte Lucie est la patronne des aveugles. Cela n’a rien d’étonnant vu son martyr et l’histoire de la perte de ses yeux.

Plus étonnamment par contre, elle est aussi la sainte patronne des auteurs, de certains métiers de l’artisanat, des ouvriers et des martyrisés en général.

La ville de Syracuse (en Sicile donc) a en outre décidé de se placer sous son patronage, comme le veulent les révélations que lui firent Sainte Agathe. De plus, il existe une petite île dans les Caraïbes portant le nom de… Sainte Lucie !

Forcément, il faut voir là un clin d’œil à cette sainte majeure de la religion chrétienne.

Dans le calendrier chrétien, la fête de Sainte Lucie est le 13 décembre, en plein milieu de l’Avent lorsque les journées sont les plus froides de l’année.

Son nom est issu de la racine latine « lux », mot signifiant « lumière ». Cela explique pourquoi la sainte est souvent représentée dans l’art religieux (peinture, sculpture, etc) comme apportant la lumière. Un lien peut sans doute aussi être établi avec son patronage vis-à-vis des aveugles et des mal voyant.

C’est sans doute pour cette raison que, dans la culture scandinave, la journée du 13 décembre voit se dérouler une fête au cours de laquelle de jeunes filles vêtues de robes blanches et de couronnes dansent en célébrant la venue des jours les plus sombres de l’hiver.

Le message de cette célébration est sans doute celle d’une fête de la lumière nous rappelant la mémoire d’une femme qui fut punie pour avoir voulu elle aussi apporter la lumière du Christianisme dans le monde.

 

 

Porte-bonheur présenté dans cet article :

Bannière montrant nos coquillages "œil de Sainte Lucie" proposés sur notre site.

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.