Les concepts et secrets intrigants des soins ayurvédiques

avril 07, 2021 10 min de lecture

Les concepts et secrets intrigants des soins ayurvédiques | Cyril Gendarme



Basiquement, l'ayurvéda est un ancien système de médecine indien.

Composée de techniques traditionnelles, de savoirs aujourd’hui ignores du plus grand nombre et de concepts philosophiques percutants, cette approche de la santé vise plus largement à préserver notre bien-être et à maintenant notre équilibre (aussi bien celui de notre corps que de notre esprit).

Avec des outils comme la théorie des cinq éléments, le yoga, la méditation, l’utilisation de plantes et tout un tas d’autres choses, les soins ayurvédiques possèdent un tout cas un large panel d’actions possibles. (Pas d’inquiétude, nous allons les décrire dans cet article.)

Il faut savoir que l’ayurvéda a incroyablement gagné en popularité au cours des dernières années, allant même jusqu’à devenir une des formes de médecines non conventionnelles parmi les plus populaires.

Cela n’a rien d’étonnant : la sagesse et la spiritualité qui se cachent derrière les soins ayurvédiques sont tout simplement immenses, tout comme ce qu’elle a à nous apporter d’un point de vue pratique.

 

Table des matières :

 

 

Plusieurs pierres gravées de phrases et de symboles indiens.

Petite introduction historique à l’ayurvéda

Une première approche de l’ayurvéda peut être de s’intéresser à son étymologie. À ce titre, il est assez simple de décomposer le mot en deux autres langue sanskrit :

  • Ayur, qui se traduit par « vie », « vitalité »
  • Veda, qui signifie lui « sagesse », « connaissance ».

 

L’ayurvéda serait ainsi une sorte de « connaissance de la vie », de « sagesse permettant la vitalité »…

Nous voyons bien l’idée qui se cache derrière et, oui, elle est tout à fait correcte !

À côté de cela, il peut également être intéressant de se pencher sur les soins ayurvédiques d’un point de vue historique.

Ce type de pratique est assez difficile à dater, mais les experts s’accordent pour dire que la philosophie qui se cache derrière existe depuis au moins 5000 ans. Cela correspond d’ailleurs plus ou moins à l’âge du yoga, une doctrine spirituelle indienne considéré comme « sœur » à l’ayurvéda.

Bref, nous parlons ici de l’un des plus anciens système de guérison, de l’une de formes de médicine traditionnelle les plus honorables.

Forcément, et comme tout ce qui touche à l’homme, les soins ayurvédiques sont marqués par une conception holistique de l’être humain (nous verrons dans quelques instants ce que cela signifie) ainsi qu’un accent évident mis sur la spiritualité, la religion et les concepts philosophiques.

 

 

Des fagots de sauge naturelle, du bois de copal et de la résine de plantes d'herboristerie

Des principes de santé simples

Les connaissances fournies par l’ayurvéda sont nombreux, ses enseignements sont très riches et les vérités qu’elle peut nous apporter sont bien réelles.

Nous ne pouvons bien évidemment pas tous les mettre ici en avant. Même des sages et gurus qui y consacrent leur vie ne peuvent appréhender les soins ayurvédiques dans leur totalité tellement la pratique possède une part de spirituel et de sacré.

Cela ne va toutefois pas nous empêcher de vous présenter les principaux concepts « pratiques » sur lesquelles reposent cette forme de médicine.

 

Un être total, holistique

L’idée de base sur laquelle se base l’ayurvéda est vraiment simple : pour elle,  l’être humain est une entité totale, dont on ne peut différencier les parties qui le composent.

Forcément, notre santé et notre bien-être dépend donc de notre être dans sa totalité. Âme, esprit, corps et aura sont donc ainsi indissociables.

Promouvoir votre santé passe donc aussi par une attention portée à chacune de ces parties et aux interconnexions qui existent entre elles.

 

La notion d’équilibre

Selon la théorie ayurvédique, tout dans l'univers est lié. Cela est vrai à l’intérieur de l’humain, mais également entre les individus, entre l’individu et son environnement, etc.

Certains problèmes de santé peuvent donc trouver leur cause dans un déséquilibre de ces subtiles relations qui font notre monde.

Les soins ayurvédiques s’intéresseront ainsi à des choses comme les cycles lunaires, les saisons, les relations amicales et amoureuses ou encore le rôle social des malades.

 

L’agni et le prana

Tout ce que nous avons vu précédemment peut en réalité s’appliquer à la plupart des formes de médicine traditionnelle. Les deux concepts que nous allons voir maintenant, eux, sont vraiment spécifiques à l’Inde, et donc à l’ayurvéda.

L’agni, terme qui se traduit par « flamme intérieure », décrit une sorte d’énergie vitale qui nous possédons tous à l’intérieur de nous et qui gère des choses comme la digestion, la purification et l’élimination des toxines.

Le prana, ou « énergie vitale », décrit également une énergie interne, mais plus liée au divin. Le prana est notamment cette énergie qui cherchent à développer les moines et méditants pour atteindre des états de conscience modifiés.

 

Une santé globale pour régler les problèmes spécifiques

Ce principe de santé découle directement de ceux que nous avons vu plus tôt : dans les soins ayurvédiques, les problèmes spécifiques sont souvent traités par des modes d’action plus généraux.

Au lieu de combattre directement une maladie ou un dérèglement, le praticien en ayurvéda va se concentrer sur l’amélioration générale de ses patients.

Cela repose en fait sur différentes idées :

  • Un être en meilleure santé pourra plus facilement entrer dans des processus d’auto-guérison.
  • Si les déséquilibres globaux sont la sources de certains problèmes, ils peuvent être réglés par un rééquilibrage lui aussi global.
  • Une santé et un vitalité globale sont les meilleurs armes dans la prévention des maladies.

 

Les cinq éléments…

Comme la plupart des philosophies orientales (nous pouvons par exemple penser aux Chinois ou aux Japonais), les Indiens reconnaissent l’existence d’éléments primordiaux.

Alors que l’alchimie occidentale les réduit souvent au nombre de quatre, l’ayurvéda en connait plutôt cinq, à savoir :

  • Le pṛthivi, la terre
  • L’âp, l’eau
  • Le tejas, le feu
  • Le vata, le vent
  • L’akase, l’éther ou l’espace

 

Ces cinq éléments sont ainsi à la base de tout le monde matériel et, a fortiori, des corps des êtres humains.

Nous pouvons retrouver ici la notion d’équilibre si chère aux soins ayurvédiques : si un de ces éléments prend le dessus (ou au contraire s’affaiblit), cela se verra sur notre santé et sera la source de nombreux maux.

 

…et les trois doshas

Les cinq principes éléments cités ci-dessus se combinent parfois pour former trois forces spécifiques appelées les trois doshas.

Nous avons ainsi :

  • Le vata dosha, composé de l’air et de l’éther(espace et air)
  • Le pitta dosha, composé du feu et de l’eau
  • Le kapha dosha, composé de l’eau et de la terre

 

Connaitre les doshas présent chez un individu ainsi que leur « quantité » permet de déduire tout un tas d’informations utiles dans un processus de soin. Principes émotionnelles, personnalité, constitution, instincts et comportements généraux n’en sont que quelques-uns.

 

 

Plusieurs ingrédients et aliments sur une table.

Les soins ayurvédiques dans l’alimentation

Nous n’en avons pas encore parlé, mais il faut savoir que l’ayurvéda accorde une place de premier plan à l’alimentation.

De nombreuses personne ne connaissent d’ailleurs cette médicine alternative que sous le prisme de la nourriture, tellement le sujet en constitue une part importante.

En particulier, les sages qui ont réfléchis à l’ayurvéda durant des millénaires ont décelés dans certains aliments la présence d’équilibres particuliers au niveaux des cinq éléments et des trois doshas dont nous avons parlé plus tôt.

Certains aliments offerts par la nature sont ainsi de véritables remèdes qui peuvent avoir des effets pour le moins étonnants. Nous allons maintenant découvrir quelques-uns de ceux-là…

 

L’ashwagandha

L'ashwagandha est sans doute l’une des plantes les plus connues des médecines traditionnelles. Cela n’a rien d’étonnant au vu de ses effets !

Considéré comme une plante adaptogène, l’ashwagandha saura aider votre corps à s’adapter au stress et au changement.

Concrètement, dans un contexte de guérison, l’ashwagandha pourra potentiellement améliorer certaines réponses de notre systèmes.

Loin de n’être qu’une théorie spiritualisante, des études scientifiques récentes ont mis en exergue des effets de cette plante sur le développement musculaire, le taux de sucre dans le sang et les capacités cognitives.

 

Le cumin

Le cumin est une épice très répandue dans la cuisine indienne qui a su conquérir les étals du monde entier.

La plupart du temps, nous nous en servons simplement pour apporter du gout et des saveurs à nos plats. Pourtant, le cumin possède des propriétés curatives bien réelles qu’il est bon de connaitre.

Concrètement, nous parlons ici d’une action antimicrobienne qui permettrait de réduire le risque d’infections alimentaires. Dans un climat tropical comme celui de l’Inde, c’est tout de même intéressant.

Parfois aussi, des décoctions et autres baumes fabriqués à partir de cumin ont pu être appliqués sur des plaies pour en éviter l’infection.

 

Le gingembre

De nombreuses cultures du monde considèrent le gingembre comme une sorte de remède universel. Cela est vrai en partie.

En fait, cette racine très puissante va booster l’organisme dans son ensemble, apportant ainsi plus de vitalité et de plus grandes armes dans la lutte contre les maladies.

De manière plus triviale, le gingembre est connu pour augmenter la libido et faciliter la digestion… en somme, il nous offre tout ce qu’il faut pour passer un diner, puis une soirée de rêve !

 

La cardamome

La cardamome est une plante bien connue des spécialistes en soin ayurvédiques. Surnommée « la reine des épices » par les Indiens, elle fait partie de la pharmacopée traditionnelle hindouiste depuis la nuit des temps.

Au niveau de ses effets démontrés, certaines études récentes ont mis en avant des effets notables au niveau des ulcères gastriques, ainsi que dans la lutte contre la tension artérielle.

Comme quoi, une fois encore, l’ayurvéda avait vu juste des millénaires avant tout le monde…

 

Le citron

Il est admis de tous que le citron est un détoxifiant de qualité. D’ailleurs, nombre d’entre nous boivent un verre de son jus mélangé à de l’eau tiède pour commencer la journée.

C’est d’ailleurs de cette façon que l’ayurvéda nous conseillent de consommer cette agrume, considérant que ses effets sur le foie permettront de nous débarrasser des miasmes produits dans notre système digestif durant la nuit.

Que cela soit vrai ou non, la saveur fraiche du citron permettra en tout cas de démarrer la journée d’un bon pied.

 

Le lassi

Assez peu connu en Occident, le lassi est une sorte de boisson faite à partir de yaourt mélangé à de l’eau et agrémenté de diverses épices et aromates.

Comme la plupart des aliments fermentés, le lassi aide à la digestion, au développement de l’immunité et à la régulation des humeurs.

L’ayurvéda conseille ainsi d’en consommer au cours des repas d’hiver pour soutenir notre organisme dans cette période un peu plus difficile.

 

 

Plusieurs pierres de médecine énergétique, un bol chantant apaisant et de l'encens propice à la méditation

4 exemples de soins ayurvédiques à mettre en place

Nous avons vu les principes généraux sur lesquels se basent l’ayurvéda ainsi qu’une liste de quelques aliments qui peuvent améliorer notre santé.

Tout cela est bien joli, mais ne nous dit pas ce que concrètement nous pouvons mettre en place dans notre vie quotidienne pour bénéficier au maximum de ces enseignements.

Encore une fois, la liste qui va suivre n’a rien d’exhaustif, mais vous donnera simplement quelques pistes et idées qui pourraient vous intéresser.

 

Créer (et suivre) une routine quotidienne

La meilleure façon de vous reconnecter au monde est de suivre une routine quotidienne incluant des rituels spécifiques. De cette façon, vous serez le plus à l’aise possible dans ce que vous ferrez, et le ferrez donc mieux.

En particulier, nous pouvons vous conseiller de vos lever en même temps que le soleil, de commencer la journée par quelques étirements et de la terminer par de la méditation.

Les différents éléments à rajouter à votre routine dépendront toutefois de vous car, comme nous le rappel l’ayurvéda, chaque individu est différent.

 

Le pouvoir de la méditation

De plus en plus de personnes sont aujourd’hui conscientes des effets de la méditation.

Relaxation musculaire mais également mentale, diminution du stress et de l’anxiété, meilleur ancrage, développement de notre spiritualité : vraiment, les vertus de la méditation sont nombreuses.

Étant donné que les soins ayurvédiques découlent directement de l’Hindouisme, et que cette religion met un accent particulier sur les pratiques méditatives, elles forment une part essentielle de l’ayurvéda également.

 

Et celui de la marche

Dans notre société moderne, beaucoup trop d’entre nous ont développé un mode de vie trop sédentaire et des mauvaises habitudes.

Or, la marche est une activité absolument essentielle aux hommes. Elle active la circulation, renforce le cœur et les poumons, facilite la détoxification et nous aide à relâcher le stress.

Même si votre vie ne vous permet pas d’entreprendre de longue marche au quotidienne, partir se balader quelques heures le week-end ne pourra que vous être bénéfique.

 

L’importance d’une bonne respiration

Ce conseil est lié au précédemment : notre mode de vie actuelle, toujours enfermé à l’intérieur et souvent avachi sur des écrans, ne nous aide vraiment pas à respirer.

Déjà, l’air de notre environnement est souvent vicié et, sans que nous nous en rendons compte, manque d’oxygène.

Les mauvaises postures que nous sommes nombreux à avoir ne permettent pas de respirer correctement et entravent notre cage thoracique.

L’ayurvéda nous met en garde contre les conséquences d’une mauvaise respiration et propose donc de nombreux outils et exercices pour apprendre à mieux respirer.

 

 

Guru indien qui lit un livre.

Conclusion

Pour conclure, nous pouvons dire que l’ayurvéda est une forme de médecine non conventionnelle qui a fait ses preuves au cours de l’histoire.

Toutefois, une réflexion s’impose rapidement : il s’agit plus ici d’une philosophie visant à améliorer la santé d’un point de vue globale, à promouvoir des habitudes bénéfiques et à nous équilibrer qu’une façon de traiter des maux précis.

Forcément, les soins ayurvédiques proposent des solutions à ce type de problème mais, si vous voulez mon avis, ce n’est pas là que réside sa principale qualité.

Eh oui, comme la plupart des médecine holistique, les principes de soins ayurvédiques seront sans doute efficaces pour promouvoir une santé à long terme, mais ne remplaceront jamais la médecine conventionnelle lorsqu’il sera question de traiter des maladies précises.

En d’autres termes, l’ayurvéda pourra est un bon complément (que conseillent d’ailleurs certains thérapeutes) mais ne pourra par remplacer les techniques et remèdes modernes.

À ce titre, pour tout problème de santé sérieux, nous ne pouvons que vous conseiller de consulter votre médecin de confiance.

 

 

Pour aller plus loin

Nous avons parlé de l’ayurvéda… et cette médecine traditionnelle étant liée à quelques collection de notre site, il peut être bon de vous les présenter :

 

Voici également quelques ressources externes qui pourraient vous intéresser si vous avez apprécié cet article :

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.