Oudajt, œil d'Horus : entre Égypte ancienne et ésotérisme

Oudajt, œil d'Horus : entre Égypte ancienne et ésotérisme

Les anciens Égyptiens vivaient dans une société considérée comme l'une des plus fascinantes de l'histoire humaine.

Les gens de cette époque ont su nous transmettre certains aspects de leur spiritualité à travers les symboles, l'architecture, l'art, des légendes, une certaine mythologie et des objets et artefacts ésotériques. En réalité, il tout simplement incroyable pour les historiens qu’autant de traces nous soient parvenus au vu des millénaires qui nous séparent de cette civilisation grandiose.

Les symboles en particulier ont joué un rôle clé dans la transmission des connaissances culturelles d'une génération à l'autre.

Qu’il s’agisse des hiéroglyphes inscrits sur les murs des temple et obélisques, de papyrus contenant les descriptions d’anciens rituels religieux ou de porte-bonheur utilisés encore de nos jours par le peuple, ils sont partout en nous en apprennent beaucoup sur la façon qu’avaient les Égyptiens de l’Antiquité d’appréhender le monde.

Parmi tous ceux-ci, l’œil d’Horus est sans doute l’un des plus reconnaissables (et un des plus reconnus d’ailleurs). Nommé d’après l’un des dieux les plus puissants et influence du panthéon égyptien, la signification de l’œil d’Horus est profonde et pourtant encore très actuelle.

Dans cet article, nous allons donc tenter de percer ses secrets et mystères en nous penchant sur les divers aspects mythologiques qui l’entourent.

Nous pourrons ainsi mieux comprendre comment un tel symbole a pu occuper une place aussi importante dans la culture éclairée qu’était celle de l’Égypte d’autrefois.

Pour commencer, intéressons-nous donc au dieu Horus, comprendre son histoire étant sans aucun doute un bon point de départ.

 

Table des matières :

 

 

Bas-relief montrant Horus au milieu d'autres divinités égyptiennes.

Qui est le dieu Horus ?

Dans la mythologie égyptienne antique, Horus est le fils divin du dieu Osiris et de la déesse Isis. Le nom « Horus » peut porter plusieurs significations. Les égyptologues citent notamment :

  • Le faucon
  • Celui qui est au-dessus
  • Celui qui est éloigné

Il est l'un des dieux les plus renommés et les plus aimés de l'Ennéade (un groupe formé des neuf divinités de la mythologie égyptienne qui étaient vénérées dans la ville sacrée d’Héliopolis).

Horus est notamment le dieu du ciel. Outre le sens que porte son nom, nous pouvons facilement affirmer cela grâce au nombre impressionnant de représentations qui nous le montrent comme un homme à tête de faucon.

Dans certains manuscrits et bas-reliefs, il est carrément représenté sous la forme d’un pur volatile.

Si l’histoire de la religion égyptiennes vous passionne vous aussi, jetez donc un œil aux symboles et porte-bonheur égyptiens qui ont été rassemblés sur notre sites et dites-nous s’ils valent le détour.

Bref, les anciens croyaient que l'œil droit d'Horus représentait le soleil, tandis que son œil gauche représentait la lune. Là encore, nous voyons le lieu puissant qu’avait ce dieu avec le ciel, faisant la jonction et l’union entre les deux astres célestes les plus importants.

L'origine mythologique d'Horus se trouve dans le conte d'Osiris et d'Isis, qui est largement connu comme l’histoire la plus célèbre de l'Égypte ancienne.

Osiris et Isis sont représentés respectivement comme les forces masculine et féminine de l'univers, deux forces opposées mais complémentaires qui créent le monde par leur harmonie. En étant le fruit de cette union, le dieu Horus est parfois considéré comme l’expression de la vie-même.

Selon les anciens, qu'Osiris était le fils aîné de Nout (la déesse du ciel, des étoiles et du cosmos) et de Geb (le dieu de la Terre). Il fut le premier roi d'Égypte et, comme le veut la coutume royale de l’époque, épousa sa sœur Isis.

Si la généalogie et l’histoire du dieu Horus vous intéresse, voici un article du site mythologica qui vous en parlera sous un autre angle.

 

 

Dessin de l’œil d'Horus dans un ovale.

Histoire et création de l’œil d'Horus

Nous allons ici vous parler d'un des porte-bonheur les plus anciens, connus et respectés de l'Égypte ancienne.

Parfois aussi appelé Wadjet, Oudjat ou « œil égyptien », ce symbole magique est censé fournir protection, santé et jeunesse éternelle.

En raison de ses puissants pouvoirs, l'œil d'Horus était couramment utilisé par les anciens Égyptiens comme une protection aussi bien pour les vivants que pour les morts. Vous pourrez ici trouverez des exemples de ces bijoux sous forme d’une amulette ou d’une bague.

Aujourd'hui encore donc, l'œil égyptien continue d'être utilisé pour ses propriétés curatives et la protection qu’il nous offre.

 

Peinture trouvée sur le mur d'un tombeau de pharaon égyptien montrant des hommes servant le dieu Seth.

Meurtre et trahison : une origine dramatique 

L'origine de l'Œil d'Horus se trouve dans un mythe ancien qui nous parle de la lutte entre les dieux Seth et Osiris. Frères que tout oppose, le premier est le maitre du chaos et de la désolation, tandis que le second est associé au bien et la vie.

Comme nous en avons parlé plus tôt, Osiris occupait le rôle de roi d’Égypte. Seth, jaloux et désireux de s’accaparer le trône, usa de ruse et d’artifices pour amener son frère à baisser sa garde, et finalement pouvoir l’assassiner.

Les Égyptiens nous montrent par cette légende comment l’envie, la jalousie et le désir des biens d’autrui peuvent amener aux pires atrocités.

Ici, c’est l’assassinat d’un dieu par son propre frère qui nous est conter, mais le message est sans doute applicable à tout un tas de domaines de la vie.

Bref, après avoir commis son fratricide, Seth était devenu le nouveau roi, apportant chaos et désordre en Égypte.

Par sa puissance magie toutefois, Isis réussit l’espace de quelques instants à ramener son défunt mari à la vie, juste le temps qu’ils leur étaient nécessaires pour qu’elle tombe enceinte.

L’enfant qui naquit peu après, vous le connaissez déjà : il s’agit du fameux Horus.

Conscient de la puissance magie de sa rivale, Seth avait décidé de démembrer le corps d’Osiris en quatorze morceaux qu’il dispersa aux quatre coins du pays. Cela avait pour but de l’empêcher de passer dans le monde souterrain.

En effet, selon les anciennes croyances égyptiennes, le corps du défunt devait être embaumé et enterré en entier pour que l’âme puisse quitter notre monde.

Isis et son fils Horus se mirent donc en quête des morceaux du corps. Nephtys, Anubis, Hathor, Thot : ils furent aidés dans leur mission des différentes divinités du panthéon égyptien pour qui le bien devait triompher à tout prix.

Ensemble, ils réussirent donc à localiser tous les morceaux du corps d’Osiris et ainsi commencer un rituel visant à la ramener d’entre les morts.

Alors que l’esprit un du grand dieu revenait petit à petit dans notre monde, Seth se rendit compte de ce qui était en train de se passer et ce qui enclencha une terrible série de batailles.

 

Gros plan sur un œil bleu.

Le coût de la vengeance

Horus était le plus jeune de tous les dieux et le seul dont les pouvoirs n’étaient pas nécessaires au bon déroulement du rituel. Malgré son caractère de novice, de fut donc lui qui eût à combattre le terrible Seth.

Les batailles furent longues et terribles, des régions entières de l’Égypte en furent secoués et les déserts du Sahara se souviennent encore de certains de ces affrontements.

Pendant le combat entre Horus et Seth, les deux dieux eurent à subir de lourdes blessures : un œil d’Horus fut arraché et Seth perdit, lui, une de ses testicules. (Comme le dieu maléfique fut plus tard bannit dans le désert, cela explique pourquoi ces terres sont à tout jamais stériles).

Selon une des versions du mythe, Seth déchira l’œil en six parties distinctes qu’il dispersa aux quatre coins du monde, exactement comme il l’avait pour le corps d’Osiris.

Dans d’autres, c'est Horus lui-même qui s’arracha les yeux, sacrifice ultime nécessaire à la réalisation du rituel de résurrection.

Cette théorie est plutôt intéressante et nous explique notamment pourquoi l’œil égyptien est considéré comme un symbole de sacrifice et d’héroïsme.

D’un point de vue plus symbolique, le combat entre Seth et Horus peut être vu comme une métaphore de la bataille entre l'ordre et le chaos, de celle entre les vertueux et les pécheurs.

 

Sculpture montrant un rituel ésotérique égyptien sensé ramener quelqu'un à la vie.

Une guérison magique

Une fois Seth vaincu, les dieux furent tellement impressionnés par les exploits et l’héroïsme d’Horus qu’ils décidèrent d’en faire le nouveau roi d’Égypte. Son règne fut d’ailleurs synonyme de prospérité et de paix pour tous les Égyptiens.

Toutefois, ce n’est pas parce que le trône n’était plus vacant qu’il fallait abandonner l’idée de ramener Osiris à la vie ! Le rituel fut donc achevé avec grand succès.

Pourtant, l’œil d’Horus était toujours perdu… et le dieu déciderait le récupérer (logique, nous direz-vous).

Une fois encore, la magie fut utilisée par les divinités égyptiennes décidément bien liées à l’ésotérisme.

Certaines versions affirment que c’est Hathor (la déesse du ciel, de la fertilité, de la beauté et des femmes) qui reconstruit l’œil. D’autres disent plutôt que ce serait Thot (le dieu de la sagesse et de la magie) qui le fit.

C’est depuis ce jour que ce symbole porte le nom d’Oudjat, ou de Wadjet, ce qui signifie littéralement « ce qui est entier et sain » et ce type de pendentif, simple mais terriblement efficace, est porté pour son lien étroit avec la puissante magie de Thot.

 

 

Masque mortuaire du sarcophage du pharaon Toutankhamon dont les yeux sont peints d'yeux d'Horus.

Quelle est donc la véritable signification de l'œil d'Horus ?

En partant des légendes égyptiennes dont nous venons de vous parler, nous comprenons facilement pourquoi l’œil égyptien est devenu un symbole sacré lié à la guérison, à la régénération, à la protection et même à la vie éternelle.

Comme l'œil d'Horus a été restauré comme par magie, les anciens Égyptiens croyaient qu'il possédait des propriétés curatives, des sortes de reliquats des puissants sortilèges qui le recréèrent.

Il fût également été trouvé dans des monuments funéraires. Sans doute avait-il aussi un lien avec la mort et le passage des âmes vers l'au-delà.

Bref, de nombreux porte-bonheur ont donc décidé de bénéficier de ses pouvoirs.

Amulette, pendentif ou talisman…

Or, argent, porcelaine ou lapis lazuli…

Pour s’assurer une bonne santé, conjurer un mauvais sort ou gagner en sagesse…

Les utilisations de l’œil égyptien sont nombreuses et les contextes dans lesquels il s’illustra sont extrêmement nombreux.

 

Tableau bleu montrant différents calculs mathématiques que peut faire un savant.

Un symbole mathématique ?

Des spécialistes de l’Égypte antique qui l’ont observé de plus près sont arrivé à un constant pour le moins troublant : ce symbole pourrait bien renfermer les secrets de connaissances mathématiques très pointues qu'avaient les anciens Égyptiens, la signification de l’œil d’Horus serait avant tout mathématique.

Souvent, lorsque nous pensons aux civilisations du passé, nous avons en tête des sociétés « primitives », presque arriérées. En réalité, rien n’est plus faux !

Les Égyptiens étaient des grands chercheurs, curieux de découvrir les règles qui régissent notre monde et à qui nous devons certaines des bases de notre science moderne. C’est ici dans les mathématiques que l’œil d’Horus se distingue.

Dans le mythe, cet œil fut divisé en six. Dans sa représentation symbolique, l’œil égyptien contient justement six parties distinctes.

Chacune d’entre elle vaut une fraction bien précise du dessin total : le côté droit de l'œil en vaut 1/2, la pupille 1/4, le sourcil 1/8, le côté gauche de l'œil 1/16, la queue incurvée 1 / 32, et la larme 1/64.

Lorsque nous additionnons tout cela, nous arrivons à 63/64. La partie manquante est censée représenter les pouvoirs magiques qui ont permis de recréer l’œil, rappel que rien de notre monde n'est parfait.

 

Personne qui marche dans un champ de blé sous un lever de soleil, chacun de ses cinq sens étant réveillés par la nature.

Différentes parties pour différents sens

Certains de ceux qui se sont penchés sur la question ont également établi un parallèle entre les différentes parties de l’œil d’Horus et nos sens. Voici la conclusion de leur travail :

  • Le côté droit de l'œil est associé à l'odorat, car il est le plus proche du nez et ressemble selon certains égards à cet organe.
  • Inutile de dire que la pupille représente le sens de la vue.
  • Le sourcil correspond à la pensée (qui était aussi un sens pour les anciens Égyptiens), car ses mouvements peuvent être utilisé pour exprimer nos pensées.
  • Le côté gauche de l'œil représente le sens de l'ouïe, car il pointe vers l'oreille et a la forme d’une note de musique.
  • La queue incurvée peut ressembler à une tige de blé au début de germination. Part ce lien avec la nourriture, cette partie-ci désigne le goût.
  • Enfin, la larme est censée représenter le sens du toucher, car nous pouvons voir dans cette forme une tige que l’on plante dans le sol, un acte qui implique un contact physique et donc un certain toucher.

Analyser chaque des parties précisément pour apporter une signification à l’œil d’Horus d’un point de plus global… Voilà une démarche intéressante !

 

 

Ville actuelle du 21ème siècle.

Comment l'œil d'Horus est-il utilisé aujourd'hui ?

Bien que la civilisation égyptienne antique ait pris fin, la croyance en la puissance de l’œil d’Horus s’est poursuivie avec la même force.

Dans de nombreux pays méditerranéens par exemple, les pêcheurs peignent souvent ce symbole sur leurs bateaux pour se protéger en mer.

Tout un tas de personnes à travers le monde aiment aussi le porter en bijou afin de bénéficier de protection quasiment magique.

Cela peut nous sembler pour le moins troublant. En effet, pourquoi donc un simple porte-bonheur égyptien a-t-il continué d’être utilisé là où tant d’autres ont disparus au fil des années.

La réponse est simple : l’œil égyptien est populaire parmi les occultistes et les amateurs de sorcellerie. Pour eux, ce symbole est nous seulement utilisé comme protection, mais aussi pour accéder à des savoirs et des connaissances cachées.

Lorsque nous regardons cette amulette, mêlant glyphes anciens et symbole de l’œil d’Horus, il apparaît clairement que certains pratiquant de magie ont pu l’utiliser au cours de rituels dont nous n’avons même pas idée.

 

Hiéroglyphes gravés sur le mur d'un monument égyptien.

Magie égyptienne et troisième oeil

L'œil d'Horus est un symbole intrinsèquement lié au psychisme humain. Certains le voient d’ailleurs comme une représentation du « troisième œil ».

Ce terme désigne un sens supérieur que nous aurions tous mais qui nous serait caché, auquel nous n’aurions pas directement accès.

En développant leur troisième œil, certains ont témoignés de choses tout à fait étonnantes. Il est notamment question de pouvoirs mystiques, d’une vision plus claire du monde et de la vie, d’une vie métaphysique et spirituelle plus riche.

Bref, ce sont là des capacités presque surhumaines auquel le troisième œil nous donnerait accès.

Certains disent qu’il s’agit là de quelque chose de tout à fait possible, que les capacités de notre cerveau ne sont que très peu utilisés et que, si nous apprenons à les contrôler, ce type de pouvoirs n’aurait rien d’étonnant.

D’autres parlent de choses plus sacrés, d’un lien avec un dieu créateur qui nous offriraient à quelques-uns d’entre nous des dons qui dépassent l’entendement.

Quoi qu’il en soit, la plupart s’accordent à dire que l’œil d’Horus nous invite à mieux discerner les messages laissés dans la nature et à mieux exploiter notre propre savoir psychique et les talents naturels que nous avons décidés d’oublier et de laisser inexploités.

Une fois ouvert (il est vrai que ce terme communément employé ne permet pas toujours de bien comprendre de quoi il s’agit), notre troisième œil nous offre une vision claire de la réalité et des possibilités plus grandes d’appréhender le monde qui nous entoure.

L'œil d'Horus en lui-même a de nombreuses façons de fonctionner.

Pour ouvrir et réveiller le troisième œil par exemple, méditez dessus en fixant sa pupille. Faites-le petit à petit, l'œil se montrera à vous en vision au fur et à mesure que vous ouvrirez votre portail psychique.

Lorsqu'il est utilisé comme bijou, son porteur bénéficie de ses capacités de protection et de guérison. Après en avoir porté un quelques temps, certains ont en outre témoigné d’un sentiment de « rééquilibrage énergétique » et d’une impression d’avoir été protégé contre certains types d’attaques malveillantes.

En réalité, ce porte-bonheur est si populaire que des théories en tout genre ont émergé à son sujet. Tout un tas d’organisations plus ou moins crédibles l’ont aussi incorporé à leur logo, notamment des sociétés secrètes.

 

Individu en séance de méditation, entrain de réveiller et d'ouvrir sa glande pinéale.

Un lien avec la glande pinéale ?

La glande pinéale est une partie du cerveau absolument essentielle au bon fonctionnement du corps humain.

Au niveau du sommeil, elle assure la bonne production de la mélatonine (souvent appelée l’hormone du sommeil) en se basant sur la succession des cycles lumière-obscurité.

En étant régulée par le noyau suprachiasmatique situé dans l'hypothalamus, la mélatonine participe aussi au contrôle la température corporelle, de la faim, de la soif, de la fatigue et du rythme circadien.

La glande pinéale est également responsable de la production de sérotonine. Nous parlons ici d’une hormone elle aussi essentielle qui se charge de la régulation de l’humeur, du comportement et (dans une certaine mesure) de la digestion.

Aussi connue sous le nom de l’hormone du bonheur, un défaut de production de sérotonine est une cause majeure des dépressions.

Toutefois, la glande pinéale fait bien plus que de simplement orchestre la production d’hormone dans notre corps.

Selon nos anciens et les enseignements qui ont pu nous parvenir (qu’il s’agisse de traces archéologiques, de manuscrits ou de la tradition orale), cette partie du cerveau est la clé permettant d’accéder à des états de conscience modifiés.

Dans l'Égypte ancienne en particulier, la glande pinéale était vue comme le siège de l'esprit, et était utilisés comme une voie d’accès vers une conscience supérieure.

De par son importance, elle aurait donc été vénéré de bien des manières. Il y a toutefois une qui va ici nous intéresser particulièrement : l’œil d’Horus.

En effet, la comparaison entre la glande pinéale telle qu’elle se présente dans le cerveau et le symbole dont nous vous avons parlé tout au long de cet article sont frappants. Nous parlons bien ici d’une ressemblance physique (attention, cette image contient la coupe anatomique d’un cerveau, âmes sensibles s’abstenir).

Les égyptologues ne savent pas si des dissections avaient été pratiquées à l’époque. Toutefois, de nombreux spécialistes, en voyant cette ressemblance, pensent qu’il ne peut en être autrement.

En réalité, il existe tout un tas d’éléments différents qui nous indiquent que ce sont la glande pinéale et l’hypothalamus qui l’entoure qui ont inspiré le symbole dont nous vous parlons depuis tantôt.

Les anciens Égyptiens considéraient l’œil égyptien comme un outil magique très puissant capable de restaurer l’harmonie et l’équilibre des énergies internes à l’être humain.

Quand en plus nous savons que, oui, les Égyptiens du temps des pharaons voyaient cette zone du cerveau comme le siège l’âme et que, d’autre part, l’œil d’Horus est associé à l’accès à des grands savoirs cachés, un second parallèle s’établit de lui-même.

Le message du porte-bonheur égyptien que nous vous avons décrit dans cet article pourrait ainsi bien se révéler plus profond qu’il n’y parait…

Il nous indique que nous avons en nous-même la capacité de développer notre spiritualité, notre connexion au divin et au sacré.

Appelons-la comme nous voulons, mais activité cette chose mystérieuse pourrait éveiller notre personnalité et mettre en lumière le côté le plus lumineux de notre être et notre véritable nature.

Après la lecture que vous venez de faire, cela apparait maintenant très clairement : oui, la signification de l’œil d’Horus est profonde, intéressante et nous offre des messages qui peuvent changer notre vie quotidienne.

 

 

Porte-bonheurs présentés dans cet article :

Bannière présentant notre amulette en howlite portant le symbole dont nous parlons dans cet article.Bannière avec un lien vers la bague gravée de l’œil d'Horus dont nous parlons avant.

Bannière créé par notre site afin de présenter le pendentif d'Horus que nous avons.

Pierre hiéroglyphique sur laquelle est peinte un Oudjat et montée en amulette sur une chaine.

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés


Vous aimerez aussi

Drapeau et croix grecque :  un lien étonnant
Drapeau et croix grecque : un lien étonnant
Rentrons tout de suite dans le vif du sujet : la particularité de la croix grecque est d’être formée de quatre bras de longueurs égales. Alors que ...
Découvrir
Analyse du symbole maya du Hunab Ku
Analyse du symbole maya du Hunab Ku
Le Hunab Ku est un ancien symbole rempli de mystère. En réalité, même les historiens les plus érudits ne sont pas sûrs de savoir démêler le vrai du...
Découvrir
Étude et analyse sur le symbole de la croix des Templiers
Étude et analyse sur le symbole de la croix des Templiers
Les Templiers constituèrent une organisation de premier ordre au cours du Moyen-Age. Bien connus de tous les pays chrétiens, leur tâche première ét...
Découvrir