13KGHT73 Quel arbre porte-bonheur est le plus sacré ? (TOP 7) – Cyril Gendarme
Congrats ! You Got Freeshipping !
Quel arbre porte-bonheur est le plus sacré ? (TOP 7) | Cyril Gendarme

Quel arbre porte-bonheur est le plus sacré ? (TOP 7)

Notre terre a une importance capitale pour la survie de l’humanité.

Les arbres aussi.

Depuis la nuit des temps, ces êtres majestueux ont été la source de légendes, de contes et d’un folklore exceptionnel.

Toutes les cultures du monde reconnaissent l’importance des arbres, et toutes leurs vouent (ou ont voué) un culte particulier.

La forme harmonieuse de leurs feuilles et de leurs branches, leur stature imposante et leur force écrasante impressionnent, c’est clair. Pendant des millénaires, les hommes ont ainsi fait l’éloge de ces êtres de la forêt.

Tantôt à travers l’adoration de dieux de la nature, tantôt par des rites spécifiques, les peuples ont toujours clamé haut et fort que, oui, l’arbre porte-bonheur est une réalité, que certains d’entre eux possèdent de vrais pouvoirs et que leurs secrets sont bien plus profonds encore que leurs racines.

Bref, nous allons ensemble découvrir six arbres porte-bonheurs parmi les plus connus au monde.

 

Table des matières :

  1. Le chêne
  2. Le sorbier
  3. Le baobab
  4. Le saule
  5. L’if
  6. Le santal
  7. Le cyprès

     

     

    Quelques objets de culture celtique, des cartes de voyance et des bijoux porte-bonheurs

    1er arbre : le chêne

    Signification de cet arbre :
    • Arbre sacré pour les Celtes
    • Symbole de force et de spiritualité
    • Connu pour sa grande longévité

     

    Les caractéristiques exceptionnelles du chêne en font l’arbre porte-bonheur le plus associé aux valeurs de force, de longévité et d’élévation spirituelle.

    Avec ses feuilles caduques et ses branches noueuses, il pousse volontiers dans les zones au climat océanique ou méditerranéen.

    Le chêne peut vivre plusieurs centaines d’années et mesurer jusqu’à 35 mètres de long.

    Foudre, tempête, orage, grand froid ou vague de chaleur : par ses racines puissantes et sa stature basse, il peut résister à toutes les épreuves de la nature.

    C’est peut-être d’ailleurs pour cette raison que les druides ont voués un tel culte aux chênes.

    Prêtres, savants et conteurs du peuple celte, ces hommes étaient les êtres les plus éveillés de l’époque.

    C’est donc évident que leur avis compte.

    Leur avis sur le chêne justement était de l’ériger au rang d’arbre le plus sacré de la création, celui par qui ils pouvaient comprendre le monde et ses mystères dans leur entièreté.

    Pour en apprendre plus sur, voici une collection de porte-bonheurs et de symboles issu de la culture celte.

     

     

    Petites baies rouges d'un sorbier au milieu de ses branches

    2ème arbre : le sorbier

    Signification de cet arbre :
    • Arbre sacré pour les Écossais
    • Ses branches servent dans des rituels de guérison
    • Couper un sorbier est une mauvaise idée qui pourrait vous couter très cher

     

    Le sorbier a une longue histoire.

    Depuis l'Antiquité, les gens en plantent près de leur maison pour s’attirer la chance et éloigner les esprits.

    Les sorbiers sont particulièrement appréciés en Grande-Bretagne, en plus précisément en Écosse.

    Dans le folklore local, il est très clairement stipulé que couper un sorbier n’est pas une bonne idée (mais alors vraiment pas).

    Il est notamment question de malédictions, de maladies… et même de mort !

    Autant vous dire qu’un Écossais y réfléchira à deux fois avant de couper un sorbier, d’autant plus qu’en croiser un est carrément considéré comme un porte-bonheur.

    En réalité, les seules personnes qui pouvaient récolter quelques branches de sorbier étaient les prêtres traditionnels (qui allaient plus tard devenir les sorciers et rebouteux de nos campagnes), et ce à la seule condition que la branche serve à un rituel de guérison.

     

     

    Trois baobabs gigantesques dans la savane africaine

    3ème arbre : le baobab

    Signification de cet arbre :
    • Arbre sacré pour les Africains
    • Lié aux esprits des ancêtres
    • Plus grand arbre du monde en termes de circonférence

     

    Originaire des savanes africaines, le baobab (Adansonia digitata de son nom scientifique) est l’emblème national de Madagascar.

    Ce n’est pourtant pas, mais alors pas du tout le seul pays africain pour qui le baobab est important !

    En raison de sa taille massive (certains font plusieurs centaines de mètres de haut), de sa forme massive et fascinante et de sa durée de vie exceptionnelle (3000 ans pour les plus âges), les habitants de l’Afrique entière ont offert une place spéciale à cet arbre impressionnant.

    Le plus souvent, il est dit dans les villages du plus grand baobab qu’il détient en lui l’esprit des morts, d’où son caractère sacré.

    Il faut savoir que les Africains vouent un culte particulier à leurs ancêtres et à la tradition qu’ils leur ont transmise.

    Ainsi, respecter cet arbre qu’est le baobab revient pour beaucoup à respecter la mémoire des anciens.

    Tout au long de l'histoire du continent, les chefs de tribus ont organisé des cérémonies autour des baobabs, les sages y prenaient des décisions et les prêtres y pratiquaient des rituels.

    Bref, le baobab est très clairement l’arbre porte-bonheur de l’Afrique.

    Si le sujet vous intéresse, voici un article qui parle du symbolisme du baobab en Afrique.

     

     

    Une boule de cristal, de éléments de magie et de chiromancie ainsi qu'un pendentif à la chouette des sorcières

    4ème arbre : le saule

    Signification de cet arbre :
    • Arbre sacré pour les Japonais
    • L’un des êtres les plus sinistres de la nature
    • Associé aux fantômes et aux sorcières

     

    Le saule est un arbre très répandu à travers le monde. Il en existe de nombreuses variétés aux tailles et aux formes parfois bien différentes.

    Leurs allures sinistres et leurs airs tristes ont amené la plupart de ceux qui en ont vu un à être repoussés par cet arbre, comme si une force mauvaise en émanait.

    Bref, beaucoup de peuples lui ont attribué un caractère spirituel, voire carrément magique… mais aucun avec une telle ampleur que les Japonais.

    Dans la tradition nippone, le saule est synonyme de fantôme. Il est dit qu’un esprit hante tout lieu où cette espèce d’arbre pousse.

    De par la forme particulière que prennent ses branches lorsqu’il vente dedans, alors semblables aux vagues d’une mer agitée, cet arbre est également lié aux forces de l’eau et de la lune.

    Les traditions de sorcellerie du monde entier l’ont ainsi incorporé dans leurs rites et leurs recettes.

    Lorsque nous voyons un saule seul dans la nuit, méfions-nous donc : une sorcière pourrait être caché non loin !

    Mais peut-être est-ce vous qui vous intéressez aux arcanes occultes et à l’ésotérisme ?

    Si c’est le cas, jetez donc un œil à notre section dédiée à la sorcellerie, vous y trouverez votre bonheur… ou peut-être votre malheur !

     

     

    Parc avec plusieurs buissons d'if taillés en différentes formes

    5ème arbre : l’if

    Signification de cet arbre :
    • Arbre sacré… de tout l’hémisphère Nord
    • Lié à l’immortalité et à des vies longues et épanouies
    • Cette espèce a survécu aux ères glaciaires

     

    Souvent, l'if est considéré comme l'un des arbres porte-bonheurs les plus anciens au monde, en tout cas celui à qui un culte est voué depuis le plus longtemps.

    Les traditions anciennes le décrivent comme l’arbre qui vit le plus longtemps, celui qui voit les hommes et les peuples défiler devant lui sans ne jamais broncher.

    Cela en a forcément fait un symbole d’immortalité et de continuité dans le temps de premier plan.

    Certains voient l’if comme la source de beaucoup de créations, un être sage et ancien qui a pu influencer le cours des âges à sa façon.

    Dans le fond, tout cela n’est pas forcément faux…

    L’if est une des seules essences d’arbre qui a su survivre aux différentes ères glaciaires. Certains de ces arbres ont ainsi accompagné les hommes tout au long de leur histoire.

    Lorsque nous savons en plus que l’if peut parfois vivre plus de 4000 ans… nous comprenons que son lien avec l’immortalité ne vient pas de nulle part.

    Bref, nous pouvons décerner à l’if le prix d’arbre porte-bonheur doyen !

     

     

    Gros plans sur les feuilles d'un santal

    6ème arbre : le santal

    Signification de cet arbre :
    • Arbre sacré des Indiens
    • Son écorce est brûlée pour les nombreuses vertus de sa fumée
    • Associé à la sérénité et au calme

     

    Le dernier arbre porte-bonheur dont nous allons parler aujourd’hui est le santal.

    Poussant dans les zones aux climats chauds à tempérés, il possède de petites feuilles vertes sur lesquelles poussent des petites baies caractéristiques semblables à celles du gui.

    Cet arbre est notamment connu pour son écorce qui, une fois traitée et séchée, est brûlée pour les propriétés de sa fumée.

    L’odeur de la fumée de bois de santal est très appréciée en parfumerie mais se limiter à cette qualité serait bien stupide.

    Les chercheurs ont en effet mis en avant des propriétés calmantes et relaxantes, des vertus anti-stress et combattant l’anxiété. Voici d'ailleurs un article qui décrit les principaux bienfaits de cette essence d'arbre.

    Bref, le santal est un arbre lié au calme et à la paix intérieure.

    Dans la tradition indienne de l’ayurvéda (un type de médecine), la bois de santal est utilisé pour calmer les esprits agités et pour faciliter les accouchements.

    Le santal est également un arbre porte-bonheur important pour les Bouddhistes, qui le voient comme un purificateur qui débarrasse les lieux où il se trouve des énergies négatives.

     

     

    Allée bordée de cyprès en Italie.

    7ème arbre : le cyprès

     Signification de cet arbre :

    • Associé à la mort par à peu près toutes les cultures 
    • Décora les temples et autels des civilisations du passé
    • De grands pouvoirs mystiques se cachent derrière cet arbre

     

    Le cyprès fut considéré comme un arbre très sacré par tout un tas de civilisations, et ce depuis bien longtemps.

    Comme rien des exemples, en voici quelques-uns pour vous montrer cela :

    • Les Romains ont associé le cyprès à la mort, à la tristesse et à la pègre. Paradoxalement, les médecins de l’époque conseillaient parfois de méditer sous un cyprès pour guérir de certains maux.
    • Un peu avant eux, les Grecs, eux-aussi l’ont relié aux idées de mort et de passage, décrivant notamment l’entrée de la porte des Enfers comme bordée de cyprès.
    • La tradition mazdéenne (située en Perse donc) voyait elle aussi cet arbre comme très sacré. Il en était souvent planté aux alentours des temples rendant hommage à Zoroastre (leur prophète).
    • Les adeptes des traditions shinto, bouddhistes et hindouistes en Asie considéraient également le cyprès comme un arbre mystique aux pouvoirs étranges. Il n’était d’ailleurs par rare d’entre trouver autour de temples, autels et autres lieux sacrés.
    • Les fidèles du Christianisme et de l’Islam ont toujours planté des cyprès près des cimetières. Officiellement, le but était de protéger les villages alentours des esprits, mais cela pourrait en fait découler d’une tradition encore plus ancienne…
    • De nos jours encore, cet arbre sacré est planté dans les cimetières et est étroitement lié aux pratiques et cérémonies funéraires dans le monde entier.