Roue du Dharma (ou Dharmachakra) : grand symbole bouddhiste

janvier 17, 2021 5 min de lecture

Roue de la Dharmachakra de couleur dorée.



La roue du Dharma, également connus sous le doux nom de Dharmachakra en sanskrit, est sans doute le symbole porte-bonheur bouddhiste qui porte les enseignements les plus profonds en lui.

Membre éminent des « haut auspicieux », un groupe de huit symbole de chance particulièrement vénérés dans le Bouddhisme, la roue du Dharma possède des qualités énergétiques et spirituelles qui en font un sujet d’étude passionnant.

En somme, il n’y a rien d’étonnant à ce que cet emblème soit aussi populaire en Orient. Certains ont même été à ce titre jusqu’à le voir comme la « croix » des Bouddhistes.

En effet, à la façon dans les Chrétiens ont la croix, les Juifs ont l’étoile de David et les Musulmans ont le croissant de lune, certaines personnes dans se monde portent le Dharmachakra avec fierté.

Bref, tachons maintenant d’en apprendre plus sur la roue du Dharma et de percer ensemble ses mystères !

 

Table des matières :

 

 

Roue du Dharma taillée dans le bronze, et accrochée au-dessus de l'entrée d'un temple bouddhiste.

Analyse et description du Dharmachakra

D’un point de vue étymologique, le terme « Dharmachakra » peut se diviser en « dharma » et en « chakra ».

Le premier est un mot indien qui peut se traduire par « porteur de la loi », tandis que le second sert à décrire l’idée d’un « cycle de vie et de réincarnation ». Pour creuser le sujet, voici différentes définitions que peut prendre le concept de dharma.

Bref, le Dharmachakra serait ainsi un symbole qui « porte la loi des cycles de réincarnation »… Intéressant !

Une autre façon commune de comprendre la roue du Dharma est de s’intéresser à la façon dans le motif qu’elle dessine est composé.

Nous pouvons dans cet optique le diviser en plusieurs parties :

  • Les huit rayons : Ils représentent le « Noble Chemin octuple », une voie bouddhiste menant à la sagesse. (Précisons qu’il peut y en avoir plus ou moins que huit, comme nous le verrons plus loin dans cet article) 
  • La partie centrale : Composé de trois parties distinctes, il symbolise l’harmonie et l’équilibre qui doit s’établir entre les « trois joyaux bouddhistes » (le Dharma, le Sangha et le Bouddha).
  • La partie circulaire extérieur : Cette partie est associée à l’état de transe méditative et de conscience que nous devons atteindre avant de pouvoir recevoir l’essence des enseignements du Bouddha.

 

 

Statue de Bouddha en pierre sous une lumière évoquant la spiritualité.

La signification religieuse de la roue du Dharma

Le Dharmachakra est relié au dharma… et donc à une certaine forme de chemin menant à l’illumination spirituelle et au Nirvana.

En effet, peu de symboles religieux sont aussi lourds de sens que celui-ci et, comme nous allons le voir dans quelques instants, les enseignements cachés derrière sont nombreux.

Alors que dans le paragraphe précédent nous avons tenté de comprendre la signification de la roue du Dharma à travers une analyse de ce que nous yeux peuvent voir, tâchons maintenant d’aller un peu plus loin…

Voici donc quelques secrets que peut exprimer le Dharmachakra :

  • D’une manière assez évident, les rayons de la roue nous montrent qu’il existe toujours plusieurs chemins pour atteindre un même but… mais que l’objectif final, lui, est toujours le même.
  • Dans le Bouddhisme, le cercle est considéré comme la forme la plus parfaite et la plus divine. Que la roue du Dharma soit circulaire symboliserait ainsi la perfection du message du Bouddha.
  • La forme ronde, par sa grande fluidité, peut également représenter comment les transformations personnelles peuvent se faire facilement (et rapidement) suite à des éveils spirituels.
  • Si la partie circulaire de notre symbole porte-bonheur représente la pratique de la méditation, c’est aussi elle qui tient les rayons (et donc la figure complète) en place. La méditation serait donc le ciment de notre spiritualité qui peut consolider le reste ?
  • La roue du Dharma est parfois vue comme une expression de « la roue de la Loi », un concept étrangement communs à de nombreuses cultures à travers le monde.
  • Tout un tas d’écrits mystiques nous présentent le Dharmachakra comme une puissante arme capable de combattre les énergies du mal. Il se pourrait que cela soit moins symbolique que ce que vous ne pensez.

 

Très clairement, nous parlons ici d’un symbole porte-bonheur puissant qui peut nous aider d’un point de vue spirituel, mais également d’une manière bien concrète.

Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que ce pendentif de la roue du Dharma que nous vous proposons sur notre site soit l’un des bijoux bouddhistes les plus appréciés de la communauté !

 

 

Globe terrestre avec une carte des différents pays d'Asie.

Un symbole porte-bonheur commun à plusieurs cultures

Une chose intéressante à noter au sujet du Dharmachakra est la façon dont il a su se répandre rapidement dans plusieurs cultures.

Des symboles similaires se retrouvent en effet dans le Jaïnisme et l'Hindouisme par exemple.

La seconde par exemple nous présente une sorte de roue du Dharma comme étant un « emblème solaire » offert à l’humanité par la déesse Surya.

Ce lien fait d’ailleurs penser à certains historiens que notre symbole pourrait être antérieur à toutes ces religions, et aurait servi à représenter une ancienne divinité du Soleil dans la Vallée de l’Indus il y a des millénaires de cela.

D’autres légendes, elles, en parlent plutôt comme d’une représentation du dieu Vishnu capable de protéger les hommes des démons et esprits mauvais.

À côté de cela, le Jaïnisme a fait du Dharmachakra l’étendard absolu du concept de non-violence. Selon cette doctrine, il serait en fait possible de gagner n’importe quel combat par la décision de ne jamais causer de tort à autrui.

Voilà un autre message résolument positif à apporter à notre symbole !

Dans la  branche tibétaine du Bouddhisme, notre roue sera plutôt connue sous le nom de « chos kyi'khor lo », ou « la roue des transformations ».

En tout cas, tout cela nous montre bien une chose : le Dharmachakra est un emblème aux messages profonds et qui est apprécié de millions d’êtres humains.

Si ce genre de considération spirituelle vous intéresse, vous devriez trouver de quoi faire votre bonheur (c’est le cas de le dire) dans cette collection de porte-bonheurs bouddhistes que nous avons créée au fil du temps.

 

 

Sculpture de la roue du Dharma avec deux cerfs sur ses côtés.

Plusieurs types de roues pour plusieurs messages

Le dernier point à soulever au sujet de notre symbole est le nombre de branches qu’il peut avoir.

Comme nous l’avons évoqué plus tôt, le Dharmachakra peut de fait en présenter des nombres différentes, ce qui lui fera forcément porter des messages distincts.

Une fois n’est pas coutume, nous allons ici vous les présenter sous forme de liste :

  • Quatre rayons : Il est ici question des « quatre nobles vérités », quatre vérités bouddhistes majeures.
  • Huit rayons : Comme nous vous l’avons dit, ce nombre représente le « Noble Chemin octuple ».
  • Dix rayons : Ce type de roue du Dharma symbole les dix directions spirituelles décrites par le Bouddhisme.
  • Douze rayons : Celle-ci exprime pour sa part les douze liens empêchant la libération du samsara.
  • Vingt-quatre rayons : Cette roue rappelle les vingt-quatre qualités dont doivent faire preuve les bouddhistes.

 

Le modèle le plus intéressant ici est sans doute la dernière.

Également connue sous le nom de « roue d’Ashoka », ce symbole fut gravé sur de gigantesque monuments érigés par Ashoka le grand (un de plus grands empereurs que l’Inde ait connu, vous trouverez plus d’informations sur sa vie ici) trois siècles avant le début de notre ère.

Nous voyons en effet bien ici à quel point le Dharmachakra est lié à l’histoire de l’Inde, et ce depuis la nuit des temps.

 

 

Porte-bonheur présenté dans cet article :

Pendentif avec une roue du Dharma porte-bonheur utilisée pour ses pouvoirs.

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.