Statue de Bouddha porte-bonheur : quel modèle choisir ?

décembre 15, 2020 7 min de lecture

Bouddha porte-bonheur représenté apaisé sous les traits d'une grande statue.



Des statues du Bouddha sont placées dans les maisons, les temples et les autels du monde entier.

Alors que la plupart d’entre nous ne les voient que comme de simples décorations, d’autres savent qu’elles renferment de grands pouvoirs.

Déjà, placer une représentation du Bouddha dans une pièce lui apporte tout de suite une atmosphère plus calme, plus sereine. Même si le poids du symbolisme et de nos représentations mentales joue forcément pour beaucoup, ces effets découlent de choses bien concrètes dont nous allons parler dans cet article.

Concrètement, ce genre d’objet a un effet bien réel sur les énergies qui nous entourent, mais également sur celle qui nous habitent.

Bref, si vous cherchez une décoration à ajouter à votre intérieur, une statue d’un Bouddha porte-bonheur pourrait être une merveilleuse idée.

Commençons donc immédiatement avec un focus fait sur les différentes position que peut prendre notre Bouddha.

 

Table des matières :

 

 

Plusieurs statues de Bouddha représentées dans des positions différentes et placées dans un temple bouddhiste.

Différentes positions, pour notre Bouddha porte-bonheur

La plupart des statues du Bouddha que nous pouvons trouver nous le montrent dans la même position : les jambes croisées, le buste droit et le visage calme.

Il existe toutefois quelques différentes notables qui, même si elles peuvent passer inaperçues aux yeux des profanes, portent des véritables messages que nous devons comprendre !

Nous allons ici nous intéresser à la positon que va prendre notre Bouddha porte-bonheur… ou plutôt à l’activité qu’il est en train de faire.

Comme nous allons le voir, cela est vraiment lourd de sens.

En effet, le Bouddhisme est une religion aux croyances très riches qui cherche à nous faire passer de messages via des symboles particuliers. Cela est tellement vrai que nous avons dédié une collection entière à cette spiritualité (que vous trouverez ici) dans laquelle nous nous sommes justement intéressés à ces symboles.

Bref, si nous ne voulons pas passer à côté de ces enseignements, nous devons vraiment prêter attention au moindre détail.

 

Statue en pierre du Bouddha en position de méditation.

Le  Bouddha méditant (position de l’harmonie)

Sans trop de surprise, ce type de statue du Bouddha conviendra parfaitement aux lieux dédiés à la méditation.

Si vous avez une pièce favorite dans votre maison où vous aimez vous recueillir, vous savez maintenant quoi y placer !

Le Bouddha méditant est en effet parfaitement adapté aux endroits calmes et harmonieux.

Avec ses jambes repliées en tailleur, son visage apaisé et ses poings fermés posés l’un contre l’autre, cette façon de représenter le Bouddha inspire un certain sentiment d’équilibre. Regardez donc cette statue du Bouddha en pleine méditation et dites-nous si elle n’inspire pas de telles idées en vous !

Cette position est en fait celle dans laquelle il méditait le plus souvent, et celle que la plupart des branches du Bouddhisme conseillent à leur adeptes.

Vraiment, il n’y a que peu de posture aussi puissante que celle-ci.

 

Gros plan sur le geste fait par une représentation du Bouddha enseignant.

Le Bouddha enseignant (position de la prédication)

Souvent, les statues du Bouddha nous le montrent dans un moment particulier de sa vie.

Comme son nom l’indique, le Bouddha enseignant enseigne. Ça, c’était facile de le deviner.

Tout cela devient par contre plus intéressant lorsque nous nous intéressons à ce qu’il essaye de transmettre…

Juste après avoir atteint l’illumination, le Bouddha se mit en fait à transmettre ses « découvertes » sur le monde sur la vie à ceux qui l’entouraient alors au cours du plus formidable discours de toute son existence.

Pour beaucoup, cet événement marqua d’ailleurs la naissance du Bouddhisme.

En tout cas, une chose est sûre : voir un Bouddha porte-bonheur entrain d’enseigner est synonyme de transmission de sagesse.

 

Bouddha aux bras croisés et posés sur son torse.

Le Bouddha admirant (position de la contemplation)

Lorsqu’il est représenté avec ses deux bras croisés placés contre sa poitrine, ses paumes étant tournées vers lui, la position du Bouddha est alors associée à la contemplation.

Le voir ainsi symbolise la détermination, le calme silencieux et l’acceptation du monde.

Pour la petite anecdote, cette position est très appréciée des moines et des pratiquants de méditation que cherchent à augmenter leur confiance et leur humilité.

La contemplation est en effet l’une des bases de ce type de pratique spirituelle. Si vous voulez approfondir le sujet, voici l’extrait d’un document qui traite de la méditation de certaines branches du Bouddhisme.

 

Plantes contenues dans le bol du Bouddha de la médecine.

Le Bouddha de la médecine (position de la guérison)

Lorsque nous connaissons des problèmes de santé, nous cherchons tous à guérir par tous les moyens qui s’offrent à nous.

Même s’il ne s’agit nullement ici de promesses miraculeuses, il reste indéniable que la spiritualité peut nous aider à endurer certaines épreuves.

À ce titre, ce Bouddha porte-bonheur particulier associé à la médecine revêt un sens unique.

Avec sa main tournée vers le sol et un bol rempli de plantes et d’herbes dans la main gauche, il représente la guérison par l’application de connaissances médicinales.

De nombreux médecins en Inde placent d’ailleurs une statue de ce type dans leur cabinet afin de profiter des bénédictions qu’elle leur apportent.

 

Gros plantes sur les mains jointes du Bouddha entrain de prier.

Le Bouddha priant (position de la communion)

Nous ne pouvons aborder le sujet des Bouddhas porte-bonheurs sans parler de prière.

Avant d’être le fondateur d’une des religions les plus répandues du monde, le Bouddha était en effet un simple homme qui connut l’illumination par une pratique issue de la prière et de la méditation.

Lorsqu’il priait ainsi ses mains, cela était un signe envoyé au monde extérieure de sa grande dévotion. Cela lui permettait aussi de mieux s’harmoniser avec l’univers et de se « synchroniser » avec l’intention des autres croyants.

L’énergie qui se dégage de ce genre de statue du Bouddha entrain de prier est donc très spéciale.

En particulier, elle s’accordera à la perfection avec les lieux dédiées à la prières, comme le temples ou les autels bouddhistes.

 

Statue bouddhiste dorée dont la main est en contact avec le sol.

Le Bouddha touchant la terre

Vous devez bien vous en doutez : voir un Bouddha porte-bonheur toucher la terre n’est pas quelque chose d’anodin, loin de là.

En fait, lorsque ce prophète atteignit l’illumination pour la première fois, il toucha la terre du bout des doigts, laissant sa main doucement et discrètement glisser sur son genou, afin de se réancrer dans notre monde physique.

Les effets de cette représentation du Bouddha seront de nous enraciner plus profondément dans la réalité.

Certains aiment également dire que, par ce mouvement, la terre elle-même fut le tout premier témoin de l’illumination du Bouddha.

 

 

Deux mains du Bouddha faisant un geste particulier connu sous le nom de mudra.

L’importance des mains pour les statues du Bouddha

Nous nous sommes intéresses à la signification que peut prendre le Bouddha porte-bonheur en fonction de sa position et de son activité, mais il ne s’agit toutefois pas là du seul critère à prendre en compte.

La façon dont le Bouddha place ses mains est en effet un autre facteur porteur de sens.

Connus dans le Bouddhisme sous le nom de « mudra » (vous trouverez ici une définition de ce terme), la position des mains a même été un sujet d’études de certains sages qui ont pu déceler de grands pouvoirs à travers certaines d’entre elles.

Ce sont justement sur celles-là que nous allons nous attardez maintenant.

 

Gigantesque statue du Bouddha faisant le mudra karana.

Le mudra Karana : protection contre le mal

Ce geste particulier est utilisé par les Bouddhistes du monde entier pour combattre les démons, conjurer le mal et repousser les énergies négatives.

Il consiste techniquement en une main placé face à soi, avec l’index et l’auriculaire levés tandis que les autres doigts sont repliés sur la paume.

En Inde, les statues du Bouddhas porte-bonheurs ne seront pas les seules que vous verrez faire ce mudra : de nombreux autres dieux hindous le font également lorsqu’ils sont représentés luttant contre le mal.

 

Bouddha dont la paume est tournée vers l'avant.

Le mudra Abhaya : courage et intrépidité

 

Ce mudra est sans aucun doute le plus populaire et le plus répandu dans le Bouddhisme.

Censé apporter force et courage à ceux qui le voient, de nombreux moines placent leurs mains dans la position du mudra Abhaya lorsqu’ils méditent en dehors de leurs temples.

En quelque sorte, ils « bénissent » ainsi les femmes et les hommes qui croisent leur chemin. Ce geste renferme donc de grandes idées de générosité, de bonté et de gratitude vis-à-vis du monde.

D’ailleurs, il vous sera vous aussi possible de bénéficier de tels dons en plaçant une statue du Bouddha faisant ce geste (telle que celle-ci) chez vous.

 

Divinité indienne qui prie les mains collées.

Le mudra Anjali : respect et salutation

Chaque culture possède un geste particulier utilisé pour saluer les autres. Dans le Bouddhisme, cette fonction est occupée par le mudra Anjali.

Fait en plaçant les paumes ensemble au niveau du cœur, le bout des doigts étant pointé vers le ciel.

Cela va sans dire que ce mudra est vu comme en Asie comme une grande marque de respect envers les autres, mais également envers l’univers.

Des statues de Bouddha plaçant ses mains de cette façon auront donc toutes leurs places à l’entrée de nos maisons, temples et commerces où il « saluera » tous ceux qui y entreront.

 

Grande statue blanche d'un Bouddha porte-bonheur au sommet de montagnes d'Asie.

Le mudra Dharmachakra : transmission de la sagesse

S’il y a bien une chose que recherchent les pratiquants lorsqu’ils s’intéressent aux statues du Bouddha porte-bonheur, c’est bien la transmission de la sagesse (et, dans une autre mesure, de l’accession au calme intérieur et à la paix).

Avec le majeur de la main droite rencontrant le pouce et l’index (formant alors un cercle) de la gauche, la forme ainsi créée est mystérieuse et assez complexe à comprendre.

Pour faire simple, ce geste est censé représenté la « roue du Dharma », l’un des symboles les plus répandus du Bouddhisme utilisé pour exprimer l’idée du cycle des réincarnations.

Pour en apprendre plus sur ce concept oriental très particulier, voici un article qui traite de la réincarnation dans la tradition bouddhiste.

Bref, il est dit qu’une des façons de briser ce cycle infini est d’ailleurs une sagesse suffisamment grande, d’où l’idée de transmission associée à ce mudra.

 

Position du mudra Dhyana fait par un Bouddha qui médite.

Le mudra Dhyana : équilibre, clarté et énergie

Dernier dont nous allons parler mais non des moindre, le mudra Dhyana est très apprécié par ceux qui pratiquent le recueillement avec assiduité.

Il s’agit en effet d’une position de base de nombreux types de méditation bouddhistes.

Apparemment, en plaçant ainsi le dos de notre main droite sur la paume de la gauche, nos pouces se touchant, les énergies peuvent circuler en nous d’une manière particulière.

Tout cela favorise les états de calme, de relaxation et de clarté de l’esprit nécessaire à la plupart des pratiques spirituelles.

C’est en tout cas la raison pour laquelle le Bouddha pratiquait ce mudra.

 

 

Porte-bonheurs présentés dans cet article :

Bannière avec une statue du Bouddha en pleine séance de méditation.

Bannière promotionnelle montrant le Bouddha qui prie les mains jointes.

Bannière sur laquelle se trouve le Bouddha faisant le geste du mudra Abhaya.

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.