13KGHT73 Testa di Moru (tête de Maure) : sens caché du Drapeau Corse
Congrats ! You Got Freeshipping !

Découvrez notre guide de méditation

Offert pour tout achat sur notre site, vous y trouverez 19 méditations guidées, partagées avec vous. Ces méditations, d'ailleurs, vous les retrouverez aussi au format audio.

Découvrir le guide

Testa di Moru (tête de Maure) : sens caché du Drapeau Corse

Le drapeau de la Corse est l'un des plus identifiables et des plus appréciés d'Europe.

Sur un fond blanc immaculé, un visage noir montré de profil se trouve là, sa silhouette dessinant un contraste saisissant.

Mais en fait, à qui appartient cette tête ?

Et quelle est l’histoire du drapeau corse ?

Nous allons ensemble aujourd’hui tâcher d’en apprendre plus sur cet étendard qui fait la fierté de tout un peuple.

 

Table des matières :

 

 

Tête de Maure sur la coque d'un bateau corse.

Mais à qui est la tête du drapeau corse ?

Comme vous pouvez le voir sur ce drapeau de notre collection, la tête du drapeau corse représente en réalité une « tête de Maure ».

Les Maures, parfois aussi appelés Sarrasins, étaient des pirates venus du Maghreb qui sévirent sur les côtes méditerranéennes durant tout le Moyen Âge.

Bandits, criminels et maraudeurs : tous en voulaient aux trésors de l’île de Beauté, et les raids étaient courants.

En tout, ce furent des milliers de Corses (et plus largement d’Européens) qu’ils réduisirent en esclavage.

Les combattants corses étaient valeureux mais, des siècles durant, les Berbères et autres envahisseurs venus d’Afrique du Nord causaient la terreur.

C’est précisément pour marquer la victoire sur les pirates maures que le drapeau « à la tête de Maure » fut créé.

Vu que seule la tête s’y trouvait, un tel étendard représentait une décapitation, et effrayait les pirates et barbares qui s’approchaient.

Certaines bannières ont servi à montrer la puissance d’une nation. Tel blason exprimait celle d’un roi.

Le drapeau bleu-blanc-rouge exprime les idéaux de la Révolution. La bannière de la monarchie française montre des fleurs-de-lys, et donc la Chrétienté. L’ancien drapeau breton représente l’histoire des Celtes.

Le drapeau corse montre lui que l’île est toujours restée chrétienne, ne pliant jamais face aux attaques venues d’Afrique et du Moyen-Orient.

 

 

Plusieurs porte-bonheurs corses.

D’autres significations possibles

Même si la théorie qui vient d’être énoncée est la plus plausible, il en existe deux autres tout aussi intéressant sur ces armoiries.

La première veut que la tête du drapeau corse représente un émir vaincu par le roi d’Aragon au 11ᵉ siècle, libérant ainsi une partie de la Méditerranée.

La couleur noire aurait alors été choisie comme symbole du mal, et donc du triomphe des Aragonais sur les barbares.

Il est intéressant de noter que la Sardaigne (l’île juste au Sud de la Corse) a également un drapeau marqué de têtes de Maures. Et pour les Sardes, c’est cette théorie qui prévaut.

La troisième version de l’histoire nous dit plutôt que le drapeau de la Corse serait une référence à Saint Maurice, le saint patron noir du Saint Empire romain germanique.

Un peu comme la figure de la Vierge Noire, Saint Maurice est un personnage européen mais que la tradition catholique a dépeint sous de sombres traits.

Si Saint Maurice a pu protéger la Corse, sans doute est-ce historiquement par le patronage de la République de Gênes, qui gouverna l’île de Beauté durant une bonne partie de la Renaissance.

L’influence génoise se fait d’ailleurs encore sentir aujourd’hui, notamment dans le lien qu’a la Corse à la nation sarde.

Plus largement, si la riche et grande culture du peuple corse vous intéresse, voici une collection de symboles et porte-bonheurs tout droit venus de l’île de Beauté qui devrait vous intéresser !

 

 

Des cartes postales corses, dont une avec le drapeau à tête de Maure.

A Bandera Corsica : histoire du drapeau corse

Sur fond blanc, à tête noire coiffée d’un bandeau blanc : celui que les Corses appellent « A Testa di Moru » est reconnaissable entre tous les drapeaux.

Mais en fait, quelle est l’histoire de cet emblème indépendantiste ?

Comme dit précédemment, il semblerait que le drapeau a d’abord été utilisé pour faire fuir les pirates maures, possiblement sous l’influence aragonaise.

C’est toutefois la Vierge Marie qui fut utilisée comme symbole officiel de l’île à partir de la fin du 13ᵉ siècle…

Il faudra en effet attendre les mouvements révolutionnaires d’indépendance pour que « A Bandera Corsica » reviennent sur le devant de la scène.

En 1736, un aventurier allemand du nom de Théodore Van Neuhoff parvint à pousser les Corses à se révolter et fonda un royaume éphémère. Il choisit la tête de Maure comme drapeau de l’île.

Son rêve ne dura pas longtemps, et son pouvoir fut vite destitué. Les espoirs des Corses ne faiblirent toutefois pas et, en 1762, une nouvelle révolution fut menée par Pasquale Paoli, parfois aussi nommé Pascal Paoli… un Corse cette fois !

Ainsi, lors de l’instauration de la république indépendante, « A Testa di Moru » fut une fois de plus choisie pour trôner sur le drapeau corse.

Fait intéressant : le motif originel montrait le bandeau sur les yeux de la tête de Maure. Pour marquer la libération de son peuple, Pasquale Paoli décida qu’il serait plutôt placé sur son front.

Depuis lors, les pavillons et blasons du pays montre une bande blanche symbole d’une partie nationaliste et fière.

Plus tard, avec l’arrivée de Napoléon, le drapeau tricolore français remplace le drapeau corse mais, jamais dans le cœur des insulaires « A Bandera Corsica » ne put être détrôné.

Emblème officiel des nationalistes corses, cette écharpe autrefois porté sur les yeux montre aujourd’hui la révolte, les légendes vraies et le refus de domination propre au peuple corse.

 

 

Porte-bonheur présenté dans cet article

Drapeau corse

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés