Zulfikar : le cimeterre arabe légendaire du coran

mars 25, 2020 3 min de lecture

Zulfikar, le cimeterre arabe du prophète Mahomet et de Ali

La péninsule arabique possède de nombreux symboles qu’il serait intéressant de tous étudier en profondeur.

Vous pouvez en trouvez quelques-uns grâce à cet ensemble de porte-bonheur arabe, mais aujourd’hui c’est un cimeterre nommé Zulficar qui va nous intéresser.

Zulfikar est l'une des épées les plus anciennes et connues de l’histoire de l’Islam.

Offerte par Allah via l’ange Gabriel à Ali lors de la bataille de khandaq, décrite dans le coran.

Ali était un épéiste et un combattant valeureux. Sa bravoure et ses compétences ont notamment fait leurs preuves dans la bataille de Badr, d’Uhud, de Khyber ou de Trench.

Grâce à Zulfikar, ce sont des milliers d’infidèles qu’Ali, surnommé le lion d’Allah, a tué.

Zulfikar, zulfiqar, zulficar : le nom de ce cimeterre arabe peut s’écrire de différentes façons.

 

Table des matières :

 

 

Chercheur coranique musulman qui recherche l'origine du sabre zulfikar

Signification de mot Zulfikar

Dans la langue arabe, le mot zulfikar pourrait littéralement se traduire par « couperet de la colonne vertébrale ».

Selon de nombreux historien, le cimeterre arabe était la seule arme de la région à posséder un double tranchant.

Zulfiqar inspirait donc assurément la crainte dans les rangs ennemis !

 

 

Désert d'Arabie dans lequel le prophète combattit aux côté d'Ali

D'où vient le sabre Zulfikar ?

Pendant la bataille de Khandaq, alors que les guerriers musulmans n'étaient que 3 000, ils ont dû combattre Abu Sufyan et son armée… qui représentaient alors une force de 10 000 hommes.

Le prophète Muhammad décida alors de prier Allah et de lui demander son aide.

A ce moment-là, Allah envoya l’ange Jibril (ou Gabriel) auprès du Prophète Muhammad.

L’ange tenait dans ses mains un cadeau : le sabre Zulfiqar.

Sachant qu’il était son meilleur guerrier le prophète offrit Zulfikar à son fidèle Ali.

À la fin de la bataille, les musulmans n’eurent à déplorer qu’un nombre de pertes très réduits.

L’armée d’Abu Sufyan, elle, avait été décimée par la puissance de ce terrible fléau d’Allah qu’est Zulficar…

 

 

Cimeterre arabe dans son fourreau et ressemblant à Zulfiqar

Éloges à ce cimeterre arabe

Selon les traditions, alors qu’Ali se battait comme un lion et protégeait le prophète et l’Islam des attaques ennemies, ces quelques mots apparurent dans le ciel :

« Il n’y a pas de héros comme Ali, il n’y a pas d’épée comme Zulfiqar. »

 

 

Père arabe entrain de transmettre les traditions musulmanes à ses enfants

La transmission de Zulficar

Selon certains historiens, il est clair qu’après le décès d'Ali ce cimeterre arabe a été donnée à Hassan, (le fils aîné d'Ali) puis après son martyre, elle aurait été transmise à Hussain (le fils cadet d'Ali.

Hussain l’aurait par ailleurs utilisé pour combattre la terrible armée de Yazid.

Depuis lors… c’est le trou noir : Zulfiqar, ce terrible cimeterre arabe défenseur de l’Islam, aurait disparu.

Pas d’inquiétude, vous pouvez en voir une reproduction grâce à ce pendentif de Zulfikar.

 

 

Carte de tout les pays où Zulfikar pourrait se trouver

Où se trouve le sabre Zulfikar aujourd’hui ?

Le Prophète Muhammad a en tout possédé un total de 9 épées.

8 d'entre elles sont conservées au musée de Topkapi en Turquie et une autre se trouve au Caire, en Égypte.

Zulfiqar, elle, ne peut être trouvé nulle part…

Certains musulmans croient qu'après la mort de Hussain, elle aurait été transmise à ses fils et aurait depuis lors été passée de main en main dans les cercles dirigeants chiites.

D’autres prétendent que Zulficar se serait « décomposée » par la volonté d’Allah et aurait été retrouver son possesseur originel, le fidèle Ali.

 

 

Paysage fantastique digne des légendes du Coran

Zulfiqar… une légende ?

Malgré la grande renommée et les faits que nous relatent le coran, certains érudits spécialistes de l’Islam remettent en doute l’authenticité de l’histoire de Zulfikar.

Pour eux, ce cimeterre arabe n’aurait non pas aidé à vaincre une armée entière mais plutôt le meilleur garde du roi ennemi, qu’Ali vainquit en duel avec l’aide de Zulficar.

C’est notamment le point de vue du célèbre juriste irakien du 12e siècle Abd al-Rahman Ibn al-Jawzi qui, dans sa « Grande collection de Traditions » décrivait un duel plutôt qu’un affrontement militaire.

 

 

Affiche politique iranienne chiite se servant de la renommée du Zulfikar

Zulfikar : un symbole politique fort

Quoi qu’il en soit, le fait est que le sabre Zulfikar a toujours joui d’un pouvoir symbolique fort en tant que porte-bonheur.

Parmi les militaires et religieux chiites en particulier, en être le possesseur était quasiment synonyme de devenir commandant.

Cela a notamment poussés de nombreuses sectes chiites à revendiquer la propriété de Zulfiqar.

Cela était forcément toujours une tromperie. Comme précisés plus haut, ce cimeterre arabe disparu depuis des siècles.

Zulficar restera sans doute encore longtemps un mystère.

 

 

Porte-bonheur présenté dans cet article :

 

Pendentif arabe en forme de sabre islamique

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.