"Notre mission est d'aider nos semblables, tout simplement."

Homme souriant qui boit une tasse de café.

Bonjour, je m'appelle Cyril Gendarme.

Avant ma reconversion, je travaillais dans l'informatique. Je suis l'heureux maître d'un adorable chien et, depuis tout petit, je montre une curiosité certaine pour le monde qui m'entoure.

Depuis quelques années, j'ai décidé de créer le plus grand centre francophone du net sur le symbolisme et les mystères de notre monde. Je suis aujourd'hui heureux de pouvoir dire que j'ai réussi. Même si ce ne fut pas une mince affaire.

Au cours de mes travaux, j'ai découvert de grandes choses.

Ces choses justement, je veux les partager avec le plus de mes contemporains. Je parle ici de mes amis, de mes voisins, de ma boulangère...

Mais aussi de vous.

De vous car oui, nous sommes liés par un point commun. Si vous lisez ceci, vous êtes soit :
• Passionné de mystère et d'inexpliqué. Ça tombe bien, c'est mon cas à moi aussi.
• Simplement curieux. Je reconnais ainsi dans vous la personne que j'étais il y a quelques années.

Eh oui, c'est plutôt simple en réalité.

Si jamais vous ne vous retrouvez pas dans l'un de ces deux catégories, n'hésitez pas à me contactez.

Je suis curieux d'en apprendre plus sur vos motivations.

Très curieux même.

Bref, je ne vais pas la faire trop longue.

Nous allons maintenant rentrer dans le vif du sujet avec l'explication de mon parcours. 

Une histoire comme beaucoup d'autres... ou presque

Vous savez, je n’ai pas toujours été passionné par les secrets de notre monde.

Comme beaucoup, je vivais ma petite vie de mon côté, à l’écart de tout ce qui pouvait me sortir de mon ordinaire. Vous savez, j’étais bien dans mon ordinaire.

Pourtant un jour, un événement est venu tout chambouler.

Pour beaucoup de gens, cela pourra sembler stupide, mais en toute honnêteté je m’en fous. Je vous livre ici mon histoire. Et pour moi, cela a changé ma vie.

Comme trop peu de jeunes (apparemment, l’époque n’est plus à cela…), je partais parfois faire des visites culturelles avec mes grands-parents. Les liens familiaux ont toujours été très importants pour moi.

Au cours d’une de ces balades, nous sommes entrés dans une cathédrale. Je devais avoir 16 ans à l’époque.

Là, regardant un mur, je vis un petit symbole gravé, quelque chose de minuscule, pas plus grand qu’une pièce de 5 centimes.

J’ai alors demandé à mon grand-père de quoi il s’agissait.

C’est alors qu’il m’a parlé des bâtisseurs du passé, des secrets qu’ils avaient percés sur notre monde et de la façon dont ils ont voulu nous faire passer des messages.

Comprenez bien que je vous résume ici en une ligne une conversation qui dura facilement deux heures !

Bref, cette révélation était pour moi un choc.

Je vivais depuis tout petit dans un cocon. Dans me tête, ceux que j’appelle aujourd’hui respectueusement les Anciens n’était qu’un mieux une bande de plouc, au pire une bande de sauvage.

J’étais dans l’erreur.

J’avais toujours été dans l’erreur.

Mais je ne voulais plus l’être.


J’avais l’impression qu’un grand secret m’avait été révélé (et, avec le recul, je peux dire que c’était le cas).

Depuis ce jour, je me suis mis à étudier avec toute la fougue de la jeunesse, à lire tout ce qui me passait sous la main et à compiler des piles entières de bouquins que je chinais ici et là.

Du savoir, j’en voulais toujours plus. Toujours.

Cela ne manqua pas de polariser les gens qui m’entouraient. Dans un premier temps étonnés, puis choqués, des personnes parmi les plus proches que j’avais m’ont tourné le dos.

Ils me prenaient peut-être pour un fou. Pour moi, les fous étaient ceux qui refusait de chercher à comprendre le monde.

Ce fut dur, c'est vrai, mais cela me permit de comprendre une vérité essentielle : dans la vie, c’est nous contre eux.

Ceux qui sont prêt à garder leur esprit ouvert contre ceux dont le système (appelez le comme vous voulez) avait fermé le cœur.

Ceux qui, conscient de leur ignorance, voulait comprendre contre ceux qui, persuadé de leur intelligence, ne cherchait plus.

J'avais décidé de faire partie du premier groupe. 

Homme souriant qui boit une tasse de café.

Ce qui rend La Porte Du Bonheur unique

Homme souriant qui boit une tasse de café.

La source de ma flamme : le savoir des Anciens

Comme je vous en ai parlé, le déclic fut pour moi la visite d’une cathédrale.

Pour vous ça peut être autre chose, au final tout cela a peu d’importance.

Ce qui unit la plupart d’entre nous (vous savez, ceux qui cherchent), c’est un constat commun.

Il est clair que les Anciens ont voulu nous faire passer des messages.

De Stonehenge aux différentes mythologies de l’Antiquité, en passant par les contes ancestraux que l’on raconte aux plus jeunes, le symbolisme est partout. Le nier serait stupide.

Si des hommes et femmes qui ont forgé notre monde et à qui nous devons la vie ont voulu nous transmettre des connaissances, il est de notre devoir de les comprendre pour pouvoir plus tard les partager.

J’insiste, il s’agit vraiment pour moi d’un devoir.

La transmission de l’héritage, le respect des Anciens…

C’est précisément ça qui a créé mon envie de mettre ce site sur pied.

Une expertise forgée par le travail

J’ai commencé à vraiment m’intéresser aux sens cachés des symboles à partir de mes 16 ans.

J’aurais pu m’y mettre plus tôt, c’est vrai. Certains l’ont d’ailleurs fait.

Pourtant, je pense vraiment avoir développé une expertise réelle dans mon domaine.

Avec mes milliers d’heures de travail, on peut dire que j’ai de la bouteille.

Les conséquences d’une telle passion sont nombreuses. Si je vous le disais tout ici, vous me prendriez sans doute même pour un fou.

Les secrets laissés par les hommes du passé sont nombreux. Et les comprendre offre souvent un point de vue nouveau sur le monde.

Concrètement, des secrets m’ont été révélé.

Je n’en dirais pas plus ici mais n’hésitez pas à me contactez par mail.

Je serai très heureux de parler avec vous.

Homme souriant qui boit une tasse de café.
Homme souriant qui boit une tasse de café.

Une équipe de collègues ? Non, d’amis !

Il y a un dernier truc que j’aimerais ici partagez avec toi. (On peut se tutoyer maintenant ?)

Lorsque tu développes une passion et que tu vas à fond dedans, tu ne laisses personne indifférent.
Comme je l’ai dit, j’ai perdu des amis.

Pour être honnête, je dois aussi te dire que j’en ai gagné.

Tu dois t’en douter, le travail que représente ce site n’est pas attribuable qu’à une seule personne.

J’ai la chance d’avoir autour de moi une équipe qui partage ma passion.

Cela m’ennuie parfois de l’admettre certains sont même plus calés que moi dans des domaines bien précis.

Notre équipe va du jeune gars désireux de retrouver ses racines à la dame pleine de sagesse et d’expérience pratiquant les religions orientales depuis plus de 40 ans, en passant par des historiens et même un passionné d’archéologie.

Oui, notre équipe, elle est franchement variée.

Et j’en suis fier.


Plus que de simples collègues, chacune des personnes avec qui je travaille est un véritable ami, une personne sur qui je peux compter.

D’ailleurs, ce sont bien souvent des personnes avec j’avais ressenti une connexion avant même qu’elles me proposent de m’aider dans mon projet.

Vraiment des gens extras.

Au final, quand je compare ma vie actuelle et celle que je menais avant (lorsque je ne m'étais pas encore jeté corps et âmes dans le symbolisme), je n’ai pas perdu au change.

Loin de là.