13KGHT73 Ichthus : découverte du poisson-symbole des Chrétiens
Congrats ! You Got Freeshipping !

Découvrez notre guide de méditation

Offert pour tout achat sur notre site, vous y trouverez 19 méditations guidées, partagées avec vous. Ces méditations, d'ailleurs, vous les retrouverez aussi au format audio.

Découvrir le guide

Ichthus : découverte du poisson-symbole des Chrétiens

Mystique, étrange et mystérieux, peu de gens savent ce qui se cache réellement derrière l'ichthus, ce poisson-symbole des Chrétiens.

S’agit-il d’une allusion directe aux poissons, et donc possiblement aux marins et pêcheurs ?

Pourquoi autant de représentation de l’ichthus nous le montrent affublés d’étranges caractères ?

Quelle est son histoire ? Et surtout, son lien avec les premiers Chrétiens persécutés ?

L’ichthus a-t-il encore un sens aujourd’hui ?

Ensemble, nous allons répondre à toutes ces questions.

Bref, sans plus atteindre, tâchons d’en apprendre plus sur ce poisson porte-bonheur si cher aux Chrétiens du monde entier.

 

Table des matières :

 

 

Lettres sur des dés formant un acronyme.

L’ichthus est avant tout… un acronyme !

Une part essentielle de la compréhension de la signification de l’ichthus consiste en une étude linguistique et sémantique.

En fait, le terme « ichtus » (que certains puristes orthographient « ikhthus ») vient du mot grec « ichthys ».

Soit, mais que tout cela peut bien nous apprendre ?

Eh bien en réalité, « ichthys » est ce que nous appelons un monogramme (ou acrostiche), à savoir un mot ou un signe dont chaque lettre porte en elle un sens, de manière à ce que l’ensemble décrive une phrase ou une idée.

Plus précisément encore, « ichthys » est un christogramme, c’est-à-dire un monogramme servant à désigner Jésus-Christ.

Des protestants américains aux orthodoxes de l’Est, il existe de nombreux christogrammes à travers toute la chrétienté. Regardez donc cette collection de bijoux et accessoires dédiée au Christianisme et vous en trouverez quelques exemples.

Bref, pour comprendre le message de l’ichtus, il faut s’intéresser à chaque élément composant le terme originel… ce que nous allons faire ici :

  • Iota est la première lettre de Iesous (Ἰησοῦς), le nom de Jésus en grec.
  • Chi est la première lettre de Christos (Χριστóς), le Christ
  • Theta est la première lettre de Theou (Θεοῦ), qui se traduit par « de Dieu »
  • Upsilon est la première lettre de Huios (Υἱός), qui signifie « le Fils »
  • Sigma est la première lettre de Soter (Σωτήρ), le Sauveur

 

Le christogramme de l’ichthus peut ainsi littéralement se lire comme la phrase « Jésus-Christ, Fils de Dieu le Sauveur ». (Précisons-le : certains lui préfèrent la traduction « Jésus-Christ, Fils de Dieu et Sauveur ».)

Saint-Augustin lui-même le disait dans la Cité des Dieu (dont vous trouverez ici un extrait) :

« Si l’on joint ensemble les premières lettres de ces cinq mots grecs que nous avons dit signifier Jésus-Christ, Fils de Dieu, Sauveur, on trouvera Ichthus, qui veut dire en grec poisson, nom mystique du Sauveur, parce que lui seul a pu demeurer vivant, c’est-à-dire exempt de péché, au milieu des abîmes de notre mortalité, semblables aux profondeurs de la mer. » - La Cité de Dieu, XVIII, 23

 

 

La croix de Jérusalem, une statue du Christ et une amulette des Templiers

Et donc, c’est quoi le symbole de l’ichthus ?

Selon de nombreux historiens, l’ichthus aurait ainsi servi d’abécédaire, d’une sorte de moyen mnémotechnique qu’auraient pu utiliser les enfants et les nouveaux convertis pour acquérir en eu la notion de Christ.

Un peu à la manière dont certaines comptines pour enfants enseignent l’alphabet, l’ichthus aurait servi à transmettre la compréhension de la nature essentielle du Christ.

Attention, cela ne signifie pas que notre poisson porte-bonheur n’avait pas de sens mystique, loin de là, mais simplement qu’il aurait notamment pu avoir une fonction plus terre-à-terre.

Il reste toutefois évidemment possible que l’ichthus ait pu porter d’autres messages. Il existe nombreux points de vue, dont quelques-uns que nous allons évoquer maintenant.

C’est évident qu’avec la façon dont les deux arcs qui le composent se croisent, notre symbole porte-bonheur dépeint bien la figure d’un poisson.

Regardez donc cette pieuse amulette et oser nous dire le contraire !

Le lien qu’aurait pu avoir Jésus-Christ avec un simple animal marin n’est pas forcément évident pour quelqu’un qui n’aurait jamais lu les Évangiles et mérite donc quelques explications.

Voici une liste de quelques éléments de la Bible qui mettent cette relation en évidence :

  • Dans Matthieu 14, il est dit que le Christ nourrit une foule avec seulement cinq pains et deux poissons.
  • Dans Luc 5 comme dans Jean 21, nous avons la description de scènes où Jésus permit à une pêche miraculeuse d’avoir lieu.
  • En plusieurs passages des Évangiles, les apôtres sont décrits comme les « pêcheurs d’hommes ». Cela pourrait signifier que les hommes sont des poissons. Or, comme Jésus est aussi homme car incarné, il serait lui le « gros poisson », l’ichthus.
  • Précisément 23 fois dans le Nouveau Testament, le terme « ichthus » sert à décrire de simples poissons. Or, un autre mot hébreu existait. Il s’agit donc là d’un choix d’apporter une traduction nouvelle
  • La moitié des disciples du Christ étaient pêcheurs dans leur ancienne vie.

 

 

Ichthus blanc dessiné sur un rocher déposé sur des planches en bois.

Signification de l’ichthus d’un point de vue historique

Le symbole de l’ichthus porte ainsi assurément une signification pieuse et très profonde d’un point de vue chrétien.

Toutes considérations spirituelles ou religieuses mises à part, nous parlons ici d’un emblème reconnu qui servit historiquement aux chrétiens des premiers temps.

Pourtant, comme nous l’avons évoqué en introduction, il se pourrait bien que le symbole du poisson soit en réalité plus ancien encore que la venue du Christ sur terre.

Bref, sans plus attendre, intéressons-nous à la signification de l’ichthus au niveau historique.

Un symbole à l’origine païen ? Vraiment ?

Eh oui, c’est tout à fait possible en réalité !

En fait, le symbole du poisson a de tout temps été associée au divin et au sacré.
Par leur abondance et leur aspect nourricier, ces espèces marines dont chaque peuple à peu près se repait sont vues comme des cadeaux venant de forces supérieures.

De nombreux dieux et déesses de l’Antiquité (et même de la Préhistoire, bien que cela soit plus difficile à démontrer) sont ainsi liées aux poissons et à la pêche.

Nous pouvons à ce titre citer quelques divinités :

  • Poséidon et son homologue Neptune, les dieux hellénique et romain de la mer
  • Hatméhyt, une déesse-poisson vénérée dans l’Égypte antique
  • Dagon, une divinité assyrienne mi-homme mi-poisson
  • Ikatere, le dieu-poisson des Maoris (il y a peu de chance que les Chrétiens se soient inspirés d’eux, nous vous l’accordons volontiers)
  • Njord, le maitre des vents et de la mer dans la tradition nordique

                                                                                                             

Tous sans exception ont le poisson pour symbole.

Aucun toutefois n’est réellement lié à l’ichthus : comme nous l’avons évoqué dans le point précédent, le terme même fut créé en lien avec Jésus-Christ.

Une première apparition historique dans l’Église d’Orient

Tout cela est bien beau… mais ce qui nous intéresse (et sans doute ce qui vous intéresse également), c’est surtout la place de l’ichthus dans le monde chrétien !

Historiquement, les premières traces concrètes de son utilisation remontent en réalité au Moyen-Orient du 1ᵉʳ et 2ᵉ siècle de notre ère.

Pour faire simple, l’utilisation du symbole du poisson par les Chrétiens date vraiment du tout début de l’Église.

À l’époque, il servait essentiellement à décorer les églises et autels, à marquer les tombes des Chrétiens (pour les différencier de celles des Juifs par exemple)… Bref, l’ichthus était alors un symbole religieux comme un autre.

Il ne fallut que quelques dizaines d’années pour qu’il se répande jusqu’à atteindre la ville égyptienne d’Alexandrie.

Vu le caractère de carrefour commercial et culturel de cette cité à l’époque, elle fut une sorte de « tremplin » qui permit au symbole chrétien du poisson de conquérir le reste de la Méditerranée.

Une chose mérite ici d’être soulevée : l’ichthus comme porte-bonheur fut bel et bien apparu en même temps que le Christianisme et se répandit à mesure que les conversions s’opéraient.

Il existe donc un lien étroit entre notre religion et le symbole du poisson, c’est clair…

Un signe de reconnaissance entre Chrétiens persécutés

Pendant les premiers siècles d’existence de la communauté chrétienne, les fidèles eurent à subir de terribles persécutions (voici l’article Wikipédia qui présente cette période historique)

À l’époque, il était dangereux d’être Chrétien, au point tel que de nombreux hommes et femmes furent torturés et exécutés par les Romains simplement pour leurs convictions.

Il fallait donc pratiquer sa religion de manière secrète et surtout bien veiller à ce qu’aucune personne qui ne partageait pas notre foi ne soit au courant que nous étions fidèles au Christ.

L’ichthus fut ainsi rapidement utilisé en tant que signe de reconnaissance entre frères Chrétiens.

Déjà, comme nous venons de le voir, ce symbole porte un sens religieux profond et est lié à notre religion depuis sa création.

Un autre élément de choix faisant de l’ichthus est en fait la facilité avec lequel il peut être tracé.

Concrètement, au temps de persécutions, il suffisait de dessiner une courbe sur le sable ou le sol et, si la personne en face de vous avait la même foi, elle complétait alors le symbole avec la même courbe inversée.

En quelque sorte, la signification de l’ichthus changea et, même si le symbole conserva son sens premier, il en acquit un autre lié à la préservation de la foi et aux nombreux martyrs des premiers siècles.

Aussi terrible que cela puisse paraitre, les persécutions contre les Chrétiens continuent encore dans certains pays du monde. La portée symbolique de l’ichthus peut donc (malheureusement) être encore tout à fait pertinente.

 

 

Trois médailles de saints chrétiens, tous avec des patronages différentes

Utilisations actuelles de l’ichthus

Il semblerait donc l’ichthus ait pu porter de valeur de fraternité, d’amitié, d’entraide et de soutien entre frères et sœurs chrétiens.

Lorsque autrefois nous croisions un poisson dessiné sur un mur quelque part en ville, nous savions qu’un ami n’était pas loin. 

De nos jours, il semblerait toutefois que l’ichthus soit devenu plus décoratif que réellement significatif.

Nous pouvons en effet le voir en autocollants sur des vitres de voitures, incorporé dans des bracelets et pendentifs, et même sous forme de porte-clés.

Il est clair qu’il ne s’agit plus là du signe de reconnaissance des martyrs d’autrefois !

Son sens d’identification, lui, est pourtant toujours le même : porter l’ichthus est un moyen simple de vous identifier comme croyant mais également de le montrer au reste du monde sans forcément ne devoir dire quoi que ce soit.

Après plusieurs siècles de désuétude, nous poisson-symbole connu une résurgence à partir des années 70.

Certains n’y voient qu’un hasard de l’histoire comme tant d’autres.

Pour nous, il se cache un sens bien plus profond derrière cela : depuis quelques années, il est de plus en plus honteux (surtout chez les jeunes) de se revendiquer de foi chrétienne.

Cela est malheureux et nous le déplorons, mais notre société moderne est ainsi faite qu’il est mal vu de se raccrocher aux valeurs (religieuses, morales ou autres) de nos ancêtres.

Aujourd’hui plus que jamais donc, l’ichthus en tant que symbole des Chrétiens cachés et, dans une certaine mesure, persécutés peut donc être pertinent.

 

 

Conclusion

L’ichthus est un symbole pour le moins mystérieux.

Utilisées depuis la nuit des temps, il semblerait que des images similaires (en forme de poisson donc) aient servi au cours de rituels païens. Pourtant, c’est bel et bien suite à l’incarnation du Christ sur terre que ce symbole commença à être utilisé à grande échelle.

Eh oui, malgré des racines troubles, nous sommes bien ici face à un élément de foi chrétienne… et quel élément !

 

 

Porte-bonheur présenté dans cet article

Amulette en acier avec poisson noir en forme d'ichthus dessus.

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés