13KGHT73 La médaille de Saint Christophe, sa légende et ses effets
Congrats ! You Got Freeshipping !

La médaille de Saint Christophe, sa légende et ses effets

La médaille de Saint Christophe est l’un des porte-bonheurs les plus utilisés dans la religion chrétienne.

Symbole de protection des voyageurs par excellence, cet objet est lié à une légende étonnante mettant en scène Saint Christophe (logique !) et le Christ lui-même.

Cette histoire, transmise à travers les âges par la tradition de l’Église, nous allons justement la découvrir aujourd’hui ensemble pour tenter de découvrir ce qui se cache de si particulier derrière la médaille de Saint Christophe !

 

Table des matières :

 

 

Petite médaille religieuse en or tenue entre deux doigts.

Pourquoi porter une médaille ?

Porter des médailles religieuses en tant que porte-bonheur est une idée qui ne date pas d’hier.

Les raisons à cela sont nombreuses, autant historiques spirituelles, et nous allons maintenant les découvrir.

Historique de ce type de porte-bonheur

Il y a des millénaires déjà, les peuples païens de l’Antiquité (Grecs, Romains, Celtes et tant d’autres) portaient des sortes de petits médaillons représentant leurs divinités. Pour certains historiens, la tradition des médailles chrétiennes découlerait donc directement de ce type de coutume.

Le sens et l’utilisation de ces bijoux sont toutefois bien différents de ce qu’ont pu en faire nos anciens !

En effet, l’Église catholique stipule rigoureusement qu’une médaille porte-bonheur n’aidera pas son porteur par quelque pouvoir magique que ce soit, mais bien pas un rappel de sa foi, de certains messages des Évangiles et de son lien à Dieu.

Tout un programme, n’est-ce-pas ?

Si ce genre de considérations vous parlent, vous devriez jeter un œil à notre collection de médailles religieuses. Nous en avons rassemblés quelques-unes parmi les plus puissantes, et racontons quelques mots d’histoire sur chacune d’entre elles !

Les médailles dans l’histoire de l’Église

Bref, le fait est que des médailles sont portées par les Chrétiens depuis les tout début de cette religion. Des archéologues ont ainsi pu retrouver des exemplaires l’effigie de Saint Pierre ou encore de Saint Paul, et ce dès le 2ᵉ siècle de notre ère.

Quelques siècles plus tard, en 1566 pour être exact, la tradition s’officialisa même lorsque le pape Pie V soutint officiellement que les médailles pouvaient aider les croyants à se rappeler des obligations liées à la foi.

Les médailles aujourd’hui

De nos jours, les Chrétiens du monde entier se servent ainsi de ces bijoux porte-bonheurs pour se rapprocher de Dieu et du modèle que purent être certains saints de l’histoire.

Les médailles religieuses sont en fait tellement acceptées par l’Église qu’elles figurent au rang des sacramentaux, à comprendre des « signes sacrés qui présentent une ressemblance avec les sacrements et qui possèdent des effets, notamment de nature spirituelle, propres au phénomène d’intercession spirituelle de l'Église. »

 

 

Trois médailles de saints chrétiens, tous avec des patronages différentes

Bienfaits et propriétés de la médaille de Saint Christophe

Vous savez maintenant pourquoi les médailles religieuses sont autant appréciés par les fidèles chrétiens… mais qu’en est-il de la médaille de Saint Christophe ?

Vous le comprendrez mieux lorsque vous aurez découvert sa légende (pas d’inquiétude, il s’agit du prochain point), mais le fait est que ce personnage est lié aux voyages et, plus particulièrement, à l’assurance qu’ils se dérouleront sans soucis.

De nombreuses propriétés ont à ce titre est associée à la médaille de Saint Christophe (dont voici un exemplaire que nous proposons sur notre site), propriétés dont nous allons maintenant parler.

Nous protéger dans nos déplacements

Si Saint Christophe est le patron des voyageurs de longue durée, il l’est aussi pour ceux qui entreprennent des périples plus courts… voire carrément ceux qui se déplacent simplement de quelques kilomètres.

Concrètement, sa médaille est censée protéger son porteur des accidents de voiture ou des incivilités dans les transports en commun.

De nombreuses personnes décident ainsi d’en accrocher un exemplaire au rétroviseur de leur automobile pour lui apporter protection et sureté.

Attention toutefois : si la médaille de Saint Christophe peut être une aide, elle ne vous protègera pas de toutes vos erreurs ni d’une conduite dangereuse !

Une aura protectrice

En règle générale, les médailles chrétiennes sont entourées d’un étrange sentiment de mystère et de sacré. Certains aiment parler d’une aura.

La médaille de Saint Christophe en possèdera donc une capable de nous apporter un sentiment de sécurité, de sureté.

C’est un peu comme si la porter autour de son cou nous rapprochait d’un modèle de vie juste, d’un modèle de vie capable de nous garantir le bonheur… et c’est ce que nous ressentons d’ailleurs.

Un retour à la maison assuré

Plus que simple un bon voyage, notre médaille assurerait aussi un retour à la maison sans encombre.

Où que vous alliez, quoi que vous fassiez : vous retrouverez toujours votre chemin.

Si en plus votre porte-bonheur vous aura été offert par un de vos proches, vous lui trouverez ce lien émotionnel qui vous rappellera votre foyer.

Lorsqu’en plus vous serez rentré à la maison, votre médaille vous rappellera le voyage entrepris, les nombreuses aventures qui s’y sont déroulées et tous les souvenirs qui leur sont liés.

Un beau cadeau pour vos amis voyageurs

Les médailles de Saint Christophe constituent des cadeaux fantastiques, non seulement pour les voyageurs « physiques »… mais aussi pour les voyageurs « spirituels ».

Si un de vos proches semble débuter un nouveau chemin, chercher une nouvelle voie et se poser des questions, lui offrir une médaille de Saint Christophe peut être un moyen de l’aider ne pas s’égarer.

Parfois aussi, certains parents aiment en offrir à leur enfant pour les protéger dans ce grand voyage qu’est la vie terrestre.

Un signe de dévotion

Dernier intérêt de la médaille de Saint Christophe en non des moindres : en porter une est un formidable signe de dévotion.

Les adeptes de la foi catholique aiment porter des médailles sacrées pour se protéger de tout un tas de choses. Pour certaines, ce sera la maladie qui sera combattu. Pour d’autres, ce sera la tristesse ou la solitude. Avec celle de Saint Christophe, ce seront les risques liés aux voyages (de tout type, vous l’aurez compris) qui se verront annihilés.

Loin de posséder quelque pouvoir magique ou ésotérique que ce soit, le pouvoir de ces porte-bonheurs nous rappelle ceux de Dieu. Ils nous rappellent ses grâces et les nombreux bienfaits qu’il nous propose dans notre vie si nous lui sommes fidèles.

Porter une médaille est en ce sens un acte de foi, la preuve que nous croyons en les capacités du Seigneur de nous apporter du positif.

 

 

Mosaïque religieuse représentant Saint Christophe portant l'enfant Jésus.

La légende de Saint Christophe

L’histoire de Saint Christophe est avant tout celle d’un homme qui fit le choix de la conversion pour dédier sa vie à Jésus-Christ. Cela est tellement vrai qu’il finit même par mourir en martyr, refusant (comme de nombreux Chrétiens des premiers temps) de se plier au pouvoir politique de l’époque.

Seulement voilà, Saint Christophe ne vécut pas toujours une vie droite, et la raison de sa conversion est la source d’une étonnante légende… légende que nous allons maintenant découvrir.

Un véritable titan

Il naquit un jour un enfant du nom de Reprobus (ou « Réprobé », selon les versions) dans la région de Canaan. Rapidement, il se mit à grandir d’une manière exceptionnelle, donnant quelques années plus tard un homme à la taille, à la force et à la stature hors du commun.

Conscient de sa puissance physique, Reprobus décida de servir le plus grand roi du monde, et d’être son meilleur guerrier.

Il se mit alors en quête de ce roi et tomba vite sur un souverain local qu’il rejoignit. Malgré son armée impressionnante et ses grandes richesses, ce roi craignait une seule chose : le diable, les démons et les forces du mal.

Suivant sa logique, Reprobus décida alors de servir le malin.

Seulement voilà... Il y a avait apparemment une personne que redoutait plus que tout le diable : Jésus-Christ.

Un passager pour le moins unique

C’est ainsi que débuta la quête spirituelle de Reprobus qui se rendit auprès de l’évêque local, et lui demanda comment il pouvait le mieux servir le Christ.

L’homme d’Église lui répondit que pour servir Dieu, il fallait avant tout servir les hommes. Vu la stature de Reprobus, il lui fut attribué le rôle de passeur transportant les gens sur ses épaules pour leur faire traverser les rivières.

Alors qu’il remplissait sa tâche depuis quelques jours, un enfant vint seul lui demander de traverser.

Reprobus accepta et prit le petit sur son dos. Il se mit alors à travers le cours d’eau et, pas à pas, il lui sembla que l’enfant devenait de plus en plus lourd.

À un moment, la charge était si lourde qu’il ne pouvait plus que difficilement avancer et manqua de se faire emporter par le courant. Ce n'est qu'au prix d'immenses efforts qu’il parvint finalement à atteindre l’autre rive, l’enfant toujours sur son dos.

La promesse de l'enfant Jésus

Lorsque le passeur demanda à l'enfant pourquoi il était si lourd, il répondit simplement qu’il avait « porté avec sur son dos le monde tout entier ainsi que son Créateur ». En ce sens, l’enfant venait de révéler être le Christ.

Pour prouver ses dires, le Seigneur invita Reprobus à planter son bâton de marche dans le sol. À son retour le lendemain, le bâton était devenu un magnifique arbre plein de fruits.

Bref, depuis ce jour, Reprobus fut connu sous le nom de Christophe, qui signifie littéralement « porteur du Christ ». (En grec ancien,« Khristos » et « phorein » signifient Christ et porter)

La colère des hommes

Saint Christophe se convertit ainsi à une époque où peu d’hommes et de femmes avaient déjà accepté le Christianisme.

Nombre de ses contemporains firent ainsi sa conversion d’un mauvais œil, en particulier le roi qu’il était censée servir.

Il avait cherché le souverain le plus puissant et il l’avait trouvé : impitoyable, l’homme exigea qu’il abandonne le Christ et revienne à son service.

Saint Christophe refuse, ce qui fut la raison de son exécution et de son martyr.

 

 

La croix de Jérusalem, une statue du Christ et une amulette des Templiers

Le Saint Christophe historique

Il existe en réalité de nombreuses variantes à la légende de Saint Christophe.

En les recoupant et en analysant certains détails de l’histoire (que nous n’avons pas dit ici pour ne pas alourdir le récit), les historiens s’accordent à dire qu’il aurait vécu vers l’an 250, sous le règne de l’empereur romain Dèce.

Il serait ainsi bien né dans la province de Canaan et, oui, aurait mesuré une taille impressionnante. Tandis que certains récits nous parlent d’un homme faisant 1m90 (ce qui était déjà énorme pour l’époque et la région), d’autres vont jusqu’à 2m30 (ce qui, là, est sans doute fantaisiste).

Quoi qu’il en soit, la légende de Saint Christophe reste entourée d’un voile de mystère.

Contrairement à de nombreux saints, il n’est mentionné ni dans la Bible ni dans quelque acte officiel du clergé.

Au fil du temps, de nombreux détails de son histoire ont pu être perdus ou modifiés.

Ainsi, même si Saint Christophe est l’un des saints les plus populaires, nous n’avons que peu de certitudes à son sujet.

 

 

Randonneur parti en voyage dans la nature.

Saint Christophe : patron des voyageurs… et de bien d’autres !

Parce qu’il a su transporter le monde entier à travers un fleuve, Saint Christophe est le patron de tous les voyageurs. Vous l’aurez compris, il s’agit même de la principale raison de porter sa médaille porte-bonheur.

Ce n’est toutefois pas là son seul domaine de prédilections. En fait, l’Église catholique lui accorde tout un tas de patronages, dont voici une petite liste :

  • Les explorateurs
  • Les marins
  • Les surfeurs
  • Les épileptiques
  • Les soldats
  • Le train, et ceux dont le travail les y relient
  • Les automobilistes
  • Le mauvais temps et les catastrophes naturelles (aux côtés d’autres saints)
  • Certaines maladies (aux côtés d’autres saints)

 

C’est clair : Saint Christophe est l'un des héros les plus populaires de la foi et il nous apporte sa protection en de nombreux domaines de notre vie.

Il est d’ailleurs même vénéré comme l’un des 14 saints auxiliaires (ou auxiliateurs), terme dérivé du latin « auxilium » qui signifie « venir au secours ».

Concrètement, Saint Christophe fait partie d’un groupe de saints particuliers qui sont appelés pour combattre la maladie et les épidémies en tout genre.

Si vous êtes curieux et souhaitez en apprendre plus sur eux, voici quelques mots du site aleteia.org qui vous en apprendront plus sur eux.

 

 

Croix en pierre dans un cimetière chrétien.

Ce saint dans la tradition chrétienne

Saint Christophe est sans doute l'une des figures religieuses les plus connues au monde. De nombreux courants du Christianisme le reconnaissent d’ailleurs comme telle.

Forcément, les Catholiques connaissent l’histoire de Saint Christophe. C’est d’ailleurs là en grande partie le sujet de cet article. Son jour de fête st le 25 juillet et de nombreuses villes et villages lui vouent un culte particulier.

Plus à l’Est, les Orthodoxes eux-aussi vénèrent ce saint, notamment à travers certaines icônes enluminés dont ils ont le secret. Sa fête est là plutôt célébrée le 9 mai.

Dans la tradition grecque en particulier, des effigies (statuettes, peintures, mosaïques ou autres) de Saint Christophe sont souvent placées à l’entrée des églises afin qu’en se rendant ou en sortant du bâtiment, les fidèles soient bénis et que le chemin du retour chez eux se passe sans encombre.

Il existe même une expression grecque orthodoxe qui, traduite en français, donnerait quelque chose du style « Quand tu vois Christophe, tu peux marcher en sécurité ».

Lorsque nous nous intéressons aux Protestants, la question des Saints devient tout de suite plus compliqué. Le Protestantisme nie en réalité leur caractère sacré et refuse de les reconnaitre.

De leur point de vue donc, Saint Christophe ne sera rien de plus qu’un homme comme les autres.

Pour en apprendre plus sur la place des saints dans les traditions orthodoxes et protestantes, voici un article intéressant de la-croix.com qui vous en parlera plus en profondeur.

 

 

Femme qui se pose des questions sur la médaille de Saint Christophe, entourée de points d'interrogations.

Et donc, qui peut profiter de cette médaille ?

La médaille de Saint Christophe lié à la religion chrétienne, c’est clair… mais il s’agit aussi d’un porte-bonheur puissant.

Même si vous n’êtes pas croyant, rien ne vous empêche donc d’en porter une pour profiter de tous ses pouvoirs et de sa protection.

Prendre des porte-bonheurs avec soi en voyage est une pratique qui dépasse les peuples et les époques. Il en existe ainsi des centaines de modèles différents (c’est d’ailleurs le sujet de notre site), tous ayants des effets uniques.

Dans le cas de la médaille de Saint Christophe, nous sommes face à quelque chose d’idéal pour les voyageurs qui souhaitent retrouver leur foyer sains et saufs. Admettons-le : il constitue bien la majorité d’entre eux.

Si vous êtes plus casanier, ce porte-bonheur trouvera toutefois aussi un intérêt. En vous invitant au voyage, la médaille de Saint Christophe pourra être un moteur qui vous poussera à l’action et à l’aventure.

Nous devrions tous sortir de notre zone de confort, peu importe la façon.

Porter une telle médaille est très clairement une façon de le faire plus facilement, de part l’assurance qu’elle nous apporte que rien de foncièrement mauvais ne pourra nous arriver.

 

 

Porte-bonheur présenté dans cet article

Médaille de Saint Christophe gravée que nous proposons sur notre site.