13KGHT73 Les effets miraculeux de l'orbite microcosmique (méditation guidée)
Congrats ! You Got Freeshipping !

Découvrez notre guide de méditation

Offert pour tout achat sur notre site, vous y trouverez 19 méditations guidées, partagées avec vous. Ces méditations, d'ailleurs, vous les retrouverez aussi au format audio.

Découvrir le guide

Les effets miraculeux de l'orbite microcosmique (méditation guidée)

Le chi est un concept d’origine chinoise qui désigne l’énergie vitale qui nous anime. Le chi nous offre la capacité de manipuler la matière (qu’il s’agisse de notre corps mais aussi de bien d’autres choses), de réguler nos émotions et de vivre de la manière la plus harmonieuse possible.

Rien d’étonnant donc à ce que de nombreuses écoles d’arts martiaux et de méditations cherchent à le cultiver, puis à l’utiliser.

La méditation de l’orbite microcosmique découle directement de ces écoles et, plus spécialement, peut être reliée au Taoïsme en général.

 

Table des matières :

 

 

Découvrez cette méditation au format vidéo

 

 

C’est quoi le principe de l’orbite microcosmique ?

L'orbite microcosmique est une ancienne forme de méditation taoïste qui combine des techniques de respiration, de méditation et de visualisation active. Tout cela cherche à nous faire ressentir le chi, puis à le faire circuler à travers un canal particulier appelé orbite microcosmique.

Présent en nous tous, l’orbite microcosmique est une des voies principales qu’emprunte le chi dans notre corps. Il existe de nombreuses autres (généralement représentés par les méridiens de l’acuponcture ou « jing luo » en Chinois), mais celui-ci est vraiment central.

Basiquement, il débute au niveau de notre périnée, remonte le long de notre colonne puis rejoindre le sommet de notre tête, puis redescend par notre visage, notre buste puis notre ventre, pour revenir au périnée. De là, il redescend vers nos pieds par l’arrière de nos cuisses, puis remontent par l’avant pour finalement retrouver le périnée. L’orbite microcosmique pourrait donc vulgairement être vue comme un « 8 ».

Souvent, l’orbite microcosmique est appelée le « canal directeur » du chi. Un peu comme la feuille d’un arbre possède une rainure (un canal) principale, il s’agit ici du canal énergétique principal de l’être humain.

La philosophie taoïste nous enseigne l’importance d’un chi sain. La méditation de l’orbite microcosmique nous permet de le cultiver et, plus particulièrement, de l’apprivoiser à travers une sensibilisation accrue à ses mouvements.

Cette apprivoisement se fera dans cette méditation guidée à travers la visualisation d’une substance lumineuse (à mi-chemin entre le fluide et la pure énergie), que vous imaginerez circuler le long de notre fameux méridien. Bien entendu, cela s’accompagnera de quelques exercices de respiration et de relaxation.

 

 

Petite statuette d'un cabinet d'acuponcture, avec les méridiens énergétiques indiqués.

Les effets de cette méditation

La circulation microorbitale est une technique de méditation très « physique », très « concrète ».

Là où certaines vous demanderont de faire le vide ou chercheront à vous placer dans un état mental particulier, nous sommes ici face à un travail conscient de notre énergie interne (le chi).

Pour tout qui connait l’importance d’une bonne régulation de nos flux énergétiques, méridiens et aux canaux de vie, les bénéfices paraitront évidents.

Renforcement de notre connexion à nous-même

Un important de la pratique de l'orbite microcosmique est sa capacité à renforcer la connexion entre les différentes parties de notre corps.

En faisant suivre un chi concentré le long de certaines voies présentes en nous, nous pouvons en réveiller certaines (à termes, toutes, mais cela sera le fruit d’un long travail) ainsi reconnecter certaines parties de notre être. Plus largement, nous nous en trouvons mieux équilibré, mieux harmoniser… et donc mieux connecter.

Une augmentation potentielle de notre santé physique

La médiation guidée qui va suivre se termine par une « digestion » (il s’agit de la traduction du terme chinois, mais vous voyez l’idée) du surplus d’énergie présent à la fin de la méditation.

Cette digestion à lieu par un travail centré sur un point particulier situé quelques centimètres sont notre nombril. Connu en Chine sous le nom de « diantian », il s’agit d’un véritable centre d’énergie du corps, et d’un des « trois trésors ».

Le Taoïsme nous décrit les « trois trésors » comme étant notre trois principaux réservoirs de chi. Le diantian est celui de laquelle émerge l’instinct et la vie, celui qui crée et gouverne le physique, la matière.

Concrètement, les taoïstes y verront la promotion d’un être physique sain et équilibré, et donc d’une meilleure santé.

Une libération des parasites énergétiques

Nous sommes habités par tout un tas de parasites. La méditation peut nous aider à nous débarrasser de ceux de type énergétiques, et la méditation de l’orbite microcosmique est sans doute l’une des meilleurs pour y arriver.

En travaillant sur nos énergies internes, nous les transformons et les sublimons. Par leur nature changée, les parasites énergétiques qui pouvaient nous asservir n’ont plus la même emprise sur nous car ce n’est plus le même milieu auquel ils sont confrontés.

Un système immunitaire plus fort

Si nous prenons son effet harmonisant de reconnexion, celui de libération des parasites, et l’effet relaxant évident propre aux méditations… L’orbite microcosmique apparait comme un formidable moyen d’augmenter notre vitalité et de renforcer notre système immunitaire.

L’équilibre est la clé d’une vie saine. Par la méditation qui va suivre, cette clé vous sera proposée.

Il est aujourd’hui reconnu qu’une pratique quotidienne de la méditation a de nombreux bienfaits sur la santé. Selon la tradition chinoise taoïstes, les effets seraient même miraculeux, avec notamment la question de l’immortalité qu’aurait atteinte certains pratiquants.

Image allégorique ou véritable quête ? La question est posée.

En tout cas, nous ne vous promettons rien à ce sujet (nous en serions fort orgueilleux !), mais voulons simplement vous informer et, pourquoi pas, titiller votre curiosité et vous pousser à entreprendre des recherches sur le sujet.

 

 

Plusieurs pierres de médecine énergétique, un bol chantant apaisant et de l'encens propice à la méditation

Préparer la méditation de l’orbite microcosmique

La méditation de l’orbite microcosmique implique une détente physique préalable que nous atteindrons par quelques respirations consciente. S’en suivra la visualisation du chi sous forme d’une énergie lumineuse, que vous conscientiserez puis ferrez circulez tout le long de votre orbite microcosmique. Je vous guiderai tout du long pour bien vous indiquez le chemin qu’emprunte ce canal.

Pour permettre une bonne circulation, vous devez adopter une posture particulière. Asseyez-vous sur une chaise, les pieds parallèles et bien ancrés dans le sol. Alignez votre bassin avec votre colonne vertébrale. Rentrez légèrement le menton et relâchez les épaules.

Faites se toucher le bout de votre langue avec l’avant de votre palais, juste à l’arrière de vos dents. Cela est essentiel pour que l’énergie circule bien.

Et pour finir, placez vos mains les unes sur les autres, avec les paumes vers le ciel, la main gauche repose sur la main droite pour les hommes, et l’inverse pour les femmes.

 

 

Taijitu, le symbole du taoisme, gravé dans un mur en pierre.

Les différentes étapes

Ces différentes étapes sont en réalité censées se suivre harmonieusement, plutôt que d’être découpées en parties distinctes.

Après tout, cette méditation guidée forme un tout construit comme une seule une œuvre, un seul outil capable de fonctionner dans son unicité.

Dans la vidéo et l’audio, aucune distinction n’est d’ailleurs faite.

Le découpage qui suit n’a donc pour seul but que de vous aider, a posteriori, à comprendre les modes d’actions mises en œuvre dans le cadre de cette méditation.

Étape #1 : Détente du corps et de l’esprit

Vous êtes dans la bonne position, nous pouvons donc commencer.

Pour détendre le haut de votre corps, imaginez une certaine lourdeur dans vos jambes.

Cette lourdeur possède un vrai poids, et fait descendre votre centre de gravité.

Environ ¾ du poids de votre corps est ressenti dans vos jambes. En comparaison, tout ce qui se trouve au-dessus de vos hanches vous parait léger, presque aérien.

Respirez profondément, en prenez vos inspirations depuis votre ventre.

Observez votre respiration quelques instants. Sans vous concentrer dessus, observez simplement.

Laissez les pensées s’éloigner

Toujours calmement, respirez.

Détendez-vous.

Sentez cet immobilisme, cet apaisement du corps et de l’esprit.   

Étape #2 : Concentration des énergies

Cet état de calme vous permet de plus facilement ressentir les énergies du corps.

À chaque inspiration, imaginez que votre énergie est attirée vers votre périnée. Le centre de l’orbite microcosmique s’y trouve, là, au centre de votre plancher pelvien.

Sentez les énergies de vos jambes, vos bras. À chaque inspiration, elles rejoignent ce point qui se charge d’une énergie lumineuse (bleue, grise ou blanche, cela dépend de vous), comme une boule de la taille d’une pièce, qui se concentre en énergie.

L’énergie de votre cœur, chargé de vos émotions… y descend aussi.

Cela de votre esprit, avec les tracas, l’agitation. Elle y descend lorsque vous inspirez.

Comme un grand concert où tous les musiciens joueraient à l’unisson, tout votre corps se décharge de son énergie vers ce point à votre base, vers votre périnée… que vous sentez énergisé, presque vibrant.

Étape #3 : Circulation  le long de l’orbite microcosmique (1/2)

Cette énergie concentrée, vous allez maintenant la faire remonter le long de votre colonne.

À chaque inspiration, la boule d’énergie monte. Doucement. Vertèbre par vertèbre.

Vous la sentez. Sa chaleur. Son énergie est bien réelle.

Sur son chemin, elle équilibre, harmonise et guérit.

Elle remonte doucement, progressivement, pour atteindre votre nuque. Elle continue à l’arrière de votre tête, comme si une ligne y était tracée, une voie.

Lentement, à chaque inspiration, elle se déplace vers le sommet de votre tête.

Le point le plus élevé de votre corps… C’est aussi celui le plus en lien avec le spirituel.

Tous le long de son trajet, le boule de chi a interagi avec des centres énergétiques présentes en vous. Celui-ci est particulier, laissez-la boule y être quelques instants supplémentaires.

Étape #4 : Circulation de long de l’orbite microcosmique (2/2)

Nous allons maintenant faire redescendre l’énergie, en passant par l’avant de votre corps.

Il est ici très important que votre langue reste en contact avec l’avant de votre palais.

À chaque expiration cette-fois, vous allez lentement voir redescendre le boule de chi… en commençant par votre front.

Comme s’il était traversé par un canal le séparant en deux parties symétriques, l’avant de votre front voit le passage du chi, qui rejoint le point entre vos deux sourcils.

Il continue le long de l’arête du nez, puis rejoindre son extrémité. Puis la lèvre, doucement, et le menton.

Relâchez-votre mâchoire, détendez-la et laissez l’énergie rejoindre votre gorge, comme si elle était attirée par la pomme d’Adam.

Le trajet se poursuit paisiblement, vers le torse, au niveau du cœur. Et plus bas encore, vers le plexus solaire.

Vers le ventre, le chi continue, et rejoint le nombril.

Étape #5 : Digestion dans le diantian et fin

Quelques centimètres sous le nombril se trouve le diantian. Il s’agit du centre de la vie et de l’intuition, c’est le grand océan d’énergie qui nous anime.

Nous allons y dispersez la boule d’énergie, en la faisant tourner dans le sens des aiguilles d’une montre.

Pour ce faire, imaginez-la prise dans une sorte de tourbillon qui, sans l’absorber, lui donne un mouvement circulaire.

Ce mouvement est lent, et centré en-dessous de votre nombril.

Ce mouvement se fait naturellement, et l’énergiser en semble libérer.

Continuez encore un peu.

Au cours de cette méditation, vous aurez concentré vos énergies vous les faire circuler auprès de vos principaux centres énergétiques. Il y en a dans votre dos, sur votre tête et l’avant de votre corps. Vous les aurez réveillés et harmoniser. Vous aurez ensuite libéré l’énergie restante dans sa source infinie, qui l’a digérée pour la rendre là où elle sait que votre corps en a besoin.

Bref, vous venez de travailler votre chi dans le sens votre santé et de votre mieux-être, et vous pouvez vous féliciter pour cela.

 

 

Séance de relaxation avec des pierres naturelles placées sur les chakras du dos.

Les autres méditations guidées de notre série

Parmi les nombreux objets que nous proposons à notre communauté, nous avons notamment rassemblé quelques outils de méditation.

Voici la collection en question, faite donc d’objets issus de cultures des quatre coins du monde mais partageant un même but : aider à la pratique de la méditation ou, tout simplement, de la relaxation et de la détente.

Bref, vous y trouverez des bols chantants, divers instruments de musique, des drapeaux et décorations, des pendules de reiki ou encore certains ingrédients et cristaux.

Voici également une collection de livres gratuits qui, peut-être, pourront vous aider dans votre vie. Entre alimentation saine, autohypnose, prières et confiance en soi, de nombreux thèmes sont traités dans notre bibliothèque qui, encore une fois, vous a été entièrement ouverte.

Si vous désirez découvrir nos autres méditations, voici la section de notre blog qui les regroupe toutes.

Là aussi, nous avons voulu traiter des thèmes les plus variés possibles (dans la limite de nos connaissances, bien entendu).

Si toutefois vous n’y trouvez pas votre bonheur, n’hésitez pas à nous le dire en laissant un commentaire dans la section à la fin d’une des méditations : nous le lirons et essayerons d’en prendre compte dans nos travaux à venir !

 

 

Petite statuette rouge du Bouddha chinois, grande figure de la spiritualité asiatique.

L’histoire de l’orbite microcosmique

La méditation de l’orbite microcosmique est directement issue du Qi Gong, un art ésotérique chinois basé sur la circulation des énergies internes à l’homme. Véritable joyau de santé et de longévité, le Qi Gong est pratiqué depuis des millénaires dans l’empire du milieu par des moines taoïstes, mais aussi des laïques désireux de dompter les énergies vitales présentes en eux.

Les premiers documents parlant explicitement du Qi Gong sont anciens de plus de 2500 ans, mais la plupart des historiens estiment que la pratique (dans sa forme primitive tout du moins) serait vieille de plus de 5000 ans. En ce sens, le Qi Gong est un art indissociable de différentes philosophies qu’ont pu connaitre les Chinois. Forcément, nous pouvons penser au Taoïsme ou au Confucianisme mais les racines primaires du Qi Gong se trouvent en réalité plus dans le Chamanisme des premières tribus de Chine. Eh oui, à l’époque, l’Asie (comme le monde entier d’ailleurs) était peuplée de tribus chamaniques. Leurs croyances, bien qu’ayant évolué avec le temps, se retrouvent donc en partie dans le Qi Gong.

L’autre philosophie majeure ayant influencé cet art ésotérique interne, c’est le Bouddhisme. En particulier, de grands sages venus d’Inde durant le 5ème siècle de notre ère ont amené avec eux de nombreuses techniques de méditation qui auront par la suite été marqué la pensée chinoise. Ainsi, même si la circulation de l’orbite microcosmique n’est pas directement liée à des principes indiens (comme les chakras), le lien de filiation est clairement défini.

Plus tard, le Taoïsme vit les méditations apportées par le Bouddhisme comme un moyen réellement efficace de se purifier, de gagner en santé et en bien-être, et les mêla donc à ses pratiques millénaires.

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés