13KGHT73 Notre Dame de Guadalupe : apparition de la Vierge au Mexique – Cyril Gendarme
Congrats ! You Got Freeshipping !
Notre Dame de Guadalupe : apparition de la Vierge au Mexique | Cyril Gendarme

Notre Dame de Guadalupe : apparition de la Vierge au Mexique

Il serait difficile de trouver un meilleur emblème mexicain que la Vierge de Guadalupe.

Apparue il y a plusieurs siècles auprès d’un autochtone de la région de Mexico, elle est la Sainte Patronne du Mexique et des Amériques continentales.

Associée à une pureté immaculée, la conversion de millions d’indigènes et l’unité du Mexique entier, Notre Dame de Guadalupe est centrale dans la vie de millions de Catholiques.

Le lien de son apparition constitue d’ailleurs le pèlerinage le plus populaire des Amériques et, sa légende, se raconte aujourd’hui encore aux petits.

Bref, Notre Dame de Guadalupe méritait bien que nous lui accordions un article !

 

Table des matières :

 

 

Statue de Notre Dame de Guadalupe avec une robe bleue et entourée d'un grand Soleil doré.

Qui est Notre Dame de Guadalupe ?

Celle que les Mexicains appellent « Nuestra Señora de Guadalupe » ou encore « La Morenita » semble apparemment être la Vierge Marie telle qu’elle se présenta au cours de l’une de ses nombreuses apparitions.

En ce sens, la Vierge de Guadalupe porte les caractéristiques attribuées à la Mère de Dieu : amour inconditionnel, grande pureté, charité, compassion, patience, etc.

Sa principale particularité par rapport aux autres apparitions de Notre Dame se trouve en fait dans sa forme plus que dans son message.

Alors que (nous allons le voir dans le point précédent), son message n’a rien d’étonnant au vu de ce que nous enseigne l’Église chrétienne, son apparence est assez particulière.

Tandis que la plupart du temps, la Vierge Marie est dépeinte sur les traits d’une femme blanche, au teint pâle et serein, Notre Dame de Guadalupe semblerait avoir été métisse, ou en tout cas bien plus bronzée que ce à quoi nous aurions pu nous attendre.

L’apparition de la Vierge de Guadalupe a ainsi créé un espoir nouveau dans le cœur de millions de malheureux, a engendré l’unification de tout un peuple autour de sa foi et a été la source de tonnes et de tonnes de conversions d’indigènes à travers les Amériques.

Ce n’est pas pour rien que des bijoux religieux lui rendant hommage, comme par exemple cette médaille de Notre Dame de Guadalupe ou encore cette bague la représentant soient autant appréciés des Mexicains, oui, mais également des Chrétiens du monde entier pour qui les messages de la Vierge sont importants.

Plus largement, notre collection de médailles religieuses (à laquelle vous avez accès ici) regroupent de nombreux accessoires liés à des Saints et grands personnages de l’Église.

Bref, bien qu’elle nous apparut il y a plus de 480 ans maintenant, son impact se fait donc encore largement sentir.

 

 

Trois médailles de saints chrétiens, tous avec des patronages différentes

L’histoire de son apparition

Pour comprendre les messages de Notre Dame de Guadalupe, il faut avoir tout connaitre sa légende et, plus particulièrement, le contexte de son apparition.

En effet, le carde dans lequel la Vierge nous apparut ainsi fut déterminant pour l’histoire du Catholicisme au Mexique et, plus largement, pour la vie de millions d’hommes.

Plus largement, le sujet des apparitions de la Vierge a toujours animé le cœur de fidèles. Voici à ce titre une liste de quelques-unes de ses apparitions reconnues.

Bref, découvrons sans plus attendre l’histoire de Notre Dame de Guadalupe.

 

Homme d'origine mexicaine qui travaille dehors.

Cuauhtlatohuac  (ou Juan Diego), un  amérindien comme les autres

Notre histoire commencer en décembre 1531 lorsqu’un homme âgé de 57 ans connut sous le nom de Cuauhtlatohuac décida de se convertir au Catholicisme.

Cuauhtlatohuac était membre du peuple aztèque, celui qui règne autrefois sur le territoire du Mexique mais que les conquistadors espagnols avaient su mater et, dans une certaine mesure, massacrer.

S’il avait décidé de se convertir, c’était avant tout pour le message d’amour et de rédemption que proposait la religion catholique, message qui lui serait du plus grand soutien vu la souffrance que son peuple endurait.

Il fut alors baptisé et reçut le nom de Juan Diego.

Nouveau catholique de son état, Juan Diego décida alors de se rendre à une messe célébrée en l’honneur de la Vierge Marie qui se tenait dans un village voisin…

 

Représentation d'une apparition de la Vierge Marie, de nuit.

Une première apparition de Notre Dame

Sur son chemin, Juan devait longer une colline nommée « Tepeyac » par les locaux.

Là, il entendit une étrange musique, douce et semblable au gazouillis d’oiseaux.

Curieux de voir ce qu’il s’y passait, Juan s’approcha. C’est alors qu’un nuage radieux apparut dans le ciel, à l’intérieur duquel se trouvait une jeune femme à l’apparence indienne et drapée de la tenue des princesses aztèques.

La Dame s’adressa à lui dans sa propre langue, celle des autochtones mexicains, et l’envoya annoncer la nouvelle de son apparition à l’évêque de son Diocèse, un prêtre franciscain connu sous le nom de Juan de Zumarraga.

Plus précisément, Celle qui lui était apparue lui demande de faire construire une église en ce lieu, sur cette colline.

 

Autel à l'honneur de la Sainte Vierge Marie.

Et une seconde !

Fraichement converti qu’il était, Juan Diego ne comprenait pas encore des signes qui aurait pourtant étant évident à tout Chrétien. Après tout, sans catéchisme et avec un bagage culturel païen, qui aurait pu faire mieux ?

Bref, croyez-le ou non, l’homme n’avait pas encore compris qu’il avait eu à faire à une apparition de la Vierge Marie.

Lorsqu’il alla voir l’évêque, il lui décrit donc ce qu’il avait vu, oui (notamment l’origine manifestement autochtone de la Dame), mais sans clairement la nommer comme étant la Mère du Christ.

L’évêque fut donc dubitatif et renvoya Juan sans trop lui accorder d’importance.

C’est alors que, alors qu’il retournait chez lui dépité, Notre Dame de Guadalupe lui apparut en une seconde occasion et, cette fois-là, lui indiqua clairement qui elle était.

Selon la tradition, la Vierge prononça précisément ces mots : « Écoute, mon fils. Il y en a beaucoup que je pourrais envoyer. Mais tu es celui que j'ai choisi pour cette tâche. Alors, demain matin, retourne voir l'évêque. Dis-lui que c'est la très sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, qui t'envoie, et répète-lui mon grand désir d'une église en ce lieu. »

 

Statue en marbre de Noter Dame, devant un bouquet de fleur.

Une troisième apparition, plus fleurie

Juan retourna ainsi une seconde fois auprès de l’évêque qui lui accorda plus de crédit que la première.

L’homme d’église n’était toutefois pas convaincu : il voulait une preuve, n’importe quoi mais quelque chose qui atteste de ce que disait Juan Diego.

La Vierge de Guadalupe apparut ainsi un troisième et dernière fois à Juan le 10 décembre 1531.

Elle lui demande alors d’aller cueillir des fleurs sur la colline. Il faut savoir qu’en cette période de l’année, la colline était normalement stérile et vide de végétation.

Après quelques pas seulement, Juan tomba sur des roses de Castille, une magnifique variété de fleurs… qui ne poussait alors qu’en Europe.

Lorsqu’il en cueillit quelques-unes et les plaça dans son panier, les fleurs se mirent en plus à éclore, à s’ouvrir d’un coup d’un seul, comme par miracle.

Retournant auprès de l’évêque, Juan Diego prit ces fleurs qu’il cacha dans sa cape.

Une fois arrivé devant le prêtre, il ouvrit son habit et laissa s’échapper les fleurs. À l’intérieur de sa cape, de plus, était dessiné un visage comme brillant d’une lumière inhabituelle, le visage de la Vierge de Guadalupe.

 

Église de la basilique de Notre Dame de Guadalupe, au Mexique.

Le patronage du Mexique entier

Forcément, l’évêque fut alors convaincu de la véracité des propos de Juan.

Il fit ainsi construire une église là où la Vierge était apparue, comme elle l’avait demandé.

Cette histoire fit rapidement le tour du Mexique entier (alors connu sous le nom de « Nouvelle-Espagne ») et, coïncidence de l’histoire au lien de causalité, ce furent environ des millions d’autochtones qui se convertirent dans la décennie qui suivit.

Environ deux siècles plus tard, en 1727, Notre Dame de Guadalupe fut officiellement proclamée patronne de la Nouvelle-Espagne.

Aujourd’hui encore, le site où la première église fut bâtie est visité par des millions de fidèles et, le sanctuaire qui fut établit autour constitue le premier lieu de pèlerinage en Amérique (du Sud, Centrale ou du Nord).

 

Fresque de Notre Dame de Guadalupe sur le mur d'une maison mexicaine.

Le message de Notre Dame de Guadalupe

Plus que la simple demande de construire une église à son honneur, la Vierge de Guadalupe était porteuse d’un grand message d’espoir lors de ses apparitions.

En fait, elle s’adresse à Juan comme une mère, une mère présente pour aider ses enfants à redresser leur tords, une mère qui entendait les cris de souffrances des seins et qui venait leur apporter son soutien.

En particulier, elle dit à Juan Diego que son amour maternel vaudrait aussi pour « tous les hommes de cette terre quelle que soit leur ligné, tous les hommes qui l’aiment et la prient ». Par cette promesse, certains la surnommèrent « Mère de la Miséricorde ».

Face à une situation où les autochtones païens était opprimés, parfois dans le sang et la violence, la Vierge venait en quelque sorte leur tendre une main charitable quelle que soit leur origine ou leur groupe.

Si ce message plein d’amour et d’espoir vous parle, jetez donc un œil à la partie de notre site consacrée à la religion chrétienne : vous y trouverez de nombreux objets portant ce genre de pensées.

 

 

Peinture aztèque qui représente une cérémonie de leur ancien culte païen.

Notre Dame de Guadalupe : des racines préchrétiennes ?

L’apparition de Notre Dame de Guadalupe est directement reliable à d’anciennes croyances aztèques ou, plus précisément, la Vierge se para de certains attributs capables de faire passer des messages à un indigène de culture païenne.

Déjà, le lieu de son apparition, la colline de Tepeyac, était en fait un ancien site sacré dédié à Tonantzin, la déesse aztèque « suprême », considérée comme la mère de la vie et des autres divinités.

Eh oui, avant leur christianisation, les Mexicains suivaient une culture païenne millénaire. Pour creuser le sujet, voici d’ailleurs quelques informations à son sujet.

Bref, l’homme à qui la Vierge choisit de s’adresser également est lourd de sens. Juan Diego, anciennement connu sous le nom de Cuauhtlatohuac, un autochtone qui fit de lui-même le choix de la conversion et de la reconnaissance du Christ comme de son sauveur… mais également un homme qui avait souffert dans sa chair (nous ne vous l’avons pas dit pour ne pas alourdir l’histoire, mais il était en fait veuf), tout comme le peuple mexicain lui-même souffrait.

Nous allons le voir plus loin dans cet article avec l’analyse de chaque symbole mais, en plus de tout cela, la Vierge de Guadalupe est apparue avec de nombreux symboles que nous pouvons interpréter comme marquant une croix (c’est le cas de le dire) définitive sur les croyances archaïques du passé.

Bref, dans le cadre dure que vivait les descendants des Aztèques, la Vierge vint leur offrir une invitation à la paix.

 

 

Une bague catholique, un pendentif à l'effigie de la Santa muerte et des boucles d'oreilles porte-bonheurs en forme de crâne

Sa place en tant que symbole d’unité mexicaine

La culture mexicaine est complexe.

Si nous devions la résumer, nous pourrions la décrire comme la rencontre des conquistadors espagnols et des civilisation mésoaméricaines, avec en plus une grande ferveur catholique.

De nos jours, le peuple est relativement homogène et, mis à part quelques particularités régionales, tous se considèrent Mexicains.

Cela n’a pourtant pas toujours été le cas.

Dans le premiers temps du pays (qui était alors une colonie), la distinction entre Mexicains autochtones et Mexicains d’origine européenne était nette. L’un des principaux marqueurs était la religion, les indigènes n’ayant été qu’assez pu convertit au Catholicisme.

Avec l’apparition de Notre Dame de Guadalupe, ce fut une double avancée dans le sens de l’unification du Mexique qui eut lieu.

D’une part, les aztèques et autres nahuatls et convertirent en masse, ce qui facilita leur intégration.

D’autre part, la Vierge ayant apparu sous les traits d’une métisse, les Espagnols n’eurent d’autrefois que d’accepter que, oui, ce peuple avec qui ils vivaient pouvaient eux aussi rentrer dans la grande maison de l’Église catholique.

Si vous visitez un jour le Mexique, vous pourrez voir à quel point l’image de la Vierge de Guadalupe est importante dans le pays. Un peu partout, des statues, autels ou rues lui sont dédiés.

Ce n’est toutefois jamais que dans les épreuves que la ferveur à cette figure est la plus forte.

Ainsi, lorsque de la guerre d’indépendance du Mexique contre l’Espagne (1810 – 1821), les bannières des insurgés représentaient cette Vierge, qui leur insufflait force et courage pour la bataille.

 

 

Statue de la Vierge de Guadalupe avec des représentations d'indigènes qui la prient et la vénèrent.

Le symbolisme religieux dans ses représentations

Vous devez vous en douter : des livres entiers ont été écrits au sujet de Notre Dame de Guadalupe.

Nous avons peut-être du mal à nous le représenter si nous n’avons pas de racines d’Outre-Atlantique, mais cette figure de la Vierge est vraiment central dans l’imaginaire des Chrétiens du Mexique.

Bref, il existe des tonnes d’interprétations différentes des détails de son apparition, et en voici quelques-unes.

Si d’ailleurs le sujet des motifs chrétiens et de leurs messages vous intéresse, voici une liste des principaux symboles chrétiens expliqués.

 

Les étoiles de son manteau

Sur le manteau de la Vierge se trouvaient des étoiles qui, dit-on, formaient une parfaite réplique des constellations du ciel

Le message à comprendre est ici que cette Dame venait du ciel, et qu’elle en était la Reine. Les étoiles sont donc un signe du supérieur et du surnaturel (au sens premier, « qui n’est pas normalement présent dans la nature).

 

Le regard de la Vierge

Lors de son apparition, la Vierge aurait regardé vers le bas. C’est en tout cas comme ça qu’elle est représentée dans l’iconographie catholique.

Il faut y voir un signe d’humilité et de compassion pour les hommes, même ceux qui sont le plus bas et qu’elle observer avec amour.

Cette image est d’ailleurs à mettre en parallèle avec celle des anciennes divinités aztèques qui, elles, regardaient toujours droit devant eux. Les indigènes y virent donc la confirmation qu’elle n’était pas une de leur déesses traditionnelles mais bien la Mère du Christ.

 

La couleur de sa peau

Au lieu de la typique Madone "blanche", Notre Dame de Guadalupe est apparue sous les traits d’une métisse indigène.

En nous présentant un mélange d’espagnol et de peuples locaux, elle marquait ainsi une première union entre ces deux groupes, une première union à l’intérieur du Mexique.

 

Un médaillon lourd de sens

Autour de son cou, Notre Dame portait apparemment un médaillon en or sur lequel se trouvait une croix.

Dans la culture aztèque, porter un collier était le signe d’une consécration, d’une vie dédiée à une certaine cause.

Dans notre cas, Marie montrait qu’elle avait consacré sa vie à Dieu.

 

Marcher sur la lune

Cette image est sans doute l’une des plus importantes de l’iconographie de la Vierge de Guadalupe.

En marchant sur un croissant de lune, elle symbolise la victoire de la Chrétienté sur l’ancienne religion aztèque et, plus particulièrement, sur sa face la plus sombre.

En fait, la lune représentait la divinité locale de la mort, de la nuit et de la souffrance, celle à cause de qui le plus de sacrifices humains furent perpétrés.

En surplombant victorieusement son symbole, la Vierge envoyait dans un message lourd de sens.

 

Une auréole de sainteté

La tête de la Vierge Marie fut apparemment entourée d’une auréole un peu particulière.

En fait, il semblerait qu’elle ait été constituée d’une sorte de mini-Soleil, avec ses rayons et son centre ardent.

Alors que le croissant de lune symbolisait la divinité de la nuit, le Soleil représentait celle du jour, la plus puissante dans tout le panthéon aztèque.

Là encore, en étant placé devant, la Vierge montrait que Dieu était plus grand, plus puissant que le Soleil-même.

 

 

Porte-bonheurs présentés dans cet article

Bague de Notre Dame de Guadalupe proposée sur notre site.

 

Médaille de la Vierge de Guadalupe, pour porter chance et fidélité.

 

 

Catholique qui prie les mains croisées et posées sur une Bible écrite en Espagnol.

Quelques prières à Notre Dame de Guadalupe

La Vierge de Guadalupe est, comme la Vierge Marie sous toutes ses formes, une mère douce et aimante, capable de nous accompagner dans la prière.

Elle est venue ici-bas pour aider les Mexicains, oui, mais aussi plus largement tous les hommes.

Nous allons maintenant découvrir trois exemples de prière (dont une de pape !) que vous pourrez utiliser pour lui rendre hommage et lui demander son aide.

Plus largement, les prières à la Vierge Marie recouvrent une importance particulière dans l’Église catholique. Voici à ce titre les plus importantes compilées par le site La Croix (ou en tout cas, les plus couramment récitées).

 

Une première prière assez courte

« Notre Dame de Guadalupe,

Rose Mystique,

intercède pour la sainte Église,

protège le souverain pontife,

aidez tous ceux qui vous invoquent dans leurs besoins,

et puisque vous êtes la Vierge Marie

et Mère du vrai Dieu,

obtenez-nous de votre très saint Fils

la grâce de garder notre foi,

de la douce espérance au milieu de l'amertume de la vie

de la charité ardente, et le don précieux

de la persévérance finale.

 

Amen. »

(source : site www.ewtn.com)

 

La prière de Jean Paul II à la Vierge de Guadalupe

« Ô Vierge immaculée,

Mère du vrai Dieu et Mère de l’Église,

toi qui en ce lieu manifestes

ta clémence et ta compassion

à tous ceux qui font appel à toi,

écoute la prière que nous t’adressons avec une filiale confiance

et présente-la à ton Fils Jésus, notre unique Rédempteur.

 

Mère de miséricorde, qui connais le sacrifice caché et silencieux,

à toi qui viens à notre rencontre, pécheurs que nous sommes,

nous nous consacrons aujourd’hui avec tout notre être et notre amour.

Nous te consacrons aussi notre vie, nos travaux,

nos joies, nos infirmités et nos souffrances.

 

Donne à nos peuples la paix, la justice et la prospérité,

Notre-Dame et notre Mère,

toi sous la protection de qui nous mettons tout ce que nous avons, tout ce que nous sommes.

 

Nous voulons être tout à toi et marcher avec toi sur le chemin

d’une fidélité totale à Jésus-Christ dans son Église.

Ne nous retire pas ta main et ton amour.

 

Notre-Dame de Guadalupe, Mère des Amériques,

nous te prions pour tous les évêques, afin qu’ils conduisent leurs fidèles par les voies

d’une vie chrétienne intense, de l’amour et de l’humble service de Dieu et des âmes.

 

Contemple cette immense moisson et intercède auprès du Seigneur pour que

tout le Peuple de Dieu ait faim de sainteté pour qu’il donne d’abondantes

vocations de prêtres et de religieux, forts dans la foi,

qui dispenseront généreusement les mystères de Dieu.

 

Donne à nos foyers

la grâce d’aimer et de respecter la vie qui commence,

dans le même amour avec lequel tu as conçu dans ton sein

la vie du Fils de Dieu.

Sainte Marie, Mère du bel amour, protège nos familles

afin qu’elles soient toujours unies, et bénis l’éducation de nos enfants.

 

Toi qui es notre espérance, pose avec compassion ton regard sur nous ;

enseigne-nous à aller continuellement à Jésus et si nous tombons, aide-nous

à nous relever, à revenir à lui en confessant nos fautes

et nos péchés dans le sacrement de pénitence

qui donne la paix de l’âme.

Nous t’en prions, donne-nous un très grand amour de tous les sacrements,

qui sont comme les traces que ton Fils nous a laissées sur la terre.

 

Ainsi, Mère très sainte, avec la paix de Dieu dans nos consciences,

avec des cœurs libérés de tout mal et de toute haine,

nous pourrons apporter à tous la vraie joie et la vraie paix

qui viennent de ton Fils, Notre-Seigneur Jésus-Christ

qui, avec Dieu le Père et l’Esprit-Saint,

vit et règne pour les siècles des siècles.

 

Amen. »

- (Pape Jean Paul II.)

 

Et une troisième prière

«  Sainte Vierge de Guadalupe, Reine des Anges et Mère des Amériques.

Nous venons vers toi aujourd'hui comme tes enfants bien-aimés.

Nous te demandons d'intercéder pour nous auprès de ton Fils, comme tu l'as fait lors des noces de Cana.

 

Prie pour nous, Mère aimante,

et gagne pour notre nation et le monde,

et pour toutes nos familles et nos proches,

la protection de tes saints anges,

afin que nous puissions être épargnés du pire de cette maladie.

 

Pour ceux qui sont déjà affligés,

nous te demandons d'obtenir la grâce de la guérison et de la délivrance.

Entends les cris de ceux qui sont vulnérables et craintifs,

essuie leurs larmes et aide-les à avoir confiance.

 

En ce temps d'épreuves et de tests,

apprends-nous tous, dans l'Église, à nous aimer les uns les autres, à être patients et gentils.

Aide-nous à apporter la paix de Jésus sur notre terre et dans nos cœurs.

 

Nous venons à toi avec confiance,

sachant que tu es vraiment une mère compatissante pour nous,

quie se soucie la santé des malades et est la raison de grandes joies.

 

Abrite-nous sous ton manteau protecteur,

garde nous dans l'étreinte de tes bras,

aide-nous à toujours connaître l'amour de ton Fils, Jésus.

 

Amen. » 

(source : site www.dosp.org)

 

Articles Liés

Nous utilisons des cookies pour fournir et améliorer nos services. En utilisant notre site, vous consentez à leur utilisation.