Statue de chat noir au style égyptien

Notify me when this product is available:


Cette statue de chat noir au style égyptien est une magnifique décoration, mais bien plus encore.


  • Des momies de chat ont été retrouvées dans ce type de statue
  • Porte-bonheur égyptien très apprécié des mages et sorciers
  • Connu pour son lien direct avec la déesse Bastet
  • Matériau : résine
  • Taille de la statue : 24 x 14 x 9,5 cm
  • Finitions travaillées
  • Remboursement TOUJOURS possible (voir notre politique de retour)
  • LIVRAISON STANDARD OFFERTE

D'où nous vient cette figure du chat porte-bonheur égyptien ?

Les anciens Égyptiens tenaient les chats en très haute estime.

Si par exemple vous en blessiez un, les sanctions pouvaient aller jusqu'à la peine de mort !

Cela s'explique assez facilement : les prêtres de cette civilisation vénéraient en fait une déesse mi-femme, mi-féline, connue sous le nom de Bastet.

L'historien grec Hérodote a décrit de nombreux festivals au cours des quels les chats étaient mis à l'honneur. De plus, de grands temples leurs étaient dédiées, les animaux pouvant se déplacer librement à l'intérieur. 

Au cours des fouilles qui ont eu lieu eu Égypte ces dernières années, de nombreux chats momifiés ont également été retrouvés, indice supplémentaire (s'il en fallait encore un) que le phénomène de chat porte-bonheur était bien une réalité en Égypte.

En fait, ces momies étaient souvent trouvées dans de petits sarcophages en forme de félin... très semblable à cette statue de chat noir au style égyptien !

Bien que nous ne puissions plus adorer nos chats avec la même ferveur religieuse que les anciens, beaucoup d'entre nous les tiennent encore en très haute estime.

Outre l'amour que nous pouvons avoir pour nos animaux de compagnie, certains mettent en avant des raisons plus... particulières.

Les pratiquants de sorcellerie et de magie en particulier considèrent parfois le chat porte-bonheur égyptien comme une puissante figure possédant d'anciens pouvoirs que certains rituels peuvent révéler.

Il est parfois notamment fait mention d'un lien avec la déesse que nous avons évoqué plus tôt.

Tout cela laisse songeur, vous ne trouvez pas ?